Tonnerre – Guillaume BRAC – 2013
Un film glauquo-déprime ruralo-franchouillard sur paysage hivernal. La déprime post album d'un rockeur qui a cru trouver l'amour. L'errance du personnage m'allait au début, mais le délire violent me semble incongru et annule toute identification.
6/20

L'Homme qui rit – Jean-Pierre AMERIS - 2012
Une belle fable, un bon petit film.
8/20

Le Dernier pour la route – Philippe GODEAU - 2009
Vu seulement un petit bout
?/20

Le Grand soir – Benoît DELEPINE & Gustave KERVERN – 2012
Comédie noirâtre trash-dépouille punk-à-chien minimaliste-nihiliste-anar censément déjantée mais ni drôle ni poétique ni rien. Un no man's land de film plus qu'anecdotique.
3/20

L'Empire des Ombres (Vanishing on 7th Street) – Brad ANDERSON - 2010
Un petit film d'horreur
6/20

Attraction animale (Someone like you) – Tony GOLDWYN - 2001
Une petite com rom avec Ashley Judd et Hugh Jackman, dont on connait l'histoire avant qu'elle ne commence.
6/20

Sexe, lycée et vidéo (After School Special) – David M. EVANS - 2003
Navet intégral vulgaire et crétin.
1/20

Le Prénom – Matthieu DELAPORTE & Alexandre de La PATELLIERE - 2012
J'aime bien le début, toute cette dispute autour du prénom Adolphe. J'aime moins la suite, cette farandole de règlements de comptes, mais ça reste une bonne pièce agréable, bien dialoguée. Emouvant de voir Valérie Benguigui.
8/20

Chambre 327 – Téléfilm de Benoît D'AUBERT – 2014
Rien suivi.
?/20

*Contre-enquête – Franck MANCUSO – 2006
Je l'avais déjà vu, mais j'avais complètement oublié le dénouement, et c'est un super twist. Sans doute le meilleur ( le twist ) des thrillers français de la décennie. Et un bon film d'ailleurs.
LFMDH : Il fait libérer l'assassin de son fils, quitte à se mettre à dos toute sa famille, afin de le tuer lui-même.
10/20
« Vous croyez en dieu capitaine ? - J'ai arrêté... c'était pas réciproque »

Drive – Nicolas WINDING REFN - 2011
On sait que ça va monter en pression, puisqu'il est précisé avant le film que « certaines scènes peuvent heurter un public trop sensible » et qu'il n'y a rien pendant tout le début. On attend donc sagement. Jusqu'au hold up. Et en effet ça devient violent. Inutilement et gratuitement violent. Ca n'apporte rien au film, qui aurait pu rester sur un registre moins extrême sans perdre en qualité. Je ne comprends pas trop l'engouement qu'a suscité ce film. « Taxi Driver » c'était il y a 40 ans les gars.
7/20

A la folie – Spectacle humoristique de Ary ABITTAN - 2013
Il y a de bons petits moments amusants, des bons mots, et le gars est assez doué pour rentrer dans ses personnages. Un spectacle sympathique.
8/20

Maigret 28 : L'Inspecteur Cadavre – Téléfilm de Pierre JOASSIN - 1997
Ravi de retrouver Nade Dieu à ses débuts ( premier rôle apparemment ). Bien aimé l'ambiance, la famille bourgeoise, on se serait presque cru dans un Chabrol.
8/20

