Ma vie avec moi...

27 juillet 2016

Einojuani Rautavaara

Un de mes compositeurs préférés vient de s'éteindre.

Je vais en profiter pour réécouter son oeuvre symphonique et concertante.

rautavaara 1971

Posté par laurent_007 à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 juillet 2016

"Until the Dawn..."

Deuxième album de Shadow Dream enregistré la semaine dernière.

Plus qu'à arranger et mixer, mais ça sent déjà pas mal bon

 

IMG_6907

IMG_6921

IMG_6919

IMG_6937

IMG_6943

IMG_6912

IMG_6915

IMG_6954

IMG_6957

Posté par laurent_007 à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 avril 2016

Mes films de Mars

La Loi de Barbara : Parole contre parole – Téléfilm de Didider Le PECHEUR – 2014
Très bien, encore une fois. Jolie actrice, Carole Brana.
9/20

Meurtre à Avignon – Téléfilm de Stéphane KAPPES – 201
On ne dit pas « en Avignon » ? Bon, un gros mix bidon de théologie-ésotérisme à deux balles et d'intrigues familiales religieuses encore une fois liées à la flic, qui ici se retrouve avec sa nièce, Laetitia Milot. Entre « Le Nom de la Rose » et le « Da Vinci Code », mais version stage d'écriture au collège.
5/20

The Revenant – Alejandro Gonzalez INARRITU – 2015
Un film subjuguant sur le plan formel, donc en gros la critique s'arrête ici. 
Les plans, le cadre, la lumière, les mouvements, le montage, le son, l'atmosphère, bref la réalisation est magistrale et arrive même à innover, à la façon d'un « Children of Men » ou « Gravity », à incarner le film plus que ses personnages, à s'y mouler comme le héros dans sa peau de bête ou le cheval mort. La médiocrité habituelle a nivelé la norme tellement bas, et la qualité de celle-ci peut en perturber quelques-uns, mais perso je n'ai pas boudé mon plaisir. Non, là on savoure pleinement un moment de cinéma avec une vraie valeur ajoutée, ce qui est extrêmement rare. Peut-être ce qu'on pouvait ressentir en effet à la sortie de "Fitzcaraldo" ou "Apocalypse Now", l'impression de défricher une terre nouvelle.
Mais on n'est pas pour autant en présence du chef d'oeuvre annoncé. Le script est trop classique, le sujet trop basique. D'un côté c'est ce canevas très simple qui permet à la réalisation de s'exprimer pleinement et librement, avec une plus grande intensité : on est vraiment plongé au plus près des combats, du héros et son calvaire. C'est un film physique. Inédit par exemple : la buée de sa respiration sur l'objectif. Mais d'un autre côté, il lui manque indéniablement ( si on y décèle à raison une familiarité avec la poésie et le panthéisme de Tarkovski ) une substance au-delà du physique. Ce que je retiens d'un film, c'est ce qu'il m'apprend ou me donne à penser, pas qu'à voir et à ressentir sur le moment. Le contrat n'est donc qu'à moitié rempli.
12/20

*Fusion : The Core – John AMIEL – 2003
Divertissant.
6/20

L'Homme qui voulait vivre sa vie – Eric LARTIGAU – 2010
J'aime bien le ton, la réalisation soignée, enfin un film de Lartigau personnel, loin de ses comédies ( d'ailleurs je m'attendais à une comédie, d'où ma surprise positive ). Sauf qu'après une heure et demi le film ne sait toujours pas où il va nous emmener, et qu'à la fin on ne sait pas ce qu'on a vu. N'est pas Antonionni qui veut. Je comprends bien que le héros est perdu et que le réalisateur veut nous faire ressentir cette vie brisée, mais même si l'idée est intéressante, c'est trop inégal pour être abouti. ( Et il est crétin ce héros, il fait tout pour se faire reconnaître avec son exposition de photo, et il crie sur le bateau au lieu de rester discret, bref, un peu con )
8/20

Chiens de paille – Rod LURIE – 2011
Encore une bande d'arriérés américains à gros bras qui n'ont jamais vu de films de survie et qui ignorent que s'ils s'en prennent à un petit couple inoffensif ils se feront tous buter. Bon, rien de neuf sous le soleil : elle les chauffe, ils violent la fille, et la petite drague le Lenny sorti des « Souris et des Hommes » qui l'étouffe accidentellement, puis tout le monde s'entretue dans une séquence sans intérêt. Un peu d'intelligence ou de vengeance du mari auraient été plus à mon goût. Envie de mater l'original du coup.
6/20

*Sept ans au Tibet – Jean-Jacques ANNAUD – 1997
J'avais bien aimé la première fois, mais bof.
7/20

Mohamed Dubois – Ernesto ONA – 2012
C'est un peu amusant, et il y a la jolie Sabrina Ouazani.
7/20

*L'Homme des Vallées perdues (Shane) – George STEVENS – 1953
Réalisation très classique mais propre, puis ça met trois plombes à arriver à la confrontation finale un peu attendue et expédiée. Le point de vue du petit garçon est sympa, mais la relation avec la mère, bof. Ca rappelle un peu « Pale Rider », le cavalier solitaire qui vient en aide à une communauté.
8/20

The Revenant / A World Unseen – Documentaire de Eliot RAUSCH – 2016
Pas vraiment un making-of sur le tournage du film, plutôt un reportage ( très bien filmé ) sur le sort des indiens – les acteurs indiens du film – et la nature.
7/20

Le Mari de la ministre – Mini-série de Paula MILNE – 2013
Un « Borgen » version britannique. Bof. Aucune surprise donc.
7/20

Blood Ties – Guillaume CANET – 2013
Le peu que j'ai suivi n'était pas très captivant. Ce sera donc le même avis que pour l'original « Les Liens du Sang », certes une bonne reconstitution des années 70, mais un film raté, poussif et ennuyeux.
6/20

Détective Dee, le Mystère de la Flamme fantôme – TSUI HARK – 2010
Le mouvement dans le cinéma asiatique me fait toujours l'effet d'une profonde débilité – à vertu comique volontaire ou non – qui m'exaspère au plus haut point. Cela dit, réalisation ambitieuse et soignée.
6/20

Le Skylab – Julie DELPY – 2011
Chronique sympathique et gentillette.
8/20

*La Nuit des Généraux – Anatole LITVAK – 1967
J'aime bien ce film. Prestation épatante de Peter O'Toole en psychopathe. J'aime bien les dialogues et le rôle de Donald Pleasance, ainsi que la romance avec la fille du général, Joanna Pettet.
10/20

Deux flics sur les docks : longue distance – Téléfilm de Edwin BAILY – 2015
Rien suivi, ça me broute cette série, je regarde à chaque fois en me disant qu'ils vont bien arriver à nous pondre un épisode réussi, mais non, je n'accroche jamais.
?/20

Sept hommes à abattre – Budd BOETTICHER – 1956
Encore un très bon petit western de Boetticher, le premier des sept avec Randolph Scott. J'aime bien la prestation cynique de Lee Marvin. Par contre, pas terrible la romance avec la femme, et son mari pas top non plus son courage suicidaire à deux balles. Et puis certes il se venge, mais j'aurais bien aimé voir la tuerie dont il est question, où sa femme est tuée, pour vraiment ressentir avec lui la soif de vengeance, là on suit l'intrigue sans être jamais concerné. Alors ça offre une ouverture originale, et c'est évoqué après coup, ça permet d'introduire intelligemment la romance naissante, mais je pense que ça aurait été plus efficace.
8/20

L'Ombre du Mal – James McTEIGUE – 2012
Pas mal du tout. Edgar Alan Poe en héros, un scénario qui mélange intelligemment mystères, énigmes, enquête, et romance, le tout saupoudré d'ambiances noires et victoriennes, c'était original, et divertissant.
9/20

Possessions – Eric GUIRADO – 2012
L'engrenage d'un couple de débiles – nourris de télévision et de musique techno – jusqu'à la folie meurtrière, à base de sentiment d'humiliation, de frustration et de classe sociale désargentée qui se heurte à la réalité dans une station de sports d'hiver. Belles prestations de Rénier et Julie Depardieu. L'habillage stylistique est réussi également, avec ce cadre coupé en deux, net et flou. Titre bien trouvé.
8/20

Contrebande – Baltasar KORMAKUR - 2012
Elle ne tourne plus trop de bons films la Beckinsale. Ca se laisse regarder, c'est pas totalement mauvais, mais c'est du gros bras et du gros dur, pas vraiment ce que je préfère. Et puis cette réalisation volontairement bousculée, heurtée, avec petits zooms brusques - bref du sous Tony Scott - bof.
7/20

Jonah Hex – Jimmy HAYWARD – 2010
Steu bonnasse de Megan Fox dans un western sauce moderne bien pourri, sans doute adapté d'un comics, tellement c'est gros. Trop fort le mec il peut communiquer avec les morts... wouaw... et la musique c'est une espèce de rock couillu. Et là le héros eh ben on lui demande ni plus ni moins que de sauver les Etats Unis d'Amérique. C'est pas pour les mauviettes quoi. C'est bien tout pourri.
6/20

*La Chaîne – Stanley KRAMER – 1958
J'avais bien aimé le remake ( un téléfilm je crois, et le début des « Spécialistes » ). Bonne idée l'emploi du N&B. Pas terrible le jeu des acteurs dans la séquence de la rivière lorsqu'ils font semblant d'être emportés par le courant, ça sonne très faux. N'empêche que ça reste un très bon film, le fond et les dialogues, l'histoire d'amitié entre les deux fuyards et celle avec la jeune mère sont intéressantes. Oscar du meilleur scénario d'ailleurs.
10/20

And Soon the Darkness – Marcos EFRON – 2010
Non mais elles cherchent à se faire violer ou quoi ? Deux belles filles en vacances toutes seules comme ça, c'est n'importe quoi. La bombasse, Odette Annable, elle cherche indubitablement les ennuis, faut pas qu'elles s'étonnent de ce qui leur arrive. Bon donc rien de neuf, tout est plus que prévisible. Et le mec qui cherche sa copine mais qui ne pige rien à ce qui se trame dans le village et se fait tuer par le flic, c'est le plus ridicule celui-là.
6/20

Nuit blanche – Frédéric JARDIN – 2011
De l'action, des rebondissements à gogo, c'est plutôt bien ficelé, jusqu'au bout. Je ne vois pas trop comment la fliquette survit à la fin avec une balle dans le coeur, mais soit. Boisselier et Riaboukine encore une fois parfaits en salauds. Non, rien à dire, ça fait le taff.
8/20

The Fighting Temptations – Jonathan LYNN – 2002
Elle n'est pas très douée pour le playback, c'est à mourir de rire. Si elle a déjà chanté pour de vrai une fois dans sa vie, elle a dû remarquer que cette discipline se pratique en ouvrant la bouche. Tout le monde devait bien se foutre de sa gueule sur le tournage. Bon c'est naze total. Rien suivi.
?/20

L'Epée du Vaillant – Stephen WEEKS – 1984
Mauvais. Le mot est faible. Tout est mauvais. C'est un sketch c'est pas possible autrement. Probablement le pire film de 1984, on croirait plutôt un navet de 1978.
1/20

Le Stratège – Bennett MILLER – 2011
Je ne connais pas les règles du base-ball, je n'aime pas ce sport, ce n'est pas mon histoire, et les films de base-ball ça me broute, donc bof. Apparition de Joe Satriani qui reprend l'hymne américain à la Hendrix dans un stade.
5/20

Ville sous le joug – Edward LUDWIG – 1953
J'aime bien l'idée de base avec le héros qui revient libérer son village d'un tyran, mais en se faisant introduire dans le clan des méchants, pour mieux le combattre de l'intérieur.
6/20
« Tu vis dans le passé, ce n'est pas bon – Le passé est la seule chose douce qu'il me reste »

La Loi de Barbara : le Coupable idéal – Téléfilm de Didier Le PECHEUR – 2014
Effets de manche, révélations bien distillées, vraiment de bonnes intrigues cette série. Hâte d'en voir davantage. Brève apparition de la charmante Vanessa Guide.
9/20

*Mon Meilleur ami – Patrice LECONTE – 2006
Un tout petit Leconte façon Veber
6/20

Mongeville 9 : Comme un battement d'ailes – Téléfilm de Sylvie AYME – 2016
Tiens c'est pas trop mal ça, on ava en voir d'autres. En plus il y a les petits minois de Gaëlle Bona et Chloé Stefani
8/20

Au Nom des Fils – Téléfilm de Christian FAURE – 2015
Des scouts noyés, un curé accusé, un téléfilm gris et triste comme la foi aveugle et meurtrière, mais au final une bonne dénonciation dans laquelle l'amour d'une mère lui fait ouvrir les yeux sur la bêtise des hommes et de la religion
8/20

J'ai deux mots à vous dire – Spectacle de Jacqueline MAILLAN – 1989
La reine du ton pince sans rire à son apogée, un humour décalé, un moment très amusant.
8/20

Birdsong, les Chemins du feu – Téléfilm de Philip MARTIN – 2012
Un peu pauvre en romance et en rebondissements, si ce n'est les diverses résurrections du héros. Un peu long pour le peu que ça raconte, un seul petit téléfilm aurait amplement suffit. Toute l'histoire de l'orphelin qui ne veut pas d'enfant et elle le quitte quand elle est enceinte, pfff, steu guimauve de trois sous. Elle préférait vivre dans un manoir que sans le sou ouais...
Clémence Poésy est mignonnette mais aussi assez transparente. L'acteur me broute quant à lui assez sérieusement.
7/20

*Warlock – Edward DMYTRYK – 1959
Revu ce très bon western, parfaitement écrit et réalisé.
12/20

Something Borrowed – Luke GREENFIELD – 2011
Mouais, comme d'hab, de la petite romance appréciable, mais maquillée de bonne grosse guimauve et de comédie potache et grasse inutile.
7/20

Prêt-à-porter – Robert ALTMAN – 1994
Vu quelques bribes, ça a l'air d'être une grosse purge infâme.
Entre 1 et 2/20

01 mars 2016

Mes films de Février

La Vie devant ses yeux – Vadim PERELMAN – 2007
Un beau drame sensible, très bien réalisé. Beaux cadres, beau montage, belle lumière, belle musique, actrices convaincantes ( elle devient quoi la Evan Rachel Wood ? ). Un peu de mal à se dire que la femme fragile et fermée est la même que l'adolescente forte et libérée, mais elle le dit elle-même : elle a cru qu'en changeant, en devenant prof, en se mariant et en élevant leur fille, elle pourrait réparer son passé. Concernant le final, je me disais qu'elle avait pu tuer le jeune tueur. Le vrai dénouement est intelligent, puisque je ne l'avais pas vu venir, mais son irréalité annule tout le film, ce qui est un peu dommage. De toute façon on voyait bien que le jeune en pinçait pour elle et qu'il voulait la tuer avec avant de se suicider, et non son amie. La notion de sacrifice est donc superflue, il n'y avait pas de sauvetage possible.
10/20

Le Collectionneur – Gary FEDER – 1997
Vu seulement la fin. J'avais dû le voir il y a longtemps. Thriller typique de l'époque. J'ignorais que Freeman et Judd avaient tourné un premier thriller de ce genre ensemble, avant « Crimes et pouvoir ».
?/20

*Speed – Jan DE BONT – 199
Toujours sympa de revoir ce bon petit film, avec le joli minois de Sandra Bullock. Malgré les défauts, les invraisemblances, les outrances, c'est de l'action-movie efficace et pleinement divertissant, qui vieillit très bien.
10/20

Qui sème l'amour... – Téléfilm de Lorenzo GABRIELE – 2016
Un petit téléfilm agréable, porté par une Julie De Bona rayonnante. Des bons sentiments, une histoire mignonnette et simpliste, j'ai bien conscience que tout cela est très secondaire, mais un moment très appréciable.
8/20

Les Chemins de la dignité – George TILLMAN Jr – 2000
Oui bon, l'éternelle lutte contre les injustices ségrégationnistes par l'évocation d'un jeune noir, Cuba Gooding Jr, qui veut devenir officier scaphandrier, formé par De Niro. Du patriotisme américain pur-jus, mais ça passe puisqu'on sait qu'on l'oubliera aussitôt.
7/20

Roxy : The Movie – Frank ZAPPA – 2015
Un concert mythique de Zappa & The Mothers au Roxy, Hollywood, fin 1973. Très sympa de mettre des images sur un concert que j'ai écouté des centaines de fois. Et surtout de découvrir les véritables versions, et d'autres titres ( même si je les connaissais dans d'autres concerts ), parce que les images ne reprennent que très peu de ce qu'il avait rassemblé dans l'album, quatre ou cinq titres seulement. Bon, un concert de Zappa de cette époque, c'est toujours un grand moment de musique et de drôlerie. Le petit Ralph Humphrey à la batterie était vraiment un très bon.
10/20

Julie & Julia – Nora EPHRON – 2009
De la guimauve un peu tarte
6/20

Les Chevaliers du Texas (The South of St. Louis) – Ray ENRIGHT – 1949
Mm, un vieux petit western à l'ancienne bien ennuyeux.
5/20

Les Tuche – Olivier BAROUX – 201
Je crois que si on me lit et qu'on connait un peu ma vision du cinéma on devinera aisément ce que je pense de ce genre de merde.
2/20

Docteur Jekyll & Mister Hyde – Rouben MAMOULIAN – 1931
Beaucoup d'audace dans la réalisation de Mamoulian, même si cela reste assez anecdotique et non sans défauts. Mais le récit est réussi, et l'ambiance bien rendue, on est dans l'histoire. Le parallèle avec la sexualité est intelligent ( même si aujourd'hui quelques symboles sont devenus clichés : la marmite qui bout et déborde ). Une histoire qui me parle beaucoup, comme l'épisode de la Sorcière dans « Merlin ». En ce moment j'écris une chanson sur ce thème : la dualité, le combat intérieur contre son mauvais démon.
8/20

Le Secret d'Elise – Mini-série d'Alexandre LAURENT en six épisodes – 2015
Armelle Deutsch, Hélène de Fougerolles ( comment elle est devenue canon la Fougerolles... ), Julie de Bona, franchement je n'allais pas passer à côté.
Elle joue bien la petite Valentine avec son amie imaginaire. D'ailleurs dans l'ensemble tout le monde joue bien, la réalisation est de qualité et les intrigues/destins croisés sont bien écrits ( même si elle met 30 ans à comprendre alors que tout était évident depuis les aveux de son beau-père : elle les avait surpris et l'amant l'avait tuée, je vois pas où chercher davantage ).
9/20
Un peu agaçant le rappel des dates à chaque fois : même bien profondément idiot je pense qu'on comprend assez vite. Un peu étrange aussi l'écart de 30 ans entre 1986 et 2015, le mari de Julie fait plutôt trentenaire. Et pareil que dans bien des téléfilms, si tu nous colles un acteur connu comme Jacques Perrin dans un rôle supposé secondaire c'est un peu crétin car on se doute qu'il sera le coupable in fine.

La Loi d'Alexandre : l'Amour ne suffit pas – Téléfilm de Claude-Michel ROME – 2015
Un bon petit téléfilm, bien écrit, bien interprété. Tiens, le héros s'appelle comme le réalisateur de la mini-série ci-dessus...
8/20

Le Journal de Georgia Nicolson – Gurinder CHADHA – 2008
Très secondaire. Pas non plus de charme adolescent, c'est vu mille fois. Et bien sûr le bellâtre va s'amouracher de la fille la plus quelconque. Seul intérêt, comme dans son « Joue-la comme Beckham » six ans plus tôt : découvrir une jeune actrice blonde craquante qui aura peut-être la même chance que Keira Knightley, Eleanor Tomlinson.
6/20

La Voie du Guerrier – Sngmoo LEE – 2010
Tout le traitement façon BD ou dessin-animé me broute quelque peu. Je ne lis pas une BD, je regarde un film. Du coup, j'ai zappé assez facilement, malgré le joli minois de Kate Bosworth, que j'ai néanmoins regardé avec le son coupé pendant que je jouais de la guitare.
5/20

The Descendants – Alexander PAYNE – 2011
Hawaï, archipel parabole dela famille qui se fissure. Clooney bien, la fille ado joue bien, réal sympa et un peu d'humour mais résultat bien moins charmant que « Sideways »
8/20

In the Air – Jason REITMAN – 2009
Mm, il a fait ses premiers films en attendant de pouvoir monter celui-là, mais c'est de loin celui que j'aime le moins.
6/20

La Loi d'Alexandre : Le Portrait de sa mère – Téléfilm de Claude-Michel ROME – 2016
Encore un très bon épisode. Si on a droit à cette qualité à chaque fois, ça va devenir intéressant. Belle prestation de la petite Hande Kodja.
9/20

Merci d'avoir été ma femme – Alan J. PAKULA – 1979
Un Burt Reynolds penaud et pataud, divorcé de Candice Bergen, qui tombe amoureux d'une femme moins belle et plus sensible. Une comédie romantique d'un autre temps, à la Pollack, trop gentillette, trop simpliste et au charme bien insuffisant.
6/20

Des Gens intelligents – Pièce de Marc FAYET – 2015
Pas beaucoup d'intérêt dans tout cela. Molière de la meilleure comédie peut-être, mais j'ai plutôt trouvé ça ni drôle, ni intelligent, ni original, mais bien navrant et ennuyeux. Franchement décevant.
6/20

Seul sur Mars – Ridley SCOTT – 2015
Déçu par ce film de SF gentil, amusant, original, mais sur la fin bien ronronnant. Pff, dire qu'il voulait adapter "La Guerre éternelle" et qu'à la place il fait ça...
8/20

D'une vie à l'autre – Téléfilm de Rachel FELDMAN – 2001
Oh le bon gros navet intégral sorti des années 90, un must du genre
3/20

La Chevauchée des Sept Mercenaires – George McCOWAN – 1972
Bof.
6/20

Broken City – Allen HUGHES – 2013
Pas bien suivi mais pas eu l'impression que c'était autre chose qu'un petit thriller politique de base. J'aime bien le fait qu'au final le héros se rachète en acceptant de plonger pour le meurtre commis il y a longtemps et avec lequel le maire de NY le tient ( il a une K7 vidéo des faits ) pour l'empêcher de dévoiler ses magouilles.
7/20

Sans filtre – Pièce de Laurent BAFFIE – 2015
Plus hystérique que drôle.
6/20

Mains armées – Pierre JOLIVET – 2012
Ecrit avec Simon Michaël. Pas mal, mais on reste quand même un peu trop à la surface de l'enquête et de la relation père/fille.
8/20

Guy Moquet – Court-métrage de Demis HERENGER – 2014
Du Rohmer en banlieue.
6/20

*Le Nom de la Rose – Jean-Jacques ANNAUD – 1986
Revu avec plaisir, c'est un film qui fonctionne toujours, et qui a très bien veilli ( sauf la musique aux synthés )
12/20

Umberto Eco : Derrière les portes – Documentaire de Teri WEHN-DAMISCH – 2012
Intéressant.
8/20

01 février 2016

Mes films de Janvier

Explorers – Joe DANTE – 1985
Amusant de découvrir Ethan Hawke et River Phoenix jeunots. Le début est sympathique, dans la veine des « Goonies » et autres comédies d'enfants des années 80. puis la seconde partie est totalement ratée et lourdingue.
5/20

Looper – Rian JOHNSON – 2012
Alors un début SF et une idée de base prometteurs, puis toute une parenthèse intimiste et romantique lorsqu'il débarque chez Emily Blunt qui rompt sérieusement le rythme et l'aspect novateur de l'histoire. J'ai beau adorer les bons films de SF et les bonnes comédies romantiques, la parenthèse m'a semblé un peu longue et décevante, il ne s'y développe pas tant d'amour que cela, c'est essentiellement axé sur le petit télépathe. Un peu dommage de développer tout un contexte futuriste pour ne rien en faire après coup, mais finalement ça passe. Par contre, j'étais persuadé que le Rainmaker n'était autre que le héros dans le futur, qu'il ne parvenait pas à changer le cours des choses en devenant le grand « maître des loopers » et qu'on aurait une parabole sur le paradoxe temporel qui ne change qu'à la marge, et en fait c'est le petit garçon. Mais comment le héros revient-il à lui dans le champ pour tuer son double au tout début, une fois tombé de l'échelle de son appartement ? Je ne pige pas là. Pour le final, on évite avec bonheur les grandes confrontations bidons, et on a droit à un dénouement inattendu et plutôt bien vu ( même si se tirer une balle dans la main aurait été amplement suffisant, pas besoin de se tuer pour ça, d'autant qu'il vaut mieux rester pour les protéger, rien ne dit qu'un autre Looper ne va pas venir la tuer juste après ). Bref, pas un grand film, mais un honnête divertissement.
10/20

Les Petites chéries – Ronald F. MAXWELL – 1980
Mouais, une petite chronique vieillotte mais mignonnette.
5/20

En immersion – Mini-série de Philippe HAÏM – 2014
Réalisation canon. Belles focales, belle utilisation du N&B à l'ancienne. Esthétiquement donc, c'est de qualité. Pour le scénar et la narration, c'est pas mal aussi. C'est peut-être un peu beaucoup appuyé niveau tragique, un poil dur, mais à aucun moment on s'éloigne d'une certaine crédibilité. Euh, par contre, comment le black il connait le nom et le prénom de la fille ? ( Pénélope-Rose Lévêque, déjà vue et encore une fois excellente )
9/20
« Je connais des pauvres : tout ce qu'ils ont c'est de l'argent – Et moi je connais des cons : tout ce qu'ils ont c'est des rêves »

Flight – Robert ZEMECKIS – 2012
Ok donc le gars il est drogué et alcoolique mais il arrive quand même à éviter la catastrophe. Il perd son amante mais rencontre la future femme de sa vie et un mourant prophétique, et décide de changer de vie et de redevenir lui-même. Accident dû à un « Acte de dieu », non mais c'est quoi ce délire ? Ce préchi-précha de pacotille. Et l'histoire d'amour reste anecdotique. On a donc un tout petit film long mais sans importance. Content de revoir Kelly Reilly.
7/20

François Mitterand – Documentaire de Pierre FAVIER & Hughes NANCY – 2015
Intéressant.
7/20

Madame Foresti – Spectacle de Florence FORESTI – 2015
Oubliée la danse et toutes ces conneries, revoici l'humour de Foresti. Un bon moment.
8/20

Meurtre au pied du volcan – Mini-série islandaise de Sveinbjörn I. BALDVINSSON - 2014
J'ai tenté, mais pas trop suivi.
?/20

Les Bagnards de Botany Bay – John FARROW – 1953
Des bagnards sur un navire pour l'Australie avec Ladd et Mason en capitaine, une jolie brune Patricia Medina.
7/20

In the Land of Women – Jonathan KASDAN – 2007
Alors ça commence très bien, il se passe de belles choses entre le jeune homme et ses voisines, Meg Ryan et sa fille Kristen Stewart, d'ailleurs je trouve qu'il fait un peu trop sûr de lui au lieu de s'en réjouir il trouve ça normal, mais bref. On retombe en adolescence avec lui, toutes les filles se rapprochent et se confient à lui, c'est très sympa, j'avais envie que ça dure des heures comme ça. Puis le film finit en eau de boudin de mes fesses comme c'est pas permis. Sa grand mère meurt alors il s'en va. La mère semble guérie, la fille a enfin compris qu'il y avait un mec bien pour elle au lieu du connard de service. On a vécu de belles choses, il pouvait encore se passer de belles choses, mais non, le gars se tire et le film s'arrête. Ok, ciao.
9/20

