Premium Rush – David KOEPP – 2012
Fun, bien foutu, pas haletant mais prenant. Narration éclatée à rebours intéressante.
8/20

*Family Business – Sidney LUMET – 1989
Ni drôle ni captivant ni émouvant. Un tout petit Lumet.
6/20

Gatsby le Magnifique – Baz LUHRMANN – 2013
J'ai nettement plus apprécié cette version que celle de 1974 avec Redford. Ici, une belle intensité dramatique, une belle histoire d'amour tourmentée. Tout le côté clinquant et richissime est oublié au bout d'un tiers. Réalisation dynamique et inventive, pour une fois j'ai trouvé que ça collait bien et même que ça servait le film, ces couleurs, ses effets de caméra, ces effets visuels.
9/20

Les Couilles de mon chat – Court-métrage de Didier BENUREAU – 2005
Naze.
4/20

Borderline – Téléfilm de Olivier MARCHAL - 2015
Wolkovitch joue toujours pareil, et Marchal fait toujours le même film
6/20

Meurtres à Collioure – Téléfilm de Bruno GARCIA – 2015
Jolie actrice : Romane Portail
6/20

J'ai épousé un inconnu – Téléfilm de Serge MEYNARD – 2015
Rien que le titre déjà, au secours. On sait déjà que c'est pas lui. On devine donc tout assez vite, c'est plutôt mal foutu niveau intrigue. Ne reste que la jolie Déborah François, encore très bien.
6/20

Grand méchant loup appelle (Father Goose) – Ralph NELSON – 1964
Pas trop suivi.
?/20

*Rendez-vous avec une star – Robert LUKETIC – 2003
Bosworth dans une petite com rom mignonnette.
8/20

La Bête immonde – Spectacle de Dieudonné M'BALA M'BALA – 2015
Très bon début, et après bof.
7/20
« Il faut un méchant dans l'histoire. Je veux bien jouer ce rôle-là, mais le problème c'est qui incarne le Bien aujourd'hui dans le monde ? »
« Etonnant ce monde où le bouffon noir représente le mal absolu et le fabriquant d'armes et la haute finance, eux, les Droits de l'Homme »
« Dieudo, comment on fait rire les gens ? Bah dis la vérité, les gens sont pas habitués »

Hunger Games – Gary ROSS – 2012
Agréablement surpris, c'est du bon divertissement pour ados, avec ce qu'il faut d'aventures, de dramaturgie épique, de romance, de message/réflexion sur la dérive de nos sociétés modernes, le pouvoir de plus en plus grand des médias sur nos vies. On passe un bon moment.
9/20

Mariage à l'anglaise (I give it a year) – Dan MAZER – 2013
C'est un peu naze. Reste Rose Byrne. Et la débilité du pote qui ne pense qu'au cul. D'ailleurs ce film est basé sur des blagues de cul, c'est chiant, sauf avec ce personnage. Franchement ni drôle ni romantique. Très secondaire.
6/20

Hunger Games 2 : L'Embrasement – Francis LAWRENCE – 2013
Une bonne suite, mais inférieure de par son déroulement. Ca peine un peu à démarrer, ça palabre inutilement pendant une heure alors qu'on sait pertinemment qu'il va y avoir un nouveau « tournoi ». On veut surtout nous amener au rebondissement final sans trop s'éloigner du cahier des charges quoi.
8/20

Mes Meilleures amies – Paul FEIG – 2011
Ca commence bien, ça va être drôle et décalé, la comédienne est rigolote, puis en fait non, on tombe dans le comique facile, potache, outrancier et vulgaire.
5/20

*In Love – Kris ISACSSON – 2000
Ce qui est bien c'est le personnage de l'héroïne, un peu bohème, artiste, hors des calibres habituels, qui pousse le héros vers le haut. Et Selma Blair. La romance en elle-même n'est pas captivante, et même très fade. On passe à côté.
6/20

Les Blessures de l'île – Téléfilm d'Edwin BAILY – 2015
Rooh c'est toujours la même histoire ces téléfilms, c'est pénible. On sait à quoi s'attendre cependant, on ne les regarde pas pour passer de grands moments de cinéma. Là j'ai regardé aussi parce que ça se passait sur l'île de Batz et que je suis un breton né en Normandie. Et pour Flore Bonaventura.
5/20

De l'autre côté du périph – David CHARHON – 2012
Clichés et caractères à gros traits, le parisien bourgeois fan de Bébel et le banlieusard noir, raccourcis, putasserie ( dialogues à sous-entendus sexuels, boîte à partouze ), un peu amusant, mais guère.
5/20

Sex Tape – Jake KASDAN – 2014
Gras et bête.
5/20

Supercondriaque – Dany BOON – 2014
En effet, super con. Le bâton pour se faire battre. Pas grand chose de drôle, surtout si l'humour à base de grimaces et de grommellements du bonhomme agace. Et rien de crédible, pas même la tentative d'histoire d'amour. Ni crédible, ni drôle, ni émouvant, ça fait peu.
5/20

Les Profs – Pierre François MARTIN-LAVAL – 2013
Okay, on est dans la débilité. Soit. Ce qui serait bien, quand on use de débilité, ce serait au moins d'aboutir à du drôle, du différent, de l'original. Or ici il n'y a rien de tout cela. Du film pour très jeunes ados. Quelques sourires tout au plus. Et le plaisir d'entrapercevoir la jolie fille de Bref, Alice David.
5/20

