Séance 18

lucky star afiche french

Sans doute le plus beau film découvert grâce à ce ciné-club. Pas pour le récit, des plus communs, mais pour les émotions, la poésie, la bonté des amoureux. Quand on reçoit un cadeau, on le prend comme tel.

lucky star 7

Dans la première scène, ce qui me frappe de prime abord, c'est la qualité de la photographie et de la restauration, le soin des cadrages, des lumières. Dans les scènes à la ferme, on se croirait dans des tableaux de Fragonard ou de Boucher.

lucky star 6

Je ne suis pas adepte de cinéma muet, j'y suis donc allé tardivement, à reculons, avec un léger a priori, parce qu'il est vrai aussi que même si je ne courre pas après, je n'ai jamais eu non plus de grands dégoûts pour autant, mais je trouve ça moins facile d'accès. Mais ici, comme dans les films italiens, ils pourraient postsynchroniser qu'on n'y verrait que du feu.

Le scénario se déroule donc assez simplement, sur une histoire simple dont on connaît tous les aboutissements dès les premières phrases « prononcées ».

- Je vous dépose quelque part ? - J'ai des jambes non ?

Oui, mais plus tard, sur le front en France, il en perd l'usage lorsqu'une bombe l'envoie sous son chariot.

- Qu'avez-vous aux jambes ? - Je les économise pour une grande occasion, comme un mariage ou des funérailles...

Ben tiens, le jour où il marcher à nouveau, ce sera pour la conquérir et la sauver d'un mariage arrangé.

lucky star 2

- Vous devez pouvoir tirer quelque chose de presque n'importe quoi pas vrai ?

Oui, il va faire de la petite gamine une petite femme. Tant il est vrai que la petite a la grâce, la douceur et le charme naturels de la femme de ma vie, Myrna Loy. Les mêmes petits nez troussé et menton mutin. Elle joue magnifiquement bien. Elle en fait un peu trop par contre avec ses tremblements de sourcils (elle a dû inspirer Joan Fontaine). Les deux acteurs masculins ont un jeu très naturel et assez moderne, j'ai été surpris, jusqu'ici dans les films muets je voyais surtout des jeux grossis et exagérés qui m'exaspéraient.

lucky star 4

Bon par contre c'est Kill Bill, le gars cloué sur sa chaise roulante depuis plus d'un an passe au cabri virevoltant sous la neige en une matinée, c'est évidemment pour montrer que l'amour peut déplacer des montagnes, certes, mais il y avait sans doute plus subtil.

lucky star 5

 

Mais il est certain qu'on veut les voir comme dans un film de Chaplin, à vivre en toute innocence enfantine d'amour et d'eau fraîche au bord de leur petit ruisseau dans leur cabane en bois avec de petites inventions de rien et des sourires de tout, avec des milliers d'enfants joyeux et d'animaux aboyants. Dans le silence éternel de ce petit bijou de bientôt un siècle.

 

lucky star 1

Je note donc par le truchement de mon cœur d'enfant (jamais vraiment très loin)

14/20