Inju, la bête dans l'ombre – Barbet SCHROEDER – 2007
Bien l'idée au tout début du reflet de l'intru dans le miroir : le policier croit lui tirer dessus mais il n'a fait que tuer celle qu'il protégeait, attachée derrière le miroir dans un placard. Et après, leurs deux têtes face à face par terre une fois morts. Il y a quelques scènes sympathiques, une belle ambiance japonisante, mais c'est mal fichu : mal joué, mal écrit, et surtout on s'en fiche un peu. Belle musique de José Arriagada.
6/20

Montagne rouge (Red Mountain) – William DIETERLE – 1951
On voudrait bien être un peu indulgent avec ce petit western de Dieterle ( à qui l'on doit un de mes films préférés « Le Portrait de Jennie » ), mais force est de constater que tout est mauvais.
6/20

*Traque sur Internet – Irwin WINKLER – 1995
Un scénario truffé d'invraisemblances qui n'aurait même pas sa place dans un épisode de la pire des séries US. Allez on va être généreux on va mettre 4, pour le petit minois de la Bullock.
4/20

Non-stop – Jaume COLLET-SERRA – 2014
Un action-movie efficace. Le gars est un dépressif alcoolique qui a peur de l'avion, mais il est chargé de la sécurité de l'avion.
8/20

A l'Ombre des Potences – Nicholas RAY – 1955
Un petit western guère convaincant, et très mal réalisé, avec James Cagney.
6/20

*Une Journée particulière – Ettore SCOLA – 1977
Introduction de 7 minutes en images d'archives, puis le discours en fond sonore, mais on ne comprend pas trop c'est en italien. Beaux mouvements de caméra dans ce cadre de huis-clos, et même un plan-séquence étonnant en ouverture de 5 minutes sur l'immeuble puis dans l'appartement. Parabole de l'oiseau qui s'échappe. Sophia Loren enlaidie en ménagère engoncée dans le moule fasciste et patriarcal machiste italien, Mastroianni en intellectuel homosexuel rejeté par tous, deux belles interprétations. Le genre de film qu'on ne peut apprécier trop jeune. J'ai donc davantage apprécié qu'à la première vision.
9/20

Heist – Scott MANN – 2015
Oui, Mann, mais pas Michael, malgré les plans nocturnes du début. Divertissant. Un film de braquage mixé avec « Speed ». Etrange de mettre Kate Bosworth en troisième nom sur l'affiche alors qu'elle n'a qu'une courte scène de cinq minutes. Et le revirement de dernière minute de De Niro est un peu moisi également.
8/20

Escapade fatale – David TWOHY – 2009
Un petit thriller d'horreur divertissant. Intéressant de faire du couple suspect le couple victime, et inversement. Mais du coup toute la première moitié où l'on suivait le couple faussement victime ne marche plus, ils étaient inquiets et avaient des discussions de couple en danger qui ne tiennent pas, même dans leurs dédoublements de personnalités.
7/20

The Lost Future – Téléfilm de Mikael SALOMON – 2011
Un petit téléfilm de SF post-apocalyptique.
6/20

Le Gorille vous salue bien – Bernard BORDERIE – 1958
Un vieux film de série B, mal fagotté, qui lorgne dans l'exagération, mais avec sérieux, sans aucune dérision ou une once d'humour, ce qui aurait été bénéfique. Une réalisation poussiéreuse, un montage approximatif, des scènes d'action poussives. C'est écrit avec de gros sabots, bien surligné alors que c'est de l'intrigue de pacotille et des entourloupes bien simplistes. Outre la présence de Lino qui cabotine comme on aime, pas grand chose à se mettre sous la dent.
6/20

Dracula 2000 – Patrick LUSSIER – 2000
Bon, c'est un navet, certes, mais avec à la toute fin une thématique abracadabrantesque qui fait pouffer, mais néanmoins intéressante, et qui renouvelle l'histoire (christianisme, Judas, etc)
6/20

Le Fauve est laché – Maurice LABRO – 1959
Ah, là on monte d'un cran et on retrouve de la bonne vieille qualité à l'ancienne. La présence de Sautet au scénario n'y est sans doute pas pour rien, tout comme celle de Frédéric Dard aux dialogues. Mais le film perd peu à peu en intérêt dans sa deuxième moitié ( poursuite dans les falaises longue et incohérente ). Dommage, ça partait vraiment très bien, et ça s'avère finalement secondaire. Et encore une fois des plans secrets qui tiennent dans une enveloppe. Ce genre d'intrigues à papa, c'est un peu léger.
8/20

Action immédiate – Maurice LABRO – 1956
La même équipe que pour « Le Fauve est laché ». Lino n'a qu'un tout petit rôle de tueur. Héros nul, intrigue nulle ( encore des plans et des microfilms ), c'est pas terrible, je me suis ennuyé. La jolie blonde, Barbara Laage, me fait penser à Hélène de Fougerolles ( ptet la même famille ? )
6/20

L'Autre vie de Richard Kemp – Germinal ALVAREZ – 2013
Un excellent petit film original et très agréable. Un peu comme « Fréquence interdite » avec Quaid. Le héros se retrouve dans le passé pour résoudre l'enquête de sa vie. J'ai vraiment bien aimé, c'est bien écrit et la romance avec Mélanie Thierry, sans être trop appuyée, est appréciable. Bonne surprise.
10/20

Lol Usa – Liza AZUELOS – 201
La copie conforme, mais à l'américaine, plus aucun charme. Zappé au bout de cinq minutes.
3/20

Beauty and the Beast – Série de Jennifer LEVIN & Sherri COOPER – Saison 1 – 2012
Episodes 13 14 15 16 17 18
13 – Pff, et c'est reparti dans les atermoiements sentimentaux. Encore une fois cette trappe scénaristique et j'abandonne.
14 – Okay, un coup ça semble repartir un coup ça rompt, je mate les derniers épisodes parce que je les ai et c'est marre.
Bref, tout ceci est écrit de manière très enfantine et j'oserais dire très féminine dans le mauvais sens que j'invente tout de go : faire durer l'attente romantique plan plan à base de héros torturé par son démon intérieur, tergiverser sans arrêt pour avancer et reculer à chaque fois de manière à ce que chaque épisode soit plus agaçant que le précédent. Ca minaude, c'est minant. Certains critiquaient « Dawson » dans ce sens, ce que je n'ai jamais ressenti. Ils n'ont jamais vu cette série !!
Tout est mauvais, en plus de l'aspect évoqué ci-dessus : les intrigues à la noix, la construction des épisodes, les situations, le gars qui parle du comportement de la fille lors d'une discussion à laquelle il n'a pas assisté juste avant, le dialogue tout pausé avec musique romantique alors qu'ils sont en fuite, puis quand sa coéquipière lui tire dessus ils venaient de se séparer depuis dix minutes mais comme par hasard elle arrive aussitôt, dans un dédale de sous-sols, et puis elles sont les meilleures amies mais elle n'est jamais rentrée dans son appartement.
6/20

Intelligence – Série américaine de Michael SEITZMAN – Saison 1 – 201
Episodes 1 2 3 4
Une série avec le Sawyer de « Lost ». Une jolie brune aux sourcils avenants, Meghan Ory. Bon bah j'aurai essayé, mais non, c'est pas possible.
6/20


01 janvier 2016

Mes films de Décembre

Les Petits meurtres d'Agatha Christie : Murder Party – Téléfilm d'Eric WORETH – 2015
Un épisode sympathique, avec beaucoup d'interactions entre les personnages. Quant l'intrigue est un peu pataude, ça dynamise un peu et ça offre de bons dialogues ou situations de comédie.
7/20

M le Maudit – Fritz LANG – 1931
Quel ennui ce film. Bavard. Sans aucun suspens. Bien réalisé ( pour l'époque ), ça je le concède. Des plans inventifs, un travail sur le cadre et la lumière. Sinon, j'y vois plus une parabole sur la montée et le danger du nazisme – et en cela c'est un film intéressant – qu'un chef d'oeuvre qui m'aurait vraiment  enthousiasmé et emporté dans de hautes sphères cinématographiques.
6/20 ( j'ai honte mais bon, me suis ennuyé, en plus d'être extrêmement déçu )

Les Fusillés – Téléfilm de Philippe TRIBOIT – 2014
J'y allais à reculons, et c'est un bon petit téléfilm. Dans la lignée de « Les Sentiers de la Gloire » ou de « Blanche Maupas », une histoire d'injustice pendant la première guerre mondiale avec des fusillés pour l'exemple – sauf qu'ici deux d'entre eux survivent.
8/20

Poupoupidou – Gérald HUSTACHE-MATHIEU – 2011
Le titre n'est pas terrible, et même sachant que j'avais beaucoup aimé son précédent film et appréciant beaucoup Sophie Quinton, je n'avais jamais passé le pas. Mais en effet on est dans un film décalé avec un ton de comédie, parfois noire. Ambiance hivernale et références à « Fargo », références constantes aux Etats-Unis, parallèles avec le destin Marylin Monroe, c'est original, et poétique. Il y a d'ailleurs de beaux petits moments en voix off du journal intime de l'héroïne ( qui se prolonge d'ailleurs avec la narration par la morte ). Un bon petit film. Pas fan de la fin par contre.
10/20
LMDF : Elle lui a écrit une lettre dans laquelle elle lui déclare son « amour », ah okay.

Pinocchio – Steve BARRON – 1996
Mm, juste vu pour l'effacer.
6/20

Le Jugement des Flèches (Run of the Arrow) – Samuel FULLER – 1957
Bof.
6/20

La Diligence partira à l'aube – William CLAXTON – 1964
Aucun souvenir
?/20

L'Aigle et le Vautour – FOSTER – 1950
Aucun souvenir
?/20

Si vous avez manqué le début – Spectacle de Jean-Luc LEMOINE – 2015
Alors déjà, commencer par un sketch du spectacle précédent, c'est la loose totale. Et que je t'en rajoute d'autres plus loin. C'est du grand n'importe quoi. De l'enfumage intégral. Qui plus outre, on est dans le cliché du vieux spectacle pas drôle avec de vieilles blagues ratées sur des sujets pourris. Rarement vu aussi insipide, à la limite du pathétique. En rubrique sur TPMP ça passe, mais là, franchement... si vous avez manqué le début, bah c'est vraiment pas grave, vous l'avez déjà vu dans le précédent spectacle, profitez-en pour louper la fin.
3/20

Oblivion – Joseph KOSINSKI – 2013
Bonne idée, belle mise en place. On sent le coup venir un peu vite ( le fait qu'il ne soit pas à sa place, que les bons ne soient peut-être pas ceux qu'on lui dit ). Et en plus il y a une belle petite romance comme je les aime – du moins dans l'idée, pas forcément le traitement jusqu'au bout. Bon, un peu d'action, rien de méchant, ça passe. Au final, un agréable moment, un bon petit film de SF que je vais m'empresser de surnoter parce que j'ai pas envie de critiquer ce soir.
10/20

Les Yeux ouverts – Téléfilm de Lorraine LEVY – 2014
Mouais, bon ça se regarde vite fait et ça s'oublie direct. Elle sera mignonne la jeune actrice.
5/20

La Guerre des Boutons – Yann SAMUELL – 2011
Un remake des plus insupportable. Avec comme blagues les pires réponses des élèves du bac de l'année publiées sur facebook. Si j'aurais su j'aurais pas vu.
1/20

Meurtres en Bourgogne – Téléfilm de Jérôme NAVARRO – 2015
Pourquoi je regarde encore ces épisodes moi ? C'est toujours rigoureusement la même chose en plus. Affligeant.
2/20

Walt Disney – Documentaires
Intéressant de revoir le parcours de cet homme, et l'histoire de son studio, sorte de phalanstère fournieriste.
8/20

Ictus érotique – Court-métrage de Keren MARCIANO – 2015
Présence magnifique de Vanessa Guide. Hâte de la voir dans de beaux rôles romantiques.
8/20

Notre Faust – Court-métrage de Elsa BLAYAU & Chloé LAROUCHI – 2015
De Laage, Isaaz, et Fleurot dans un court pas terrible.
6/20

Astérix : Le Domaine des Dieux – Alexandre ASTIER – 2014
Sympathique.
7/20

I Origins – Mike CARHILL – 2014
Déçu, parce que je m'attendais à beaucoup mieux de la part de ce réalisateur dont j'avais beaucoup aimé le précédent film « Another Earth ». Venant d'un autre ça m'aurait peut-être plu davantage. Là c'est un peu sans surprise, et j'avais tout vu venir dès le début. Je dois avouer aussi que la recherche de la fillette ne m'intéresse pas une seconde, c'est à dire la seconde moitié du métrage. Au début je me disais que si le film consistait à retrouver la fille du début ça me semblerait un peu juste, mais finalement j'aurais préféré cette quête de la fille aimée à cette histoire de métempsychose à l'indienne mystico-bidon. C'est plaisant, mais pas assez déroutant. Jolie petite comédienne française, Astrid Bergès-Frisbey, qui jouait dans le remake de « La Fille du Puisatier ».
9/20

Avatar – James CAMERON – 2010
Oui bah il y a donc trois lignes de script pour en venir à des scènes de baston. Les décors sont sympas.
8/20

L'Exoconférence – Spectacle d'Alexandre ASTIER – 2015
Brillant. On apprend des trucs et on passe un bon moment, avec quelques passages amusants. Du bon Astier, avec toujours un peu de Dieudo dans l'attitude.
8/20

*A la recherche de madame Noël – Téléfilm de Mark JEAN – 2012
Une niaiserie ( déjà vue en plus ) avec la belle Laura Vandervoort.
6/20

Zinedine Zidane, dernier acte – Documentaire – 2015
Ok.
6/20

Superstar – Xavier GIANNOLI – 2012
Je m'attendais à une comédie ratée ( je ne savais pas que c'était de Giannoli, j'avais à l'esprit un truc du genre « Star 80 » ), et au final c'est sympathique et intéressant. Une parabole sur notre époque hypermédiatique.
8/20

01 décembre 2015

Mes films de Novembre

Elle s'appelait Sarah – Gilles PAQUET-BRENNER – 2010
Très beau film. Aussi dramatique qu'émouvant. La narration en parallèle est habile. A un moment, j'ai cru qu'ils allaient faire se croiser les deux familles, mais heureusement non. Très belle fin : "elle s'appelle comment ?" demande le fils américain de Sarah. "Lucy", répond la petite fille. Oui, la petite girafe que la petite Sarah tient entre ses mains s'appelle Lucy.
Par contre, doublage français exécrable. Le pauvre accent américain des personnages qui sont américains mais s'expriment en français, déplorable.
12/20

L'Ordre et la Morale – Matthieu KASSOVITZ – 2011
Ca partait bien, le plan-séquence sur la narration des faits par un des protagonistes, puis le début des négociations. Et là il y a un gros ventre mou, jusqu'à l'assaut final. Trop de palabres. Ca m'a sorti du film. Je ne sais même pas qui a eu tort ou raison. Ce n'était pas plus simple de libérer les otages et de se rendre, plutôt que d'attendre un assaut meurtrier ?
8/20

Kanaks, l'histoire oubliée – Téléfilm de Stéphane KAPPES – 2012
Après le film brûlot de Kasso, c'est plutôt habile de voir cet épisode de la grotte d'Ouvéa traité en parallèle à l'histoire de Karembeu. Par contre, très vite on finit par s'ennuyer, on se contrefout de plus en plus de cette histoire personnelle qui s'éternise inutilement, alors que les épisodes historiques sont justement trop en sous texte. J'ai lâché prise une demi heure avant la fin, qui peinait à venir.
5/20

La Cage dorée – Ruben ALVES – 2013
Tiens, produit par Danièle Delorme, qui vient de décéder. Mignon sans plus. Jolies Barbara Cabrita et Alice Isaaz
7/20

*La Vie en miettes – Téléfilm de Denis MALEVAL – 2011
D'après Boileau-Narcejac. On retrouve d'ailleurs le cadavre dans la baignoire, la femme souffreteuse. Quelques incohérences ( ex : c'est quoi cette fausse piste avec le médecin ? ), mais sinon ça passe plutôt bien. Audrey Fleurot et Bruno Debrandt jouent très bien.
7/20
LFMH : C'était le notaire qui a tué la femme, parce qu'il était amoureux de Fleurot, et au dernier plan elle parle, peut-être a t-elle simulé durant tout ce temps, mais dans ce cas pourquoi ?

Barquero – Gordon DOUGLAS – 1970
Enfin vu en entier. Enfin, « vu », c'est vite dit, encore une fois, c'est tellement mauvais que je n'ai quasiment pas regardé. Le plus italien des westerns américains, c'est dire si c'est mauvais.
2/20

Condamné à être pendu (Law of the Lawless) – Jack CLAXTON – 1964
Début mauvais, réalisation pitoyable, et j'ai du mal à bien différencier tous les acteurs – tous vieux, puis ça s'améliore sur la deuxième partie, à partir du procès.
6/20

*Collatéral – Michael MANN – 2004
Toujours agréable de revoir ce très bon film. Au-delà du film d'action, nocturne et en temps réel, ce qui fait que je l'apprécie d'autant plus, j'aime beaucoup le discours « d'inadapté » de Cruise, désespéré et lucide, avec des phrases du style : « Des milliards d'étoiles, et sur l'une d'elles des milliards d'individus, ce que nous faisons, qui s'en soucie, qui s'en souviendra ? », son discours philosophique sur le fait qu'on vit tous avec des projets, mais qu'on ne concrétise rien, qu'on remet toujours à plus tard, et qu'on ne réalise jamais pleinement sa vie – et également sur le jazz et l'improvisation : « Tous ces gens font la même chose tous les jours, et ils mourrons comme ils auront vécu, alors que toi tu ne sais pas où tu seras dans dix minutes »
10/10
Quelques erreurs de montage cependant lors des scènes de voiture ( faux raccords entre l'avant et l'arrière au niveau des lumières )

Moonrise Kingdom – Wes ANDERSON – 201
Farfelu, et a priori pas ma came. Mais finalement il y a une petite musique qui finit par prendre.
/20
« On passe sa vie à faire des erreurs. Il faut juste apprendre à ne pas en faire de trop grosses ni de trop dangereuses ».

Un Homme nommé Cheval – Elliot SILVERSTEIN – 1970
C'est moche. La réa, les trois lignes de scénar, le héros, les scènes kitch. Tout est très moche, sauf la jolie Corinna Tsopei, Miss Univers 1964.
4/20

Play Off – Eran RIKLIS – 2011
Amira Casar dans une drôle d'intrigue non dénuée d'intérêt.
8/20

Dans ses yeux (El Secreto de sus Ojos) – Juan José CAMPANELLA – 2010
Un beau film. Parfait dosage de polar et de tendre petit drame romantique intimiste. Plusieurs thèmes abordés, la vie, le temps perdu, le temps passé, les souvenirs, le pardon, la justice, l'écriture, l'amour perdu, l'amour passé, l'avenir à écrire, à construire. Excellent plan-séquence dans le stade de foot. Soledad Villamil, ressemblance avec Camille, un visage de l'amour. Et le héros, ressemblance avec Alan Rickman.
10/20
« N'y pensez plus, sinon vous aurez mille passés, et pas de futur »

James Bond : Skyfall – Sam MENDES – 2012
Une purge. Un scénar écrit par un ado qui n'aurait vu aucun film d'espionnage. Tout est mauvais. Tout est téléphoné. Rien ne fonctionne. On sait bien qu'ils ne donnent pas vraiment dans le crédible avec cette saga, mais à défaut de faire du cinéma intelligent, ou du film de genre renouvelé, ils pourraient au moins essayer de faire du divertissant. Mais non, à aucun moment. Aucun suspens, aucun rythme, aucune tension. Les scènes d'actions sont déjà vues mille fois, le méchant est en carton-pâte, et ça ne fait que blablater des heures pour rien ( ah oui, également le sempiternel discours patriotique ). Inutile. Du spectaculaire avec plein de vide dedans. Et les débauches de technologie n'y feront rien, si ce n'est diminuer l'intérêt pour uns scénario factice. Pourtant jusqu'au générique c'était pas trop mal comme ouverture.
5/20

Red 2 - Dean PARISOT - 2013
Mieux que le Bond de la veille. Divertissant, rythmé, agréable à suivre.
8/20

Le Pacte Holcroft – John FRANKENHEIMER – 1985
J'avais l'impression que ça datait des années 70. Et en effet c'est plutôt mauvais.
6/20

*Pièce montée – Pièce de Pierre PALMADE – 1992
J'avais bien aimé la première fois, je me faisais une joie de la revoir, et le souvenir est déçu. Autant Jacqueline Maillan est rigolote, autant la pièce en elle-même est un peu creuse. Une succession d'anecdotes un peu vaines.
7/20

Jonah Hex – Jimmy HAYWARD – 2010
Megan Fox dans un western, malheureusement je n'ai vu que la fin.
?/20

Tirez la langue mademoiselle – Axelle ROPERT – 2013
Vu la fin. Cédric Kahn semble l'emporter sur Laurent Stocker.
?/20

The Expatriate – Philipp STÖLZL – 2012
Il a veilli Jason Bourne. Cadre européen, agents secrets, le père et sa fille poursuivis par des tueurs. Un mix de Jason Bourne et des Taken et autres thrillers made in Besson. Bon, ça se regarde, ça divertit.
8/20

Möbius – Eric ROCHANT – 2012
Un film d'espionnage confus et brouillon, qui vaut principalement pour la rencontre et les petites scènes intimes entre les deux amants ( sauf les scènes de baise au sommet du ridicule avec ces orgasmes haletants et débiles ). Un peu de tendresse, entre deux âmes égarées, c'est tout ce qu'il y a à sauver dans cette vaine tentative d'intriguer. Et les scènes doublées, au secours.
6/20

La Maison des Ombres (The Awakening) – Nick MURPHY – 2011
Rebecca Hall encore une fois rayonnante. Sinon, c'est toujours un peu le même film au rayon grande demeure anglaise hantée ( « L'Orphelinat », « Les Autres », « Le Tour d'écrou », etc ), mais très belle réalisation, et de belles choses sur la solitude, la peur, l'enfance, par le biais de la parabole du fantôme, qui symbolise les souvenirs effacés, le passé douloureux, le traumatisme enfoui. Par contre, le titre original en dit trop. Et je ne suis pas fan des films où ce qui nous est montré est irréel, or ici ce n'était pas le cas, elle n'était ni morte ni folle ni dans le coma, juste dans le réel et en proie aux fantômes de son passé.
10/20
« Je ne crois pas qu'il y ait meilleur endroit au monde pour comprendre ce qu'est la solitude »
« C'est quand on garde les yeux fermés que l'obscurité est la plus totale »

Meurtre à La Rochelle – Téléfilm de Etienne DHAENE – 2015
Une ineptie de plus dans cette belle série qui délivre des navets avec une belle régularité.
« Elle a très bien pu avoir prémédité son crime ». Ben tiens.
5/20

La Diablesse en collant rose (Heller in pink Tights) – George CUKOR – 1960
Une petite comédie western sans grand intérêt.
6/20

Le Tueur s'est évadé – Budd BOETTICHER – 1956
Cotten est très mauvais dans ce film. Le tueur, lui, joue plutôt bien. Mais toutes ces histoires avec sa femme, qui ne comprend rien, c'est vraiment très vieillot. Boetticher était vraiment fait pour le western, plus que pour le polar. D'autant qu'il ne s'y passe pour ainsi dire rien.
6/20

Le Cran d'arrêt (The Turning Point) – William DIETERLE – 1952
On est très loin du chef d'oeuvre « Le Portrait de Jennie ». On est dans le petit polar de seconde zone dont on ne gardera aucun souvenir. Et qui n'est pas sans rappeler celui de la veille d'ailleurs ( la femme qui cherche à sauver son mari flic, sauf que là il meurt )
6/20

*Casino Royale – Martin CAMPBELL – 2006
Le meilleur des Bond récents. Bonne histoire simple, pas de technologie et de combats à outrance, belle petite partie de poker, beaux paysages italiens, et sublime Eva Green ( ainsi que Caterina Murino dans un petit rôle ). Comparé aux déchets suivants, le film gagne 2 points au revisionnage. Encore un peu et on avait un vrai bon film. Pourtant ce n'était pas compliqué de faire durer l'histoire d'amour plus de dix minutes et même de la faire traverser deux films ( puisque la série avec Craig est divisée en épisodes qui se suivent ) pour lui donner de la force. C'est pas comme s'ils avaient du mal à monter le financement de la suite. Là, c'est mignon et triste, mais ça fait très dans la norme : à chaque fois qu'il laisse tout tomber pour une fille, elle meurt dans l'heure.
10/20

Une Certaine rencontre (Love with the proper stranger) – Robert MULLIGAN – 1963
Une petite comédie romantique délicieusement désuète, naïve et tendre. Natalie Wood rayonnante.
Dernier plan : on voit la caméra qui s'approche sur le plan de l'autre caméra qui s'éloigne.
8/20

Pas si grave – Bernard RAPP – 2003
Non, pas si grave, et surtout sans aucun intérêt. La scène du concert et l'ovation tardive après un bête morceau de salsa est à pleurer de ridicule.
Une jolie brune, Leonor Varela
4/20

L'Aigle de la Neuvième Légion – Kevin MACDONALD – 2011
Un péplum post-Ridley Scott, de bonne tenue. Beau cadre écossais.
8/20

Hitchcock/Truffaut – Documentaire de Kent JONES & Serge TOUBIANA – 2015
Dommage que sur le dernier tiers le documentaire oublie littéralement son sujet pour ne plus évoquer que des séquences de films d'Alfred commentées par des cinéastes. Louable en soi, le film est bien moins intéressant que le livre-interview en question.
8/20

La Loi du Tueur – Peter HOWITT – 2014
Okay, donc Samuel Jackson est le meurtrier vengeur. Quel est le suspens de ce film dont on devine tout dès le début, alors que le héros ne pige rien ? Du petit thriller téléphoné digne des 90's.
6/20

Le Rock du Bagne (Jailhouse Rock) – Richard THORPE – 1957
Mm. Plus qu'anecdotique, mais au moins je l'aurais vu.
5/20

A cause d'un assassinat – Alan J. PAKULA – 1974
Ce qui aurait pu être un bon thriller politique paranoïaque, mais au final c'est plutôt moyen. La scène du milieu avec la diffusion d'images, on est loin d'« Orange Mécanique », c'est kitsch et raté. Quand il infiltre l'agence secrète, on sent bien qu'il se débat vainement et va se faire prendre à son propre piège. De plus, il y a un vrai manque de rythme, de tensions. Pour la dénonciation d'un sous-pouvoir des Etats-Unis, il faudra repasser.
7/20

#Chef – Jon FAVREAU – 2014
Tiens, un petit film intimiste et authentique, un feelgood inattendu de Favreau, le réalisateur des blockbusters « Iron Man » et « Cowboys et Envahisseurs » – qui l'a écrit et interprète le rôle principal. Très sympathique, un agréable petit moment. Petit rôle sexy de Scarlett ( il se fait plaisir le Favreau quoi ), encore plus belle avec l'âge.
10/20

*La Prophétie des Ombres – Mark PELLINGTON – 2002
J'avais apparemment fort apprécié la deuxième fois et remonté la note à 10. Elle redescend à 8. Un petit film bien construit, intriguant, avec une atmosphère propre, mais plus le dénouement approche, moins on s'intéresse à ces mystères paranormaux assez faciles en terme d'écriture. En gros ça fait plouf.
8/20