L'Arbre de Vie – Terence MALICK – 2011
Miam miam de la bonne grosse bondieuserie en pack de 12 bien lourdasse. Une réalisation ample, une caméra souple et précise. J'aime bien ce style. Magnifique plan sur les essaims d'oiseaux. Musique de Preisner « lacrymosa » ? On dirait « Bleu » ou « La Double vie de Véronique ». Ah, tiens, on s'éloigne, on a de l'infiniment grand et de l'infiniment petit qui s'entremêlent, on va vers « 2001 », sur une musique qui rappelle plus « Seraphim » de Dead Can Dance. Je crois qu'on a affaire à un gros film fourre-tout et foutraque. Tiens, un documentaire sur les dinosaures et la biologie. Et c'est reparti avec « La Moldau ». Ah tiens, la « Symphonie aux Sanglots » de Gorecki. C'est un blind test ce film ! En fait, il y a de beaux plans, une réalisation soignée, mais pour servir quel discours ? Pas eu l'impression de voir un vrai film, ni d'assister à une vraie histoire. Tout ceci me semble n'être qu'un gros collage, un prétexte, et surtout un prêche baveux auquel je n'adhère évidemment pas. J'ai un rejet viscéral pour tout ce qui  touche au religieux. Et là, un clip chrétien de 2h20, moyen...
Elle joue très bien la Jessica Chastain. Très émouvante et d'une beauté triste qui me fait penser à Brit Marling.
Mais encore une Palme d'Or loupée. Très ennuyeuse. Comme si j'assistais à une messe... c'est dire si j'ai apprécié...
4/20

Visite à Hokusaï – Documentaire de Jean-Pierre LIMOSIN - 2014
Voix off de Luchini. Pas vu la fin, à revoir.
?/20

Ma Première fois – Marie-Castille MENTION-SCHAAR - 2012
Une petite histoire d'amour adolescente, que j'aurais aimée davantage à la « enfants de l'aube » de PPDA, cela s'y prêtait exactement. Belle interprétation des deux jeunes comédiens, très belle actrice, Esther Comar, qui me fait penser à Camille. Mais trop de scènes qui usent de facilité et de musiques pour illustrer, pour bien souligner comédie romantique, au lieu de faire ça avec un peu plus de subtilité. Il y a de belles choses dans leur relation, une certaine maturité dans leurs propos, et on se retrouve pourtant bien souvent avec des scènes et des péripéties bien simplistes.
Le film est donc imparfait, alors qu'il était très prometteur et aurait pu aller plus loin en intensité et en émotion, d'autant que tout était là pour me parler et me toucher très profondément, et j'aurais vraiment aimé. Mais il y a eu quelques trous sur la route qui m'ont fait dévier de la course.
8/20

Plan de Table – Christelle RAYNAL – 2011
Vu pour Louise Monot, beaucoup trop rare et pourtant actrice idéale de comédies romantiques, mais peut-être qu'un jour des réalisateurs s'en rendront compte. Acteur très bien aussi. L'idée est jolie : comme dans « Pile et Face », trois destinées différentes selon l'ordonnancement du plan de table. C'est bien aussi de centrer la narration plus sur la soeur célibataire ( Audrey Lamy, que je n'aime pas particulièrement mais dont le rôle est très bien écrit ), avec toutes ses mésaventures, plutôt que sur la belle vouée au bonheur. Mais le mélange des quatre histoires est plutôt équilibré, ce qui d'ailleurs nuit au film puisqu'on se fout un peu des histoires de Dubosc et autres crétins. Il n'en demeure pas moins qu'on passe un bon moment.
( mais je ne comprends pas trop : le gars voit l'avenir avant de poser les cartons ? c'est pas clair, jamais vraiment expliqué, mais bon un détail, vu le postulat de départ de toute façon impossible )
8/20

Le Mariage pour tous – Pièce de Dieudonné M'BALA M'BALA – 2014
Sympathique.
6/20

Crime en Lozère – Téléfilm de Claude-Michel ROME - 2014
Mm, de jolis paysages et la relation comico-sentimentale entre Pernel et le flic passe presque avant l'intrigue, dont on se fiche complètement. Belle comédienne brune, Barbara Cabrita.
6/20

King Guillaume – Pierre-François MARTIN-LAVAL – 2009
C'est mignon et poétique
6/20

Rumeurs – Téléfilm de Etienne DHAENE - 2014
J'allais en dire du bien, mais en fait le scénar, après une bonne entame sur un vrai sujet ( traité par Cayatte dans « Les Risques du métier » avec Brel d'après le bouquin de Brenner ) part en vrille ( simplisme habituel du psychopathe ), et les dialogues et le jeu des acteurs flirtent avec le ridicule.
7/20

Maigret chez les riches – Téléfilm de Denys GRANIER-DEFERRE – 2000
Faudra que je réécoute la Symphonie 1 de Brahms. Rien retenu du reste.
?/20

