Complot à la Maison Blanche – Andy CHENG - 2006
Mm. Il y avait Angie Harmon, alors j'ai regardé. Et maintenant je l'ai vu.
7/20

Moll Flanders, les mémoires d'une courtisane – Pen DENSHAM – 1996
Pour Robin Wright. Un peu mieux que ce à quoi je m'attendais.
8/20

Le Solitaire – Michael MANN – 1981
La musique de Tangerine Dream prend beaucoup trop de place. Un scénar plutôt quelconque. Mais dès son premier film Mann imposait son style nocturne.
7/20

Hanté par ses ex (Ghosts of Girlfriends Past) – Mark WATERS - 2009
Ma foi assez plaisant, et même par certains aspects assez émouvant, d'autant que je m'attendais à une comédie nettement plus grossière.
9/20

Les Kaïras – Franck GASTAMBIDE - 2012
Le gag des musulmanes en kipah contre l'arbre : j'étais scié. Pour le reste, assez basique.
6/20

Brel, Brassens, Ferré, trois hommes sur la photo – Documentaire de Sandrine DUMARAIS - 2014
Une mise en perspective et à la fois un retour aux fondamentaux de la chanson française. Indispensable.
10/20

Cheval de guerre – Steven SPIELBERG – 2011
Une parabole sur la guerre, sur le mode du conte, de la fable, pour rester dans ce que préfère Spielberg : parler à l'enfant qu'il était, qu'il est resté, et ceux qui viennent voir ses films. Mouais. En tant que tel on peut l'apprécier. On sait qu'on va assister à une belle histoire, sur fond de tragédie, mais aussi que rien de tout cela n'est réel et plausible, d'où la question qui titille tout au long de la vision : c'est quoi le projet ?
8/20

Sans issue – Mabrouk EL MECHRI - 2012
Ca commençait pas mal, un bon suspens dans les rues de Madrid, le jeune héros est coincé de toutes parts, puis ça se résume à des poursuites en bagnole et des fusillades pénibles avec une Sigourney Weaver en terminatoreuse. Une belle brunette, Veronica Echegui.
6/20

Piège blanc – Téléfilm de Abel FERRY - 2014
Bien réalisé, pas évident, mais un peu beaucoup vain et téléphériquoné.
6/20

Bon à tirer (Hall Pass) – Bobby & Peter FARRELLY – 2011
Amusant. Dans le pur style Farrelly, moins gamin. Très mignonne actrice blonde aux yeux bleus, Nicky Whelan.
6/20

Polisse – Maïwenn LE BESCO - 2011
De bonnes scènes, comme celle avec le musulman, la jeune avec le portable volé, ou la petite nympho. Au final, un savant mélange de scènes réalistes et relatives à des sujets plutôt durs ( la brigade des moeurs ), et de comédie.
9/20
« Police, menottes, prison » ( clin d'oeil à "Subway" de l'ex Besson )
« On est plus à l'époque de Louis XIV, aujourd'hui à 14 ans on baise on suce, c'est ça la vie, je sais pas regardez un peu la télé, mettez-vous à jour... »

Le Monde de Charlie (The Perks of Being a Wallflower) – Stephen CHBOSKY - 2012
Une petite romance avec Emma Roberts, avec un ton différent, un peu grave, sur des adolescents un peu marginaux. Alors ça permet d'éviter les gamineries habituelles, mais ça plombe aussi un peu l'ensemble : l'histoire d'amour - partagé, mais non consommé - en souffre un peu et loupe sa cible.
8/20

Témoin pour cible – Til SCHWEIGER - 2012
Un thriller allemand à la sauce américaine. Alors du coup la réalisation ( par l'acteur principal, qui joue avec sa fille ) est de qualité, mais on finit par trouver le temps un peu long, et le film sans surprise. Dommage.
7/20

Le Mur – Spectacle de Dieudonné M'BALA M'BALA – 2014
Comme dit précédemment. Un bon petit spectacle. Rien de méchant. Une petite fixette qui dérange ceux qui veulent trouver cela dérangeant. Toujours de beaux moments d'acteur, et une volonté de rire autrement ; noir, grinçant, et donc dérangeant, sans tabous. Le seul humoriste à m'offrir un fou-rire garanti à chaque spectacle.
Je remets ce que j'avais mis en écoutant le spectacle à l'époque : Pas son meilleur spectacle, des passages un peu limites, toujours sa fixette juive limite mais surtout inutile. En tout cas, un spectacle humoristique de bonne tenue, qui ne méritait évidemment pas toute cette polémique, et surtout pas une interdiction. Aucune incitation à la haine, à la violence, aucune atteinte à la dignité humaine ( hors règlements de comptes personnels ), aucun risque de troubles à l'ordre public une fois sorti de ce petit moment de déconnade bien innocent. Une simple petite quenelle dans le politiquement correct.
7/20 ( gagné un point par rapport à l'audio )

Cinq ans de réflexion (The Five-Years Engagement) – Nicholas STOLLER – 2012
Pour Emily Blunt. Un peu pénible, et surtout difficile de comprendre comment ce couple tient tout ce temps. La comédie ratée prend le dessus sur la romance, donc je n'ai pas adhéré. Dommage pour Emily Blunt.
6/20