Monsieur Papa – Kad MERAD – 2010
Mm, mignon.
7/20

Crimes à Aigues-Mortes – Téléfilm de Claude-Michel ROME – 2015
Tiens, un deuxième téléfilm de la série avec la belle Romane Portail en un mois. Vivement le prochain navet de la série avec elle.
4/20
Sinon il y avait des scènes à des endroits fréquentés à Pâques, dont le bar sur la plage du Grau du Roi, c'était rigolo

*Jacquou le Croquant – Laurent BOUTONNAT – 2006
Réalisation ampoulée, trop emphatique, trop d'effets stylistiques, de mouvements de caméras et de zooms superflus, de musique stabilo, de comédiens qui en font des tonnes, en cris, en pleurs sous la pluie, etc. Du coup le film passe à la trappe, et dure une bonne heure de trop. On la voit trop peu Judith Davis.
7/20

Tonnerre Apache – Thunder of Drums – Joseph M. NEWMAN – 1961
Si le seul suspens de ce petit western réside dans le fait de savoir quelle tribu d'indiens massacre les soldats autour du fort, le titre français nous le délivre d'entrée, et il me semble que c'est loin d'être passionnant. La relation entre le commandant du fort et le jeune lieutenant est plus intéressante, ainsi que celle entre le jeune lieutenant et son ancien amour. Mais le tout est un peu trop sommaire.
7/20

*Quantum of Solace – Marc FOSTER – 2008
Préféré à la première vision, mais bon, rien de génial. Un scénario en carton, des changements de lieux, des bagarres, de jolies femmes ( Olga Kurylenko, un rôle d'une minute pour Stana Katic ), des méchants, et au final rien, pas même la vengeance attendue, ou si elle y est le scénar est tellement mal fichu que je ne l'ai pas vue. De la grosse esbroufe à grand prix pour du vent. Et puis cette fin toute moisie.
7/20

La Maison de la Radio – Documentaire de Nicolas PHILIBERT – 2012
Un univers que j'adore. Ado, j'avais écrit une rédaction dans laquelle je travaillais dans cet établissement. J'adorerais tenir une émission de radio, j'en rêve depuis des années. Un chouette petit documentaire.
8/20

La Forteresse noire – Michael MANN – 1983
Ah ouais quand même. Bien bien pourri comme il faut ce film. Rien suivi.
2/20
« Vous croyez en Dieu, moi je crois en l'Homme »

La Dernière Légion – Doug LEFLER – 2007
Aishwarya Rai, mm, pas folichon, à un moment j'ai cru que c'était la suite de « Love Actually »
7/20

Comme un homme – Safy NEBBOU – 2012
Adaptation de Boileau-Narcejac avec les Berling père et fils. Pas trop mal.
7/20

Cassandre : le saut de l'ange – Téléfilm de Eric DURET – 2015
Ouah, il y a des filtres de bords flous pour les flash-backs, trop fort. Sinon, c'est de l'intrigue hypra basique, c'est pas terrible. On ne profite même pas de la beauté du cadre, le lac d'Annecy.
5/20

Toc Toc – Pièce de Laurent BAFFIE – 2008
Une petite pièce très drôle. Un bon moment. La petite Zoë Nonn est très amusante.
8/20

Braquage à l'américaine (American Heist) – Sarik ANDREASYAN – 2015
Ca va très loin niveau scénar. Au moins aussi loin que la plus sombre des merdes torchée par une équipe de nazes essayant de faire le même film que des dizaines d'autres daubes, inutile, médiocre, violente. Jolie brunette, Jordana Brewster.
5/20

*La Neuvième Porte – Roman POLANSKI – 1999
Mais quel générique pourri. Bon, sinon, comme la première fois, un bon film qui prend le temps de construire son petit chemin, pas initiatique, mais de découvertes et de rebondissements. Un scénario qui me séduit, sur le sujet, le traitement, et la forme, sans qu'on ait besoin de suspens effréné ou de poursuites, bagarres et autres explosions. Mais malheureusement on tombe parfois dans le kitsch le plus ridicule, avec les apparitions ( c'est le cas de le dire ) d'Emmanuelle Seigner en sorcière volant ( au sens propre comme au figuré ) au secours du héros. Et surtout dans les cinq dernières minutes, avec la scène de baise devant le château en flammes, et la dernière image où le héros s'approche de la neuvième porte ouverte – qui plombent totalement le tout. Sans cela on pouvait côtoyer les 10.
8/20

La Folle mission du docteur Schaefer - Theodore J. FLICKER - 1967
Mouais, bof.
5/20

*Alexandre le Bienheureux – Yves ROBERT – 1968
Mignon, comme le petit chien ou Marlène Jobert. Comme une petite fable d'époque, à la Marcel Aymé.
8/20

Tueur d'élite – Sam PECKINPAH – 1975
J'ai eu la nette impression que c'était totalement nul, et mal filmé, mal monté.
5/20

French Cancan – Jean RENOIR – 1955
Bon ça va, il y a une petite histoire, mignonnette d'ailleurs. S'il n'y avait eu que des scènes de cabaret, de danse, de chant et de french cancan, j'aurais fui à toutes jambes.
6/20
( On y voit Rosy Varte et Hubert Deschamps jeunes )

Castle – Série américaine, Saison 5 - 2012
Episodes 21 22
22 – Comme ils sont ensemble et que le couple ronronne, un épisode revival pour revoir tous les moments où ils se séduisaient, tous les moments un peu glamour et ambigus entre les deux tourtereaux.
7/20

01 novembre 2015

Mes films d'Octobre

Premium Rush – David KOEPP – 2012
Fun, bien foutu, pas haletant mais prenant. Narration éclatée à rebours intéressante.
8/20

*Family Business – Sidney LUMET – 1989
Ni drôle ni captivant ni émouvant. Un tout petit Lumet.
6/20

Gatsby le Magnifique – Baz LUHRMANN – 2013
J'ai nettement plus apprécié cette version que celle de 1974 avec Redford. Ici, une belle intensité dramatique, une belle histoire d'amour tourmentée. Tout le côté clinquant et richissime est oublié au bout d'un tiers. Réalisation dynamique et inventive, pour une fois j'ai trouvé que ça collait bien et même que ça servait le film, ces couleurs, ses effets de caméra, ces effets visuels.
9/20

Les Couilles de mon chat – Court-métrage de Didier BENUREAU – 2005
Naze.
4/20

Borderline – Téléfilm de Olivier MARCHAL - 2015
Wolkovitch joue toujours pareil, et Marchal fait toujours le même film
6/20

Meurtres à Collioure – Téléfilm de Bruno GARCIA – 2015
Jolie actrice : Romane Portail
6/20

J'ai épousé un inconnu – Téléfilm de Serge MEYNARD – 2015
Rien que le titre déjà, au secours. On sait déjà que c'est pas lui. On devine donc tout assez vite, c'est plutôt mal foutu niveau intrigue. Ne reste que la jolie Déborah François, encore très bien.
6/20

Grand méchant loup appelle (Father Goose) – Ralph NELSON – 1964
Pas trop suivi.
?/20

*Rendez-vous avec une star – Robert LUKETIC – 2003
Bosworth dans une petite com rom mignonnette.
8/20

La Bête immonde – Spectacle de Dieudonné M'BALA M'BALA – 2015
Très bon début, et après bof.
7/20
« Il faut un méchant dans l'histoire. Je veux bien jouer ce rôle-là, mais le problème c'est qui incarne le Bien aujourd'hui dans le monde ? »
« Etonnant ce monde où le bouffon noir représente le mal absolu et le fabriquant d'armes et la haute finance, eux, les Droits de l'Homme »
« Dieudo, comment on fait rire les gens ? Bah dis la vérité, les gens sont pas habitués »

Hunger Games – Gary ROSS – 2012
Agréablement surpris, c'est du bon divertissement pour ados, avec ce qu'il faut d'aventures, de dramaturgie épique, de romance, de message/réflexion sur la dérive de nos sociétés modernes, le pouvoir de plus en plus grand des médias sur nos vies. On passe un bon moment.
9/20

Mariage à l'anglaise (I give it a year) – Dan MAZER – 2013
C'est un peu naze. Reste Rose Byrne. Et la débilité du pote qui ne pense qu'au cul. D'ailleurs ce film est basé sur des blagues de cul, c'est chiant, sauf avec ce personnage. Franchement ni drôle ni romantique. Très secondaire.
6/20

Hunger Games 2 : L'Embrasement – Francis LAWRENCE – 2013
Une bonne suite, mais inférieure de par son déroulement. Ca peine un peu à démarrer, ça palabre inutilement pendant une heure alors qu'on sait pertinemment qu'il va y avoir un nouveau « tournoi ». On veut surtout nous amener au rebondissement final sans trop s'éloigner du cahier des charges quoi.
8/20

Mes Meilleures amies – Paul FEIG – 2011
Ca commence bien, ça va être drôle et décalé, la comédienne est rigolote, puis en fait non, on tombe dans le comique facile, potache, outrancier et vulgaire.
5/20

*In Love – Kris ISACSSON – 2000
Ce qui est bien c'est le personnage de l'héroïne, un peu bohème, artiste, hors des calibres habituels, qui pousse le héros vers le haut. Et Selma Blair. La romance en elle-même n'est pas captivante, et même très fade. On passe à côté.
6/20

Les Blessures de l'île – Téléfilm d'Edwin BAILY – 2015
Rooh c'est toujours la même histoire ces téléfilms, c'est pénible. On sait à quoi s'attendre cependant, on ne les regarde pas pour passer de grands moments de cinéma. Là j'ai regardé aussi parce que ça se passait sur l'île de Batz et que je suis un breton né en Normandie. Et pour Flore Bonaventura.
5/20

De l'autre côté du périph – David CHARHON – 2012
Clichés et caractères à gros traits, le parisien bourgeois fan de Bébel et le banlieusard noir, raccourcis, putasserie ( dialogues à sous-entendus sexuels, boîte à partouze ), un peu amusant, mais guère.
5/20

Sex Tape – Jake KASDAN – 2014
Gras et bête.
5/20

Supercondriaque – Dany BOON – 2014
En effet, super con. Le bâton pour se faire battre. Pas grand chose de drôle, surtout si l'humour à base de grimaces et de grommellements du bonhomme agace. Et rien de crédible, pas même la tentative d'histoire d'amour. Ni crédible, ni drôle, ni émouvant, ça fait peu.
5/20

Les Profs – Pierre François MARTIN-LAVAL – 2013
Okay, on est dans la débilité. Soit. Ce qui serait bien, quand on use de débilité, ce serait au moins d'aboutir à du drôle, du différent, de l'original. Or ici il n'y a rien de tout cela. Du film pour très jeunes ados. Quelques sourires tout au plus. Et le plaisir d'entrapercevoir la jolie fille de Bref, Alice David.
5/20

Sea no Sex and Sun – Christophe TURPIN – 2012
Regardé pour Armelle Deutsch, mais c'est surtout la belle Alma Jodorowsky qui illumine. Sinon, un film de vacances sympathique, le fait que chaque couple passe par les mêmes séquences et les mêmes travers est assez amusant. Une vision du couple assez désespérée aussi, et donc très juste, où l'homme n'a qu'une envie : retrouver l'illusion de sa jeunesse en draguant les jeunes femmes qu'il n'ont pas eues dans leur propre adolescence.
8/20

Les Mythos – Denis THYBAUD – 2011
Un petit divertissement amusant où Stéphanie Crayencour sort du lot.
7/20

*Calculs meurtriers (Murder by Numbers) – Barbet SCHROEDER – 2002
J'adore les films où les gens se placent par rapport à la caméra de manière pas du tout naturelle en continuant leur marche pour se mettre en face de la personne alors que la personne pourrait tout simplement se retourner. Sinon, il me semblait bien que je l'avais déjà vu. Une sorte d'hommage à Hitchcock. Ca se revoit sans déplaisir.
7/20

Le Divorce de Lady X – Tim WHELAN – 1938
Une pétillante petite comédie romantique avec le duo Merle Oberon et Laurence Olivier qui se retrouveront l'année suivante pour « Les Hauts de Hurlevent », un poil plus austère. Dommage que le quiproquo initial ( il la prend pour une femme mariée et elle se fait passer pour telle ) n'amène que peu de rebondissements romantiques, et une pirouette finale un peu facile ( lors du premier procès il disait du mal de la femme et là il en dit du bien avec les mêmes mots ).
8/20

L'Aventure commence demain – Richard POTTIER – 1948
Mouais, rien de marquant.
6/20

Knock Knock – Eli ROTH – 2015
Un bon petit film de genre. Un honnête père de famille « violé » et séquestré par deux jeunes nymphomanes délurées bien décidées à se venger de tous les hommes qu'elles croiseront. Comment ont-elles pu l'espionner, comme on s'en aperçoit à la fin ? Pourquoi son revolver est-il chargé ? Très idiot quand on a des enfants de garder un revolver chargé, même caché.
7/20

*Taxi Driver – Martin SCORSESE – 1976
J'ai déjà dû le voir. Le personnage part plutôt bien, lorsqu'il aborde la fille, sûr de lui, mais après il est bien crétin comme il faut, à la trainer voir un film porno puis à ramper comme un benêt pour essayer de la retenir. Jusqu'à péter complètement les plombs. Je n'avais aucun souvenir du happy end. Belle musique d'Hermann. Cameos de Scorsese sur le plan où on découvre la belle blonde, Cybill Shepherd, puis plus tard dans le rôle du mari trompé. Sinon, pas trouvé ça très passionnant.
7/20

Sahara – Breck EISNER – 2005
Mm, d'après le peu que j'en ai vu, ça avait l'air bien naze. Une vaine tentative d'imiter Indiana Jones ( la scène du combat avec l'hélico à côté ).
5/20

Coût de Chance – Téléfilm de Denis MALLEVAL – 2013
Mouais.
6/20

L'Illusionniste – Dessin animé de Sylvain CHOMET – 2010
Mignon. Un hommage à l'esprit Tati réussi.
8/20

Trop jeune pour elle – Amy HECKERLING – 2007
Un brin lourdingue.
6/20

Témoin sous silence – Série norvégienne de Jarl Emsell LARSEN – 2014
Episodes 1 à 6
Belle réalisation ( on connaîtra mon goût pour les réalisations scandinaves de ces dernières années ), belles ambiances bleues noires glauques, crépusculaires. Scénario solide, rebondissements, suspens, tensions. Comédiens parfaits. Une réussite.
10/20

Black Mirror – Série de Charlie BROOKER – 201
Episodes 5 et 7
Des épisodes variés et intéressants.
8/20

Kitchen Confidential – Série de David HEMINGSON – Saison 1 – 2005
Episodes 7 8 9
7/20

Une Chance de trop – Série de Harlan COBEN – Saison 1 – 2015
Episodes 1 à 6
Ca fonctionne pas mal. J'aime bien les ambiances nocturnes parisiennes, et les vues aériennes de la ville comme virgules. Par contre, le rôle des flics, totalement ridicules, pas terrible. Rarement vu aussi abrutis, ils auraient pu réduire un peu cet aspect-là, même si ça s'améliore vers la fin. Belle prestation de Fanny Valette ( qui n'a jamais autant ressemblé à Olivia ), mais globalement tous les comédiens s'en sortent bien. J'avais un peu deviné le fin mot de l'histoire, mais pour une fois c'est plutôt bien amené, sans gros sabots ni twist Deus ex Machina de dernière minute totalement incongru ( il n'y a que la révélation du mari abusé par son père et le retour de la jeune amie peintre qui est tardive, mais normal, tu mets ça au début t'as plus six épisodes d'une heure avec suspens, fausses pistes et rebondissements, mais un court-métrage ).
Une mini-série réussie. Pas noté de défauts majeurs.
8/20

Beauty and the Beast – Série de Jennifer LEVIN & Sherri COOPER – Saison 1 – 2012
Episodes 9 10 11 12
Les tourtereaux qui passent tout un épisode à sous-entendre qu'ils sont attirés l'un vers l'autre pour passer l'épisode suivant à s'éloigner, et chacun leur tour, ça finit par brouter sévère. Même Dawson, qui était beaucoup critiqué à ce niveau-là, était bien plus nuancé, puisque j'aimais beaucoup et que c'était bien écrit.
6/20

01 octobre 2015

Mes films de Septembre

Alex Hugo, comme un oiseau sans ailes – Téléfilm de Olivier LANGLOIS - 2015
Insondable navet.
2/20

Columbo 34 : Jeu d'identité – Téléfilm de Patrick McGoohan – 1975
McGoohan toujours excellent.
8/20

Les Petits meurtres d'Agatha Christie : Un meurtre est-il facile ? - Téléfilm de Marc ANGELO – 2014
Un petit épisode.
6/20
« Il m'avait dit : de grandes choses vous attendent, et il avait raison, sauf pour une chose : je ne vais pas les attendre »

Jappeloup – Christian DUGUAY – 2013
Okay, alors je suis Guillaume Canet et j'ai envie de me faire un gros kif : écrire un film sur ma passion pour l'équitation, à travers la carrière de Pierre Durand et son cheval Jappeloup. Ah tiens, j'en profite pour parsemer un peu partout des musiques que j'aime, et je vais essayer de caser tout ça en 2h30. Bon, après c'est pas sûr que ça donne un grand film, alors je vais être super méga humble : je vais plutôt laisser un obscur tâcheron le réaliser.
7/20

Un Jour mon père viendra – Martin VALENTE – 2012
Un bête film mal foutu et pas drôle. Olivia Ruiz joue très mal. Quatrième film d'affilée avec Laurence Arné.
5/20

Will Penny, le solitaire – Tom GRIES – 1968
Un beau petit western romantique, avec une charmante Joan Hackett.
8/20

Beautiful Creatures – Richard LAGRAVENESE – 2013
Tiens, une saga qui surfe sur les vagues de Twilight, Narnia, et tous ces romans sortis du même moule pour adolescents. Une histoire d'amour entre un jeune adolescent romantique et une future sorcière, et tout l'univers imaginaire bien manichéen et magique habituel à la noix derrière. En gros : tu as 16 ans, prends en main ton destin, tu n'es pas obligé de subir la malédiction qui t'attire vers les forces des ténèbres, oulala... De quoi faire durer l'inutile pendant bien 2h sur des ressorts vus et revus, avec des dialogues fadasses, des enchantements ridicules et des combats de pacotille. Lourdingue.
5/20

Juliette et Juliette – Rémo FORLANI – 1973
Je n'avais jamais vu de film de Forlani, alors que j'écoutais toutes ses émissions sur RTL au début des années 90 consacrées au cinéma. Voilà, maintenant c'est fait. Un film tendre, avec un arrière fond de libération féminine post 68. Pierre Richard dans son rôle habituel de gentil poète farfelu. Marlène Jobert très craquante à l'époque. Courte apparition de Christine Dejoux.
7/20

*La Septième cible – Claude PINOTEAU – 1984
Un petit polar sympathique, qui prend bien son temps, qui peine même à démarrer, mais qui en fait installe plus un climat ( scénario co-écrit par Dabadie, donc au début on est plus chez Sautet ) qu'une grosse intrigue à dénouer.
8/20

La Clinique du Docteur H – Téléfilm de Olivier BARMA – 2015
C'est bien réalisé ( premiers et arrières plans avec effets de focales ), c'est bien joué, et plutôt bien écrit. Mais pourquoi y a t-il de si grossières petites erreurs ? La femme qui a compris que le docteur était le meurtrier, et qui au lieu de s'enfuir le laisse la droguer et séquestrer dans sa clinique. La même qui appelle son mari, mais qui ne pense bien sûr jamais à appeler la police quand il ne répond pas à plusieurs reprises, d'autant qu'elle devrait bien se douter qu'il est au courant de sa liaison avec le mari suspect. La flic qui vérifie une porte sur deux ou trois au hasard pour la libérer, pourquoi pas chacune des portes ? Bref, de petites imperfections qui font sortir du truc, donc c'est loupé, malgré les autres qualités. Et à quoi ça sert de mettre en premier plan un garagiste qui lit un bouquin de Mary Higgins Clark, c'est débile.
6/20

*Stalingrad (Enemy at the Gates) – Jean-Jacques ANNAUD – 2001
J'avais beaucoup aimé la première fois, sans doute charmé par la romance avec Rachel Weisz. Mais force est de constater que c'est juste un bon petit film. Le duel entre les deux tueurs prend trop de place, et finit par lasser.
8/20

Le Dernier rempart – Kim JEE-WOON – 201
Un bon gros action movie de série B bien naze.
4/20

J. Edgar – Clint EASTWOOD – 2011
Oh super, des filtres pour noircir l'image. Oh super, de jeunes comédiens grimés en vieux. Je ne vois pas trop à quel moment le bon Clint a pu croire qu'il avait les éléments pour faire un film qui soit autre chose que totalement inutile et voué à l'échec.
4/20

*Je suis une légende – Francis LAWRENCE – 2007
Très bon film.
12/20

Trois bagues au doigt – Téléfilm de James HAYMAN – 2010
Pas suivi grand chose. Ca n'avait pas l'air bien folichon, cette fille qui hésite entre trois mecs qui la demandent en mariage. Trop girly pour moi, ça c'est sûr.
?/20
« Un mec romantique adore tomber amoureux, et dès que ça s'installe un peu il va voir ailleurs »

Le Reptile – Joseph MANKIEWICZ – 1970
Bizarre, on s'attache au personnage, qui semble être juste et humain, et au final c'est une belle saloperie qui a juste dupé son monde pour parvenir à ses fins : s'évader du pénitencier et récupérer son magot.
8/20

Capitaine Marleau – Téléfilm de Josée DAYAN – 2015
Bon, avant de le voir en totalité j'avais écrit : Mal écrit ( sauf les dialogues ), mal joué ( sauf Corinne Masiero ), mais j'aime bien le côté loufoque des deux déglingos, la flic ( très Columbesque, d'ailleurs elle le cite ) et le légiste. Et au final, l'histoire d'amour de ces deux énergumènes finit par dégoûter ( surtout la scène finale ), la trame en vaut bien une autre, et c'est plutôt bien joué par tous. Allez, un téléfilm de Dayan qui ressort du lot, c'était pas trop mal.
8/20
« Ca sent fort la solitude, ça part pas au lavage comme ça »

*Aviator – Martin SCORSESE – 200
Content de revoir ce film après avoir vu « Les Ambitieux » de Dmytryk il y a peu, j'ai pu comparer. Belles prestations de Di Caprio et Cate Blanchet, et toujours le joli minois de Kate Beckinsale dont les cinq trop courtes minutes d'apparition irradient totalement ces trois trop longues heures de métrage.
8/20

C'est pas de l'amour – Téléfilm de Jérôme CORNUAU – 2014
Enculé de bâtard de salopard de sa race. Film réussi. Deborah François et Marie Guillard magnifiques.
9/20

*Les Diaboliques – Henri-George CLOUZOT – 1955
Un thriller hitchcockien à la française ( c'est d'ailleurs après avoir vu ce film que le Maître a demandé au duo qu'ils lui écrivent un scénar ). Un peu de mal avec la fausse mort de Meurisse, mais soit. Et pourquoi Vanel ( encore un Columbo, mais cette fois-ci avant l'heure, avec son cigare, son pardessus, et le fait qu'il se trouve à la morgue à enquêter alors qu'on pourrait le prendre pour un badaud ) laisse-t-il faire les choses, à la toute fin, s'il se doute que Meurisse va revenir la tuer ? Mais il est vrai que si elle ne meurt pas, il n'y a pas meurtre. Mais quand même, toujours trouvé ça bizarre.
9/20

*Deux petites filles en bleu – Téléfilm de Jean-Marc THERIN – 2013
Revu, et ça passe un peu mieux, je rajoute un point. La jeune et jolie Lizzie Brocheré, encore une fois baby-sitter, mais cette fois-ci un peu timbrée. Je ne vois pas du tout l'intérêt des deux jumelles « connectées » dans le déroulement de l'histoire, si ce n'est que ça amène inutilement un aspect des plus ridicule.
7/20

Les Petits meurtres d'Agatha Christie : Mademoiselle McGinty est morte – Téléfilm d'Eric WORETH – 2015
Un épisode un peu plus ridicule que la moyenne.
6/20

La Loi de la Prairie – Robert WISE – 1956
Un monstre de cruauté vengeresse ? Mouais, juste un propriétaire qui fait sa loi puisqu'il n'y en a pas d'autre. Toutes ces conversations sur la « rage de pendre » c'est très exagéré, il veut juste se faire respecter et protéger ses terres, défendre son bien. Comme pour sa belle grecque. Il lui dit qu'il a l'habitude de vivre seul, ça signifie qu'elle peut s'en aller si ça le gêne. Ils emmènent le jeune nouveau avec eux pour pourchasser les voleurs : un peu stupide, c'est un « enfant » qui n'a jamais tiré sur personne. Un petit western un peu différent, pas trop déplaisant. On finit par comprendre un peu leur histoire, et le héros prétendument sans coeur finit par l'ouvrir, et tout est bien qui finit bien.
8/20

Une Vie volée – James MANGOLD – 1999
Une belle prestation d'Angelina Jolie ( Oscar du meilleur second rôle mérité ), mais un petit film sans grand intérêt. Une petite chronique d'une jeune femme internée quelques mois, mais dont on ne sait rien, qui ne nous dit rien du personnage, on reste enfermés dans cet hôpital au milieu de ces femmes en souffrance mais sans trop avancer, de quelque façon que ce soit.
7/20

Gros coup à Dodge City (A Big Hand for the Little Lady) – Fielder COOK – 1966
M'en doutais depuis le début. Cela dit, c'est bien fait, très agréable à suivre, on passe un vrai beau moment dans un western original et différent, avec un soupçon de comédie. J'aime bien aussi le retour d'un des joueurs chez lui, après la partie, qui paie le prétendant de sa moche de fille pour l'engager à partir trouver un vrai amour quelque part plutôt que de convoiter son argent et de gâcher sa vie avec une mocheté. L'impact qu'à eu cette femme sur le déroulé de la partie, ce qu'il a changé chez les joueurs, c'était une bonne idée.
9/20

Beauty and the Beast – Série de Jennifer LEVIN & Sherri COOPER – Saison 1 – 2012
Episodes 6 7 8
6/20

Le Mystère du Lac – Mini-série de Jeanne Le GUILLOU – 2015
Episodes 1 à 6
Barbara Schulz, Armelle Deutsch, Claire Borotra : ils savent me parler les casteurs de cette série.
Bon, par contre, une pâle copie de « Broadchurch » à la française, matinée de « Disparue » et autres mauvaises sagas estivales TF1nesques habituelles, avec des gros gros gros hasards ( la copine flic arrive pile quand la jeune fille disparaît, et comme par hasard il y a quinze ans ses deux meilleurs amies avaient disparu, je ne donne que les deux premiers ) gros comme des grosses facilités scénaristiques, c'est pas forcément une réussite.
6/20

Under the Dome – Série de Brian K. VAUGHAN – Saison 3 – 201
Episodes 1 à 6
Et c'est reparti. Pff, c'est vraiment pas terrible. Là ils nous font encore un début à la « Lost », où tout le monde a repris un semblant de vie après les évènements, et ça vire au grand nawak puisqu'ils ne sont jamais sortis du dôme, mais maintenus dans l'illusion dans des cocons, manipulés par la gamine.
Toujours plus de secrets, de mystères, bref, de n'importe quoi avec ramifications farfelues infinies, je regarde d'un oeil sans aucun plaisir.
4/20

