Le Système Ribadier – Pièce de George FEYDEAU mise en scène de Zabou BREITMAN – 2013
Vu la première moitié. Du Feydeau quoi...
4/20

Gaspard Proust tapine – Spectacle humoristique – 2013
Excellent. J'ai adoré ce gars dès le premier sketch, il y a quelques années. Déjà, rien que la posture. Un petit bonhomme de droite, arrogant, hautain, prétentieux, méprisant, suffisant, blasé, distant, froid, nihiliste, misanthrope, machiste, misogyne, que rien n'atteint, et qui bouscule les conventions. Un ton pince-sans-rire, professoral, un humour noir et grinçant, mordant, cinglant, intelligent, revigorant. Je préfère un humour qui dérange à une pensée plate. Et là, il n'y a que cela.
12/20

La Sirène marocaine – Lars JESSEN – 2011
Une petite comédie allemande sympathique, et l'occasion d'un petit séjour en Frise orientale, donc moi j'aime beaucoup tous ces coins-là. Par contre l'histoire d'amour ne fonctionne pas du tout.
6/20

Toute la vie devant soi – Paolo VIRZI - 2008
Une comédie sympathique, avec une jolie héroïne, et de bons moments, mais le sujet en lui-même – un centre d'appel téléphonique – est d'un intérêt très limité. L'habillage était plus attrayant.
6/20

Une Fiancée pour Noël – Téléfilm – 2001
Une jeune femme qui se fait passer pour la fiancée de son patron. L'idée n'est pas exploitée, et l'histoire d'amour n'est pas traitée. Mais c'est plaisant quand même, parce qu'en regardant ce genre de téléfilms on ne s'attend pas à voir des réussites, on sait qu'on va avoir beaucoup de clichés de scénarios et de réalisation, et c'est pas très grave.
6/20

Un Fiancé pour Noël – Téléfilm de Kevin CONNOR - 2004
Là c'est un peu mieux. L'histoire est déjà un peu mieux construite, mais par contre, les quelques passages un peu romantiques sont d'une platitude sidérale. Comme si ça les faisait chier de s'aimer. Et puis on a évidemment droit à l'habituel mensonge révélé par un rival au moment où le héros voulait le révéler, et qui bien sûr n'a rien de grave et qui fait fuir l'héroïne, avant de la faire revenir in extremis. Ah la la, ils sont vraiment trop forts ces personnages et ces scénaristes, ils font comme tout le monde sans s'en rendre compte. Si je n'avais pas un regard complaisant pour ce genre de téléfilms sans prétention et familiaux, je te critiquerai ça sévèrement.
7/20

Le Général du Roi – Téléfilm de Nina COMPANEEZ - 2013
Certes il y a Louise Monot, qui se fait rare et qui devrait être l'héroïne de dizaines de comédies romantiques françaises. Mais je crois que je ne me suis jamais autant ennuyé que devant des téléfilms de Companeez. J'ai tenu vingt minutes. Qu'il est loin le temps où elle écrivait de belles comédies intelligentes avec Deville...
3/20

La Nuit du Réveillon – Téléfilm de Serge MEYNARD - 2011
Un bon petit exercice de style avec l'excellente Armelle Deutsch, Lorit, Godard, et Gélinas. Etonnant, au début, puis ça peine à se renouveler.
6/20

American Voice – Téléfilm de Shawn KU - 2008
Une comédie musicale teen-movie. Pas mon truc.
5/20

La Naissance de Charlot – Documentaire de Serge GRUMBERG - 2013
Où l'on revient sur ses débuts, certes, mais aussi sur ses premiers courts-métrage, de 14 à 18, période qui m'intéresse moins, au regard de ses bijoux à venir.

