23 décembre 2008

Les Passantes

Je veux dédier ce poème A toutes les femmes qu'on aime Pendant quelques instants secrets A celles qu'on connaît à peine Qu'un destin différent entraîne Et qu'on ne retrouve jamais A celle qu'on voit apparaître Une seconde à sa fenêtre Et qui, preste, s'évanouit Mais dont la svelte silhouette Est si gracieuse et fluette Qu'on en demeure épanoui A la compagne de voyage Dont les yeux, charmant paysage Font paraître court le chemin Qu'on est seul, peut-être, à comprendre Et qu'on laisse pourtant descendre Sans avoir... [Lire la suite]
Posté par laurent_007 à 23:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 septembre 2008

Chanson d'automne

Les sanglots longsdes violonsde l'automneblessent mon coeurd'une langueurmonotone. Tout suffocantet blême, quandsonne l'heure.je me souviensdes jours anciens,et je pleure... Et je m'en vaisau vent mauvaisqui m'emportede çà, de là,pareil à lafeuille morte... Paul Verlaine
Posté par laurent_007 à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 décembre 2007

A la mystérieuse

J'ai tant rêvé de toi que tu perds ta réalité. Est-il encore temps d'atteindre ce corps vivant et de baiser sur cette bouche la naissance de la voix qui m'est chère? J'ai tant rêvé de toi que mes bras habitués en étreignant ton ombre A se croiser sur ma poitrine ne se plieraient pas au contour de ton corps, peut-être. Et que, devant l'apparence réelle de ce qui me hante et me gouverne depuis des jours et des années, je deviendrais une ombre sans doute. O balances sentimentales. J'ai tant rêvé de toi qu'il n'est plus temps,... [Lire la suite]
Posté par laurent_007 à 21:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]