Jack Reacher – Christopher McQUARRIE – 2012
Tom Cruise qui résout l'énigme du sniper manipulé. Mouais, ça passe. Elle est pas belle Rosamund Pike. On dirait Carla Bruni, avec ses grosses joues.
6/20
« Moi c'est Sandy... - Sandy quoi ? Cent dix kilos ? »
« T'as traité ma soeur de pute ? - Le mot pute n'a pas été prononcé : elle a parlé prostituée, moi je pensais juste à salope »

*Minority Report – Steven SPIELBERG - 2002
Le dernier plan fait penser à « Solaris », je n'avais pas fait attention.
12/20

Les Seigneurs – Olivier DAHAN – 2012
Tout naze, et pas drôle. Ne reste que le décor de la Bretagne, à Molène.
5/20

De Rouille et d'os – Jacques AUDIARD – 2012
Cotillard magnifique. Bon film.
10/20

Lady Vegas : les mémoires d'une joueuse – Stephen FREARS – 2012
Rebecca Hall et Bruce Willis dans un film très médiocre.
5/20

Under the Dome – Série de Brian K. VAUGHAN - Saison 2, Episodes 4 à 13
Plus que ras le bol des intrigues à rallonge à la Lost, mais comme j'ai commencé à regarder je continue un peu, et puis il y a une belle roussinette Rachelle Lefevre. Mais je n'ai strictement rien suivi des derniers épisodes. Sans moi pour la suite.
6/20

Star-Crossed – Série de Meredith AVERILL - Saison 1, Episodes 4 à 13 - 2014
Ca devient bien complexe et même un poil bordélique toutes ces histoires. Pareil, sans moi s'il y a une deuxième saison. Marre des séries qui se ressemblent toutes, jusqu'à la nausée.
6/20

The Last Ship – Série américaine de ???? - Saison 1, Episodes 1 2 - 2013
On tente un peu. Et puis il y a Rhona Mitra. Finalement, non, abandonné dès le deuxième épisode. Grotesque.
2/20

Arrow – Série américaine de Andrew KREISBERG, Greg BERLANTI et Marc GUGGENHEIM - Episodes 11, 12, 17, 18 - 2012
Mouais bah c'est pas terrible. Rien de bien emballant dans cette série qui mixe super héros et intrigues à tiroirs et flashbacks rebondissants à la Lost. Et comme j'ai loupé quatre épisodes, je ne comprends plus grand chose. Pas grave : ça se regarde sans trop avoir à suivre.
5/20

Vieux films

La Chienne – Jean RENOIR – 1931
Ah bah ça a vieilli hein. L'histoire, les dialogues, les expressions, la réalisation, le cadre ( et ses expérimentations inutiles, comme celle pendant la danse ), le montage ( avec des coupes dix secondes après, et des scènes alternées qui reprennent là où on les a quittées ), le jeu des comédiens... ne reste que le document témoignage d'une époque et d'un certain cinéma en somme.
5/20

Félicie Nanteuil – Marc ALLEGRET – 1942
Un beau petit drame romantique comme savait en faire Allégret. Mais tout de suite je n'ai pas trop aimé le personnage de Félicie, qui se joue de l'homme qui l'aime. Pas aimé non plus le final avec les passages où il vient la hanter, ça faisait too much. Mais l'intention est louable.
8/20

L'Aigle des frontières (Frontier Marshal) – Allan DWAN - 1939
Tombstone, Earp et Doc Holliday. Adaptée en histoire d'amour contrariée, avec attaque de diligence et compagnie, le fameux règlement de compte passant au dernier plan. Pas la meilleure version donc, mais sympathique.
7/20

La Fureur d'aimer (Marjorie Morningstar) – Irving RAPPER - 1958
Bof, regardé d'un oeil et écouté d'une oreille. Juste vu la jolie frimousse de Natalie Wood jeune.
?/20

La Neige en deuil (The Mountain) – Edward DMYTRYK – 1956
D'après Troyat. Cool, aucun intérêt. Ni de les voir escalader pendant une demi heure, ni d'assister à leur confrontation : l'un qui veut piller les cadavres, l'autre qui veut sauver la rescapée. Le tout dans des décors de carton pâte. Très mal réalisé et très mal joué.
5/20

Le Fauteuil 47 – Fernand RIVERS – 1937
Pas trop suivi.
?/20

1900 (Novecento) – Bernardo BERTOLUCCI – 1976
Ambitieuse fresque. Il y a bien De Niro et Depardieu, mais c'est Donald Sutherland qui ressort du lot, dans son rôle d'infâme salaud. trouvé ça beaucoup trop long et assez peu captivant en fait. Mais depuis le temps que je voulais le voir...
6/20
'Le problème c'est qu'un homme qui n'a jamais travaillé de sa vie, il a tout le temps pour penser, et qu'à force de penser il redevient un enfant »

L'Or des pistoleros – William A. GRAHAM – 1967
J'ai regardé un peu au début, puis je me suis rendu compte que c'était plus une comédie poussive qu'un western, donc j'ai un peu lâché prise, d'autant que ça partait en pétarades et blagues puériles.
5/20

*Le Privé – Robert ALTMAN – 1973
Réessayé et toujours pas rentré dedans. Indifférence totale.
?/20

Silent Running – Douglas TRUMBULL – 1972
Pas trop suivi.
?/20