Cher Trésor – Pièce de Francis VEBER – 2014
Assez naze. L'argent, le fisc, en fait c'est « Le Dîner de Cons » 20 ans après, mais au rabais, sans l'humour. Après « La Trouvaille de Juliette » le mois dernier, moi aussi je veux bien une jolie petite voisine russe en mal de tendresse.
6/20

Le Siffleur – Philippe LEFEBVRE – 2009
Mm.
6/20

Lili David – Téléfilm de Christophe BARRAUD - 2012
Julie-Anne Roth est très charmante et le rôle lui convient bien. Il y a un univers loufoque, un peu cartoon, le rôle de Ladesou est amusant, la petite histoire d'amour est mignonne. Mais c'est niais. Et tout est fait pour que rien ne soit crédible, c'est usant.
6/20

Le Sang de la Vigne : Massacre à la sulfateuse – Téléfilm de Régis MUSSET – 2014
Un petit épisode sympathique, avec Laure Marsac qui, comme dit précédemment, joue bien et a bien vieilli. Egalement une charmante brunette, Laure Millet.
7/20

Le Gourou de l'amour – Marco SCHNABEL - 2008
Tombé sur la fin, avec la version sitar de « More than words ». Potache. J'aime bien le clin d'oeil à « Wayne's World » avec « Bohemian Rhapsody », et c'est à peu près tout. Ah si, Jessica Alba est très craquante, mais une vraie comédie romantique siérait mieux à ses charmes je pense.
?/20

Qu'est-ce qu'on va faire de toi ? - Téléfilm de Jean-Daniel VERHAEGHE – 2014
Mm, le traitement semi-comique n'apporte rien de bien à cette histoire au demeurant quelconque : l'enfance de Drucker.
4/20

*Sex Friends – Ivan REITMAN – 2011
Besoin de revoir cette petite comédie romantique pour me changer les idées après les attentats à Paris.
Avis de la première vision : Ca a l'air sympa d'être amoureux. Le personnage de Natalie Portman, et Natalie Portman elle-même, sont fabuleux. La note vaut pour elle seule, et les rares moments de maturité romantique, sur la deuxième moitié.
9/20

Comme un chef – Daniel COHEN - 2012
Plaisant. Plus téléfilm que film, toujours la même histoire ( mais ici sans la rencontre amoureuse ), mais ces ingrédients fonctionnent avec moi. Très belles Raphaëlle Agogué et Rebecca Miquel.
8/20

Contre-enquête – Sidney LUMET – 1990
Etait-ce bien utile de faire ce film sans intérêt ? En fait Lumet a fait une carrière à l'envers : du meilleur au médiocre. Et là en plus il veut faire du Ferrara, soit ce qu'il y a de pire dans le cinéma.
1/20 ( je mets 1 par respect pour le reste de son oeuvre )

Incroyables bébés – Documentaire de Barny REVILL – 2014
Très intéressant et bien fait.
8/20

Mon cher petit village – Téléfilm de Gabriel Le BOMIN – 2014
Mm, mignon sans plus.
6/20

Manipulation – Marcel LANGENEGGER – 2007
Avec Michelle Williams. On voit tout venir assez grossièrement, mais ça reste agréable à suivre.
7/20

Le Sang de la Vigne : Coup de tonnerre dans les Corbières – Téléfilm de Régis MUSSET – 2014
Un épisode agréable.
6/20

The Snow queen, la Reine des Neiges – Dessin animé de Maxim SVESHNIKOV - 2012
Mmh.
2/20

My Week with Marilyn – Simon CURTIS - 2011
Belle prestation de Michelle Williams, dont la carrière prend une bien plus belle trajectoire que celle de son ancienne acolyte Katie Holmes. Pour le reste, c'est très quelconque. Aucune accroche possible.
5/20

