Ca me fait bien rire ( justement ) cette petite affaire DSK/Guillon ridicule. Et cette émission aussi. Rire jaune. Car, et je trouve cela grave et symptomatique de notre époque : dès qu'il s'agit de parler des vrais problèmes, on évite. Bizarrement, la dernière vidéo, où il est enfin question de Dieudonné et de son supposé antisémitisme, est refusée sur le site de partage vidéo. Ca commence à me gaver cette pensée unique, et cette hypocrisie à parler de choses importantes. Dès que le jeune philosophe aborde la question, tout le monde s'insurge et fait semblant de ne pas savoir de quoi il parle. Hop, un revers de main et c'est fini. On n’en parlera pas, sauf pour déclamer haut et fort, et tous en chœur, qu’il est antisémite, point barre. Ca c’est de la réflexion pure et dure les amis. Pourtant ils parlent du fait qu’ils sont « touchables », que leur statut d’humoriste est fragile et leur accès aux médias aussi. Pourtant ils disent que la plupart d’entre eux manquent de couilles, et que rares sont ceux qui parlent en leurs noms propres, à la Bedos. Et enfin Guillon a été traité lui aussi d’antisémite dernièrement. Il devrait réfléchir un peu plus à ce qu’il dit au lieu de discréditer Dieudo à chaque fois.

Bref, j’ai ris jaune en les écoutant parler de cette petite affaire sans importance, dans laquelle un homme politique qui a abusé de son statut auprès d’une jeune femme ( et cela mériterait davantage d'importance ) est offusqué qu’on s’en prenne à sa vie privée, alors que d’un autre côté un humoriste humaniste est vilipendé de toutes parts, sur des dérapages et des propos qui mériteraient débat, certes, mais pas silence ou opprobre générale et généralisée. Parce que si tout le monde lui crache dessus, je n'ai pas vu de débat ou de possibilités de Dieudo de s'expliquer, puisqu'il n'a plus le droit de s'exprimer dans les médias. Pourtant, il me semble qu'après cette affaire Faurisson, il s'agirait de débattre du négationnisme, et non d'un antisémitisme supposé rabâché sans cesse comme unique opinion et propos du sieur M'Bala. Je rappelle quand même que lorsque le technicien se demande pourquoi il est habillé en déporté juif ( face au vieux négationniste ), Dieudo lui répond que c'est justement pour ne pas les oublier. C'est du négationnisme ça ? C'est de l'antisémitisme ça ?

Maintenant, j'aimerais bien que ceux qui emploient le terme "antisémite" à outrance apprennent la signification de ce mot, et y réfléchissent à deux fois. Car depuis "l'affaire" Kouchner/Péan et le mot "cosmopolite", on pourrait leur rétorquer que c'étaient les nazis qui réduisaient les sémites aux seuls juifs, se basant sur leur concept de races, et non sur les langues sémitiques, utilisées par de nombreuses éthnies. L'antisémitisme a été créé par les judéophobes. Et Dieudo, qui est ouvertement antisioniste ( mais si vous ne connaissez pas ce terme, l'histoire et les différences qu'il contient, je ne peux rien pour vous ), ne me semble pas considérer les gens selon leur religion.

En fait, je ne peux m'empêcher de voir dans le procès qui lui est fait, une méconnaissance flagrante de certains points importants. Et c'est ce qui me désole le plus. Comme le dit Roland Cayrol, seuls les athées peuvent se moquer de toutes les religions. C'est pour cela que l'humour de Dieudo est aussi efficace, et selon moi il a tout à fait le droit de le faire, puisque je considère ses positions comme étant celles d'un athée. L'homme avant sa religion. Et comme Shlomo Sand l'explique, réduire les juifs à une religion  - et donc avoir créé un "peuple juif" - me semble très dangereux. Bien plus que de maladroites tentatives humoristiques qui éclaboussent la bien-pensance et essaient de faire bouger les lignes intercommunautaires.