Un Amour presque parfait (The Wish List) – Téléfilm de Kevin CONNOR - 2010
Une niaiserie intégrale.
3/20

Le Prénom – Pièce de Matthieu DELAPORTE & Alexandre de La PATELLIERE - 2011
La même chose, au mot près. Par contre, Jean-Michel Dupuis, c'est pas vraiment qu'il joue mal, c'est plutôt que sa voix ne passe pas terrible au théâtre, du coup on dirait qu'il a une mauvaise intonation. Non, en fait il joue mal. Bonne idée donc de le remplacer par Berling. Mais une pièce se doit de rester une pièce, surtout quand le cinéma ne lui apporte rien. Je préfère donc cette version filmée.
8/20

La Trouvaille de Juliette – Téléfilm de Jérôme NAVARRO – 2014
Une comédie de grabataires innocente, pas déplaisante, et on sourit. Jolie comédienne russe, Diana Rudychenko.
7/20

Jeff Beck live in Tokyo – Concert 2014
Sert pas à grand chose de reprendre Hendrix et Mahavishnu si c'est pour les massacrer de la sorte. Me déçoit le Jeff Beck, en plus je sait que ce n'est pas un virtuose, mais là on est loin de l'état de grâce du Ronnie Scott. Ferait mieux de laisser jouer son guitariste rythmique, bien plus doué.
4/20

Huckleberry Finn – Téléfilm de Hermine HUNTGEBURTH - 2012
Guère passionnantes ces aventures au fil de l'eau, malgré le message humaniste. Je ne me souvenais pas que ce livre était aussi ennuyeux.
6/20

Les 20 ans des Guignols – Documentaire - 2008
Sympathique.
7/20

Rebelle – Dessin animé de Mark ANDREWS – 2012
Mignon, mignonne.
8/20

La Mort au bout du fil – Rob COWAN - 2009
Comme il est précisé dès la première scène, une succession de clichés ne fera jamais un bon film. Et au lieu d'être une leçon de cinéma, c'est un exemple par le vide. Un film « téléphoné » complètement loupé. Mignonne Gina Holden, parfaite en étudiante à 35 ans
5/20

Tom Sawyer - Téléfilm de Hermine HUNTGEBURTH - 2011
Déjà bien plus apte à me captiver au-delà de cinq minutes. Becky Thatcher, Joe l'indien, la grotte, là d'accord.
8/20

Un Amour de pâtisserie (The Sweeter Side of Life) – Téléfilm de Michael DAMIAN - 2013
Niais et guimauve, mais c'est le but, contrat rempli.
7/20

Three Days to Kill – McG - 2014
Encore une carte postale de Paris signée Besson et ses potes américains. Et ça se sent. Europa Corp. est devenue la firme qui sublime la recette : comment rater un film les doigts dans le nez. Kevin Costner est bien fier de faire du vélo sans les mains dans les rues de Paris. L'homme qu'il recherche s'appelle le loup. Ah ah ah, « Danse avec le loup ». Tellement carte postale qu'ils ne trouvent rien de mieux que l'esplanade du Sacré-Coeur pour apprendre à faire du vélo. Bien sûr. pourquoi pas les escaliers ? Le bébé, il nait sans cordon et les yeux grands ouverts, genre deux mois, nickel. Bon, il y avait quand même de petits trucs sympa, dont Paris, le vélo ( « quel boulet ce vélo » ), et les petits gags sur le père qui essaie de renouer avec sa fille. Donc je note large.
7/20
« Excuse-moi mais t'es pas du tout mon genre – Je suis le genre de tout le monde »

Une Nouvelle vie pour Noël – Téléfilm de Harvey CROSSLAND - 2013
Et c'est reparti pour la période de téléfilms de Noël nunuches sous la couette. Oui bon bah ici ce n'est ni plus ni moins qu'une pâle redite de « The Holiday », en beaucoup plus niaise et guimauve. Mais avec Tricia Helfer...
7/20
« Quand on projette ses propres désirs sur une femme, on ne fait que se tendre un piège à soi-même, ça prouve qu'on est égoïste »