*Rencontre à Wicker Park – John McGUIGAN - 2004
Revu, et fortement déçu, alors que j'avais trouvé ça très bien, voire mieux que l'original ( « L'Appartement », Gilles Mimouni, 1996 ). Bon, il faut avour que le charme de la découverte ne joue plus, et qu'on est plus dans l'attente du dénouement et d'une explication que dans l'envoûtement d'une belle romance. Sinon, elle joue très bien la brune, Rose Byrne. A l'époque je n'avais même pas remarqué sa prestation, n'ayant d'yeux que pour Diane Kruger, effectivement sublime, mais dont le rôle est bien plus facile. Je revois donc la note à la baisse, parce que je suis extrêment déçu.
7/20 ( la première fois j'avais bien dû mettre un 12, donc c'est vraiment une chute de type "Bounce" )
Mais pourquoi n'a t-on pas revu la magnifique Jessica Paré dans des dizaines de comédies romantiques ? ( hormis dans « Jusqu'à toi » )

*Snake Eyes – Brian De PALMA - 1998
Un plan-séquence d'ouverture ( en deux plans en fait, donc c'est moche ). Puis un mauvais thriller très daté, avec une réalisation qui en fait trop, et qui ne sert à rien.
5/20

Tron Heritage – Joseph KOSINSKI - 2010
Non. Juste pour la brune, et guère davantage.
3/20

16 Voeux – Peter DELUISE - 2010
Jolie idée mais traitement très jeunesse adolescence américaine, comme souvent ça commence très mal, ça fait peur, mais au final c'est mignon.
5/20

Délit de fuite – Téléfilm de Thierry BINISTI - 2013
Cantona qui renverse une femme. Une histoire d'amitié adolescente, sur un thème original. Mais rien de passionnant. On pouvait aller vers le thriller, ou vers le drame, mais là il n'y a rien.
6/20

Le Mur – Spectacle de Dieudonné M'BALA M'BALA – 2013
Pas son meilleur spectacle, loin de là, des passages un peu limites ( toujours sa fixette juive idiote et inutile, chacun son truc ). En tout cas, un spectacle humoristique de bonne tenue, qui ne méritait évidemment pas toute cette polémique, et surtout pas une interdiction. Aucune incitation à la haine, à la violence, aucune atteinte à la dignité humaine ( hors règlements de comptes personnels, comme dans tous ses spectacles depuis quinze ans ), aucun risque de troubles à l'ordre public une fois sorti de ce petit moment de déconnade bien innocent. Une simple petite quenelle dans le politiquement correct.
6/20

Harcelés – Neil LABUTE – 2008
Un bon thriller de mauvais voisinage et de racisme anti-blanc primaire. Samuel L. Jackson est excellent dans ce rôle de flic qui a pété un plomb.
8/20
« Vous pourrez écouter ce boucan ( du rap ) toute les nuits si vous voulez, mais quand vous vous réveillerez vous serez toujours blanc »

Dame d'Atout – Téléfilm de Camille BORDES-RESNAIS et Alexis LECAYE – 2013
Peut-être l'épisode le plus attractif. On aura mis le temps...
8/20

Le Sang de la Vigne : du raffut à Saint-Vivant – Téléfilm de Aruna VILLIERS - 2013
Mouais, toujours aussi inutile.
5/20

Le Gentleman célibataire – Téléfilm de Sheldon LARRY - 2004
Une comédie romantique de base. La fille est mignonne, mais bon, on n'y croit pas, elle est sexy, serveuse et n'arrive pas à trouver un mec. Bien sûr. A priori elle n'est pas trop bête, donc à l'opposé de la télé-réalité, elle a du caractère, mais elle laisse faire sans sourciller, c'est pas crédible. Quand le personnage ne colle pas à l'histoire, le film ne prend pas, même si c'est charmant.
6/20

Le Sang de la Vigne : vengeances tardives en Alsace – Téléfilm de Marc RIVIERE - 2013
J'ai bien aimé l'ambiance, les paysages alsaciens, les canaux. Toujours agréable de voir Anne Caillon, qui joue très bien. Mais la réalisation est trop sommaire, et l'intrigue toujours aussi tarabiscotée.
6/20

