Quand Dieudonné invite Faurisson par provocation idiote et pas bien méchante - mais surtout au nom de la liberté d'expression - faisant ainsi une démarche relativement proche ( dans l'esprit, pas dans les faits ) de celle de Noam Chomsky, c'est un scandale indéfendable, paraît-il ( "défendre l'indéfendable", j'entends ce reproche à mon encontre et sur ce sujet, mais ça veut dire quoi ? Qu'un humoriste est indéfendable, mais qu'un état terroriste ( par état j'entends ceux qui le dirigent, pas sa population - voir ci-dessous ) peut l'être ? Drôle d'époque )
Mais lorsque Richard Prasquier, président du CRIF, déclare : "Je peux vous affirmer que 95 % de la communauté juive de France est en accord avec la politique d'Israël et avec ce qu'entreprend son armée.", la vie est belle ?
Il s'autorise - de par son statut - à parler au nom de tous les juifs de l'hexagone, leur mets sur le dos une responsabilité énorme venue d'on ne sait où, et ça ne choque personne ? Selon lui, tous cautionneraient la guerre. Ah bah c'est beau. Je vais peut-être tourner antisémite finalement ( bien sûr je plaisante, je pousse le raisonnement vers une ironie un peu forte, puisque selon moi il a tout faux, je pense plutôt qu'ils sont 5% à soutenir ces actions ). Et puis c'est qui les 5% de juifs qui ne soutiennent pas l'action d'Eretz Israël à Gaza ? Des muets, des enfants, des femmes, des handicapés, des blessés de guerre ? Des sionistes ? Des humoristes ? J'aimerais bien savoir...