30° couleur – Lucien-Jean BAPTISTE & Philippe LARUE – 2012
Tenu dix minutes. Non pas qu'on s'ennuie, mais c'est insupportable. Au début, il y a une jolie femme brune dans la bibliothèque, impossible de savoir qui c'est.
2/20

Le Costume du Père Noël – Téléfilm de Robert VAUGHN – 2010
Niais. On n'a pas trop envie de rentrer dans l'histoire.
5/20

La Fiancée des neiges – Téléfilm de Bert KISH - 2013
Mignon. Plus comédie romantique que film de Noël. Toujours les mêmes rouages scénaristiques, les mêmes couches de niaiseries et de bons sentiments, mais ça ne fait rien, ça détend.
8/20

Si Noël m'était conté – Téléfilm de Michael De CARLO - 2013
Nunuche puissance mille. Un concours d'arbres de Noël pour sauver une bibliothèque. Le scénar, les acteurs, et surtout cette cruche d'héroïne, qui fait des mimiques à n'en plus finir, les dialogues, l'histoire d'amour, tout est pathétique. A ne pas voir au-delà de 5 ans.
4/20

David Copperfield – Téléfilm de Simon CURTIS – 1999
Beaucoup trop mièvre.
5/20

Maigret 19 : L'Affaire Saint-Fiacre – Téléfilm de Denys de la PATELLIERE - 1995
Difficile de passer après l'adaptation avec Gabin et Auclair.
6/20
« Allez, vous n'allez pas repartir sur une jambe » ( sans boire un deuxième verre )

Une Rencontre pour Noël – Téléfilm de Mark JEAN - 2013
Ils auraient interverti les rôles avec la meilleure copine, Jewel Staite, la petite mécano dans « Firefly », bien plus mignonne, et ça fonctionnait. A un moment il se détourne d'elle en croyant recoller avec son ex, ce qui sonne très vrai. Un bon petit téléfilm sensible.
8/20
« La grand mère en peignoir bleu et rouge a des vues sur moi depuis trois ans – Elle a bon goût – Merci beaucoup – Non, je parlais du peignoir »

Un Chien pour Noël – Téléfilm de Larry McLEAN - 2013
Un enfant qui vit chez ses grands parents et se prend d'affection pour le chien du voisin, ivrogne et bourru. Pas pu voir la fin, mais c'était très tendre et émouvant.
7/20

A la recherche de madame Noël – Téléfilm de Mark JEAN - 2012
Une niaiserie avec la belle poupée blonde de « V les Visiteurs », Laura Vandervoort. A aucun moment je n'ai réussi à pénétrer dedans. Le téléfilm, je précise. la fille non plus remarquez...
5/20

Mon Père Noël bien-aimé – Téléfilm de David S. CASS Sr - 2013
Une petite romance mignonne dans un village enneigé.
6/20

Les Pendules de Noël – Téléfilm de Jonathan WRIGHT – 2013
Mignon. Plus comédie romantique que film de Noël.
6/20

Maya et Thomas sont dans un bateau – Reportage - 2014
Une petite croisière avec Maya, ça ne se refuse pas.
20/20

Peace, love et plus si affinités – David WAIN – 2012
Abandonné au bout de dix minutes.
?/20

Le Père Noël est licencié ! - Téléfilm de Marita GRABIAK - 2013
Pas vraiment suivi. Niaiserie.
?/20

Toi, moi, les autres – Audrey ESTROUGO - 2011
Une petite romance comédie musicale sur fond de différences communautaires et tensions sociales à la « West Side Story ». Un film un peu simpliste et bien-pensant de gauche. Les passages musicaux sont sympas.
7/20

Les Yeux de sa mère – Thierry KLIFA – 2011
Deneuve en Claire Chazal, Pailhas toujours aussi délicate, et Duvauchelle ( insupportable sa diction grave et feutrée, limite marmonnée, je ne comprends rien, pauvre preneur de son ). Un film grave et sensible, pas désagréable, qui délivre une petite musique intime. Mais un peu de mal à se sentir proche du personnage, et même des personnages. Pas d'identification. Et quand je ne m'identifie pas, j'ai beaucoup de mal.
7/20