L'Immortel – Richard BERRY – 2010
Un bon film de genre. On est dedans jusqu'au bout, même si je ne suis pas un grand fan du genre. Côté réalisation, on se croirait chez les fistons à Besson sauce américaine ( vous voyez de qui je veux parler ). De bons comédiens. Bon rôle à contre-emploi pour Kad Mérad. Par contre, Marina Foïs, même si elle joue bien, je n'y crois pas, je vois Sophie Pétoncule. Et Marseille, non, il n'y a ni mafia ni règlements de comptes dans cette ville.
8/20

Fog – John CARPENTER – 1980
Kitchissime. Beaucoup de mal à regarder ça comme un vrai film.
5/20

*Les Passagers – Rodrigo GARCIA - 2009
Un bon petit thriller ( même si on devine tout ), et une belle histoire d'amour, qui doit évidemment beaucoup à la grâce de la somptueuse Anne Hathaway.
10/20
( Il y a une scène hommage à « Birdy » quand il fait semblant de sauter du toit )

Pénélope – Mark PALANSKY - 2006
Mignon
7/20

Django Unchained – Quentin TARENTINO – 2013
Un bon film hommage. Dommage que la fin soit un peu too much. Et puis surtout : pourquoi il n'y a pas Mélanie Laurent dans tous ses nouveaux films ? C'est idiot.
10/20

*Mes Nuits avec mon ennemi – Joseph RUBEN – 1990
Toujours sympa de revoir ma Julia jeune. Ce film là est sympa. J'avais le souvenir d'une plus longue introduction, avec le mari violent. je pense que le film aurait été un peu plus équilibré avec plus de séquences au début qui montrent son vrai visage. Moite moite. Parce que la deuxième partie est également un peu trop longue, et le final expédié.
8/20

Dame de Cendres – Téléfilm de Patrice MARTINEAU – 2013
La suite de « Dame de Carreau » où l'adjointe, Valérie Decobert, tenait le premier rôle. On a donc un peu plus de sourire qu'avec Thierry Godard ( je croyais qu'il jouait bien quand je l'ai découvert dans "Un Village français", mais en fait il a deux émotions à son répertoire - je me moque à dessein bien sûr, une comédie ça lui ferait le plus grand bien ), mais c'est toujours la même ambiance pesante. Cela dit, on est quand même obligés de se taper les problèmes conjugaux du bonhomme sur la fin. Ce n'est peut-être pas complètement indispensable de nous faire durer une petite série qui n'a plus rien à dire, et qui ne peut pas se renouveler. Ce serait donc très bien de clore toutes ces histoires ici.
6/20

Famille recomposée – Téléfilm de Claude D'ANNA - 2009
C'est bien naze. C'est pas drôle. Malgré Salomone. C'est pas triste. Malgré Julie Gayet. Y a pas d'histoire. Y a pas de charme. Pas d'ambiance. Pas d'intérêt. C'est juste complètement inutile. Et brusquement ça devient un truc hybride axé sur le personnage de Guybet fils, le seul rôle que je lui connaisse d'ailleurs.
4/20

La Ballade de Kouski – Téléfilm d'Olivier LANGLOIS – 2008
Ca m'a gavé direct. Zappé aussi sec.
2/20

Ella au Pays enchanté – Tommy O'HAVER - 2004
Une petite fille qui a comme malédiction de toujours obéir. Amusant. Pour la somptueuse Anne Hathaway ( mais j'envisage de voir ses comédies romantiques récentes plutôt ).
5/20

Notes parfaites – Brian ROBBINS - 2004
Un teen-movie à la John Hughues ( qui est d'ailleurs cité ), et avec un clin d'oeil à « Cursus Fatal » avec l'acteur qui fait le grand frère. Scarlett Johanson et l'autre comédienne sont mignonnes. Mais on ne sent plus dans les années 80 ou 90 qu'en 2004.
6/20