Brothers – Jim SHERIDAN – 2009
Beau film fort. Mais du coup ça n'aurait pas été plus mal qu'il y ait une véritable histoire d'amour contrariée entre le frère Jake Gyllenhaal et la femme Natalie Portman, toujours aussi parfaite. Qu'ils assument le mélodrame, au lieu d'axer le film sur le soldat et la guerre. Toujours la petite, très douée pour les rôles de pleureuse ou qui retient ses sanglots.
8/20

Les Toqués – Téléfilm de Patrick MALAKIAN – 2009
Bof. Distrayant.
6/20

Les Toqués : La ruée vers l'or – Téléfilm de Patrick MALAKIAN – 2009
Suite. Mm, un épisode à base de minauderies et de gros seins de la dame. Passionnant.
6/20

L'Agence (The Adjustement Bureau) – George NOLFI - 2011
Un scénario prometteur. Normal pour du K.Dick. Mais par-dessus tout une très belle histoire d'amour, de très belles scènes sentimentales, et la lumière éblouissante d'Emily Blunt, qui irradie le film et ce rôle magique et hautement émouvant. Ne pas trop chercher à rationaliser, ne pas trop penser à l'aspect fantastico-théologique aussi ridicule que maladroit, juste se laisser bercer, et faire comme elle le fait : suivre sans chercher à comprendre. Dommage qu'il y ait tout cet aspect irréel, en particulier à la fin, un peu moisie. Avec un scénario de même type mais un poil moins fantasque fantastique, le grand film n'était pas loin. Il y avait de la matière plus à émouvoir qu'à surprendre avec des concepts un brin fumeux. En l'état, le film ne vaut que pour elle, l'actrice, et l'histoire avec elle, dans ce qu'elle a de concret et réaliste. Bref, on m'aura compris.
10/20

Le Sang de la Vigne : Chaos dans le vin noir - Téléfilm de Marc RIVIERE – 2014
Un épisode indigeste. Réalisation, interprétation et scénario en carton, inutilement complexe. Pénible à suivre.
2/20

Contagion – Steven SODERBERGH – 2011
Suivi d'une oreille et d'un oeil. Je ne pense pas qu'une deuxième vision me ferait rentrer davantage dans cette longue et un peu vaine histoire.
7/20

*8 femmes – François OZON – 2001
Plaisant à revoir.
8/20

Ma Belle-famille en Italie – Neele VOLLMAR - 2009
Oh, d'emblée, quel beau doublage. Un peu trop naze pour moi. Comment dénoncer des clichés sur deux familles étrangères qui se confrontent en empilant les clichés du mauvais téléfilm. Pour résumer, les italiens et les allemands sont différents, donc forcément le mariage entre l'allemand et l'italienne vire au fiasco complet, alors qu'il n'y a strictement rien de factuel qui s'est interposé, juste quelques quiproquos habituels idiots et artificiels. Super...
6/20

Bancs publics Versailles – Bruno PODALYDES - 2008
Très décevant. Pourtant ça partait bien, dans le bureau, puis dans le parc. Mais alors les amis, pas besoin d'en faire autant dans le burlesque et la surenchère avec l'interminable séquence dans le magasin qui prend la moitié du métrage. Pour rien j'ai envie de dire. Tu l'enlèves et tu as un bon petit film, auquel il manque quelque chose cependant. Mais apparemment Bruno Podalydes a eu envie de se faire plaisir. Et ça gâche le nôtre.
7/20

Morning Glory – Roger MICHELL - 2010
Ne vaut que pour le joli minois et la petite frange de Rachel McAdams, aussi douée pour la comédie que pour les com rom ( et là niveau romantique c'était très pauvre, heureusement qu'elle en tourne deux par an ), et un final gentiment émouvant.
7/20

Deux Hommes tout nus – Pièce de Sébastien THIERRY - 2015
Mm.
4/20

Les Toqués : Le cheval de Troie – Téléfilm de Stéphane KURC – 2010
Encore un épisode inepte à base de gros seins de la demoiselle. Faudrait se renouveler les gars.
5/20

