diapo_crash10

Un vétéran de l’US Air Force se crashe sur Bush. Bilan : un mort politique. Comme si Bush était tombé dans un trou noir. Volatilisé. Hier, il y avait un pilote dans l’avion.

Le vol 1549 de l’US Airways - 150 passagers et 5 membres d’équipage – est sorti indemne d’une aventure qui aurait pu très mal finir. Exactement l’inverse du 43ème président des Etats-Unis qui la veille, mercredi 15 janvier, en était à ressasser ses vieilles antiennes : « Le Bien et le Mal sont présents en ce monde et entre les deux, il ne peut pas y avoir de compromis. ». Heureusement qu’hier, entre les deux, il y avait l’Hudson river. Hier, George W. Bush a salué «l'adresse et l'héroïsme de l'équipage» de l’Airbus A320. La veille, personne n’a salué l’adresse et l’héroïsme de l’équipe du 43ème président des Etats-Unis. Et pour cause. Hier, le pilote était aguerri, responsable et compétent. Tout pour devenir un héros national...
Tout le contraire de W. qui commence son mandat avec le crash le plus traumatisant de l’histoire des Etats-Unis et qui le termine sur un crash qui heureusement se termine bien. On pourrait penser que Bush a mal commencé et qu'il a bien fini. Mais en réalité, c’est Barack Obama qui commence bien son mandat présidentiel. Espérons qu’il le terminera aussi bien. En attendant, nous avons le plaisir de vous annoncer que le vol 1549 pour Charlotte (Caroline du Nord) a causé la mort politique du 43ème président des Etats-Unis.

Omnibuzz in Agoravox.fr