J'ai beau ne pas apprécier le gars Soral, je cautionne le moindre de ses propos ici.
Où il est question de liberté d'opinion, et liberté d'expression. Comme dans ce soi-disant "scandale".

Comme j'en ai un peu marre de m'expliquer sur cette affaire, je recolle un condensé de mes interventions sur un forum où j'ai mes habitudes, et où je me fais vilipender à ce sujet ( comme sur le 11 septembre d'ailleurs, ce qui occasionne moultes réjouissances chez certains qui en profitent pour me ridiculiser, puisqu'ils ont la Sainte Vérité absolue et le bon sens de leur côté. )

Et je rappelle juste comme ça en passant que Dieudo n'a jamais remis la Légion d'Honneur à Vladimir Poutine, ni invité Mouammar Kadhafi, Hu Jintao, Bachar el-Assad, un des Bush ou consorts, sinon il animerait une émission sur TF1.

Quant aux idées à gerber, si vous voulez on lance le débat, mais c'est surtout une grosse entreprise de décrédibilisation qui lui est tombée dessus et dont il épuise la bien-pensance jusqu'à la moëlle pour dénoncer l'ostracisme dont il est la cible depuis un malheureux sketch raté, mais au fond pas bien méchant. Alors certes, depuis il dérape, bien maladroitement je l'admets, mais plus pour dénoncer des idées préconçues et une manipulation de masse, que pour se faire une carrière. C'est pour cela qu'il mise maintenant sur de g 2000 ros infréquentables ( puisqu'on l'a rangé dans cette case ) que sont Le Pen et Faurisson. Pour se faire de la pub et pointer le pouvoir qu'ont certains d'en faire taire d'autres. La liberté de penser et de s'exprimer. Perso, je n'y vois rien à y redire sur le principe. La méthode est extrême, mais je peux le comprendre, après ce qu'on lui a foutu sur la gueule. Bref, j'aimerais bien savoir quelles sont ces "idées à gerber" dont il serait le porte-parole. Antisémite ? Ouais, bien sûr, si on s'en réfère aux médias qu'il manipule en retour. Mais véritablement ? Il est si difficile de faire la part entre un sketch et une pensée personnelle ? Dans "Le Dictateur", Chaplin utilise l'horreur du nazisme sans pour autant la défendre, mais au contraire pour la combattre et faire prévaloir les vertus de notre humanité.

Bon, je re-précise quand même : quand il copine avec Le Pen ou Faurisson, il n'est pas drôle, et même très con ( puisque c'est le thème de son spectacle, intitulé "J'ai fait l'con" ), et en cela je ne le cautionne aucunement ( pour ceux qui ne lisent que les dépêches : il ne les cautionne pas non plus, il précise bien qu'il ne partage pas leurs idées ). Mais à force de diaboliser le moindre de ses faits et gestes depuis 2004, faut pas non plus s'étonner qu'il en joue.

Je n'ai pas dit que c'était drôle, hein, c'est même tout le contraire. Et je le déplore aussi. Sa démarche est d'ailleurs étrange. Avant il disait tout son mépris de la pensée de Le Pen, et là il fait parrainer sa fille par le bonhomme pour des raisons de marketing difficile. Pareil avec Faurisson, dont il parlait dans son précédent spectacle, en s'opposant à ses thèses, et dont il utilise la mauvaise réputation. Mais je considère qu'il serait idiot de résumer l'humour de Dieudo à ce seul fait et au sketch improvisé et raté chez Fogiel. Selon moi, le problème ne se situe aucunement sur ce terrain là.
 
Bon, il veut faire parler de lui et il y arrive. Mais je répète : on l'y a un peu forcé, en le diabolisant à outrance. A force de l'appeler le Le Pen noir, il a pris la mouche, et je le comprends. Je n'excuse pas, j'admets. A force d'être vilipendé, il se défend, et parfois maladroitement, par des "gros coups" médiatiques. J'aimerais bien savoir ce qui défrise dans le peu que je dis sur ce sujet.
Mais si on le considère comme un antisémite et qu'on croit que je défends un antisémite, c'est très loin de la vérité, et dans les deux cas. Enfin, en ce qui concerne le second cas, je peux en témoigner. Par contre, je n'ai jamais nié qu'il était pédophile, meurtrier, cannibale et coprophage...

Je soutiens le personnage, certains de ses combats ( la liberté d'expression, l'athéisme et l'anticléricalisme, la palestine ). Mais je ne cautionne pas tous ses "dérapages". Selon moi, Le Pen et Faurisson, ce sont des détails de l'histoire. Si certains arrêtaient de crier au scandale pour de telles inepties, je pense qu'ils seraient cohérents : ça l'empêcherait de recommencer et de trouver encore plus nauséeux la prochaine fois. Parce qu'il sera bien obligé de trouver pire. Comme il dit : Dutroux ou Fourniret...

Parce que dérapages entre parenthèses, ça signifie que pour moi certains n'en sont pas.
Quand il fait un sketch avec un colon israélien qui dit "rejoignez l'axe américano-sioniste", pour moi ce n'est pas un dérapage.
Quand il dit que l'utilisation de la Shoah est une pornographie mémorielle, pour moi ce n'est pas un dérapage ( et d'ailleurs ce n'est pas de lui, il cite une intellectuelle juive ). Quand il cherche à dénoncer les communautarismes et l'inutilité des religions qui détruisent nos libertés et notre humanité, je le soutiens. Quand il défend le droit des palestiniens à vivre en paix dans ce qui reste de leur pays, je le soutiens. Quand il fait de mauvaises blagues de mauvais goûts, j'y vois de mauvaises blagues de mauvais goût. Pas autre chose.

Quand certains se gargarisent à outrance de la citation de Voltaire " je ne suis pas d'accord avec vous mais je me battrai pour que vous puissiez vous exprimer", ça fait mal aux mêmes quand ça se concrétise. Va comprendre...

Dieudo n'a même pas cherché �  lancer le débat sur l'holocauste, mais juste utilisé la personnalité de Faurisson et le lynchage dont il est la cible, pour faire un rapprochement avec sa propre situation. Mais bon, je ne vais pas épiloguer là-dessus, je ne me fais visiblement pas comprendre.