Les Hauts de Hurlevent – Peter KOMINSKY – 1992
Tiens, j'avais oublié de regarder ce film sur le DVD des « Amants du Pont-Neuf ». Musique omniprésente de Sakamoto, basée sur le thème irlandais de « If I could find words » ( comme dans « Le Violon rouge », mais en beaucoup moins bien ), un peu saoulant, mais il y a de beaux passages ( et même un emprunt du Lacrymosa de Mozart à 1h32 ). Le début de l'histoire est bien escamoté, et en fait il y a surtout la deuxième partie, avec la vengeance sur la fille, aspect totalement absent de l'adaptation de Wyler. Mais là, c'est une déception, un film trop lisse, trop maniéré, trop calibré télé. Sinon elle était très bien en blonde Binoche. Hâte de voir la version d'Andrea Arnold, dont j'ai adoré tous les films jusqu'à présent.
6/20

Muriel Robin revient tsoin tsoin – Spectacle – 2013
Mouais, un retour à la scène un poil nombriliste, longuet et pas très amusant. Me souviens d'aucun passage.
6/20

L'Emprise – Téléfilm de Claude-Michel ROME - 2014
L'entreprise est louable, mais ça ne m'a pas emballé outre mesure. Belle prestation de Fred Testot.
6/20

Wolfman – Joe JOHNSTON – 2010
Un film avec Emily Blunt, à base de manoir gothique et de lande anglaise du XIXe embrumée, je ne vais pas me priver. Beau travail de lumières, de couleurs, d'atmosphères. Et c'est tout.
6/20

*Tristan & Yseult – Kevin REYNOLDS – 2006
L'est mignon son petit film, l'est mignonnette l'actrice, on est dans l'ambiance, ça fonctionne, mais par contre Franco est un peu niais.
8/20

Malik Benthala se la raconte – Spectacle – 2015
Bien sympa, et le petit reportage d'après aussi.
8/20

Effroyables jardins – Jean BECKER – 2002
Un bon petit film de terroir, une petite histoire mignonne.
7/20

Maigret : Les Caves du Majestic – Téléfilm de Claude GORRETA – 1992
Faudra que je regarde la vieille version un jour, ça m'a semblé un peu pâlot là.
6/20

Lemoine Man Show – Spectacle – 2012
Enfin une entrée de spectacle qui critique les entrées de spectacles dansées. Du coup on a le droit à un spectacle un peu plus intelligent que la moyenne.
8/20

Michel Guidoni s'affiche – Spectacle – 2015
Un chansonnier, qui tombe très souvent dans la facilité, l'homophobie et la xénophobie ordinaires. Du mauvais humour de droite. Mabille, Maillot, Amadou et compagnie ne sont pas loin. Le spectacle à Mémé quoi.
4/20

Les Enquêtes de Vera – Série de Elain COLLINS, Saison 1 - 2011 et Saison 2 - 2012, épisodes 1 et 2
J'aime bien. Une belle réalisation comme je les aime, de bons petits cadrages, de belles focales, des gros plans, c'est filmé au plus près des personnes, de bons scénarios, une belle ambiance. Entre « Wallander » et « Les Enquêtes d'Erica ». Mais faut avoir envie de se plonger dedans, c'est pas non plus hyper captivant.
8/20

Almost Human – Série de J.H. WYMAN – 2013, épisodes 1 2 3
Bon, je teste un peu mais ça ne va pas aller très loin cette histoire. Références au stabilo à Robocop, Blade Runner, Minority Report, Total Recall, mais aussi Holmes et Yoyo. Difficile de discerner un quelconque intérêt là-dedans.
6/20

La Bible – Série de Mark BURNETT - 2013, épisodes 7 à 10
Il est bien blanc et bien beau leur personnage principal, un certain Jésus. Histoire pas crédible du tout, spiritualité à deux balles, m'étonnerait que ça fonctionne longtemps leur affaire... :p
3/20
_________________