Crisis – Série de Rand RAVICH – Saison 1 – 2014
Episodes 1 à 13
Le principe est pas mal. Un gros air de « 24 heures » avec moults rebondissements et retournements, autour d'un Président des USA, kidnapping et menaces, multiplication de sous intrigues, hauts dignitaires ou responsables politiques ou militaires impliqués, méchants infiltrés, technologies modernes, cellule anti-terroriste et compagnie. Intéressant également le fait que les méchants soient en fait une sorte de gentils, qui cherchent à faire tomber le responsable d'une manipulation de soldats dans un escadron de la mort ( sur ce point ça rappelle « Beauty and the Best » ). Le final par contre est raté.
8/20

Hôtel de la plage – Saison 2 – 2015
Episodes 5 6
Mouais, bon bah ça se regarde, y a de bons petits passages, mais on nous complique encore inutilement la vie, avec des couples en crise, des mecs orgueilleux qui ont du mal à pardonner à leur femme un avortement, un autre qui préfère les chiens aux femmes, la petite Lemonnier qui part juste au moment de son mariage, ben voyons, et toute l'histoire avec Mireille Perrier et le cuisinier de l'hôtel. Tiens on découvre qu'il a un fils et qu'on aura droit à une troisième saison, magnifique. Non, ça commence à lasser très sérieusement, ça manque de fantaisie et de simplicité, d'histoires d'amour véritables.
6/20

01 septembre 2015

Mes films d'Août

Toute première fois – Noémie SAGLIO – 2015
« Comme les autres », mais en moins bien, d'autant qu'il y était question de paternité. Là on est plus que dubitatif ( et comme disait Desproges ça ne veut pas dire éjaculateur précoce ). On ne croit pas en l'histoire d'amour, au revirement brutal de sa sexualité, au contact d'une belle suédoise pleine de vie, certes, mais bon, c'est quelque peu sommaire comme scénario.
6/20

Le Dernier rivage – Stanley KRAMER – 1959
On ne s'aventure guère loin dans cette histoire de fin du monde baignée de guerre froide atomique.
8/20

La Loi du Seigneur (Friendly Persuasion) - William WYLER – 1956
Du cinéma pour enfants. Normal, un film qui parle de religion et de guerre, ça ne peut être que pour les tous petits.
6/20

Bowling – Marie-Castille MENTION-SCHAAR – 2012
Deuxième film avec la charmante Laurence Arné en une semaine. Pour le reste, pas grand chose à noter, si ce n'est que c'est pas terrible.
6/20

L'Aigle s'est envolé – John STURGES – 1976
Un petit film de guerre, la tentative de kidnapping de Chruchill dans un petit village anglais. L'histoire de Sutherland avec la petite Molly est mignonne.
6/20

La Captive aux yeux clairs (The Big Sky) – Howard HAWKS – 1952
Le western préféré d'un ami grand amateur du genre. Alors oui, l'histoire se tient, c'est agréable, on voyage, mais rien qui ne donne un grand film selon moi. D'autant qu'il y a western et western : ici je trouve qu'il s'agit davantage d'un film d'aventures.
8/20

Les Tribulations d'une caissière – Pierre RAMBALDI – 2011
Belle petite surprise que ce petit conte social traité joliment, et servi par le charme de Déborah François.
9/20

Les Papas du dimanche – Louis BECKER – 2012
Un petit film avec Thierry Neuvic, que j'aime bien. Un téléfilm eût suffit amplement pour cet hommage du réalisateur à ses enfants.
6/20

Ville sans loi – Howard HAWKS – 1935
Un petit western citadin
6/20

Carnage – Roman POLANSKI – 2011
La réalisation est bien faite, comme dans « La Corde », sur la gestion de la nuit qui tombe. Pour le reste, une adaptation de pièce assez banale.
Belle petite musique de fin de Desplat, avec un ami au basson
5/20

Meurtre à Carcassonne – Téléfilm de Julien DESPAUX – 201
Mince, je l'avais loupé celui-là, du coup j'étais déçu de ne pas avoir vu la totalité des daubes qu'ils nous ont faites dans cette série ridicule. Encore une héroïne torturée par ses souvenirs : sa fille morte, son mari flic qui revient, et évidemment elle a perdu sa meilleure amie, qu'on retrouve morte vingt ans après, bref, elle est impliquée, c'est toujours pareil, et tous les éléments sont délivrés au compte-goutte, sauf que ça n'a aucun intérêt, c'est du réchauffé de trames familiales alambiquées stupides. Sauf qu'en prime on a le droit aux Templiers et leur trésor, des intrigues ésotériques à deux balles, avec jeu de piste archéologique, on croirait une mauvaise BD, ou du « Da Vinci Code ». On a même droit à la fausse piste habituelle finale où on nous fait passer l'héroïne pour la meurtrière. Bref, aussitôt vu aussitôt oublié.
2/20

Las Vegas 21 – Robert LUKETIC – 2008
Un chouette petit film d'arnaque, un peu à la « Ocean's Eleven ». Bon, la fin est très prévisible, mais c'est un bon divertissement. Ravissante Kate Bosworth, que j'aimerais bien voir dans une vraie com rom de qualité. 21 parce qu'il a 21 ans, que le chiffre de la suite de Fibronacci est 21 et que le Black Jack gagne à 21.
9/20

Une Vierge sur canapé – Richard QUINE – 1964
Une vieille romance idiote et puérile. Doublage horrible, surtout pour Natalie Wood, dont le charme résiste néanmoins assez bien à cet outrage. Le final, avec les poursuites en voiture, est d'un lourdingue typique des 60's, des plus pénible. Bref, on a vu tout ce beau monde ( Quine, Wood, Curtis, Fonda, Bacall, Ferrer) dans beaucoup mieux.
5/20

Meurtres à l'île d'Yeu – Téléfilm de François GUERIN – 2014
Même constat. Mêmes ficelles, mêmes schémas. Et en plus, à part Yerles, ils jouent tous atrocement mal. Un régal.
4/20

Garnier et Sentou – Spectacle de Cyril GARNIER et Guillaume SENTOU – 2014
Le sketch des cordes vocales est très bien.
6/20

*Colères – Spectacle de François ROLLIN – 1996
Un spectacle finement ciselé, drôle et intelligent, comme toujours.
10/20

Enemy Mine – Wolfgang PETERSEN – 1985
J'étais fan de Dennis Quaid étant jeune, et pourtant je n'ai jamais vu ce film, je l'avais même totalement oublié. Le début fait un peu penser à « Duel dans le Pacifique ». Au final un petit film de SF kitsch, au charme naïf et désuet, qu'il vaut mieux voir adolescent, mais sur le fond pas mal du tout - comme dans le Boorman, le message est : l'autre n'est pas un ennemi. Une jolie petite histoire universellement... pacifique.
8/20

Police montée (The Renegade Ranger) – David HOWARD – 1938
Un western avec Rita Hayworth jeune. Super intrigue, super réalisation. Non je plaisante. C'est très très mauvais, rien ne fonctionne, à aucun moment. Et encore ce vieux doublage d'une autre époque : il pose une question comme une affirmation, il y a un personnage qui s'appelle Juan, pas Rouane, Juan. J'te jure...
3/20

La Neige tombait sur les cèdres – Scott HICKS – 1999
Belle réalisation, belle photographie, belle lumière, pour les scènes en extérieur, mais le souci esthétique prend le pas sur le reste, le film et son sujet. C'est trop mielleux et mélo, ça joue trop sur les bons sentiments, même si ça n'est pas désagréable à suivre. Le rythme lent ne me dérange pas, non ce qui m'ennuie c'est qu'on se désintéresse un peu de toute cette histoire assez vite.
6/20

Blue Crush – John ROCKWELL – 2002
Kate Bosworth championne de surf
7/20

Dirty Love – John ASHER – 2005
Elle possède sans doute beaucoup d'auto-dérision, mais si c'est pour écrire une telle daube, elle peut s'en passer. Nul à tous les étages.
1/20

Mister Flow – Robert SIODMAK – 1936
Mm, guère suivi, guère passionnant.
?/20

Témoin à charge – Billy WILDER – 1957
Un film de procès réussi, sur un scénario adapté d'Agatha Christie qui tient la route.
8/20

Primrose Path – Gregory La CAVA – 1940
Un beau petit film tout simple, rempli de belles petites choses.
8/20
« Une minuscule qualité ne compense pas tous les autres défauts »

Pris au piège (The Lady Eve) – Preston STURGES – 1941
Mouais, bof, une petite comédie un brin loufoque, avec un Henry Fonda chahuté par sa naïveté et les bons soins de la perverse Barbara Stanwyck, que je n'aime toujours pas.
5/20

Drôle de mariage – Garson KANIN – 1941
Lombard Laughton simplet et le troisième idylle, mouais, bof bof
5/20

A Smile like yours – Keith SAMPLES – 1997
Ma foi c'est bien pourri comme il faut. Il y a juste la petite tentative de débauche par la belle brune ( Jill Hennessy ) qui est intéressante, mais ça ne va pas très loin, le gars ne succombe même pas à ses charmes.
5/20

Le Café du Cadran – Jean GEHRET et Henri DECOIN – 1947
Seul le coup de folie final, et abrupt, de Blier, gâche l'ensemble, non pour le geste, mais parce qu'il intervient de manière trop irraisonnée et soudaine, à contre-courant vis-à-vis de son comportement jusque là. Dommage donc, mais ça reste vraiment un petit film très appréciable.
9/20

Les Copains du dimanche – Henri AISNER – 1956
Le premier film de Belmondo, anecdotique.
6/20

Columbo 29 : Eaux troubles – Téléfilm de Ben GAZZARA – 1975
Episode très sympa, intrigue, enquête et acteurs très bons, et réalisation de Gazzara cassavetesque également
9/20

Columbo 30 : Playback – Téléfilm de Bernard L. KOWALSKI – 1975
Rowlands et le héros de « Blow Up »
8/20

Columbo 31 : Etat d'esprit – Téléfilm de Harvey HART – 1975
Tiens, pour une fois ce n'est pas un meurtre prémédité, plutôt un accident. Bah alors, je croyais que sous hypnose on ne pouvait pas faire ce qu'on ne veut pas faire : ici se suicider. « J'ai un témoin oculaire : ce témoin c'est vous », trop fort.
8/20

Columbo 32 : La Femme oubliée – Téléfilm de Harvey HART – 1975
Leigh : encore un épisode où Columbo n'arrête pas la meurtrière
Faux Raccords : Le plateau est déjà posé sur sa table de nuit avant que le domestique le lui apporte
8/20

Boule et Bill – Alexandre CHARLOT & Franck MAGNIER – 201
De la grosse daube, ni fait ni à faire... on le sait très bien avant même de regarder cela dit... à bien y réfléchir, je pense qu'ils auraient pu s'y mettre à trois ou quatre pour réaliser un tel chef d'oeuvre.
1/20

Camille Claudel, 1915 – Bruno DUMONT – 2012
Tenu cinq minutes. Les films d'auteur, ce n'est décidément plus de mon âge... malgré Juliette...
?/20

Treize femmes (Thirteen Women) – ARCHAINBAUD – 1932
Ah la la, Myrna Loy... la femme de ma vie... qu'elle était belle... Un film original pour l'époque, non dénué de qualités.
8/20

Columbo 23 : Au-delà de la folie – Téléfilm de Alf KJELLIN – 1974
Dommage que l'alibi soit un improbable manège technologique, avec le robot du film « Planète interdite ». Amusant : le petit surdoué s'appelle Stephen Spielberg.
6/20

Bal de nuit – Court-métrage de Clémence MADELEINE-PERDRILLAT – 2013
Joli petit court romantique entre une prostituée et un garde du corps dans un hôtel. Une ambiance qui aurait pu rappeler « Pierre qui roule » de Vernoux, mais vraiment trop court. Une esquisse. Dommage.
8/20

Noix de Coco – Jean BOYER – 1939
Absolument rien suivi, et ce que j'en ai entendu ne me donne pas envie de réitérer.
?/20

Columbo 33 : Immunité diplomatique – Téléfilm de Ted POST – 197
Bof, épisode pas très intéressant
5/20

Pauline détective – Marc FITOUSSI – 2012
Une petite comédie policière très sympa, qui remplace avantageusement les dernières tentatives ratées de Thomas avec Frot. Kiberlain est à l'avenant : pétillante. C'est juste dommage que l'enquête s'avère être aussi navrante, et finisse en haut de boudin.
8/20

Dépression et des potes – Arnaud LEMORT – 2011
Une petite comédie gentillette, à base de bande de potes. Rien de nouveau, ça ronflotte même sévèrement le déjà vu, ou le débilisant. Beaucoup de musiques pour tenter de guider les émotions, comme dans les films d'Esposito, ça a le don de m'agacer moultement.
Troisième film avec Laurence Arné en un mois. Toujours le même problème avec son regard, sauf que là ça colle parfaitement puisqu'elle joue une aveugle.
6/20

Les Petits Meurtres d'Agatha Christie : Pension Vanilos – Téléfilm d'Eric WORETH – 2014
Très belles prestations d'Elodie Frenck dans deux rôles diamétralement opposés. Un peu de mal à me passionner pour l'intrigue cependant. Mais sympathique au demeurant. Courte apparition de Nancy Tate.
8/20

Les Ambitieux (The Carpetbaggers) – Edvard DMYTRYK – 1964
Un film qui retrace un destin inspiré de Howard Hughes, comme « Aviator » de Scorsese. Plaisant.
8/20

Hellfest 2015 – Documentaire de Thierry VILLENEUVE – 2015
J'ai beau être un fan de métal, je ne me retrouve dans aucun des groupes présentés, tous plus basiques les uns que les autres. J'ai l'impression que le visuel et le côté marginal prennent le pas sur la musique. Par contre ça regorge de jolies filles. Le documentaire en lui-même est très bien fait.
6/20

Wacken Open Air 2015 A Tribute to Judas Priest – Documentaire de – 2015
Pareil, pas trop ma came le heavy metal des débuts. Jamais été fan. Etrange de voir Dream Theater là-dedans, avec une musique à cent lieues de tout cela. Et puis, il faut bien le reconnaître, à part le petit jeune qu'ils ont enrôlé, ont voit surtout un groupe de vieux papys du rock qui se font grave chier à jouer indéfiniment leurs vieux titres. Aucune énergie, aucun plaisir
6/20

Effets secondaires – Steven SODERBERGH – 2012
Un bon petit polar psychologique, habilement réalisé. On se dit que ça va être un film contre les lobbys pharmaceutiques, à la « Erin Brokovich », puis ça tourne thriller de machination. Mais rien de très palpitant non plus. Tout ceci ronronne de ficelles déjà bien éculées. Rooney Mara est encore très bien ( ici elle m'a fait penser à Camille ).
8/20
« La meilleure manière de prédire les actes de quelqu'un, c'est de connaître ses actes passés » un truc du genre

Blindness – Fernando MEIRELLES – 2007
Plutôt une parabole sur notre époque, une fable morale, qu'un vrai film fantastique. Un film très intelligent, au discours intéressant : individualisme, sociétés inégalitaires, guerres de clans pour le pouvoir, prostitution, hyperconsommation. Comme Julianne Moore, la seule voyante parmi tous ces aveugles, vaut-il mieux voir ou ne pas voir le chaos de ce monde absurde ? Réalisation très réussie. C'est d'ailleurs le genre de film que j'aurais aimé réaliser.
10/20
« Je connais ce qui est en toi et qui n'a pas de nom. C'est cela que nous sommes non ? »
« Dans les prochains jours ils allaient voir de nouveau, mais cette fois ils verraient vraiment »

Alibi meurtrier – HOPPER – 1954
Je ne sais plus
?/20

Girls – Série de ??? - Saison 1 – 201
Episodes 1 2 3 4
Ecrit par l'actrice principale. Intéressant, mais il ne faudrait pas que ça tourne trop en rond, ni trop sur elle seule, ou la lassitude pourrait me gagner très vite.
Une jolie brune, Allison Williams
7/20

Beauty and the Beast – Série de Jennifer LEVIN & Sherri COOPER – Saison 1 – 2012
Episodes 1 2 3 4 5
Encore une histoire d'amour – avec poses souffreteuses et dialogues d'une tonne – qui va mettre trois saisons à venir. Ce sera sans moi, parce que l'intérêt de cette série s'émousse aussitôt commencée. Top craquante la petite Kristin Kreuk.
6/20

Top of the Lake – Série de Jane CAMPION & Gerard LEE – 201
Episode 1
Pas réussi à aller plus loin que le premier quart d'heure du premier épisode.
?/20

Kitchen Confidential – Série de David HEMINGSON – Saison 1 – 2005
Episodes 1 2 3 4 5 6
C'est amusant, sans plus, agréable à regarder avant de passer à une série plus ambitieuse. Belle brune, Jaime King, déjà croisée une fois il y a longtemps.
7/20

Clem – Série de Joyce BUNUEL – Saison 3 – 2013
Episode 3
Enfin réussi à aller au terme de ce troisième épisode. Bon bah je regarderai ptet la suite un jour, mais c'est vraiment très très niais et très bête, du familial TF1 à degré zéro d'intérêt.
4/20

Hôtel de la plage – Saison 2 – 2015
Episodes 1 2 3 4
J'aimais bien la petite histoire entre Zaccaï et Lemonnier, alors je continue, tout en ayant parfaitement conscience de l'inutilité totale de cette série estivale. Mais comme je ne pars jamais en vacances, j'en ai profité pour admirer tout ce que je ne loupe pas.
6/20

29 août 2015

Mes films de Mai, Juin et Juillet

MAI 2015

Belle et Sébastien – Nicolas VANIER – 2013
Joli petit film pour enfants. Jolie Margaux Chapelier.
10/20 ( note de coeur d'enfant qui aurait beaucoup aimé le voir enfant )

*Mission Impossible II – John WOO – 2000
Américain dans ce qu'il y a de plus simpliste et caricatural, également très daté 90's. Et ce final, superbement classé dans l'anthologie du grotesque.
4/20

*Heat – Michael MANN – 1995
Un bon polar, très surestimé selon moi, mais bon cependant.
8/20

Les Vacances du petit Nicolas – Laurent TIRARD – 2014
Mm, guère passionnant.
4/20

Taken 2 – Olivier MEGATON – 2012
Tiens, et si on faisait exactement la même scène sur les toits du Grand Bazar d'Istanbul que dans « Skyfall » les mecs ? Et puis il y aurait aussi une course poursuite entre un taxi et une Audi. 'Tain les gars comment j'ai trop de bonnes idées originales moi aujourd'hui.
4/20

L'Affaire Rachel Singer - John MADDEN - 2010
Un film très bien construit et prenant. On passe un vrai bon moment. Jessica Chastain est très jolie et joue admirablement bien. Tiens, je me rends compte que j'avais déjà émis cet avis à propos d'elle dans « The Tree of Life », unique intérêt du film.
10/20

La Colocataire – Christian E. CHRISTIANSEN – 2011
Du scénario tout droit sorti d'une école de cinéma américaine par un ado qui n'aurait vu que les petits thrillers du genre, convenus et téléphonés, des années 1990/2000. Ca se traine, ça enchaine les poncifs, c'est limite pénible, on pouffe d'avance à chaque séquence. Heureusement, il y a Minka Kelly, jolie.
5/20

Hot Fuzz – Edgar WRIGHT – 2007
Loufoque, débile, amusant.
7/20

Sex and Death 101 – Daniel WATERS – 2007
Liste de 101 femmes, Winona Ryder, et une jolie actrice qui joue Miranda. Une trame intéressante, qui donne lieu à de bons petits moments de comédie, et à une jolie conclusion assez inattendue.
LMDF : Il va lui-même à la rencontre de la tueuse d'hommes, et elle succombe à son charme au point de vouloir mourir avec lui, et en fait ils vivront le reste de leur vie ensemble.
8/20

Cowboys et Envahisseurs – Jon FAVREAU – 2011
Du pur divertissement à consommer sans modération, en bon public dont le cerveau veut juste se détendre. Moi qui adore les westerns et la SF, j'ai été agréablement transporté, et je m'attendais à ce que ce soit plaisant. Je regrette juste qu'il n'y ait pas un vrai épisode « spatial ».
Le seul film de Favreau qui me convienne, avec une belle réalisation de western. Et la présence d'Olivia Wilde ne gâche rien.
9/20

Le Dernier vol – Karim DRIDI – 2009
Un film chiant, comme tous les films de désert. La phrase incrustée avant le générique de fin aurait pu donner lieu à un scénario un peu plus intéressant, je ne l'aurais pas vue j'aurais été dégouté c'est la seule chose intéressante du film : on y apprend que l'avion qu'elle recherche a été retrouvé des années plus tard près de l'endroit où ils avaient échoué, avant que leur chameau les sauve en retrouvant une oasis, et sur le carnet retrouvé près de son cadavre il écrivait à sa femme durant ses dix jours d'agonie en restant près de son avion comme il le lui avait promis. Ca c'est romantique et tragique, ça aurait eu une autre gueule qu'une longue et lente errance silencieuse dans les dunes. On voit bien qu'ils essaient de faire une histoire entre Canet et Cotillard, mais puisqu'elle se résume à un ridicule rapprochement dans les dernières minutes, ça me semble un peu léger. Bref, chiant, comme tous les films de désert, sauf « Lawrence d'Arabie » et « Le Patient anglais ».
5/20

Jeux de guerre - Phillip NOYCE – 1992
Pas trop rentré dans le film, je n'ai pas trop vu l'intérêt, bon le gars sauve sa famille quoi, l'est trop fort. Ca se regarde vraiment d'un oeil.
7/20

Meurtres au Mont Ventoux – Téléfilm de Thierry PEYTHIEU – 2015
C'est toujours pareil ces histoires et c'est toujours aussi débile. Mais là on atteint des sommets de ridicule. Franchement...
2/20

Un Plan parfait – Pascal CHAUMEIL – 2012
Qu'est-ce qu'elle est moche cette Diane Kruger. Rien ne passe avec elle, aucune émotion. Pouvaient pas prendre une autre à la place ? Rooh ça va je déconne.
8/20

Scorpion – Série de Nick SANTORA - Saison 1 – Episodes 17 18
J'ai loupé quelques épisodes ces dernières semaines, et franchement j'aurais pu continuer à oublier cette série au traitement adolescent et aux péripéties invraisemblables.
6/20

Stalker – Série de Kevin WILLIAMSON – Saison 1 – 2014
Episodes 13 14
7/20

Blacklist – Série de Jon BOKENKAMP – Saison 1 – 2013
Episodes 7 à 14
6/20

Disparue – Série française de Charlotte BRÄNDSTRÖM – Saison 1 – 2015
Episodes 5 6 7 8
Ok, on le sentait venir. La cousine, et le père qui se dénonce pour la protéger.
6/20

La Vie devant elles – Gabriel AGHION – 2014
Episodes 3 à 6
Belle petite histoire d'amour entre Stéphane Caillard et son étudiant bourgeois, avec une belle séquence au bord de la mer, dans la maison qu'il « occupe ». Ca tombe bien, c'est la fille que je préfère. Au final, une chronique gentillette des années 70 par le prisme des trois jeunes femmes, brassant un peu tous les sujets de l'époque. Pas désagréable, grâce aux comédiennes, mais inutilement long et sans grand intérêt.
6/20

JUIN 2015

Hôtel Normandy – Charles NEMES – 2012
J'en avais tellement entendu parler en mal que je m'attendais à un navet intégral, et au final ce n'était pas la comédie romantique de l'année, mais c'était plutôt mignon et rafraichissant. Vraiment rien de honteux. Noguerra et Elmosnino sont très bien.
8/20

L'Exercice de l'Etat – Pierre SCHOELLER – 2011
Ca alors, le Ministre des Transports victime d'un accident de voiture, ça alors, je ne m'y attendais pas, même si on le sent venir depuis le début, et en plus c'est le seul événement de ce film tristement ennuyeux. On est loin de « Borgen » et plus proche des « Hommes de l'Ombre » la série avec Baye.
5/20

Intrusion – Mini-série en 3 épisodes de Xavier PALUD – 2015
Dans le genre thriller psychologique sur les jumeaux, rien de bien original. Et même très attendu. La séquence du concert où il pète un plomb et devient « l'autre » est particulièrement ratée. A part ça, l'ensemble est de très bonne tenue, ambiances, cadres, lumières, focales, filtres.
Attention y a du Lynch : le ballon du petit garçon est rouge, comme le sang. Puis le héros devient un autre, comme dans « Lost Highway ». Tiens donc. Y a aussi la goutte d'eau qui tombe dans le noir comme dans « Dune », quand le « dormeur doit se réveiller » et qu'il a des électrochocs pendant lesquels il revoit son passé.
6/20

Les Meilleurs amis du monde – Julien RAMBALDI – 2010
Une comédie grossière qui force le trait de manière bien lourde et vulgaire.
6/20

*Quand j'étais chanteur – Xavier GIANNLOI – 2006
Un beau petit film que j'ai bien aimé revoir, surtout pour le joli rôle de Cécile de France.
8/20

Babysitting - Philippe Lacheau, Nicolas Benamou – 2014
Poussif, pas drôle, d'un amateurisme affligeant. Le « Quatre garçons plein d'avenir » des 2010's, à la mode « Very Bad Trip ». Un film de potes bourges parigots typique. Ne vaut que pour la présence de la fille de Bref, Alice David.
3/20

Un Parfum de Sang – Téléfilm de Pierre LACAN – 2015
Une sorte de « Sang de la Vigne » vu de l'intérieur, avec les charmantes Julie de Bona et Elodie Fontan. Voilà voilà.
6/20

Le Vagabond de la Baie de Somme – Téléfilm de Claude-Michel ROME – 2015
Rien ne marche dans ce téléfilm, c'est mauvais. Très mal joué surtout.
2/20

Happiness Therapy – David O RUSSELL – 2012
Une comédie romantique un brin tristoune, avec un bi-polaire et une petite veuve dépressive. C'est plutôt original comme point de départ, charmant de folie douce, mais un peu débile sur les bords ( avec De Niro, le pire rôle de sa vie je pense ), et sans grande émotion. Allez, quelques petits moments d'émotion, notamment dans le regard de Jennifer Lawrence, unique intérêt du film.
8/20

Ce qui vous attend si vous attendez un enfant – Kirk JONES – 2012
C'est un peu naze tout ça.
5/20

Attack the Block – Joe CORNISH – 2011
Les aliens contre des jeunes de banlieue. Un brin débile et scolaire, mais amusant.
6/20

Chasing Mavericks – Curtis HANSON & Michael APTED – 2012
Là c'est « Point Break » version 2010's. L'infiltration du flic est remplacée par une relation père de substitution – initiation du fils, plutôt bien écrite. Mignonnettes blondinette Leven Rambin et la brune Abigail Spencer. Et on a droit à un magnifique « la plupart des gens sont obnibullés », ce qui est assez affligeant pour être noté.
8/20

Voilà voilà – Spectacle de  Kev ADAMS – 2015
De la danse, du chant, de grands effets scénographiques, tout ce que je déteste dans un spectacle humoristique. Je préfère les moments d'impro avec le public. Sinon c'est un peu amusant, mais je ne suis ni la cible ni friand d'humour au rabais, sans ironie ou profondeur.
5/20