Max Boublil à l'Européen en sketches et en chansons – Spectacle - 2013
Amusant.
6/20

Un Eté avec mon père - Téléfilm de Sam PILLSBURY - 2003
Un joli petit téléfilm avec la talentueuse et craquante Kristen Bell. Elle a sacrément bien traversé la quarantaine la Sean Young.
8/20

Sexe, magouille et culture générale – Spectacle de Laurent BAFFIE – 2001
Amusant.
6/20

Métastases – Dieudonné M'BALA M'BALA – 2012
Amusant.
6/20

Virgin Suicides – Sofia COPPOLA - 1999
Un beau premier film réussi.
9/20

My Sassy Girl – Yann SAMUELL - 2008
Une romance où se côtoient le meilleur et le pire. Le bon : une belle photographie, parfois trop léchée, mais qui fleure bon l'automne new-yorkais ; une histoire surprenante, originale et poétique, loin des clichés habituellement pauvres du genre, qui mélange romance et drame, joie et tristesse, et offre certaines scènes très émouvantes, avec des protagonistes très touchants. Globalement, on a très envie de les suivre dans cette romance, jamais on ne décroche, même si certains aspects sont par trop appuyés. Ce qui m'amène au pire : les ficelles du script sont un quand même très grosses, exagérées, grossières, ça manque de naturel, certaines scènes sont ridicules voire inutiles, la réalisation en fait un peu des caisses, mais surtout : en voulant se démarquer de manière trop radicale, à l'instar de son héroïne, le noeud de l'histoire manque de crédibilité et plombe l'ensemble à rebours. Le personnage masculin est lui trop en-deça, un peu niais, il ne fait pas le poids face à la furie qui le fait enrager d'amour. Ce qui m'amène au meilleur : la prestation d'Elisha Cuthbert, qui irradie chaque scène de son charme, de sa fraicheur, et nous hypnotise de son regard. Elle est à l'image du film : un soupçon de mystère, de folie douce, et surtout beaucoup de charme, qui nous accompagne encore longtemps après l'avoir vu, malgré ses faiblesses. Hâte de comparer avec l'original coréen.
10/20
( Il semble qu'il s'agisse du réalisateur Yann Lebeault, qui avait tourné le court-métrage « 1587 » dans ma ville et sur lequel j'étais régisseur – Juliette Binoche voulait le tourner d'ailleurs, j'aurais pu la rencontrer, mais non... tout ça pour dire que j'ai croisé la route de ce film dix ans auparavant, sur l'une de mes rares participation à un tournage de cinéma, cet univers que j'aime tant et que j'aurais aimé faire mien, surtout quand je vois jour après jour autant de films ratés, de films sans talent, ou certains réalisateurs qui ne tournent plus. Bref )

Les Gamins - Anthony Marciano - 2013
Une petite comédie avec de vrais moments de rigolade potache. Au début. Puis ça s'essouffle, les personnages deviennent caricaturaux et creux ( le gars persuadé d'avoir du talent pour la musique, le beau-père qui veut coucher et se faire du blé ). Là où il aurait pu y avoir de la sensibilité, il n'y a plus que de la vaine gaminerie et de la farce régressive qui tombe à plat, sans oublier les réconciliations finales péniblement fausses. Pour Mélanie Bernier et ses yeux magnifiques, mais malheureusement sous-exploitée.
7/20


XIII – Série Saison 1, épisodes 1 à 5
Revu les deux premiers pilotes, qui étaient très bien. Puis le début de la saison, avec les nouveaux comédiens et tout. Ca n'a plus rien à voir, ça effectue même une sorte de demi-tour complet, c'en est presque ridicule.
Bien aimé l'épisode 4 en Irlande. Mais c'est bizarre : une urne funéraire, ça ne passe pas au scanner à la douane quand ça cache un revolver ?
7/20