Avec mes chiens : l'odyssée sauvage – Documentaire de Nicolas VANIER - 2014
Voyage en compagnie de Nicolas Vanier et ses chiens. Pas vu la fin, dommage j'étais bien à voyager avec des chiens.
8/20

Arrow – Série américaine de Andrew KREISBERG, Greg BERLANTI et Marc GUGGENHEIM - 2012
Episodes 19 à 23
Bilan de fin de saison : vraiment pas convaincu. Du tout.
5/20

Vikings – Série américo-britannico-irlandaise de Michael HIRST - Saison 1 - 2013
Episodes 1 à 9  
Je pensais que ce serait beaucoup plus violent et que ça me saoulerait vite, mais en fait je me suis laissé prendre au jeu. Je vais de ce pas me plonger dans la suite.
9/20

Da Vinci's Demons – Série de David S. GOYER - Saison 2, Episodes 1 à 10 – 2014
Ca devient de plus en plus pénible cette série. Je ne regarde même plus.
6/20

Vieux films

Le Récif de corail – Maurice GLEIZE - 1939
Il me reste quelques Gabin encore jamais vus, dont celui-ci. J'ignorais que Gabin et Morgan avaient tourné un autre film ensemble juste après « Le Quai des Brumes », comme quoi. D'ailleurs ils auraient pu en faire encore toute une série comme ça sur la lancée parce que c'est une belle petite surprise. Un bon mélange d'aventure et de romance.
10/20
« Vous êtes comme tous ceux qui prétendent avoir une vie de chien et qui au moment de tout quitter s'éprennent de leur misère »

Le Jugement de Dieu – Raymond BERNARD – 1952
Vu le début. Rien suivi.
?/20

Tout l'or du monde – René CLAIR – 1961
Vu le début. Rien suivi.
?/20

Terre sans pardon (Three Violent People) – Rudolph MATE – 1957
Très bon petit western, évolution de l'histoire très bien dosée, avec plusieurs aspects, le frère, l'obstination d'Heston qui semble vouer leur histoire à un terme injustement inexorable. Cette fameuse incapacité à pardonner. Non, tout est bien amené, les différentes ramifications de l'histoire, les dialogues.
( Par contre pas terrible le coup du frère auquel il manque un bras, donc on lui met une serviette dessus, ou bien on voit la place du bras plié en-dessous )
10/20

*La Poursuite impitoyable – Arthur PENN – 1966
Je devais être trop jeune la première fois que j'ai vu ce film : je n'avais pas trop apprécié. En effet, rien de spectaculaire ni de génial, mais une bonne critique de l'Amérique des années 60, qui se libère sexuellement, mais est toujours rongée par le racisme, et se cherche de faux coupables pour mieux cacher ses propres fautes.
8/20

Un Tramway nommé Désir – Elia KAZAN -1951
Dès le début on sent lourdement le poids bavard et déprimant de la pièce de Tennessee. Pas d'humeur, j'ai un peu lâché prise pendant que je dessinais, or il faut plutôt le voir que l'écouter.
?/20

Duel dans le Pacifique – John BOORMAN – 1968
Mouais. Se passe pas grand chose. Décevant. Quand j'étais ado, Boorman était un de mes cinéastes préférés. C'était il y a très longtemps...
6/20

L'Assassinat du Père Noël – CHRISTIAN-JAQUE – 1941
Un petit conte mêlé de petit suspens, le tout bon enfant.
7/20

La Course du lièvre à travers les champs – René CLEMENT – 1972
Un film plutôt bien parti, qui aurait pu ressembler à quelque chose, mais qui s'avère être un ratage complet. Des truands de dernière zone, abrutis, demeurés, sans remords, amateurs comme c'est pas permis, un scénario en carton. Un film de loose sur des gangsters de pacotille. A voir une fois, pour l'ambiance et le dépaysement ( la rencontre improbable Robert Ryan Trintignant Massari ), mais de plus en plus péniblement.
5/20

Armaguedon – Alain JESSUA - 1976
On n'y croit pas vraiment, c'est un peu des bras cassés, devant et derrière le scénario.
5/20