12 Rounds – Renny HARLIN – 2008
Vu la fin. Action movie genre « Die hard »
?/20

Marions-les – Téléfilm de Kelly MAKIN – 2004
Denise Richards dans une niaiserie sans nom.
4/20

Dans la maison – François OZON – 2012
Luchini et Ozon nous pondent une sorte de marivaudage intellectuel à la Woody Allen. Sauf qu'il n'y a pas beaucoup de jeu intellectuel, pas beaucoup d'intrigue, pas beaucoup de charme ( l'histoire avec Emmanuelle Seigner est trop secondaire ), peu de tension et de ressorts dramatiques, alors qu'il y avait toute la place pour complexifier tout ça et rendre le tout un peu plus prenant. Il n'en ressort rien. Un rôle écrit sur mesure pour Luchini, avec ses Flaubert, Céline et compagnie, et un dernier plan à la « Fenêtre sur cour ». Les ingrédients sont là, mais la recette ne prend pas.
6/20

Die Hard 6 : Belle journée pour mourir – John MOORE – 2013
Quelle purge. Pas une once de dialogue pendant la première demie heure, et quand il y en a enfin, ce n'est guère mieux. Le côté absurde et ironique des premiers a bien disparu et c'est dommage. Là c'est plutôt la surenchère de testostérone et de débilité ambiante à base de gros bras et de sentences typiques du film d'action pourri.
5/20
« Il ne va pas nous pousser un troisième bras ou quelque chose comme ça ? - Mais non, tu vas perdre tes cheveux, c'est tout »

Démineurs – Kathryn BIGELOW – 2008
Oscar du meilleur film. Mouais. Sans être déshonorant, c'est loin d'être un film inoubliable.
7/20
« C'est la guerre mon pote »

Des Racines et des Ailes : la Bretagne nord – Reportages
Ma région mentale. Un de mes rêves : aller y vivre un jour et y finir ma vie.
/20

*L'Armée des 12 Singes – Terry GILLIAM – 1995
Pas revu depuis bien quinze ans. En vingt ans le film a perdu un peu de sa force et visuellement ressemble un peu à un mauvais téléfilm. Les scènes sont un peu loupées et s'articulent assez mal. Il y a des plans totalement ratés. L'aspect déjanté des personnages et des cadrages tordus détériore l'ensemble. Seule la toute fin, lors de son ultime retour, lorsqu'il se croit fou et que c'est elle qui veut l'aider et changer le cours des choses, a plutôt bien résisté aux ravages du temps. Belle musique. Belles références à Hitchcock. Et Madeleine Stowe n'a jamais été aussi envoûtante.
Bonne idée : le héros, qui vient pour empêcher la catastrophe, a malgré lui déclenché la catastrophe, pendant ses nuits de délire à l'asile auprès du jeune homme, fils de scientifique. Le paradoxe spatio-temporel crée le chaos.
Bonne idée : le héros s'est vu adulte, se faisant tuer ( au moment où il allait tirer sur l'assistant du savant qui part propager son virus ), lorsqu'il était enfant, et la femme du même coup, souvenir qui le hante.
10/20
« Ca a toujours été toi... Dans mon rêve, c'était toi... »

Nouveau départ (We bought ba zoo) – Cameron CROWE – 2011
Un petit film, inutilement long, bourré de bons sentiments et d'émotions made in USA. Elle est trop bien la petite, j'en veux une comme ça moi aussi.
8/20

L'Homme de chevet – Alain MONNE – 2009
Adaptation du roman d'Eric Holder. Aucun intérêt à en faire un film, mais bon.
5/20

Scorpion – Série de Nick SANTORA – Saison 1 – 201
Episodes 21 22
Sont trop forts les scénaristes : dans le dernier épisode, en guise de cliffhanger on a la fille qui embrasse le héros dans le coma en précisant qu'elle l'aime bien. C'est du lourd...
Bon, fin de la première saison, je crois que je peux arrêter là, d'autant que j'ai envie d'arrêter depuis le début. Quitte à perdre du temps devant une série pop-corn, autant en mater une autre, genre « Castle » ou « Rizzoli & Isles »
5/20

Stalker – Série de Kevin WILLIAMSON – Saison 1 – 2014
Episodes 15 à 20
7/20

Blacklist – Série de Jon BOKENKAMP – Saison 1 – 2013
Episodes 15 à 22
Mouais, bah je crois qu'on a fait le tour : beaucoup de mystères pour pas grand chose. Habitude dont on va essayer de se passer pour les séries à regarder à l'avenir. Suivre comme un crétin alors qu'on te fait gober tout et n'importe quoi, et au final sans intérêt, ça finit par lasser.
D'une manière générale, plus trop envie de tenter de nouvelles séries, mais plutôt de finir celles entamées. Ca fait déjà un bon paquet de saisons à mater.
6/20

JUILLET 2015

Britannic – Téléfilm de Brian TRENCHARD-SMITH – 2000
Bisset
1/20

Les Vacances de Ducobu – Philippe de CHAUVERON – 2012
Une belle grosse daubasse.
1/20

*Il était une fois dans l'Ouest – Sergio LEONE – 1969
Est-ce bien utile ?
14/20

La Légende de Jesse James (The Great Northfield Minnesota Raid) – Philip KAUFMAN – 1972
Début pas intéressant, mal filmé, j'ai vite lâché l'affaire.
?/20

Créatures célestes – Peter JACKSON – 1994
L'histoire d'amour entre les deux adolescentes hystériques me laisse un peu de marbre, tout comme leur folie meurtrière, mais j'aime bien la narration parallèle avec les séquences en N&B, et les hommages au cinéma des années 50 : Welles, Hitchcock, Sirk, et les petites inventions oniriques à la Gilliam. Très belle prestation de Kate Winslet, actrice très émouvante.
7/20

Low Cost – Claude BARTHELEMY – 2011
Un peu amusant. Godrèche rayonnante.
5/20

Radiostars – Romain LEVY – 2012
Un peu amusant. On sent surtout le film de potes qui racontent leur histoire commune, et bon c'est pas non plus des plus passionnant. Tant mieux pour eux s'ils ont percé à la radio en sortant des grosses vannes méprisantes.
5/20

Last Passenger – Omid NOOSHIN – 2013
Un petit thriller honnête. Le coup du train et tout, déjà vu, mais l'ensemble se tient plutôt bien.
8/20

Le Fils du Comique – Pièce de Pierre PALMADE – 2014
Très jolie petite pièce, mais la fin détruit bêtement tout le charme qui opérait depuis le début dans la relation avec la comédienne. Et, sans tomber dans la moquerie envers la meilleure amie, la trame aurait pu se concentrer sur une autre moquerie : comment la femme parfaite d'un soir peut s'avérer être la plus éloignée possible de ce que l'on imaginait. Comment elle peut changer du tout au tout en une journée, ou notre regard sur elle. Ce sera donc la pièce qu'il me faudra écrire un jour...
7/20

Paris-Manhattan – Sophie LELLOUCHE – 2012
Un peu naïf et simpliste. Naïf et même un peu puéril avec les séquences en famille. Simpliste : j'ai cru que je l'avais déjà vu tellement ça sonnait « déjà vu ». J'aime bien l'ambiance, les références à Woody Allen, Lubitsch, c'est plaisant, charmant, mais il y a très peu de moments véritablement romantiques. En fait, il y a des ingrédients, mais la recette est déclinée sans magie. Et puis c'est quoi ce titre ? On a l'impression que la réalisatrice n'a qu'une idée : faire se rencontrer son héroïne et son mentor, et que tout le reste l'ennuie. D'où un pesant sentiment d'amateurisme. Dommage, Alice Taglioni reste une belle actrice de comédie romantique.
7/20

*A l'aube du sixième jour - Roger SPOTTISWOODE - 2000
Plaisant à revoir.
8/20

La Chancelière perd la tête – Téléfilm de Markus IMBODEN – 2015
Un peu amusant. D'assez loin quand même. Sur le principe, puisqu'elle oublie tout chaque matin et qu'elle décide de ne pas dormir pour se souvenir, on est à l'inverse de « The Groundhog Day » mais avec un petit air ( juste sur cette idée )
6/20

*Il court, il court le furet – Téléfilm de Didier GROUSSET – 2002
Deux furet en moins d'une semaine dites donc. Ah bah j'avais déjà vu en fait. Une petite ineptie sentimentale avec Barbara Schulz.
Elle est top craquante Delphine Zentout, avec des yeux comme Alice et ses petites fossettes.
6/20

Trop belle pour être honnête – Téléfilm allemand de Lancelot Von NASO – 2014
Cadavres après enterrement de vie de garçon, policier Francfurt, très jolie actrice Ella-June Henrard, blonde aux yeux bleus
8/20

Fiston – Pascal BOURDIAUX – 2014
Très sympathique. Nora Arnezeder est très jolie.
8/20

La Stratégie de la poussette – Clément MICHEL – 2012
Mignonnet, mais le héros est un peu idiot, le côté « comique » avec son pote aussi, et toute la reconquête à base de stratégie bambine itou. Bref, il reste surtout le joli minois de Charlotte Lebon.
6/20

Huit fois debout – Xabi MOLIA – 2009
Absolument aucun intérêt. Plus que poussif.
4/20

Julien Courbet – Spectacle humoristique – 2015
Du vieil humour tout moisi d'il y a 70 ans.
1/20

Barbecue – Eric LAVAINE – 2014
Le film de bande de potes qui enfile tous les clichés. Quelques passages passables.
6/20

Itinéraire bis – Jean-Luc PERREARD – 2011
Une petite récréation mignonnette. Bekhti ( qui chante très bien, générique de fin ) parfaite dans ce rôle de jeune femme arriviste - mais dont on ne sent pas bien la progression jusqu'à s'amouracher du jeune benêt, Testot très bien aussi.
8/20

Week-end chez les Toquées : Une Cigogne à la Grenouille – Téléfilm de Emmanuel JEAUGEY – 2012
Mmh...
3/20
« Alors, qu'est-ce que Zach a dit ? - Zach a dit levez les bras »
« Excusez-moi mon père, je cherche ma mère »

Garnier contre Sentou – Spectacle de Cyril GARNIER et Guillaume SENTOU – 2015
Y a des passages amusants. Il devrait faire du doublage de dessins animés le petit, il a la voix et le tempérament parfaits pour ça.
8/20

Ben Hur, la parodie – Spectacle de Hugues DUQUESNE - 2015
Faut bien creuser, et péniblement, pour trouver quoi que ce soit de drôle dans tout ce micmac bêta.
2/20

Mamma mia ! - Phyllida LLOYD – 2008
Je pense qu'en toute honnêteté je ne peux pas souffrir ce genre de film tout moisi, d'autant qu'il y a l'une des actrices que j'apprécie le moins, Meryl Streep. Elle s'est payée des vacances en Grèce quoi...
2/20

La Personne aux deux personnes – Nicolas CHARLET & Bruno LAVAINE – 2008
Ca aurait pu être amusant, mais non, c'est juste une ébauche poussive.
5/20

Colombiana – Olivier MEGATON – 2011
Je vous donne deux trois indices et vous me dites qui est le producteur, okay ? Une fillette qui devient tueuse pour venger ses parents tués par un clan mafieux, fusillades, poursuites en voiture, cascades façon Yamakazi, oncle façon De Niro.
4/20

*King Kong (director's cut) – Peter JACKSON – 2005
J'étais persuadé qu'il y avait la séquence du retour en bateau dans ce remake, mais en fait non, ça passe direct de l'île au théâtre. J'ai confondu avec la version de 1976. Et je trouve ça dommage. Par contre, pas vu de différence avec la version « non director's cut ». Réalisation de grande qualité. Belle partition de James Newton Howard. Je serais curieux d'écouter la musique composée par Shore, si elle existe.
8/20

A l'aveugle – Xavier PALUD – 2012
Minuscule rôle d'Elsa Kikoine. Deuxième fois que je vois la jolie Raphaëlle Agogué.
« Idée originale » de Luc Besson. Ca pour être originale... Les dialogues sont pas mal.
6/20

A coup sûr – Delphine DEVIGAN – 2013
Mignon. Des petits aspects idiots ( le stagiaire, la belle soeur ), mais bon. Laurence Arné est charmante, malgré un regard un peu désaxé qui lui "gravifie" le visage.
7/20

The Company Man – John WELLS – 2010
Chiant. Me suis fait chier. D'une platitude soporifique.
4/20

Un Président en ligne de mire – Téléfilm de Armand MASTROIANNI – 2000
Pour Daryl Hannah
3/20

Caïn – Série de Bertrand ARTHUYS et Alexis Le SEC – Saison 3 – 2014
Episodes 5 6 7 8
Ce qu'il y a de mieux dans cette série, ce sont les dialogues ciselés, souvent sarcastiques.
8/20

Rush – Série de Jonathan LEVINE - Saison 1 – 2014
Episodes 8 9
/20

Suspect n°1 New York – Série de Alexandra CUNNINGHAM ??? - 201
Episodes 1 à 9
Un bon rôle pour Maria Bello. L'a du caractère la fliquette.
7/20

Flash *2014 - Série de Geoff JOHNS & Alison SCHAPKER – 2014
Episodes 1 2 4 8 9 10
Je ne suis pas fan des séries ou des films de super-heros, mais je regarde le début histoire de.
4/20

10 mai 2015

Mes films d'Avril

The Social Network – David FINCHER – 2010
Mm, c'est un peu barbant ce truc. Une suite de bavardages juridiques dont je n'ai absolument rien à battre.
6/20

Rencontres dans un taxi parisien – Reportage – 2002
Des petits moments volés, des vues de Paris, j'aime bien. Je ferais bien ça comme métier, si j'étais un autre.
7/20

Mon partenaire particulier – Reportages - 2015
La vraie vie. Des personnages touchants et attachants. Une situation que je connais un peu, à mon petit niveau de handicap. Même si je suis un novice, ça me parle.
6/20

L'Age de Glace 4 : La Dérive des Continents – Dessin animé de Steve MARTINO et Michael THURMEIER - 2012
Ca passe.
6/20

Le Limier (Sleuth) – Kenneth BRANAGH – 2007
Il y a des films qui ne nécessitent pas de remake, comme ici.
6/20

Un Bébé noir dans un couffin blanc - Téléfilm de Laurent DUSSAUX - 2002
Vu qu'un petit bout.
?/20

La Main passe – Téléfilm de Thierry PETIT – 2012
D'après Boileau-Narcejac. Avec Fanny Valette. Donc, comme je ne l'ai pas bien suivi, à revoir.
?/20

Appaloosa – Ed HARRIS – 2008
Un petit western agréable. J'aime bien le personnage de Mortensen et le duo qu'il forme avec son mentor Harris, le côté humoristique lorsque celui-ci cherche ses mots. Par contre, au niveau de la trame, tout se passe toujours trop bien, et c'est un peu dommage. Ils arrêtent le méchant, pas de blème, ils se font braquer pour le récupérer, pas de blème, ils vont rechercher la femme qu'ils avaient pris en otage, pas de blème, les indiens les encerclent, ils leur refilent un cheval, pas de blème, bref, ça m'a un peu agacé. Trop gentillet et simpliste au final.
8/20

Manuel Valls : le matador – Documentaire de Franz Olivier GIESBERT et Virginie LINHART - 2015
Comme pour tous les portraits de FOG sur les politiques, on a le droit à une déclaration d'amour en bonne et due forme.
6/20

Mon père, ce Ayrault – Documentaire de Elise AYRAULT – 2015
Une tentative de réhabilitation du père blessé par la fille meurtrie. Artificiel et lisse.
5/20

*Les Misérables – Robert HOSSEIN – 1982
Il y a une très belle musique, avec des choeurs, mais de qui ? Magne, Hossein, ou un emprunt classique ? Aucune idée. Musique très forte donc, comme l'est le final, lorsque Valjean est redevenu clochard et qu'il repense à Cosette devant sa poupée et son miroir et meurt. Un remake des plus honnête, qui est aussi un souvenir d'enfance assez bien ancré en moi.
9/20

*Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre – Alain CHABAT - 2002
Ah bah j'avais déjà vu. Bof. Edouard Baer est amusant.
5/20

*Ma vie en l'air – Rémi BEZANCON – 2005
Pour Cotillard et Kikoine, qui n'a pas fait une grande carrière. Le film reste mignon, et Elbaz toujours aussi naze.
8/20

*Ce que pensent les hommes – Ken KWAPIS – 2009
Plaisant à revoir, plus agréable que la première fois même. Avec Johansson et Connelly, la première arrivant même à être plus sexy que la deuxième.
9/20

*Frankenstein – Keneth BRANNAGH – 1994
Envie de le revoir, mais pas réussi à aller très loin. Je cherche une belle phrase romantique tiré d'un bouquin anglais pour le titre d'un éventuel prochain album, et j'avais envie de l'y trouver, mais lire le bouquin en anglais serait peut-être plus judicieux.
?/20

Une Preuve d'amour – Téléfilm de Bernard STORA – 2002
Sont mignons Elmosnino et Grinberg. Petit téléfilm de même acabit.
7/20

Les Saveurs du Palais – Christian VINCENT – 2012
Aucun intérêt l'amorce et les incrustations en Antarctique. D'ailleurs, globalement, un petit film sans intérêt.
6/20

A table ! La famille est un plat qui se mange froid - Pièce de Pierre FONTES - 2014
Vu que la deuxième moitié, ça avait l'air bien sympa.
?/20

Comme les autres – Vincent GARENQ - 2008
Je ne m'attendais à rien de particulier, et c'est une belle petite comédie. Je veux bien être pédé quelques jours si c'est pour vivre une histoire comme celle-là avec cette fille-là. Sauf que bien entendu jamais je ne retourne avec le mec et je reste avec la femme mère. Très jolie comédienne, Pilar Lopez de Ayala
9/20
« Attends, tu ne vas pas me dire que tu serais un hétéro refoulé quand même ? »

The Amazing Spider-Man – Marc WEBB - 2012
De l'action-movie sympatoche.
8/20

Un Petit jeu sans conséquence – Pièce de Jean DELL et Gérald SIBLEYRAS - Version 2015
Une belle petite pièce, sans grandeur ni originalité, mais plaisante. Avec Isabelle Gélinas.
8/20

Scorpion – Série de Nick SANTORA - Saison 1, épisodes 11 12 – 2014
Une série pour ados en fait, tellement c'est invraisemblable et mal fagoté.
6/20

Caïn – Série de Bertrand ARTHUYS et Alexis Le SEC - Saison 3, épisodes 1 2 3 4 - 2014
Sympa la tournure de la relation entre les deux flics. On retrouve aussi Juliet Lemonnier, dans un rôle de petite fille à papa paumée gâtée. J'aime beaucoup ce rôle et ce comédien. Je suis étonné de ne pas le voir plus souvent dans d'autres films. Je vais zieuter sa filmo tiens.
8/20

Stalker – Série de Kevin WILLIAMSON - Saison 1, épisodes 1 2 3 4 5 - 2014
On tente, c'est pas trop mal.
7/20

Blacklist – Série de Joe BOBENKAMP - Saison 1, épisodes 1 2 4 - 2014
James Spader en meurtrier repenti, et une certaine Megan Boone, mignonne. On peut aller très loin en manipulations en tout genre avec ce genre de noyau scénaristique, mais en attendant ça se cantonne aux petites enquêtes habituelles.
7/20

Breakout Kings – Série de Matt OMSTEAD & Nick SANTORA – Saison 1, épisodes 1 2 3 4 - 201
Quelques épisodes pour voir, mais j'y crois très moyennement. Le Santora il ne fait que des séries avec des équipes hétéroclites et des mecs avec un gros QI ou quoi ? Fait une fixette grave.
6/20

Disparue – Série française de Charlotte BRÄNDSTRÖM - Saison 1, épisodes 1 2 3 4 – 2015
Pour une fois que la Brändströrm fait une réalisation soignée, au bout de trente ans. Une réalisation vraiment réussie. Demaison n'est pas bon du tout pour ce genre de rôle. Alix Poisson, elle, genre de sosie d'Agnès Jaoui, est très bien. Par contre, si au final c'est l'ami du père, alors ils se sont pas foulés et ils n'ont pas arrêté de nous le faire comprendre tout du long, ce qui serait idiot.
8/20

La Vie devant elles – Gabriel AGHION - Episodes 1 2 - 2014
C'est plus « Pédale dure ». Stéphane Caillard, Alma Jodorowsky, Lily-Fleur Pointeaux sont très prometteuses : la première, déjà vue et admirée dans "Les Petits meurtres" est très belle et joue très bien, la deuxième est très belle, et la troisième joue pas mal. A voir par la suite si l'histoire mène quelque part, parce que c'est quand même très lent et peu captivant.
7/20

* * *

Femme de feu (Ramrod) – André De TOTH – 1947
Veronika Lake. Pas suivi.
?/20

La Femme qui faillit être lynchée – Allan DWAN - 1953
Joan Leslie. Un western féministe, passable.
7/20

*Sur le Territoire des Comanches – George SHERMAN - 1950
Un rôle un peu idiot pour Maureen O'Hara en garçon manqué querelleur, qui est la banquière et la propriétaire du casino de la ville, et qui refuse sa féminité jusqu'à ce qu'elle cède au héros. Bref, un western de dernière zone. En plus elle ne sait pas chanter en play-back.
5/20

Sept secondes en enfer – John STURGES – 1957
La vengeance de Wyatt Earp. Réalisation ample et généreuse. Bon petit western, mais trame sans réel intérêt.
7/20

Posté par laurent_007 à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 avril 2015

Mes films de Mars

Une Vie meilleure – Cédric KAHN – 2011
S'il ne se créait pas autant d'ennuis déjà, ce crétin. Une vie de merde ouais. Bon, ça se regarde, mais ce n'est pas du grand Kahn.
7/20

Underworld IV : Nouvelle ère – Mans MARLIND & Bjorn STEIN - 2012
Ah bah oui tiens, mince, le dernier de la série et avec Kate Beckinsale, je l'avais presque oubliée elle, qu'est-ce qu'elle devient ? Bon, sinon, je n'ai pas trop regardé le film parce que c'était de la grosse daube vue et revue.
4/20

Arletty – Téléfilm d'Arnaud SELIGNAC – 2015
Pour une fois que la Casta joue bien. Pas trop tôt. Mais pas le sujet le plus passionnant non plus.
6/20

L'Héritière – Téléfilm de Alain TASMA – 2014
On s'en moque pas mal de leurs histoires. Seuls la fille et le chauffeur sont un peu responsables. D'ailleurs elle joue très bien la petite héritière Alice Isaaz. Bon, rien de passionnant donc, mais au final ce n'est pas totalement mauvais. Un passage délicat et troublé dans la reconstruction des liens familiaux.
7/20

Bliss – Drew BARRYMORE – 2009
Excellente petite Ellen Page, dans un beau petit rôle jumeau de « Juno » : une adolescente mature et décalée, qui découvre le monde adulte et l'amour. Mais le film est des plus secondaires.
7/20

Du Vent dans mes mollets – Carine TARDIEU - 2012
Pas trop suivi, ça m'avait l'air des plus quelconque.
5/20

Hôtel Woodstock – Ang LEE – 2009
Vu des petits bouts. Pas trop d'opinion.
6/20

Le Territoire des Loups – Joe CARNAHAN – 2011
Mm, pas trop suivi, mais on sait ce qu'on regarde, un survival dans les montagnes d'Alaska, pas de surprises.
7/20

L'Esprit de famille – Téléfilm de Frédéric BERTHE - 2014
Mm, un peu bof, même si Youn et Abittan sont pas mal. Inspiré de la vie de Richard Berry ( qui a un petit rôle, le médecin ) je suppose.
6/20

La Proie – Eric VALETTE – 2011
Attendu mais efficace. Dupontel est bon.
9/20

Au Nom des fils – Téléfilm de Christian FAURE – 2013
Pas eu envie d'aller jusqu'au bout.
?/20

Ted – Seth MacFARLANE – 2012
J'aime bien l'intro du film, jusqu'à « Que vous soyez une star comme Justin Bieber ou une peluche vivante, un jour, personne n'en a plus rien à foutre ». On sent que ça va tourner à la farce grotesque. Mais hélas, il y a beau y avoir la jolie Mina Kunis, ça se résume essentiellement à de la grosse daube grasse et vulgaire. Dommage, j'aurais bien aimé un film amusant et romantique.
5/20

Associés contre le crime – Pascal THOMAS – 2012
Le film s'ouvre sur une variante en clin d'oeil de la fameuse supercherie de Doyle pour expliquer le retour de Holmes après sa mort. C'est de plus en plus pénible par contre leur délire, avec toutes ses références, Gustave Courbet et compagnie. Pas le moindre intérêt. Pas tenu très longtemps.
?/20

La Véritable histoire du Radeau de la Méduse – Documentaire de Herlé JOUON - 2015
Intéressant. Je ne connaissais pas l'histoire de ce radeau, et je croyais qu'il était beaucoup plus petit, c'était une grosse barge avec 150 naufragés en fait.
8/20

*L'Ange de feu – Téléfilm de Philippe SETBON – 2005
Ah bah j'avais déjà vu en fait. M'étonnait aussi que j'aie pu laisser passer un téléfilm avec la petite Monot. Bon par contre le Setbon, c'est toujours aussi naze ce qu'il fait. Une succession de clichés d'intrigue familiale secrète à deux balles.
4/20

Whiplash – Damien CHAZELLE - 2014
Je m'attendais à bien plus rude et pointu musicalement. Pour le concert final dont j'avais entendu tant de louanges, moi ça me fait plutôt rigoler. Le parti pris de faire du nouveau Charlie Parker de ce film un batteur est un peu casse-gueule : un batteur, même excellent, ne peut que jouer sur le rythmique, et jamais sur l'harmonique, donc je ne vois rien de révolutionnaire dans tout cela. C'est juste sympathique, mais le petit héros est assez puant.
9/20

Blanche Neige et le Chasseur – Rupert SANDERS - 2012
Un peu comme « Stardust » que j'avais bien aimé, ou « Willow » et « Ladyhawke » lorsque j'étais plus jeune, un honnête divertissement d'héroïc fantasy pour enfants, très agréable à suivre, avec en prime la jolie frimousse de Kristen Stewart ( qui sera d'ici 10 ans une très grande actrice )
9/20
« Eh oh, on repart au boulot – Le premier qui siffle, je lui mets une claque »

Deux – Téléfilm de Anne VILLACEQUE – 2014
Beaucoup trop lent et mal joué pour capter mon attention. J'ai tenu, péniblement, dix minutes. Déjà ça partait mal : on est en 1914 et ils dansent sur du Frank Sinatra. Ben tiens...
?/20

Nashville Blues (The Thing called love) – Peter BOGDANOVICH – 1993
C'est mignon. La petite Samantha Mathis, petite amie de River Phoenix dans la vie, était plutôt mignonne ( surtout avec sa petite coupe frisée à la Meg Ryan ). Bon après, le trip de l'artiste égocentrique et la rivalité avec son pote, bref, de quoi remplir un scénario mais pas de quoi me captiver.
7/20

Takers – John LUESSENHOP – 2010
Un petit thriller filmé avec les orteils où Matt Dillon pourchasse un gang de braqueurs.
LMDF : Tout le monde se fait avoir par le petit noir sorti de prison, et à la fin Dillon est blessé au pied de l'avion, il appelle une ambulance par téléphone, et le gangster lui dit qu'il l'avait vu avec sa fille et qu'il aurait mieux fait de ne pas s'occuper d'eux. Il ne reste que deux gangsters. Un peu naze comme fin.
6/20