Toute la ville est coupable – R.G. SPRINGSTEEN - 1966
Super, le noeud de l'intrigue, même s'il n'a rien de surprenant, est dans le tire français. Elle a pris un bon coup de vieux Jane Russell. Un film réalisé 10 ans trop tard, ça sent trop le petit western de série B des années 50.
6/20

Avanti ! - Billy WILDER – 1972
Un peu longuet, mais mignonnet. J'aime bien les références.
8/20

Les Pirates du métro – Joseph SARGENT - 1974
Ah ok, donc le remake de Scott était en fait un copié/collé intégral. Celui-ci était très bien.
8/20

Le Plus sauvage d'entre tous – Martin RITT – 1963
Un petit côté Tennessee Williams. Comme souvent avec Ritt, un beau petit film sensible. Et Newman impeccable dans ce rôle ingrat.
7/20

Les Plus belles années de nos vies – William WYLER – 1946
Myrna n'y tient qu'un petit rôle, mais parfaitement à son image : drôle et apaisant, une femme aimante et souriante, qui garde pour elle et aide son époux malgré la douleur. J'aime bien la petite histoire avec Teresa Wright.
8/20

*Scaramouche – George SYDNEY - 1952
Charmant, divertissant, mais à chaque fois que je le regarde je dévisse assez vite.
8/20

Le Convoi – Sam PECKINPAH – 1978
Une comédie routière de base, une poursuite genre "shérif fais-moi peur" longue et vaine sur laquelle se greffe une idéologie anarcho-politico-bidon : on ne sait même pas pourquoi ils roulent, quelle est leur lutte, et eux non plus. Une grosse daube. J'ai vraiment eu l'impression qu'Ali McGraw était la mère d'Angie Harmon, la ressemblance est hallucinante.
4/20

*The Bravados – Henry KING – 1957
Il pouvait très bien se contenter de les arrêter, au lieu de les tuer, mais l'aveuglement de la douleur l'a amené à se venger, et donc pour rien, comme on s'y attendait. Ca m'avait moins heurté la première fois. Je revois la note à la baisse.
10/20

Les Hauts de Hurlevent – William WYLER – 1939
Un bon film romantique, mais basé uniquement sur le début du roman, ce qui en soit n'est pas une mauvaise idée. Mais il manque néanmoins quelques ingrédients qui en auraient fait un grand et beau drame fort. C'était seulement plaisant.
8/20

Sous le plus grand chapiteau du monde – Cecil B. DEMILLE – 1952
Grosse logistique de tournage pour un film sans intérêt. J'ai abandonné en cours de route.
4/20

New York Confidential - Russel ROUSE - 1955
Difficile de prendre fait et cause pour ces gangsters présentés comme des héros, et de vouloir leur survie, la réussite de leurs entreprises illicites, de leurs meurtres, etc. On finit par s'ennuyer, même si l'ensemble tient la route. Le héros est plutôt intéressant, infaillible et implacable, mais on ne le comprend jamais, impossible de s'identifier. Un bon petit film noir. Belle actrice brune, la fille du patron amoureuse du héros, Anne Bancroft.
8/20

*Cinq cartes à abattre – Henry HATHAWAY – 1968
Revu, et peut-être davantage apprécié. Un bon petit western avec Mitchum qui reprend de la soutane.
10/20

Chuka le redoutable – Gordon DOUGLAS - 1967
Une réalisation avec vingt ans de retard minimum, mélangé à ce qu'il y a de pire dans les années 60 : les mouvements de caméra moisis, les gros plans, les zooms, les mises au point ratées, le tout filmé en studio pourrave alors qu'on est dans un fort militaire. Et un scénar ad hoc. Non mais il ne peut pas leur dire qu'il a vu la patrouille servir de cible dans le camp des indiens avant qu'ils ne débarquent dans le camp déguisés en soldats ? Risible. La scène du repas avec règlements de compte est un peu le seul moment à retenir.
5/20