Castle – Série américaine Saison 5 épisodes 13 à 16
Tiens, une idée me vient, pas forcément par rapport à Castle, mais sur les séries policières en général : ce serait bien un jour qu'il y ait une enquête qui n'aboutisse pas, ça serait original. Bon là il y a tout le micmac sur le meurtre de sa mère, mais comme c'est du grand n'importe quoi, je ne parle pas de ça. Un épisode où il n'y aurait pas de dénouement. Ou, comme dans un Colombo, où ils n'arrêtent pas le meurtrier parce qu'il ne le mérite pas.
15 - Là, par exemple, il y a l'épisode où sa fille est enlevée, et on sait très bien qu'ils vont résoudre l'enquête. La surprise est donc amoindrie. Mais au moins ça renouvelle un peu la série, et ça se passe à Paris. 7/20
16 – Les plans avec des incrustations de vues de Paris derrière, au secours. Episode prometteur mais qui tombe totalement à plat. Un coup pour rien. Dommage. 6/20
7/20

Jackson Brodie – Série britannique, Saison 2 épisodes 1 à 3
1 – Parti tôt, pris mon chien – Inutilement complexe et tortueux, difficile à suivre ( surtout si comme moi on fait autre chose en même temps ) 6/20
2 – Le Mal aimé – Un épisode plus simple. Cheval. 7/20
3 – Jackson et les femmes - Mmm. Aucune idée. Inutile ? 6/20
6/20

Elementary – Série américaine, Saison 1 – 2012 Episodes 1 à 7
L'adaptation du « Sherlock » britannique sur le sol états-unien, avec Lucy Liu en docteur Waton. Attrayant.
8/20

Falling Skies – Série Saison 1 : Episodes 1 2 - Saison 2 : Episodes 5 6
Bof.
6/20

Following – Série américaine, Saison 1 - 2013 Episodes 1 2
Deux épisodes pour essayer.
7/20

* * *

*Donnez-lui une chance (Give a girl a break) – Stanley DONEN – 1953
Très sympa le petit numéro avec les scènes filmées à l'envers et les ballons. Debbie Reynolds très mignonne. Pour le reste, c'est une histoire prétexte à numéros, donc c'est gentil, mais après « Chantons sous la pluie » c'est plus que pauvre et décevant.
6/20

*Duel – Steven SPIELBERG – 1971
Je me demande s'il y a tous les commentaires du conducteur ( lorsqu'on ne le voit pas parler ) dans la version originale. Sinon, c'est moi ou il est complètement crétin le camionneur ? Y a pas plus con que lui à la fin, quand il se tue dans le ravin.
8/20

Cinq cartes à abattre – Henry HATHAWAY - 1968
Mitchum pasteur ( encore ), Dean Martin joueur de poker, et Inger Stevens ( le troisième film en deux mois après "Cinq hors-la-loi" et "La Poursuite des Tuniques bleues" ). Plaisant.
8/20

Le Paquebot Tenacity – Julien DUVIVIER – 1934
Quelconque.
3/20

*Les Misérables – Jean-Paul Le CHANOIS – 1958
Une très belle version.
10/20

The Fire Raisers – Michael POWELL – 1934
Un petit film sympathique.
6/20

Mam'zelle Nitouche – Marc ALLEGRET – 1931
Tenu cinq minutes.
?/20

Le Corsaire rouge (The Crimson Pirate) – Robert SIODMAK – 1952
Un film de pirate sympa.
7/20

Scandale à Las Vegas – Robert STEVENSON – 1952
Il n'aura fait que des bons films ce Stevenson. Noirs et romantiques. Enfin, jusqu'à ce qu'il devienne réalisateur de films chez Disney. Et ici avec la sensuelle Jane Russell. Bon par contre la poursuite avec l'hélicoptère, c'est un peu too much.
8/20

Au Sud de Monbasa – George MARSHALL – 1956
Pour Donna Reed. Bof.
5/20

Alfie le dragueur – Lewis GILBERT – 1966
Un peu ennuyeux.
6/20