La Loi de Barbara : Illégitime défense – Téléfilm de Didier Le PECHEUR – 2014
Je ne sais même plus si j'ai suivi tout ça.
?/20

Chefs – Série de Arnaud MALHEBE et Marion FESTRAËTS – Saison 1 – 2014
Episodes 5 et 6
Au final c'était bien sympa. Une histoire de bonshommes, de gros bras et de coeurs meurtris, un poil grosse mais bon.
8/20

Péplum – Série de Philippe LEFEVRE – 2014
Episode 2 et 3
Quitte à copier, autant faire mieux que l'original. Ils sont une vingtaine à écrire, le générique dure autant qu'un film de George Lucas, mais ça peine à nous sortir ne serait-ce qu'un sourire. Avec une équipe familiale et sans personne pour l'aider au script ou à la réalisation, Astier nous faisait du grand et beau boulot, lui.
5/20

Scorpion – Série de Nick SANTORA - Saison 1 – 2014
Episodes 1 à 10
Avec le méchant de Terminator II. Bon, les premiers épisodes ça allait, mais là au bout de 6 ou 7 épisodes, ça commence à me brouter sévère niveau facilités scénaristiques. C'est même de plus en plus débile.
6/20

* * *

Les Rebelles de Fort Thorn – Robert WISE – 1950
Pas suivi.
?/20

Le Sorcier du Rio Grande (Arrowhead) – Charles Marquis WARREN – 1953
Duel entre Heston qui déteste les Apaches qui l'ont élevé, et Palance, qui se sert d'une croyance pour emmener les siens à tuer les Blancs. Très secondaire.
6/20

Barquero – Gordon DOUGLAS – 1970
Vu le début, pas convaincu.  
?/20

Détective privé (Harper) – Jack SMIGHT – 1966
Pas trop suivi.
?/20

Posté par laurent_007 à 21:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mars 2015

Mes films de Février

Expendables 2 : Unité d'élite – Simon WEST - 2012
Trop bien, un gros film de baston tout pourri avec des dialogues vachement trop drôles. Un régal.
1/20
« Repose en pièces »

Le Sang de la Vigne : Boire et déboires dans le Val de Loire – Téléfilm de Marc RIVIERE – 2013
Sais plus.
6/20

Les Ailes de l'enfer – Simon WEST – 1997
J'ai déjà dû voir cette gosse daube en fait. Qui plus est grosse daube avec cette grosse tanche de Nicolas Cage. Cool, on voit Monica Potter ( la Julia Roberts blonde, pour laquelle je regardais cette merde ) trois secondes au début et cinq secondes à la fin. Ca vaut donc bien :
2/20

Les Toqués : Allô Mars, ici Vénus - Téléfilm de Laurence KATRIAN – 2010
Mm. Plus grand chose à en dire.
6/20

Née sous Giscard – Spectacle de Camille CHAMOUX – 2015
Vue dans « Les Bonobos » de Baffie. Un spectacle pas trop drôle, ni même amusant, plutôt une réflexion nostalgique et désenchantée sur l'existence et notre génération. Sinon elle joue bien et elle est rigolote.
6/20

Le Sang de la vigne : Question d'eau de vie... ou de mort – Téléfilm d'Aruna VILLERS - 2013
Elle vieillit bien Hélène de Saint Père.
6/20

Les Toqués : La Cuisine de l'amour – Téléfilm de Laurence KATRIAN – 2010
Mm.
6/20

Les Confessions de Stéphane Rousseau – Spectacle – 2011
Un peu trop égocentré et à base de blagues sexuelles lourdingues, mais on sourit un peu.
6/20

L'Affaire Gordji, histoire d'une cohabitation – Téléfilm de Guillaume NICLOUX – 2011
Le titre parle de lui-même, mais j'aurais préféré un film sur Mitterand/Chirac.
5/20

Meurtres à Guérande – Téléfilm de Eric DURET – 2015
Mouais, ça passe, notamment parce que ce n'est pas trop mal filmé, parce qu'il y a une bonne flanquée de séquences tournées dans le marais poitevin, parce que Claire Borotra n'est pas désagréable à regarder, et qu'il y a une jolie brunette, Héléna Soubeyrand, déjà vue dans « Les Héritières ». Ensuite, la pseudo histoire d'amour entre les deux flics, bof, et l'intrigue avec ses ramifications emberlificotées à base de Gilles de Rais et compagnie, très très bof.
7/20

Dans les coulisses du Paris Rive Gauche – Documentaire de Laurent LEFEBVRE – 2015
Pour qui comme moi adore un certain Paris.
8/20

The Dark Knight Rises – Christopher NOLAN – 2012
C'est moi ou c'est chiant, en plus d'être complètement risible ? Après le 9-11 dans le précédent, la crise financière. Okay, bah ça ne m'intéresse pas une seconde.
6/20
« Il n'y a pas de désespérance véritable sans espoir »

La Trilogie marseillaise : Fanny – Téléfilm de Nicolas RIBOSWKI - 2000
Passable. Poli. Presque plat. Pourquoi pas. Mais pourquoi les retourner ? Ce n'est pas du Pagnol.
6/20

La Trilogie marseillaise : César – Téléfilm de Nicolas RIBOSWKI - 2000
Passable.
6/20

Les Toqués : Un Nouveau départ - Téléfilm de Laurence KATRIAN - 2011
Hola, on a droit à de la grande comédie de qualité là. Qu'est-ce que j'ai pu rigoler dites donc. Ah ah ah.
4/20

La Boule noire – Téléfilm de Denis MALLEVAL - 2014
Bernard Campan est très bien dans ce rôle de déprimé. Gentille petite chronique d'une époque, surprenante parce que sans grande surprise.
6/20

Vous êtes mon sujet – Pièce de Didier VAN CAUWELAERT - 2015
C'est intéressant, il y a une mise en perspective - ou en abime - de différents sujets qui me parlent : la création et l'existence artistiques, la page blanche, l'écriture, les moteurs d'inspiration, le rapport à la mère, la mémoire, mais plus on avance et plus j'étais paumé, au point de totalement perdre pied.
6/20

21 Jump Street – Phil LORD - 2012
Euh, c'est quoi le rapport avec la série cette comédie pour débiles profonds ? Je zappe direct.
1/20

Les Aventures de Tintin – Steven SPIELBERG – 2011
Toujours plus. Toujours plus, le cinéma américain. Toujours plus d'action, toujours plus de mouvement, toujours plus de bagarres, toujours plus d'invraisemblances, toujours plus d'effets spéciaux, toujours plus de surenchère, toujours plus de ridicule, tout cela pour aucun résultat. Il se trouve que le Tintin que j'aimais enfant, ce n'est pas cela. Ni les albums choisis, ni ce qui en est fait dans cette avalanche de rebondissements ineptes.
4/20

Tu es mon fils – Téléfilm de Didier Le PECHEUR - 2015
Donc pendant tout le film la mère croit que son fils adolescent est coupable du meurtre d'une jeune adolescente, et en fin de compte, bah il est vraiment coupable. J'ai regardé d'un oeil mais ça me semblait pas mal fait.
6/20

Un Père coupable – Téléfilm de Caroline HUPPERT – 2014
Après le fils, le père. Elle joue pas terrible Bäsler. D'ailleurs je crois qu'elle n'a jamais vraiment bien joué. Wolkowitch lui s'en sort pas mal.
6/20

Les Enquêtes de Vera – Série de Elain COLLINS - Saison 2 - 2012
Episodes 3 4, et Saison 3 épisodes 1 2
J'aime vraiment bien cette série, c'est bien écrit et bien réalisé, je suis friand.
10/20

Almost Human – Série de J.H. WYMAN - Saison 1 - 2013
Episodes 10 11 12 13
Revu quelques épisodes. Bof. J'ai bien l'impression que ça n'a aucun intérêt cette série.
5/20

Inquisitio – Série de Nicolas CUCHE et Lionel PASQUIER - Saison 1 – 2012
Essayé un épisode. Et c'est tout.
4/20

Chefs – Série de Arnaud MALHEBE et Marion FESTRAËTS – Saison 1 – 2014
Episodes 1 2 3 4
Okay, donc lui il a sa mère morte qui lui prend la main pour cuisiner des plats magiques, et l'autre il cuisine des plats magiques qui ramènent les convives dans leurs plus beaux souvenirs ( heureusement qu'on a ces délires qu'une seule fois au début, j'ai bien compris que c'était pour nous montrer qu'ils ont du talent et du coeur, mais bon ). Le tout sur fond de magouilles et de durs à cuire, puisque ce ne sont pas des oeufs mais bien des anciens taulards, des écorchés au lourd passé, et qui par le plus hasardeux des hasards sont déjà tous liés par de mystérieux secrets. Ben tiens... Cela dit, j'aime bien. C'est du « Ratatouille » façon « Les Beaux mecs ». Elle joue super bien la petite Joyce Bibring. Me reste à voir la fin.
9/20

Virage Nord – Série de Virginie SAUVEUR - Saison 1 – 2015
Pour Judith Davis, une comédienne que je suis depuis ses débuts, et qui s'en sort ma foi pas trop mal. Une mini-série sympathique. Bien gris et tristoune, pas l'ombre d'un sourire, la fête à la déprime généralisée, mais une ambiance réussie. Il dit qu'il l'aime, il vient de lui sauver la vie, mais il ne veut pas partir avec elle vivre à Paris, je pige pas trop. Bien aimé.
9/20

Péplum – Série de Philippe LEFEVRE – Saison 1 - 2014
Episode 1
Du sous Kaamelott au rabais. C'est dire. C'est hallucinant à quel point c'est copié, mais sans le génie d'Astier. Des personnages débiles, des situations loufoques, des saynètes où tout passe par le dialogue, avec mes mêmes aspects modernes du langage, le même décalage, les guests, bref. Pas vraiment drôle, on sourit tout juste ( avec Cléopâtre IX au début ), pas intelligent, ça se suit mais faire aussi mauvais avec un aussi bon modèle - omniprésent - c'est plutôt pénible. J'espère qu'ils sont au moins vingt à travailler le script.
6/20

* * *

Les Mystères de Paris – André HUNEBELLE – 1962
Revu pour situer les lieux de tournage dans les ruelles du vieux Rouen disparu depuis. Mouais, au-delà de cette recherche, intérêt est vraiment très réduit. Il semblerait que la précédente adaptation soit plus réussie, à voir.
6/20

Rollerball – Norman JEWISON - 1975
Absolument aucun intérêt ce truc.
2/20

Jugement à Nuremberg – Stanley KRAMER – 1961
Regardé une heure seulement. Pas trop envie de me taper le film en entier.
?/20

Le Crime était presque parfait (The Unsuspected) – Michael CURTIZ - 1947
Beau travail de cadre, d'effets d'ombres et de lumières, de reflets, magnifiant le noir et blanc et le mystère de cette histoire un brin tordue et au scénar peu plausible. Par exemple : que fait le héros si bien informé ( et qu'on a vu dans la demeure juste avant ) pendant tout le milieu du film, au lieu d'empêcher les nouveaux meurtres, si ce n'est avertir les futures victimes pile poil comme par hasard au moment ou Claude Rains traîne une oreille dans les parages ? On l'aura compris : un film réussi sur le plan formel.
8/20

Zone torride – William KEIGHLEY - 1940
Avec James Cagney. Je crois que ça passait, mais aucun souvenir.
7/20

Posté par laurent_007 à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 février 2015

Shadow Dream & the White Lady

Notre premier clip

Posté par laurent_007 à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

04 février 2015

Mes films de Janvier

Cher Trésor – Pièce de Francis VEBER – 2014
Assez naze. L'argent, le fisc, en fait c'est « Le Dîner de Cons » 20 ans après, mais au rabais, sans l'humour. Après « La Trouvaille de Juliette » le mois dernier, moi aussi je veux bien une jolie petite voisine russe en mal de tendresse.
6/20

Le Siffleur – Philippe LEFEBVRE – 2009
Mm.
6/20

Lili David – Téléfilm de Christophe BARRAUD - 2012
Julie-Anne Roth est très charmante et le rôle lui convient bien. Il y a un univers loufoque, un peu cartoon, le rôle de Ladesou est amusant, la petite histoire d'amour est mignonne. Mais c'est niais. Et tout est fait pour que rien ne soit crédible, c'est usant.
6/20

Le Sang de la Vigne : Massacre à la sulfateuse – Téléfilm de Régis MUSSET – 2014
Un petit épisode sympathique, avec Laure Marsac qui, comme dit précédemment, joue bien et a bien vieilli. Egalement une charmante brunette, Laure Millet.
7/20

Le Gourou de l'amour – Marco SCHNABEL - 2008
Tombé sur la fin, avec la version sitar de « More than words ». Potache. J'aime bien le clin d'oeil à « Wayne's World » avec « Bohemian Rhapsody », et c'est à peu près tout. Ah si, Jessica Alba est très craquante, mais une vraie comédie romantique siérait mieux à ses charmes je pense.
?/20

Qu'est-ce qu'on va faire de toi ? - Téléfilm de Jean-Daniel VERHAEGHE – 2014
Mm, le traitement semi-comique n'apporte rien de bien à cette histoire au demeurant quelconque : l'enfance de Drucker.
4/20

*Sex Friends – Ivan REITMAN – 2011
Besoin de revoir cette petite comédie romantique pour me changer les idées après les attentats à Paris.
Avis de la première vision : Ca a l'air sympa d'être amoureux. Le personnage de Natalie Portman, et Natalie Portman elle-même, sont fabuleux. La note vaut pour elle seule, et les rares moments de maturité romantique, sur la deuxième moitié.
9/20

Comme un chef – Daniel COHEN - 2012
Plaisant. Plus téléfilm que film, toujours la même histoire ( mais ici sans la rencontre amoureuse ), mais ces ingrédients fonctionnent avec moi. Très belles Raphaëlle Agogué et Rebecca Miquel.
8/20

Contre-enquête – Sidney LUMET – 1990
Etait-ce bien utile de faire ce film sans intérêt ? En fait Lumet a fait une carrière à l'envers : du meilleur au médiocre. Et là en plus il veut faire du Ferrara, soit ce qu'il y a de pire dans le cinéma.
1/20 ( je mets 1 par respect pour le reste de son oeuvre )

Incroyables bébés – Documentaire de Barny REVILL – 2014
Très intéressant et bien fait.
8/20

Mon cher petit village – Téléfilm de Gabriel Le BOMIN – 2014
Mm, mignon sans plus.
6/20

Manipulation – Marcel LANGENEGGER – 2007
Avec Michelle Williams. On voit tout venir assez grossièrement, mais ça reste agréable à suivre.
7/20

Le Sang de la Vigne : Coup de tonnerre dans les Corbières – Téléfilm de Régis MUSSET – 2014
Un épisode agréable.
6/20

The Snow queen, la Reine des Neiges – Dessin animé de Maxim SVESHNIKOV - 2012
Mmh.
2/20

My Week with Marilyn – Simon CURTIS - 2011
Belle prestation de Michelle Williams, dont la carrière prend une bien plus belle trajectoire que celle de son ancienne acolyte Katie Holmes. Pour le reste, c'est très quelconque. Aucune accroche possible.
5/20

Brothers – Jim SHERIDAN – 2009
Beau film fort. Mais du coup ça n'aurait pas été plus mal qu'il y ait une véritable histoire d'amour contrariée entre le frère Jake Gyllenhaal et la femme Natalie Portman, toujours aussi parfaite. Qu'ils assument le mélodrame, au lieu d'axer le film sur le soldat et la guerre. Toujours la petite, très douée pour les rôles de pleureuse ou qui retient ses sanglots.
8/20

Les Toqués – Téléfilm de Patrick MALAKIAN – 2009
Bof. Distrayant.
6/20

Les Toqués : La ruée vers l'or – Téléfilm de Patrick MALAKIAN – 2009
Suite. Mm, un épisode à base de minauderies et de gros seins de la dame. Passionnant.
6/20

L'Agence (The Adjustement Bureau) – George NOLFI - 2011
Un scénario prometteur. Normal pour du K.Dick. Mais par-dessus tout une très belle histoire d'amour, de très belles scènes sentimentales, et la lumière éblouissante d'Emily Blunt, qui irradie le film et ce rôle magique et hautement émouvant. Ne pas trop chercher à rationaliser, ne pas trop penser à l'aspect fantastico-théologique aussi ridicule que maladroit, juste se laisser bercer, et faire comme elle le fait : suivre sans chercher à comprendre. Dommage qu'il y ait tout cet aspect irréel, en particulier à la fin, un peu moisie. Avec un scénario de même type mais un poil moins fantasque fantastique, le grand film n'était pas loin. Il y avait de la matière plus à émouvoir qu'à surprendre avec des concepts un brin fumeux. En l'état, le film ne vaut que pour elle, l'actrice, et l'histoire avec elle, dans ce qu'elle a de concret et réaliste. Bref, on m'aura compris.
10/20

Le Sang de la Vigne : Chaos dans le vin noir - Téléfilm de Marc RIVIERE – 2014
Un épisode indigeste. Réalisation, interprétation et scénario en carton, inutilement complexe. Pénible à suivre.
2/20

Contagion – Steven SODERBERGH – 2011
Suivi d'une oreille et d'un oeil. Je ne pense pas qu'une deuxième vision me ferait rentrer davantage dans cette longue et un peu vaine histoire.
7/20

*8 femmes – François OZON – 2001
Plaisant à revoir.
8/20

Ma Belle-famille en Italie – Neele VOLLMAR - 2009
Oh, d'emblée, quel beau doublage. Un peu trop naze pour moi. Comment dénoncer des clichés sur deux familles étrangères qui se confrontent en empilant les clichés du mauvais téléfilm. Pour résumer, les italiens et les allemands sont différents, donc forcément le mariage entre l'allemand et l'italienne vire au fiasco complet, alors qu'il n'y a strictement rien de factuel qui s'est interposé, juste quelques quiproquos habituels idiots et artificiels. Super...
6/20

Bancs publics Versailles – Bruno PODALYDES - 2008
Très décevant. Pourtant ça partait bien, dans le bureau, puis dans le parc. Mais alors les amis, pas besoin d'en faire autant dans le burlesque et la surenchère avec l'interminable séquence dans le magasin qui prend la moitié du métrage. Pour rien j'ai envie de dire. Tu l'enlèves et tu as un bon petit film, auquel il manque quelque chose cependant. Mais apparemment Bruno Podalydes a eu envie de se faire plaisir. Et ça gâche le nôtre.
7/20

Morning Glory – Roger MICHELL - 2010
Ne vaut que pour le joli minois et la petite frange de Rachel McAdams, aussi douée pour la comédie que pour les com rom ( et là niveau romantique c'était très pauvre, heureusement qu'elle en tourne deux par an ), et un final gentiment émouvant.
7/20

Deux Hommes tout nus – Pièce de Sébastien THIERRY - 2015
Mm.
4/20

Les Toqués : Le cheval de Troie – Téléfilm de Stéphane KURC – 2010
Encore un épisode inepte à base de gros seins de la demoiselle. Faudrait se renouveler les gars.
5/20

Les Hauts de Hurlevent – Peter KOMINSKY – 1992
Tiens, j'avais oublié de regarder ce film sur le DVD des « Amants du Pont-Neuf ». Musique omniprésente de Sakamoto, basée sur le thème irlandais de « If I could find words » ( comme dans « Le Violon rouge », mais en beaucoup moins bien ), un peu saoulant, mais il y a de beaux passages ( et même un emprunt du Lacrymosa de Mozart à 1h32 ). Le début de l'histoire est bien escamoté, et en fait il y a surtout la deuxième partie, avec la vengeance sur la fille, aspect totalement absent de l'adaptation de Wyler. Mais là, c'est une déception, un film trop lisse, trop maniéré, trop calibré télé. Sinon elle était très bien en blonde Binoche. Hâte de voir la version d'Andrea Arnold, dont j'ai adoré tous les films jusqu'à présent.
6/20

Muriel Robin revient tsoin tsoin – Spectacle – 2013
Mouais, un retour à la scène un poil nombriliste, longuet et pas très amusant. Me souviens d'aucun passage.
6/20

L'Emprise – Téléfilm de Claude-Michel ROME - 2014
L'entreprise est louable, mais ça ne m'a pas emballé outre mesure. Belle prestation de Fred Testot.
6/20

Wolfman – Joe JOHNSTON – 2010
Un film avec Emily Blunt, à base de manoir gothique et de lande anglaise du XIXe embrumée, je ne vais pas me priver. Beau travail de lumières, de couleurs, d'atmosphères. Et c'est tout.
6/20

*Tristan & Yseult – Kevin REYNOLDS – 2006
L'est mignon son petit film, l'est mignonnette l'actrice, on est dans l'ambiance, ça fonctionne, mais par contre Franco est un peu niais.
8/20

Malik Benthala se la raconte – Spectacle – 2015
Bien sympa, et le petit reportage d'après aussi.
8/20

Effroyables jardins – Jean BECKER – 2002
Un bon petit film de terroir, une petite histoire mignonne.
7/20

Maigret : Les Caves du Majestic – Téléfilm de Claude GORRETA – 1992
Faudra que je regarde la vieille version un jour, ça m'a semblé un peu pâlot là.
6/20

Lemoine Man Show – Spectacle – 2012
Enfin une entrée de spectacle qui critique les entrées de spectacles dansées. Du coup on a le droit à un spectacle un peu plus intelligent que la moyenne.
8/20

Michel Guidoni s'affiche – Spectacle – 2015
Un chansonnier, qui tombe très souvent dans la facilité, l'homophobie et la xénophobie ordinaires. Du mauvais humour de droite. Mabille, Maillot, Amadou et compagnie ne sont pas loin. Le spectacle à Mémé quoi.
4/20

Les Enquêtes de Vera – Série de Elain COLLINS, Saison 1 - 2011 et Saison 2 - 2012, épisodes 1 et 2
J'aime bien. Une belle réalisation comme je les aime, de bons petits cadrages, de belles focales, des gros plans, c'est filmé au plus près des personnes, de bons scénarios, une belle ambiance. Entre « Wallander » et « Les Enquêtes d'Erica ». Mais faut avoir envie de se plonger dedans, c'est pas non plus hyper captivant.
8/20

Almost Human – Série de J.H. WYMAN – 2013, épisodes 1 2 3
Bon, je teste un peu mais ça ne va pas aller très loin cette histoire. Références au stabilo à Robocop, Blade Runner, Minority Report, Total Recall, mais aussi Holmes et Yoyo. Difficile de discerner un quelconque intérêt là-dedans.
6/20

La Bible – Série de Mark BURNETT - 2013, épisodes 7 à 10
Il est bien blanc et bien beau leur personnage principal, un certain Jésus. Histoire pas crédible du tout, spiritualité à deux balles, m'étonnerait que ça fonctionne longtemps leur affaire... :p
3/20
_________________


Toute la ville est coupable – R.G. SPRINGSTEEN - 1966
Super, le noeud de l'intrigue, même s'il n'a rien de surprenant, est dans le tire français. Elle a pris un bon coup de vieux Jane Russell. Un film réalisé 10 ans trop tard, ça sent trop le petit western de série B des années 50.
6/20

Avanti ! - Billy WILDER – 1972
Un peu longuet, mais mignonnet. J'aime bien les références.
8/20

Les Pirates du métro – Joseph SARGENT - 1974
Ah ok, donc le remake de Scott était en fait un copié/collé intégral. Celui-ci était très bien.
8/20

Le Plus sauvage d'entre tous – Martin RITT – 1963
Un petit côté Tennessee Williams. Comme souvent avec Ritt, un beau petit film sensible. Et Newman impeccable dans ce rôle ingrat.
7/20

Les Plus belles années de nos vies – William WYLER – 1946
Myrna n'y tient qu'un petit rôle, mais parfaitement à son image : drôle et apaisant, une femme aimante et souriante, qui garde pour elle et aide son époux malgré la douleur. J'aime bien la petite histoire avec Teresa Wright.
8/20

*Scaramouche – George SYDNEY - 1952
Charmant, divertissant, mais à chaque fois que je le regarde je dévisse assez vite.
8/20

Le Convoi – Sam PECKINPAH – 1978
Une comédie routière de base, une poursuite genre "shérif fais-moi peur" longue et vaine sur laquelle se greffe une idéologie anarcho-politico-bidon : on ne sait même pas pourquoi ils roulent, quelle est leur lutte, et eux non plus. Une grosse daube. J'ai vraiment eu l'impression qu'Ali McGraw était la mère d'Angie Harmon, la ressemblance est hallucinante.
4/20

*The Bravados – Henry KING – 1957
Il pouvait très bien se contenter de les arrêter, au lieu de les tuer, mais l'aveuglement de la douleur l'a amené à se venger, et donc pour rien, comme on s'y attendait. Ca m'avait moins heurté la première fois. Je revois la note à la baisse.
10/20

Les Hauts de Hurlevent – William WYLER – 1939
Un bon film romantique, mais basé uniquement sur le début du roman, ce qui en soit n'est pas une mauvaise idée. Mais il manque néanmoins quelques ingrédients qui en auraient fait un grand et beau drame fort. C'était seulement plaisant.
8/20

Sous le plus grand chapiteau du monde – Cecil B. DEMILLE – 1952
Grosse logistique de tournage pour un film sans intérêt. J'ai abandonné en cours de route.
4/20

New York Confidential - Russel ROUSE - 1955
Difficile de prendre fait et cause pour ces gangsters présentés comme des héros, et de vouloir leur survie, la réussite de leurs entreprises illicites, de leurs meurtres, etc. On finit par s'ennuyer, même si l'ensemble tient la route. Le héros est plutôt intéressant, infaillible et implacable, mais on ne le comprend jamais, impossible de s'identifier. Un bon petit film noir. Belle actrice brune, la fille du patron amoureuse du héros, Anne Bancroft.
8/20

*Cinq cartes à abattre – Henry HATHAWAY – 1968
Revu, et peut-être davantage apprécié. Un bon petit western avec Mitchum qui reprend de la soutane.
10/20

Chuka le redoutable – Gordon DOUGLAS - 1967
Une réalisation avec vingt ans de retard minimum, mélangé à ce qu'il y a de pire dans les années 60 : les mouvements de caméra moisis, les gros plans, les zooms, les mises au point ratées, le tout filmé en studio pourrave alors qu'on est dans un fort militaire. Et un scénar ad hoc. Non mais il ne peut pas leur dire qu'il a vu la patrouille servir de cible dans le camp des indiens avant qu'ils ne débarquent dans le camp déguisés en soldats ? Risible. La scène du repas avec règlements de compte est un peu le seul moment à retenir.
5/20

02 janvier 2015

Mes films de Décembre

Tonnerre – Guillaume BRAC – 2013
Un film glauquo-déprime ruralo-franchouillard sur paysage hivernal. La déprime post album d'un rockeur qui a cru trouver l'amour. L'errance du personnage m'allait au début, mais le délire violent me semble incongru et annule toute identification.
6/20

L'Homme qui rit – Jean-Pierre AMERIS - 2012
Une belle fable, un bon petit film.
8/20

Le Dernier pour la route – Philippe GODEAU - 2009
Vu seulement un petit bout
?/20

Le Grand soir – Benoît DELEPINE & Gustave KERVERN – 2012
Comédie noirâtre trash-dépouille punk-à-chien minimaliste-nihiliste-anar censément déjantée mais ni drôle ni poétique ni rien. Un no man's land de film plus qu'anecdotique.
3/20