Sea no Sex and Sun – Christophe TURPIN – 2012
Regardé pour Armelle Deutsch, mais c'est surtout la belle Alma Jodorowsky qui illumine. Sinon, un film de vacances sympathique, le fait que chaque couple passe par les mêmes séquences et les mêmes travers est assez amusant. Une vision du couple assez désespérée aussi, et donc très juste, où l'homme n'a qu'une envie : retrouver l'illusion de sa jeunesse en draguant les jeunes femmes qu'il n'ont pas eues dans leur propre adolescence.
8/20

Les Mythos – Denis THYBAUD – 2011
Un petit divertissement amusant où Stéphanie Crayencour sort du lot.
7/20

*Calculs meurtriers (Murder by Numbers) – Barbet SCHROEDER – 2002
J'adore les films où les gens se placent par rapport à la caméra de manière pas du tout naturelle en continuant leur marche pour se mettre en face de la personne alors que la personne pourrait tout simplement se retourner. Sinon, il me semblait bien que je l'avais déjà vu. Une sorte d'hommage à Hitchcock. Ca se revoit sans déplaisir.
7/20

Le Divorce de Lady X – Tim WHELAN – 1938
Une pétillante petite comédie romantique avec le duo Merle Oberon et Laurence Olivier qui se retrouveront l'année suivante pour « Les Hauts de Hurlevent », un poil plus austère. Dommage que le quiproquo initial ( il la prend pour une femme mariée et elle se fait passer pour telle ) n'amène que peu de rebondissements romantiques, et une pirouette finale un peu facile ( lors du premier procès il disait du mal de la femme et là il en dit du bien avec les mêmes mots ).
8/20

L'Aventure commence demain – Richard POTTIER – 1948
Mouais, rien de marquant.
6/20

Knock Knock – Eli ROTH – 2015
Un bon petit film de genre. Un honnête père de famille « violé » et séquestré par deux jeunes nymphomanes délurées bien décidées à se venger de tous les hommes qu'elles croiseront. Comment ont-elles pu l'espionner, comme on s'en aperçoit à la fin ? Pourquoi son revolver est-il chargé ? Très idiot quand on a des enfants de garder un revolver chargé, même caché.
7/20

*Taxi Driver – Martin SCORSESE – 1976
J'ai déjà dû le voir. Le personnage part plutôt bien, lorsqu'il aborde la fille, sûr de lui, mais après il est bien crétin comme il faut, à la trainer voir un film porno puis à ramper comme un benêt pour essayer de la retenir. Jusqu'à péter complètement les plombs. Je n'avais aucun souvenir du happy end. Belle musique d'Hermann. Cameos de Scorsese sur le plan où on découvre la belle blonde, Cybill Shepherd, puis plus tard dans le rôle du mari trompé. Sinon, pas trouvé ça très passionnant.
7/20

Sahara – Breck EISNER – 2005
Mm, d'après le peu que j'en ai vu, ça avait l'air bien naze. Une vaine tentative d'imiter Indiana Jones ( la scène du combat avec l'hélico à côté ).
5/20

Coût de Chance – Téléfilm de Denis MALLEVAL – 2013
Mouais.
6/20

L'Illusionniste – Dessin animé de Sylvain CHOMET – 2010
Mignon. Un hommage à l'esprit Tati réussi.
8/20

Trop jeune pour elle – Amy HECKERLING – 2007
Un brin lourdingue.
6/20

Témoin sous silence – Série norvégienne de Jarl Emsell LARSEN – 2014
Episodes 1 à 6
Belle réalisation ( on connaîtra mon goût pour les réalisations scandinaves de ces dernières années ), belles ambiances bleues noires glauques, crépusculaires. Scénario solide, rebondissements, suspens, tensions. Comédiens parfaits. Une réussite.
10/20

Black Mirror – Série de Charlie BROOKER – 201
Episodes 5 et 7
Des épisodes variés et intéressants.
8/20

Kitchen Confidential – Série de David HEMINGSON – Saison 1 – 2005
Episodes 7 8 9
7/20

Une Chance de trop – Série de Harlan COBEN – Saison 1 – 2015
Episodes 1 à 6
Ca fonctionne pas mal. J'aime bien les ambiances nocturnes parisiennes, et les vues aériennes de la ville comme virgules. Par contre, le rôle des flics, totalement ridicules, pas terrible. Rarement vu aussi abrutis, ils auraient pu réduire un peu cet aspect-là, même si ça s'améliore vers la fin. Belle prestation de Fanny Valette ( qui n'a jamais autant ressemblé à Olivia ), mais globalement tous les comédiens s'en sortent bien. J'avais un peu deviné le fin mot de l'histoire, mais pour une fois c'est plutôt bien amené, sans gros sabots ni twist Deus ex Machina de dernière minute totalement incongru ( il n'y a que la révélation du mari abusé par son père et le retour de la jeune amie peintre qui est tardive, mais normal, tu mets ça au début t'as plus six épisodes d'une heure avec suspens, fausses pistes et rebondissements, mais un court-métrage ).
Une mini-série réussie. Pas noté de défauts majeurs.
8/20

Beauty and the Beast – Série de Jennifer LEVIN & Sherri COOPER – Saison 1 – 2012
Episodes 9 10 11 12
Les tourtereaux qui passent tout un épisode à sous-entendre qu'ils sont attirés l'un vers l'autre pour passer l'épisode suivant à s'éloigner, et chacun leur tour, ça finit par brouter sévère. Même Dawson, qui était beaucoup critiqué à ce niveau-là, était bien plus nuancé, puisque j'aimais beaucoup et que c'était bien écrit.
6/20