L'Empire des Ombres (Vanishing on 7th Street) – Brad ANDERSON - 2010
Un petit film d'horreur
6/20

Attraction animale (Someone like you) – Tony GOLDWYN - 2001
Une petite com rom avec Ashley Judd et Hugh Jackman, dont on connait l'histoire avant qu'elle ne commence.
6/20

Sexe, lycée et vidéo (After School Special) – David M. EVANS - 2003
Navet intégral vulgaire et crétin.
1/20

Le Prénom – Matthieu DELAPORTE & Alexandre de La PATELLIERE - 2012
J'aime bien le début, toute cette dispute autour du prénom Adolphe. J'aime moins la suite, cette farandole de règlements de comptes, mais ça reste une bonne pièce agréable, bien dialoguée. Emouvant de voir Valérie Benguigui.
8/20

Chambre 327 – Téléfilm de Benoît D'AUBERT – 2014
Rien suivi.
?/20

*Contre-enquête – Franck MANCUSO – 2006
Je l'avais déjà vu, mais j'avais complètement oublié le dénouement, et c'est un super twist. Sans doute le meilleur ( le twist ) des thrillers français de la décennie. Et un bon film d'ailleurs.
LFMDH : Il fait libérer l'assassin de son fils, quitte à se mettre à dos toute sa famille, afin de le tuer lui-même.
10/20
« Vous croyez en dieu capitaine ? - J'ai arrêté... c'était pas réciproque »

Drive – Nicolas WINDING REFN - 2011
On sait que ça va monter en pression, puisqu'il est précisé avant le film que « certaines scènes peuvent heurter un public trop sensible » et qu'il n'y a rien pendant tout le début. On attend donc sagement. Jusqu'au hold up. Et en effet ça devient violent. Inutilement et gratuitement violent. Ca n'apporte rien au film, qui aurait pu rester sur un registre moins extrême sans perdre en qualité. Je ne comprends pas trop l'engouement qu'a suscité ce film. « Taxi Driver » c'était il y a 40 ans les gars.
7/20

A la folie – Spectacle humoristique de Ary ABITTAN - 2013
Il y a de bons petits moments amusants, des bons mots, et le gars est assez doué pour rentrer dans ses personnages. Un spectacle sympathique.
8/20

Maigret 28 : L'Inspecteur Cadavre – Téléfilm de Pierre JOASSIN - 1997
Ravi de retrouver Nade Dieu à ses débuts ( premier rôle apparemment ). Bien aimé l'ambiance, la famille bourgeoise, on se serait presque cru dans un Chabrol.
8/20

L'Arbre de Vie – Terence MALICK – 2011
Miam miam de la bonne grosse bondieuserie en pack de 12 bien lourdasse. Une réalisation ample, une caméra souple et précise. J'aime bien ce style. Magnifique plan sur les essaims d'oiseaux. Musique de Preisner « lacrymosa » ? On dirait « Bleu » ou « La Double vie de Véronique ». Ah, tiens, on s'éloigne, on a de l'infiniment grand et de l'infiniment petit qui s'entremêlent, on va vers « 2001 », sur une musique qui rappelle plus « Seraphim » de Dead Can Dance. Je crois qu'on a affaire à un gros film fourre-tout et foutraque. Tiens, un documentaire sur les dinosaures et la biologie. Et c'est reparti avec « La Moldau ». Ah tiens, la « Symphonie aux Sanglots » de Gorecki. C'est un blind test ce film ! En fait, il y a de beaux plans, une réalisation soignée, mais pour servir quel discours ? Pas eu l'impression de voir un vrai film, ni d'assister à une vraie histoire. Tout ceci me semble n'être qu'un gros collage, un prétexte, et surtout un prêche baveux auquel je n'adhère évidemment pas. J'ai un rejet viscéral pour tout ce qui  touche au religieux. Et là, un clip chrétien de 2h20, moyen...
Elle joue très bien la Jessica Chastain. Très émouvante et d'une beauté triste qui me fait penser à Brit Marling.
Mais encore une Palme d'Or loupée. Très ennuyeuse. Comme si j'assistais à une messe... c'est dire si j'ai apprécié...
4/20

Visite à Hokusaï – Documentaire de Jean-Pierre LIMOSIN - 2014
Voix off de Luchini. Pas vu la fin, à revoir.
?/20

Ma Première fois – Marie-Castille MENTION-SCHAAR - 2012
Une petite histoire d'amour adolescente, que j'aurais aimée davantage à la « enfants de l'aube » de PPDA, cela s'y prêtait exactement. Belle interprétation des deux jeunes comédiens, très belle actrice, Esther Comar, qui me fait penser à Camille. Mais trop de scènes qui usent de facilité et de musiques pour illustrer, pour bien souligner comédie romantique, au lieu de faire ça avec un peu plus de subtilité. Il y a de belles choses dans leur relation, une certaine maturité dans leurs propos, et on se retrouve pourtant bien souvent avec des scènes et des péripéties bien simplistes.
Le film est donc imparfait, alors qu'il était très prometteur et aurait pu aller plus loin en intensité et en émotion, d'autant que tout était là pour me parler et me toucher très profondément, et j'aurais vraiment aimé. Mais il y a eu quelques trous sur la route qui m'ont fait dévier de la course.
8/20

Plan de Table – Christelle RAYNAL – 2011
Vu pour Louise Monot, beaucoup trop rare et pourtant actrice idéale de comédies romantiques, mais peut-être qu'un jour des réalisateurs s'en rendront compte. Acteur très bien aussi. L'idée est jolie : comme dans « Pile et Face », trois destinées différentes selon l'ordonnancement du plan de table. C'est bien aussi de centrer la narration plus sur la soeur célibataire ( Audrey Lamy, que je n'aime pas particulièrement mais dont le rôle est très bien écrit ), avec toutes ses mésaventures, plutôt que sur la belle vouée au bonheur. Mais le mélange des quatre histoires est plutôt équilibré, ce qui d'ailleurs nuit au film puisqu'on se fout un peu des histoires de Dubosc et autres crétins. Il n'en demeure pas moins qu'on passe un bon moment.
( mais je ne comprends pas trop : le gars voit l'avenir avant de poser les cartons ? c'est pas clair, jamais vraiment expliqué, mais bon un détail, vu le postulat de départ de toute façon impossible )
8/20

Le Mariage pour tous – Pièce de Dieudonné M'BALA M'BALA – 2014
Sympathique.
6/20

Crime en Lozère – Téléfilm de Claude-Michel ROME - 2014
Mm, de jolis paysages et la relation comico-sentimentale entre Pernel et le flic passe presque avant l'intrigue, dont on se fiche complètement. Belle comédienne brune, Barbara Cabrita.
6/20

King Guillaume – Pierre-François MARTIN-LAVAL – 2009
C'est mignon et poétique
6/20

Rumeurs – Téléfilm de Etienne DHAENE - 2014
J'allais en dire du bien, mais en fait le scénar, après une bonne entame sur un vrai sujet ( traité par Cayatte dans « Les Risques du métier » avec Brel d'après le bouquin de Brenner ) part en vrille ( simplisme habituel du psychopathe ), et les dialogues et le jeu des acteurs flirtent avec le ridicule.
7/20

Maigret chez les riches – Téléfilm de Denys GRANIER-DEFERRE – 2000
Faudra que je réécoute la Symphonie 1 de Brahms. Rien retenu du reste.
?/20

Un Amour presque parfait (The Wish List) – Téléfilm de Kevin CONNOR - 2010
Une niaiserie intégrale.
3/20

Le Prénom – Pièce de Matthieu DELAPORTE & Alexandre de La PATELLIERE - 2011
La même chose, au mot près. Par contre, Jean-Michel Dupuis, c'est pas vraiment qu'il joue mal, c'est plutôt que sa voix ne passe pas terrible au théâtre, du coup on dirait qu'il a une mauvaise intonation. Non, en fait il joue mal. Bonne idée donc de le remplacer par Berling. Mais une pièce se doit de rester une pièce, surtout quand le cinéma ne lui apporte rien. Je préfère donc cette version filmée.
8/20

La Trouvaille de Juliette – Téléfilm de Jérôme NAVARRO – 2014
Une comédie de grabataires innocente, pas déplaisante, et on sourit. Jolie comédienne russe, Diana Rudychenko.
7/20

Jeff Beck live in Tokyo – Concert 2014
Sert pas à grand chose de reprendre Hendrix et Mahavishnu si c'est pour les massacrer de la sorte. Me déçoit le Jeff Beck, en plus je sait que ce n'est pas un virtuose, mais là on est loin de l'état de grâce du Ronnie Scott. Ferait mieux de laisser jouer son guitariste rythmique, bien plus doué.
4/20

Huckleberry Finn – Téléfilm de Hermine HUNTGEBURTH - 2012
Guère passionnantes ces aventures au fil de l'eau, malgré le message humaniste. Je ne me souvenais pas que ce livre était aussi ennuyeux.
6/20

Les 20 ans des Guignols – Documentaire - 2008
Sympathique.
7/20

Rebelle – Dessin animé de Mark ANDREWS – 2012
Mignon, mignonne.
8/20

La Mort au bout du fil – Rob COWAN - 2009
Comme il est précisé dès la première scène, une succession de clichés ne fera jamais un bon film. Et au lieu d'être une leçon de cinéma, c'est un exemple par le vide. Un film « téléphoné » complètement loupé. Mignonne Gina Holden, parfaite en étudiante à 35 ans
5/20

Tom Sawyer - Téléfilm de Hermine HUNTGEBURTH - 2011
Déjà bien plus apte à me captiver au-delà de cinq minutes. Becky Thatcher, Joe l'indien, la grotte, là d'accord.
8/20

Un Amour de pâtisserie (The Sweeter Side of Life) – Téléfilm de Michael DAMIAN - 2013
Niais et guimauve, mais c'est le but, contrat rempli.
7/20

Three Days to Kill – McG - 2014
Encore une carte postale de Paris signée Besson et ses potes américains. Et ça se sent. Europa Corp. est devenue la firme qui sublime la recette : comment rater un film les doigts dans le nez. Kevin Costner est bien fier de faire du vélo sans les mains dans les rues de Paris. L'homme qu'il recherche s'appelle le loup. Ah ah ah, « Danse avec le loup ». Tellement carte postale qu'ils ne trouvent rien de mieux que l'esplanade du Sacré-Coeur pour apprendre à faire du vélo. Bien sûr. pourquoi pas les escaliers ? Le bébé, il nait sans cordon et les yeux grands ouverts, genre deux mois, nickel. Bon, il y avait quand même de petits trucs sympa, dont Paris, le vélo ( « quel boulet ce vélo » ), et les petits gags sur le père qui essaie de renouer avec sa fille. Donc je note large.
7/20
« Excuse-moi mais t'es pas du tout mon genre – Je suis le genre de tout le monde »

Une Nouvelle vie pour Noël – Téléfilm de Harvey CROSSLAND - 2013
Et c'est reparti pour la période de téléfilms de Noël nunuches sous la couette. Oui bon bah ici ce n'est ni plus ni moins qu'une pâle redite de « The Holiday », en beaucoup plus niaise et guimauve. Mais avec Tricia Helfer...
7/20
« Quand on projette ses propres désirs sur une femme, on ne fait que se tendre un piège à soi-même, ça prouve qu'on est égoïste »

30° couleur – Lucien-Jean BAPTISTE & Philippe LARUE – 2012
Tenu dix minutes. Non pas qu'on s'ennuie, mais c'est insupportable. Au début, il y a une jolie femme brune dans la bibliothèque, impossible de savoir qui c'est.
2/20

Le Costume du Père Noël – Téléfilm de Robert VAUGHN – 2010
Niais. On n'a pas trop envie de rentrer dans l'histoire.
5/20

La Fiancée des neiges – Téléfilm de Bert KISH - 2013
Mignon. Plus comédie romantique que film de Noël. Toujours les mêmes rouages scénaristiques, les mêmes couches de niaiseries et de bons sentiments, mais ça ne fait rien, ça détend.
8/20

Si Noël m'était conté – Téléfilm de Michael De CARLO - 2013
Nunuche puissance mille. Un concours d'arbres de Noël pour sauver une bibliothèque. Le scénar, les acteurs, et surtout cette cruche d'héroïne, qui fait des mimiques à n'en plus finir, les dialogues, l'histoire d'amour, tout est pathétique. A ne pas voir au-delà de 5 ans.
4/20

David Copperfield – Téléfilm de Simon CURTIS – 1999
Beaucoup trop mièvre.
5/20

Maigret 19 : L'Affaire Saint-Fiacre – Téléfilm de Denys de la PATELLIERE - 1995
Difficile de passer après l'adaptation avec Gabin et Auclair.
6/20
« Allez, vous n'allez pas repartir sur une jambe » ( sans boire un deuxième verre )

Une Rencontre pour Noël – Téléfilm de Mark JEAN - 2013
Ils auraient interverti les rôles avec la meilleure copine, Jewel Staite, la petite mécano dans « Firefly », bien plus mignonne, et ça fonctionnait. A un moment il se détourne d'elle en croyant recoller avec son ex, ce qui sonne très vrai. Un bon petit téléfilm sensible.
8/20
« La grand mère en peignoir bleu et rouge a des vues sur moi depuis trois ans – Elle a bon goût – Merci beaucoup – Non, je parlais du peignoir »

Un Chien pour Noël – Téléfilm de Larry McLEAN - 2013
Un enfant qui vit chez ses grands parents et se prend d'affection pour le chien du voisin, ivrogne et bourru. Pas pu voir la fin, mais c'était très tendre et émouvant.
7/20

A la recherche de madame Noël – Téléfilm de Mark JEAN - 2012
Une niaiserie avec la belle poupée blonde de « V les Visiteurs », Laura Vandervoort. A aucun moment je n'ai réussi à pénétrer dedans. Le téléfilm, je précise. la fille non plus remarquez...
5/20

Mon Père Noël bien-aimé – Téléfilm de David S. CASS Sr - 2013
Une petite romance mignonne dans un village enneigé.
6/20

Les Pendules de Noël – Téléfilm de Jonathan WRIGHT – 2013
Mignon. Plus comédie romantique que film de Noël.
6/20

Maya et Thomas sont dans un bateau – Reportage - 2014
Une petite croisière avec Maya, ça ne se refuse pas.
20/20

Peace, love et plus si affinités – David WAIN – 2012
Abandonné au bout de dix minutes.
?/20

Le Père Noël est licencié ! - Téléfilm de Marita GRABIAK - 2013
Pas vraiment suivi. Niaiserie.
?/20

Toi, moi, les autres – Audrey ESTROUGO - 2011
Une petite romance comédie musicale sur fond de différences communautaires et tensions sociales à la « West Side Story ». Un film un peu simpliste et bien-pensant de gauche. Les passages musicaux sont sympas.
7/20

Les Yeux de sa mère – Thierry KLIFA – 2011
Deneuve en Claire Chazal, Pailhas toujours aussi délicate, et Duvauchelle ( insupportable sa diction grave et feutrée, limite marmonnée, je ne comprends rien, pauvre preneur de son ). Un film grave et sensible, pas désagréable, qui délivre une petite musique intime. Mais un peu de mal à se sentir proche du personnage, et même des personnages. Pas d'identification. Et quand je ne m'identifie pas, j'ai beaucoup de mal.
7/20

Avec mes chiens : l'odyssée sauvage – Documentaire de Nicolas VANIER - 2014
Voyage en compagnie de Nicolas Vanier et ses chiens. Pas vu la fin, dommage j'étais bien à voyager avec des chiens.
8/20

Arrow – Série américaine de Andrew KREISBERG, Greg BERLANTI et Marc GUGGENHEIM - 2012
Episodes 19 à 23
Bilan de fin de saison : vraiment pas convaincu. Du tout.
5/20

Vikings – Série américo-britannico-irlandaise de Michael HIRST - Saison 1 - 2013
Episodes 1 à 9  
Je pensais que ce serait beaucoup plus violent et que ça me saoulerait vite, mais en fait je me suis laissé prendre au jeu. Je vais de ce pas me plonger dans la suite.
9/20

Da Vinci's Demons – Série de David S. GOYER - Saison 2, Episodes 1 à 10 – 2014
Ca devient de plus en plus pénible cette série. Je ne regarde même plus.
6/20

Vieux films

Le Récif de corail – Maurice GLEIZE - 1939
Il me reste quelques Gabin encore jamais vus, dont celui-ci. J'ignorais que Gabin et Morgan avaient tourné un autre film ensemble juste après « Le Quai des Brumes », comme quoi. D'ailleurs ils auraient pu en faire encore toute une série comme ça sur la lancée parce que c'est une belle petite surprise. Un bon mélange d'aventure et de romance.
10/20
« Vous êtes comme tous ceux qui prétendent avoir une vie de chien et qui au moment de tout quitter s'éprennent de leur misère »

Le Jugement de Dieu – Raymond BERNARD – 1952
Vu le début. Rien suivi.
?/20

Tout l'or du monde – René CLAIR – 1961
Vu le début. Rien suivi.
?/20

Terre sans pardon (Three Violent People) – Rudolph MATE – 1957
Très bon petit western, évolution de l'histoire très bien dosée, avec plusieurs aspects, le frère, l'obstination d'Heston qui semble vouer leur histoire à un terme injustement inexorable. Cette fameuse incapacité à pardonner. Non, tout est bien amené, les différentes ramifications de l'histoire, les dialogues.
( Par contre pas terrible le coup du frère auquel il manque un bras, donc on lui met une serviette dessus, ou bien on voit la place du bras plié en-dessous )
10/20

*La Poursuite impitoyable – Arthur PENN – 1966
Je devais être trop jeune la première fois que j'ai vu ce film : je n'avais pas trop apprécié. En effet, rien de spectaculaire ni de génial, mais une bonne critique de l'Amérique des années 60, qui se libère sexuellement, mais est toujours rongée par le racisme, et se cherche de faux coupables pour mieux cacher ses propres fautes.
8/20

Un Tramway nommé Désir – Elia KAZAN -1951
Dès le début on sent lourdement le poids bavard et déprimant de la pièce de Tennessee. Pas d'humeur, j'ai un peu lâché prise pendant que je dessinais, or il faut plutôt le voir que l'écouter.
?/20

Duel dans le Pacifique – John BOORMAN – 1968
Mouais. Se passe pas grand chose. Décevant. Quand j'étais ado, Boorman était un de mes cinéastes préférés. C'était il y a très longtemps...
6/20

L'Assassinat du Père Noël – CHRISTIAN-JAQUE – 1941
Un petit conte mêlé de petit suspens, le tout bon enfant.
7/20

La Course du lièvre à travers les champs – René CLEMENT – 1972
Un film plutôt bien parti, qui aurait pu ressembler à quelque chose, mais qui s'avère être un ratage complet. Des truands de dernière zone, abrutis, demeurés, sans remords, amateurs comme c'est pas permis, un scénario en carton. Un film de loose sur des gangsters de pacotille. A voir une fois, pour l'ambiance et le dépaysement ( la rencontre improbable Robert Ryan Trintignant Massari ), mais de plus en plus péniblement.
5/20

Armaguedon – Alain JESSUA - 1976
On n'y croit pas vraiment, c'est un peu des bras cassés, devant et derrière le scénario.
5/20

02 décembre 2014

Mes films de Novembre

Complot à la Maison Blanche – Andy CHENG - 2006
Mm. Il y avait Angie Harmon, alors j'ai regardé. Et maintenant je l'ai vu.
7/20

Moll Flanders, les mémoires d'une courtisane – Pen DENSHAM – 1996
Pour Robin Wright. Un peu mieux que ce à quoi je m'attendais.
8/20

Le Solitaire – Michael MANN – 1981
La musique de Tangerine Dream prend beaucoup trop de place. Un scénar plutôt quelconque. Mais dès son premier film Mann imposait son style nocturne.
7/20

Hanté par ses ex (Ghosts of Girlfriends Past) – Mark WATERS - 2009
Ma foi assez plaisant, et même par certains aspects assez émouvant, d'autant que je m'attendais à une comédie nettement plus grossière.
9/20

Les Kaïras – Franck GASTAMBIDE - 2012
Le gag des musulmanes en kipah contre l'arbre : j'étais scié. Pour le reste, assez basique.
6/20

Brel, Brassens, Ferré, trois hommes sur la photo – Documentaire de Sandrine DUMARAIS - 2014
Une mise en perspective et à la fois un retour aux fondamentaux de la chanson française. Indispensable.
10/20

Cheval de guerre – Steven SPIELBERG – 2011
Une parabole sur la guerre, sur le mode du conte, de la fable, pour rester dans ce que préfère Spielberg : parler à l'enfant qu'il était, qu'il est resté, et ceux qui viennent voir ses films. Mouais. En tant que tel on peut l'apprécier. On sait qu'on va assister à une belle histoire, sur fond de tragédie, mais aussi que rien de tout cela n'est réel et plausible, d'où la question qui titille tout au long de la vision : c'est quoi le projet ?
8/20

Sans issue – Mabrouk EL MECHRI - 2012
Ca commençait pas mal, un bon suspens dans les rues de Madrid, le jeune héros est coincé de toutes parts, puis ça se résume à des poursuites en bagnole et des fusillades pénibles avec une Sigourney Weaver en terminatoreuse. Une belle brunette, Veronica Echegui.
6/20

Piège blanc – Téléfilm de Abel FERRY - 2014
Bien réalisé, pas évident, mais un peu beaucoup vain et téléphériquoné.
6/20

Bon à tirer (Hall Pass) – Bobby & Peter FARRELLY – 2011
Amusant. Dans le pur style Farrelly, moins gamin. Très mignonne actrice blonde aux yeux bleus, Nicky Whelan.
6/20

Polisse – Maïwenn LE BESCO - 2011
De bonnes scènes, comme celle avec le musulman, la jeune avec le portable volé, ou la petite nympho. Au final, un savant mélange de scènes réalistes et relatives à des sujets plutôt durs ( la brigade des moeurs ), et de comédie.
9/20
« Police, menottes, prison » ( clin d'oeil à "Subway" de l'ex Besson )
« On est plus à l'époque de Louis XIV, aujourd'hui à 14 ans on baise on suce, c'est ça la vie, je sais pas regardez un peu la télé, mettez-vous à jour... »

Le Monde de Charlie (The Perks of Being a Wallflower) – Stephen CHBOSKY - 2012
Une petite romance avec Emma Roberts, avec un ton différent, un peu grave, sur des adolescents un peu marginaux. Alors ça permet d'éviter les gamineries habituelles, mais ça plombe aussi un peu l'ensemble : l'histoire d'amour - partagé, mais non consommé - en souffre un peu et loupe sa cible.
8/20

Témoin pour cible – Til SCHWEIGER - 2012
Un thriller allemand à la sauce américaine. Alors du coup la réalisation ( par l'acteur principal, qui joue avec sa fille ) est de qualité, mais on finit par trouver le temps un peu long, et le film sans surprise. Dommage.
7/20

Le Mur – Spectacle de Dieudonné M'BALA M'BALA – 2014
Comme dit précédemment. Un bon petit spectacle. Rien de méchant. Une petite fixette qui dérange ceux qui veulent trouver cela dérangeant. Toujours de beaux moments d'acteur, et une volonté de rire autrement ; noir, grinçant, et donc dérangeant, sans tabous. Le seul humoriste à m'offrir un fou-rire garanti à chaque spectacle.
Je remets ce que j'avais mis en écoutant le spectacle à l'époque : Pas son meilleur spectacle, des passages un peu limites, toujours sa fixette juive limite mais surtout inutile. En tout cas, un spectacle humoristique de bonne tenue, qui ne méritait évidemment pas toute cette polémique, et surtout pas une interdiction. Aucune incitation à la haine, à la violence, aucune atteinte à la dignité humaine ( hors règlements de comptes personnels ), aucun risque de troubles à l'ordre public une fois sorti de ce petit moment de déconnade bien innocent. Une simple petite quenelle dans le politiquement correct.
7/20 ( gagné un point par rapport à l'audio )

Cinq ans de réflexion (The Five-Years Engagement) – Nicholas STOLLER – 2012
Pour Emily Blunt. Un peu pénible, et surtout difficile de comprendre comment ce couple tient tout ce temps. La comédie ratée prend le dessus sur la romance, donc je n'ai pas adhéré. Dommage pour Emily Blunt.
6/20

Jack Reacher – Christopher McQUARRIE – 2012
Tom Cruise qui résout l'énigme du sniper manipulé. Mouais, ça passe. Elle est pas belle Rosamund Pike. On dirait Carla Bruni, avec ses grosses joues.
6/20
« Moi c'est Sandy... - Sandy quoi ? Cent dix kilos ? »
« T'as traité ma soeur de pute ? - Le mot pute n'a pas été prononcé : elle a parlé prostituée, moi je pensais juste à salope »

*Minority Report – Steven SPIELBERG - 2002
Le dernier plan fait penser à « Solaris », je n'avais pas fait attention.
12/20

Les Seigneurs – Olivier DAHAN – 2012
Tout naze, et pas drôle. Ne reste que le décor de la Bretagne, à Molène.
5/20

De Rouille et d'os – Jacques AUDIARD – 2012
Cotillard magnifique. Bon film.
10/20

Lady Vegas : les mémoires d'une joueuse – Stephen FREARS – 2012
Rebecca Hall et Bruce Willis dans un film très médiocre.
5/20

Under the Dome – Série de Brian K. VAUGHAN - Saison 2, Episodes 4 à 13
Plus que ras le bol des intrigues à rallonge à la Lost, mais comme j'ai commencé à regarder je continue un peu, et puis il y a une belle roussinette Rachelle Lefevre. Mais je n'ai strictement rien suivi des derniers épisodes. Sans moi pour la suite.
6/20

Star-Crossed – Série de Meredith AVERILL - Saison 1, Episodes 4 à 13 - 2014
Ca devient bien complexe et même un poil bordélique toutes ces histoires. Pareil, sans moi s'il y a une deuxième saison. Marre des séries qui se ressemblent toutes, jusqu'à la nausée.
6/20

The Last Ship – Série américaine de ???? - Saison 1, Episodes 1 2 - 2013
On tente un peu. Et puis il y a Rhona Mitra. Finalement, non, abandonné dès le deuxième épisode. Grotesque.
2/20

Arrow – Série américaine de Andrew KREISBERG, Greg BERLANTI et Marc GUGGENHEIM - Episodes 11, 12, 17, 18 - 2012
Mouais bah c'est pas terrible. Rien de bien emballant dans cette série qui mixe super héros et intrigues à tiroirs et flashbacks rebondissants à la Lost. Et comme j'ai loupé quatre épisodes, je ne comprends plus grand chose. Pas grave : ça se regarde sans trop avoir à suivre.
5/20

Vieux films

La Chienne – Jean RENOIR – 1931
Ah bah ça a vieilli hein. L'histoire, les dialogues, les expressions, la réalisation, le cadre ( et ses expérimentations inutiles, comme celle pendant la danse ), le montage ( avec des coupes dix secondes après, et des scènes alternées qui reprennent là où on les a quittées ), le jeu des comédiens... ne reste que le document témoignage d'une époque et d'un certain cinéma en somme.
5/20

Félicie Nanteuil – Marc ALLEGRET – 1942
Un beau petit drame romantique comme savait en faire Allégret. Mais tout de suite je n'ai pas trop aimé le personnage de Félicie, qui se joue de l'homme qui l'aime. Pas aimé non plus le final avec les passages où il vient la hanter, ça faisait too much. Mais l'intention est louable.
8/20

L'Aigle des frontières (Frontier Marshal) – Allan DWAN - 1939
Tombstone, Earp et Doc Holliday. Adaptée en histoire d'amour contrariée, avec attaque de diligence et compagnie, le fameux règlement de compte passant au dernier plan. Pas la meilleure version donc, mais sympathique.
7/20

La Fureur d'aimer (Marjorie Morningstar) – Irving RAPPER - 1958
Bof, regardé d'un oeil et écouté d'une oreille. Juste vu la jolie frimousse de Natalie Wood jeune.
?/20

La Neige en deuil (The Mountain) – Edward DMYTRYK – 1956
D'après Troyat. Cool, aucun intérêt. Ni de les voir escalader pendant une demi heure, ni d'assister à leur confrontation : l'un qui veut piller les cadavres, l'autre qui veut sauver la rescapée. Le tout dans des décors de carton pâte. Très mal réalisé et très mal joué.
5/20

Le Fauteuil 47 – Fernand RIVERS – 1937
Pas trop suivi.
?/20

1900 (Novecento) – Bernardo BERTOLUCCI – 1976
Ambitieuse fresque. Il y a bien De Niro et Depardieu, mais c'est Donald Sutherland qui ressort du lot, dans son rôle d'infâme salaud. trouvé ça beaucoup trop long et assez peu captivant en fait. Mais depuis le temps que je voulais le voir...
6/20
'Le problème c'est qu'un homme qui n'a jamais travaillé de sa vie, il a tout le temps pour penser, et qu'à force de penser il redevient un enfant »

L'Or des pistoleros – William A. GRAHAM – 1967
J'ai regardé un peu au début, puis je me suis rendu compte que c'était plus une comédie poussive qu'un western, donc j'ai un peu lâché prise, d'autant que ça partait en pétarades et blagues puériles.
5/20

*Le Privé – Robert ALTMAN – 1973
Réessayé et toujours pas rentré dedans. Indifférence totale.
?/20

Silent Running – Douglas TRUMBULL – 1972
Pas trop suivi.
?/20

02 novembre 2014

Mes films d'Octobre

Just a kiss – Ken LOACH – 2004
Une petite romance ( avec Eva Birthistle dans un beau rôle de pianiste ) sur fond de différences socialo-religieuses entre une écossaise et un pakistanais où le poids de la tradition se dispute à la force des sentiments. Mignon. Et même un petit peu plus que cela. Un beau petit film, malgré les imperfections.
10/20

Dans la vallée d'Elah – Paul HAGGIS – 2007
Un très bon film, sur un sujet grave, traité intelligemment. Il faut savoir que Haggis ne fait que des bons films. Charlize Theron y est merveilleuse de sensibilité et d'empathie, elle illumine l'écran, comme souvent.
10/20

Honey 2 – Bille WOODRUFF - 2011
Les numéros de danse sont d'une insondable banalité. Pire : lors du concours final, l'équipe des personnages principaux est bien inférieure à l'équipe adverse, mais l'emporte « par k-o ». Franchement risible. Ne reste que la sempiternelle bluette entre la jolie black et le blondinet friqué. Le pire film de danse-clichés jamais vu.
6/20

Les Petits meurtres d'Agatha Christie : Cartes sur table - Téléfilm de Eric WORETH - 2014
Un épisode sympathique, où comme d'habitude le jeu des deux comédiennes est le principal intérêt. Il faudrait songer à les mettre nettement plus en avant, ce qui est déjà davantage le cas au fur et à mesure qu'on avance dans cette nouvelle mouture.
7/20

Sexy Dance 3 – Jon M. CHU - 2010
Difficile de faire pire que "Honey 2", donc ici ça se passe relativement bien. Mais c'est inlassablement l'exacte même formule, et moins bon que les autres opus.
7/20
« J'ai une décision difficile à prendre – Toutes les décisions importantes sont difficiles »

Il était une fois... peut-être pas – Téléfilm de Charles NEMES - 2011
Mignonnou. Mignonnette la petite Alice Belaïdi.
7/20

Les Petits meurtres d'Agatha Christie : Le Crime ne paie pas - Téléfilm de Marc ANGELO - 2014
Un épisode ennuyeux. J'ai dû m'y reprendre à trois reprises.
6/20
« La bonne réplique c'est « et si vous montiez boire un verre » - Oui mais c'est que j'habite au rez-de-chaussée »

Lock Out – Stephen SAINT LEGER & James MATHER - 2012
Un navet de la team Besson, une sorte de film faussement SF dans une prison de l'espace. La deuxième scène, à moto, façon jeu vidéo, est à pisser de rire. Elle augure de la qualité du reste, et c'est reposant de connaître la qualité d'un film dès le début, ou alors surprenant quand le film se bonifie au fur et à mesure. Ce qui n'est pas le cas ici.
6/20

Live at the Fidelitorium – Concert de BETWEEN THE BURIED AND ME – 2014
Excellent concert intimiste de cet excellent groupe. Un régal.
12/20

Snowpiercer - Joon-ho BONG - 2013
Dommage, ça commençait plutôt pas mal, mais plus on remonte vers l'avant du train, plus c'est risible. Plus ils cherchent à faire original et à en mettre plein la vue, plus c'est raté. Et je peux vous dire qu'ils essaient beaucoup. A chaque nouveau wagon on enfile des perles et des portes ouvertes, on a envie d'abandonner tellement c'est convenu et déjà vu. Mais il est assez drôle de voir jusqu'où va le ridicule et comment ils nous font une fin à toute cette soupe.
6/20

Very Bad Trip 2 - Todd PHILLIPS - 2011
Pour se divertir un moment devant un petit navet qui se prend au sérieux et qui se veut comique.
6/20

Another Earth – Mike CARILL - 2011
Un film étonnant. Etonnamment brillant. J'ai mis un peu de temps à comprendre le genre de l'objet filmé, mais dès que j'ai appréhendé le projet j'ai été emballé, conquis, surpris, et très positivement. C'est donc un film psychologique sur une trame en arrière-plan de SF. C'est très habile, et passionnant, et tout en finesse. C'est beau, profond, intriguant, parfois un peu grave, mais toujours juste. Et la scène finale s'est avérée encore plus réussie que je ne l'avais imaginée. Qui plus outre, et cerise sur le mamelon, l'actrice, Brit Marling, qui a coécrit le film, est envoûtante, quasi fascinante. Une beauté froide, intérieure, mais tellement rayonnante et captivante. Un petit ovni.
13/20

Millenium – David FINCHER – 2012
Mais quel intérêt d'en faire un remake pour obtenir ça ? Rien, absolument et définitivement rien à envier à l'original, et certainement pas sur le plan formel. Une réalisation d'une platitude à toute épreuve. Le film reste regardable évidemment, parce qu'il y a le même scénar, et de bons comédiens ( Rooney Mara en tête ). J'avais lu des avis positifs, je n'ai pas fini de me demander pourquoi. Et puis, en bon film made in US, de beaux placements de produits. Allez, une par séquence.
8/20

Dark Shadows – Tim BURTON – 2012
Je m'apprêtais à me planger dans un chouette film avec de belles ambiances et une belle histoire romantique, mais je suis ennuyé au point de lâcher au bout d'un quart d'heure. Le travail sur les couleurs est sympa. J'aime bien aussi le langage châtié de Depp, ponctué de belles tournures que j'aime à usiter également. Mais le ton est inadapté, et la comédie de fantômes m'indiffère totalement. Encore un rôle où Eva Green n'existe que pour sa plastique. Loupé.
6/20

Un Homme au pair – Téléfilm de Laurent DUSSAUX – 2013
Okay. Quelconque.
6/20

Lune de miel en solo – Téléfilm de Kevin CONNOR - 2011
Que dire...? Heureusement que ça se passe en Irlande et qu'on aperçoit deux trois paysages.
2/20

Trois chances pour Emma – Téléfilm de Letia CLOUSTON – 2011
Un petit teen-movie façon « Un Jour sans fin » ou « Pile et face », en mode mineur. Mignon.
6/20

Qui a envie d'être aimé ? - Anne GIAFFERI – 2011
Regardé un peu le début, puis abandonné rapidement l'idée. Pas vu la fin. Je comprends le propos, le fait de refuser la religion mais d'y trouver une sorte d'aide ou de communauté humaine lorsqu'on traverse des épreuves, mais je ne pense pas que ça puisse faire un film aussi simpliste, où les choses ne sont qu'effleurées.
6/20

Les Adieux à la Reine – Benoît JACQUOT – 2011
Réalisation très élégante et fluide. C'est ce qui saute aux yeux de prime abord. Puis la prestation de Lea Seydoux, qui est très bien. Et l'écriture, très fine et juste. Un voyage historique par la coulisse. Un Prix Louis-Delluc amplement mérité.
/20

Toi que j'aimais tant – Téléfilm de Olivier LANGLOIS - 2013
Ca alors, autant de suspens et autant d'originalité, c'est du jamais vu.
5/20

Alice & Charlie : témoin à domicile – Téléfilm de Julien SERI - 2007
Allez, on se doute que ça va être bien merdique mais on essaie quand même. Le couple Edouard Montouté et Anne Marivin fonctionne bien, mais pas au point d'en regarder un deuxième.
5/20

Les Hommes de l'ombre – Mini-série de Dan FRANCK & Frédéric TELLIER – Saison 2, épisodes 1 à 6 - 2014
Ca me gonfle cette deuxième saison, c'est lent, ça tourne en rond, je n'arrive pas du tout à m'intéresser. La première était proche d'un « Borgen », avec tension et jeux politiques. Là on a du glauque, mais on ne sait même plus pourquoi. Ca reste bien fait, bien joué, mais j'abandonne. Pas de troisième pour moi, merci.
5/20
( Sinon, un hasard ou pas la société Pygmalion ? )

Extant – Série de Mickey FISHER - Saison 1, épisodes 4 à 13 - 2014
Mouais, bon bah c'est pas folichon. L'art de nous faire tourner en rond pour pas grand chose. L'intrusion extraterrestre, d'accord, ça peut être un thème fort, mais il aurait surtout fallu qu'il y ait quelques éléments attractifs entre le premier et le dernier épisode, plutôt que de pâles imbroglios saupoudrés dix fois de suite histoire de vérifier qu'on n'est pas des teubés. Multiplier les séries, c'est bien, faire dix fois plus long qu'un long-métrage pour ne rien dire de plus et diluer au point que l'histoire passe au second plan, je ne trouve pas cela très enrichissant.
7/20

Under the Dome – Série de Brian K. VAUGHAN - Saison 1, épisodes 4 à 13 - Saison 2, épisodes 1 2 3
Un peu le même constat. Du Lost, du mystérieux énigmatique et une multiplication de rebondissements et de péripéties histoire de meubler un scénar sans intérêt.
7/20

New Girl – Série de Elizabeth MERIWETHER - Saison 1, épisodes 1 à 5 - 2011
Elle est vraiment marrante Zooey Deschanel. On peut dire que la série est totalement à son image. Délurée, rigolote. A regarder par petites doses homéopathiques.
8/20

Arrow – Série américaine de Andrew KREISBERG, Greg BERLANTI et Marc GUGGENHEIM - Saison 1, épisodes 1 à 10 - 2012      
Au bout de trois minutes, un magnifique « Tu te souviens de Walter, l'ami de ton père avec qui il travaillait ». Ben voyons, merci les supers scénaristes, on a tout compris. Un gros mix de différents comics, et surtout une collection de clichés et d'intrigues simplistes mal fagotées. Mauvais mauvais. Heureusement qu'il y a de belles actrices brunes.
6/20

Ripper Street – Série de Richard WARLOW - Saison 1, épisodes 1 2 - 2012
Bof, pas convaincu du tout par ces deux premiers épisodes. La réalisation est pas mal, mais je coince, trop lumineux, pas assez poisseux, pas assez glauque. Trop formaté série sans ambition.      
6/20

Broadchurch – Série de Chris CHIBNALL - Saison 1, 2013 - Episodes 1 à 8
Ca c'est sûr, il y a du Church dans le titre et dans le contenu. Ca m'a un peu gonflé d'ailleurs. Vu après « Millenium ». Niveau réalisation, j'ai retrouvé ce que j'aime : de belles ambiances, une belle photo, une belle lumière. Quant au scénar, eh ben c'est assez lisible : on te fait aller où on veut et surtout dans tous les sens en te faisant miroiter un suspect par épisode, jusqu'à ce qu'on te révèle tout au dernier moment. C'est lin d'être l'atout majeur de ce style de mini-série. On aura donc compris que c'est avant tout l'ambiance et la réalisation qui m'ont plu.
10/20

Star-Crossed – Série de Meredith AVERILL - Saison 1, épisodes 1 2 3 - 2014
On tente. Une série SF à la teen-movie, pourquoi pas. On va tourner en rond encore un bout de temps, et puis après on se consacrera à des séries un peu plus développées.
6/20

Ceux de 14 – Série de Olivier SCHATZKY – Episodes 1 2 - 2014
Regardé un épisode ou deux mais abandonné aussi sec. Rien qui puisse me captiver.
5/20
_________________

*La Femme modèle (Designing woman) – Vincente MINNELLI - 1957
J'avais oublié que je l'avais vu. Un tout petit film sur un quiproquo qui n'en est pas un : Gregory Peck s'est marié avec Lauren Bacall qu'il vient de rencontrer lors d'un séjour en Californie, mais il a omis de lui dire qu'il avait eu auparavant une relation avec une autre femme, et on doit se taper tous les rebondissements idiots que cela engendre. En plus de cela, il y a de méchants boxeurs qui le menacent, et un autre qui le protège, sauf qu'il n'a plus de neurones, qu'est-ce qu'on se marre. De la vieille comédie toute moisie.
5/20

L'Opération diabolique (Seconds) – John FRANKENHEIMER – 1966
Un film intéressant, avant-gardiste, au final déroutant, mais j'ai quand même passé l'intégralité du film à m'ennuyer assez rudement. On va dire que le sujet est mal traité. Donc pour moi c'est raté. Et puis la scène orgiaque est un ratage complet, j'ai eu envie d'arrêter.
5/20

La Femme à la casquette (A new kind of love) – Melville SHAVELSON – 1963
Pas trop suivi. Faut dire que rien n'est fait pour qu'on en aie l'envie. C'est un peu de la merde non ?
4/20

La Charge de la 8ème brigade (A distant trumpet) – Raoul WALSH – 1964
J'aime bien la romance entre le lieutenant et la belle et jeune veuve brune ( Suzanne Plechette, aperçue dans « Nevada Smith » ). Nettement moins les batailles contre les indiens.
7/20

*L'Emeraude tragique (Green fire) – Andrew MARTON – 1957
Stewart Granger et Grace Kelly dans la jungle. Il fait tuer toute sa famille malgré lui, par folie pour l'émeraude qu'il convoite, mais elle l'aime quand même comme une belle blonde débile. Anecdotique.
5/20 ( pour Grace )

La Descente infernale – Michael RITCHIE - 1969
Que je vous raconte ce film : Redford est un skieur au sein de l'équipe américaine entrainée par Gene Hackman qui vit une courte idylle avec la très belle Camilla Sparve ( déjà croisée dans « L'Or de MacKenna » mais qui n'aura pas fait de longue carrière ), puis finit par remporter la médaille d'or de descente au JO. Voilà. D'une rare indigence.
5/20 ( pour la belle et l'ambiance hivernale )

Le Chevalier de Maupin – Mauro BOLOGNINI – 1966
Catherine Spaak est toujours aussi ravissante. Dommage que le film soit aussi gentiment naze.
5/20

anotherearth

02 octobre 2014

Mes films de Septembre

Celebration Day – Concert de LED ZEPPELIN – 2007
M'énerve la posture star hautaine de ce bouffeur de chewing-gum bouffi de Jimmy Page, qui en plus en profite pour massacrer un peu tous ses solos. Plus rien à prouver le génie du passé, du coup il n'a jamais gagné en précision dans son jeu en quarante ans et c'est assez pénible... Bon par contre c'est pas les papys du rock, là ça joue, et je suis sûr que si John Bonham était là il aurait encore plus de patate que son fils, qui fait des breaks un peu zarbs en accélération. Celui qui assure le plus, c'est le discret John Paul Jones, précis, impeccable. Bon, et puis ils composaient quand même de très bons titres. Du grand bon groupe de rock. Dommage qu'ils n'aient pas rejoué plus tôt, au début des années 90, quand je les découvrais, ça m'aurait plu davantage. Là j'ai juste vu un petit concert qui n'a rien de la magie du Madison 1973, mais qui essaie vainement d'en être la copie.
8/20

Holy Motors – Leos CARAX – 2012
Le voici donc le fameux road-movie que Carax voulait réaliser aux USA. L'idée a donc bien changé, suite à l'expérience "Tokyo". Du Carax Fellinesque. Des petites saynètes loufoques et foutraques, mettant en valeur toutes les qualités de Lavant. La scène au Père-Lachaise puis avec Eva Mendes est géniale. La séquence avec Kylie Minogue est sublime. Pour le reste, tout le côté irréel exagérément foutoir flou et fou m'indiffère totalement. C'est du prétexte. Mais un grand et beau film surprenant, onirique, énigmatique, troublant, fantomatique, sombre, violent, un hommage au cinéma et aux films antérieurs, réalisé avec talent. La nostalgie y est partout, les obsessions et l'amour, et aussi le regret d'un monde, d'un certain cinéma disparus. Et une très belle musique. Un film à envisager avec beaucoup moins de sérieux que ce qu'il ne montre. Mais pour moi le Carax de mon coeur restera définitivement le poète génial et romantique des trois premiers films.
12/20
« Je suis très paranoïaque. Par exemple, j'ai toujours pensé que j'allais mourir un jour »
« La beauté est dans l'oeil de celui qui regarde – Oui mais si personne ne regarde plus...? »

Mr X – Documentaire de Tessa LOUISE-SALOME - 2014
Très beau documentaire très riche et profond sur l'oeuvre et la personnalité de ce réalisateur génial.
12/20

Le Sang de la vigne – Téléfilm de Marc RIVIERE - 2011
Tiens, encore Juliet Lemonnier. Trois fois en un mois donc, alors que je ne l'avais jamais vue auparavant.
6/20

La Trilogie marseillaise : Marius – Téléfilm de Nicolas RIBOWSKI – 2000
Pour Gaëla Le Devehat. J'aurais besoin de revoir la trilogie complète pour donner un avis sur les films eux-mêmes.
6/20

Fais danser la poussière – Téléfilm de Christian FAURE – 2009
C'est un peu nul.
5/20

*Les Trois prochains jours – Paul HAGGIS - 2010
Un remake que j'apprécie beaucoup plus que l'original. C'est même trop court.
9/20

L'Amour dure trois ans – Frédéric BEIGBEDER – 2012
Sympathique. De belles petites idées, de beaux moments romantiques ou poétiques, un personnage cynique et désabusé, attachant, de belles répliques mordantes, un rôle parfait pour Gaspard Proust. Louise Bourgoin très attrayante également. Par rapport au bouquin, j'ai l'impression que c'est plutôt une suite qu'une adaptation, d'autant que le roman publié joue un rôle dans leur histoire, mais je ne m'en souviens plus trop.
10/20

Easy Girl – Will GLUCK - 2010
Pour Emma Stone, qui a un rôle intelligent dans un teen-movie débile.
8/20

100 Girls - Michael DAVIS - 2000
Katherine Heigl dans un tout petit rôle inutile. Une jolie petite idée gâchée jusqu'au bout.
6/20

Le Livre d'Eli – Albert & Allen HUGHES – 2010
Belle mise en scène, présence toujours agréable de Mila Kunis. Mais pour ce qui est de l'apologie de la religion catholique et tout ce qui en découle de niaiserie et de scénario inepte, on devinera ce que j'en pense. Une petite pincée ne m'aurait pas gêné, mais là on en a tout un gros paquet bien lourdaud qui va crescendo dans toute la seconde moitié, jusqu'à l'absurde. Trop « american way to think » pour moi. Je préfère de très loin leur superbe « From Hell »
7/20

Cloclo – Florent-Emilio SIRI - 2011
Belle performance de Jérémy Renier. Un bon biopic intéressant, bien foutu, qui ne m'a pas emmerdé comme « la Môme » et autres « Sagan ».
8/20

*Die Hard 2 : 58 minutes pour vivre – Renny HARLIN - 1990
Ce film gagne en considération à chaque vision. C'en est même devenu un bon souvenir à force.
9/20

*Die Hard 1 : Piège de cristal – John McTIERNAN – 1988
Divertissant.
8/20

Pas de scandale – Benoît JACQUOT - 1999
Il y a Huppert, Luchini et Lindon, mais je ne me souviens que de Vahina Giocante. L'histoire m'a peu emballé.
6/20

Villa Amalia – Benoît JACQUOT – 2009
Huppert qui part refaire sa vie en Italie. Rien de marquant semble t-il.
5/20

Le Pacte – Roger DONALDSON - 201
Un action-movie façon thriller paranoïaque, un scénar sans surprise, un divertissement. January Jones, belle blonde à la Naomi Watts.
8/20

Green Zone – Paul GREENGRASS - 2010
Tenu cinq minutes. Tout ça pour mettre le mot green dans le titre. Pourquoi pas l'appeler « Green Grass » direct ?
?/20

Disparus – Téléfilm de Thierry BINISTI – 2014
Pour Claire Borotra. Et finalement c'est Perez qui s'en sort plus que bien dans ce rôle de flic qui lui va comme un gant. Sinon ça dure bien une heure de trop ( 2 x 1h30 ) pour pas grand chose.
6/20

3h10 pour Yuma – James MANGOLD - 2008
Un remake au sens large. Le huis-clos en attendant le train est très librement réadapté, ce qui donne davantage de rythme. Mais la confrontation n'en est que plus intéressante. La présence du fils apporte aussi un regard différent. Et le petit jeu du prisonnier repris échappé donne un peu de mouvement et de rebondissements. Très bon western, donc. Les comédiens, Bale, Crowe, le petit jeune et le voyou, sont tous très bons.
10/20
« C'est pour ça que je ne me risquerai jamais à faire le bien : si tu commences à faire une bonne action, j'imagine que ça devient une habitude »

Sans laisser de traces – Grégoire VIGNERON – 2010
Un petit film plutôt bien fait. Léa Seydoux est la seule bouffée d'air frais dans cet enfer moderne.
7/20

Le Droit à l'amour – Téléfilm de David S. Cass Sr.- 2010
Mignon. Avec la brune méchante de "Prison Break", Jodi Lyn O'Keefe.
7/20

*Mosquito Coast – Peter WEIR – 1986
Un film d'aventures atypique, un personnage différent pour Harrison Ford, un peu trop antipathique, mais rien de bien passionnant.
6/20

Les Petits meurtres d'Agatha Christie : Meurtre à la kermesse – Téléfilm d'Eric WORETH – 2013
Pour les deux actrices, qui ressortent franchement du lot et passent même avant l'intrigue.
7/20

Dos au mur – Asger LETH - 2012
Bon petit film, sans surprise mais efficace et distrayant. Avec Elizabeth Banks.
8/20

Mission Impossible 4 : le protocole fantôme - Brad BIRD – 2011
Plus de deux heures d'intrigues complexes et inutiles pour une apparition in fine très fugace de Michelle Monaghan, on n'est pas loin de la perte de temps.
6/20

Rendez-vous avec une star - Robert LUKETIC - 2004
Bosworth dans une petite comédie romantique mignonnette.
8/20

Glee – Série de Ian BRENNAN, Brad FALCHUK et Ryan MURPHY - Saison 1, épisodes 3 4 - 2009
Bon, c'est sympa, mais ce serait bien qu'il y ait un peu plus d'éléments attractifs que juste de la chansonnette et des ébauches d'histoires d'amour.
7/20

Merlin – Série de Julian JONES, Jake MICHIE, Johnny CAPPS et Julian MURPHY - Saison 3, épisodes 12 13 - 2010
Pénible cet amateurisme en tous points. On voudrait regrouper tous les défauts d'un scénario, d'une réalisation, qu'on ne s'y prendrait pas autrement. A montrer dans toutes les écoles de cinéma. Comment un tel déchet peut-il durer aussi longtemps, comparé à d'autres séries prometteuses interrompues ? Même un enfant de quatre ans trouve ça débile. Un semblant de début d'histoire dans l'ultime épisode.
5/20

Veronica Mars – Série de Rob THOMAS - Saison 3, épisodes 5 à 9 - 2006
Fin de la première enquête de cette saison. Je me laisse les autres épisodes pour plus tard, parce qu'après il n'y aura plus que le film.
8/20

Extant – Série de Mickey FISHER - Saison 1, épisodes 1 à 3 - 2014
On va tenter ça.
7/20

Under the Dome – Série de Brian K. VAUGHAN - Saison 1, épisodes 1 à 3 - 2013
Pareil, on teste.
7/20


Vieux films


La Peur du Scalp – Stuart GILMORE – 1952
Un western extrêmement médiocre, où absolument tout est mauvais. Scénario, dialogues, interprétation, réalisation, cadrages, montage, doublage, absolument tout.
4/20

Qui a peur de Virginia Woolf ? - Mike NICHOLS – 1966
Un film âpre, dur, voire éprouvant. Belle prestation de Liz Taylor. On a vraiment l'impression de rentrer dans l'intimité du couple Taylor-Burton. Etonnant. Bien sûr on devine très vite qu'ils ont perdu leur enfant, mais on est quand même très souvent perdu entre le jeu, le mensonge et le vrai. Déstabilisant, mais réussi. Réalisation ( travail de cadres et de lumières ) très soignée.
10/20

Les Chasseurs de Scalps – Sydney POLLACK – 1968
Lancaster et un esclave noir opposés à un groupe de chasseurs de scalps emmenés par Savalas et Winters. Ca va et vient entre les deux groupes, ça manque de sel, on attend un peu que ça passe. Vivement "Jeremiah Johnson".
7/20

Terreur dans la vallée (Gun Glory) – Roy ROWLAND – 1957
Un bon petit western avec Granger et Rhonda Fleming, qui m'a fait penser à "Rachel et l'étranger". Une belle construction scénaristique, un propos intelligent, des enjeux et des confrontations intéressantes, une découverte appréciable.
10/20

*Beau Brummell – Curtis BERNHARDT - 1954
Cycle Granger sur TCM. J'étais content de revoir ce film que j'avais bien aimé, et en fait j'ai lâché très vite.
?/20

*Scaramouche – George SIDNEY - 1952
Un chouette petit film de capes et d'épées.
7/20

Du Sang sur la piste – Ray ENRIGHT - 1947
Un petit western avec Randolph Scott, un peu trop ennuyeux et sans grande surprise. Du coup, ayant regardé d'un oeil, j'étais un peu perdu parmi les personnages. Mais la ravissante héroïne, Anne Jeffreys, me fait penser à Melissa Theuriau.
5/20

Les Deux Cavaliers (Two Rode Together) – John FORD – 1961
Widmark et Stewart qui partent racheter des blancs enlevés par les Comanches. Un Ford en mode mineur, avec un gros ventre mou, mais on finit sur une bonne intention, et le personnage de Stewart est plutôt comique.
8/20

Gatsby le Magnifique – Jack CLAYTON - 1974
Long et sans grand intérêt. Sirupeux, grosses envolées de violons romantico-guimauve. Très lassant. Pas aimé.
5/20