Just a kiss – Ken LOACH – 2004
Une petite romance ( avec Eva Birthistle dans un beau rôle de pianiste ) sur fond de différences socialo-religieuses entre une écossaise et un pakistanais où le poids de la tradition se dispute à la force des sentiments. Mignon. Et même un petit peu plus que cela. Un beau petit film, malgré les imperfections.
10/20

Dans la vallée d'Elah – Paul HAGGIS – 2007
Un très bon film, sur un sujet grave, traité intelligemment. Il faut savoir que Haggis ne fait que des bons films. Charlize Theron y est merveilleuse de sensibilité et d'empathie, elle illumine l'écran, comme souvent.
10/20

Honey 2 – Bille WOODRUFF - 2011
Les numéros de danse sont d'une insondable banalité. Pire : lors du concours final, l'équipe des personnages principaux est bien inférieure à l'équipe adverse, mais l'emporte « par k-o ». Franchement risible. Ne reste que la sempiternelle bluette entre la jolie black et le blondinet friqué. Le pire film de danse-clichés jamais vu.
6/20

Les Petits meurtres d'Agatha Christie : Cartes sur table - Téléfilm de Eric WORETH - 2014
Un épisode sympathique, où comme d'habitude le jeu des deux comédiennes est le principal intérêt. Il faudrait songer à les mettre nettement plus en avant, ce qui est déjà davantage le cas au fur et à mesure qu'on avance dans cette nouvelle mouture.
7/20

Sexy Dance 3 – Jon M. CHU - 2010
Difficile de faire pire que "Honey 2", donc ici ça se passe relativement bien. Mais c'est inlassablement l'exacte même formule, et moins bon que les autres opus.
7/20
« J'ai une décision difficile à prendre – Toutes les décisions importantes sont difficiles »

Il était une fois... peut-être pas – Téléfilm de Charles NEMES - 2011
Mignonnou. Mignonnette la petite Alice Belaïdi.
7/20

Les Petits meurtres d'Agatha Christie : Le Crime ne paie pas - Téléfilm de Marc ANGELO - 2014
Un épisode ennuyeux. J'ai dû m'y reprendre à trois reprises.
6/20
« La bonne réplique c'est « et si vous montiez boire un verre » - Oui mais c'est que j'habite au rez-de-chaussée »

Lock Out – Stephen SAINT LEGER & James MATHER - 2012
Un navet de la team Besson, une sorte de film faussement SF dans une prison de l'espace. La deuxième scène, à moto, façon jeu vidéo, est à pisser de rire. Elle augure de la qualité du reste, et c'est reposant de connaître la qualité d'un film dès le début, ou alors surprenant quand le film se bonifie au fur et à mesure. Ce qui n'est pas le cas ici.
6/20

Live at the Fidelitorium – Concert de BETWEEN THE BURIED AND ME – 2014
Excellent concert intimiste de cet excellent groupe. Un régal.
12/20

Snowpiercer - Joon-ho BONG - 2013
Dommage, ça commençait plutôt pas mal, mais plus on remonte vers l'avant du train, plus c'est risible. Plus ils cherchent à faire original et à en mettre plein la vue, plus c'est raté. Et je peux vous dire qu'ils essaient beaucoup. A chaque nouveau wagon on enfile des perles et des portes ouvertes, on a envie d'abandonner tellement c'est convenu et déjà vu. Mais il est assez drôle de voir jusqu'où va le ridicule et comment ils nous font une fin à toute cette soupe.
6/20

Very Bad Trip 2 - Todd PHILLIPS - 2011
Pour se divertir un moment devant un petit navet qui se prend au sérieux et qui se veut comique.
6/20

Another Earth – Mike CARILL - 2011
Un film étonnant. Etonnamment brillant. J'ai mis un peu de temps à comprendre le genre de l'objet filmé, mais dès que j'ai appréhendé le projet j'ai été emballé, conquis, surpris, et très positivement. C'est donc un film psychologique sur une trame en arrière-plan de SF. C'est très habile, et passionnant, et tout en finesse. C'est beau, profond, intriguant, parfois un peu grave, mais toujours juste. Et la scène finale s'est avérée encore plus réussie que je ne l'avais imaginée. Qui plus outre, et cerise sur le mamelon, l'actrice, Brit Marling, qui a coécrit le film, est envoûtante, quasi fascinante. Une beauté froide, intérieure, mais tellement rayonnante et captivante. Un petit ovni.
13/20

Millenium – David FINCHER – 2012
Mais quel intérêt d'en faire un remake pour obtenir ça ? Rien, absolument et définitivement rien à envier à l'original, et certainement pas sur le plan formel. Une réalisation d'une platitude à toute épreuve. Le film reste regardable évidemment, parce qu'il y a le même scénar, et de bons comédiens ( Rooney Mara en tête ). J'avais lu des avis positifs, je n'ai pas fini de me demander pourquoi. Et puis, en bon film made in US, de beaux placements de produits. Allez, une par séquence.
8/20

Dark Shadows – Tim BURTON – 2012
Je m'apprêtais à me planger dans un chouette film avec de belles ambiances et une belle histoire romantique, mais je suis ennuyé au point de lâcher au bout d'un quart d'heure. Le travail sur les couleurs est sympa. J'aime bien aussi le langage châtié de Depp, ponctué de belles tournures que j'aime à usiter également. Mais le ton est inadapté, et la comédie de fantômes m'indiffère totalement. Encore un rôle où Eva Green n'existe que pour sa plastique. Loupé.
6/20

Un Homme au pair – Téléfilm de Laurent DUSSAUX – 2013
Okay. Quelconque.
6/20

Lune de miel en solo – Téléfilm de Kevin CONNOR - 2011
Que dire...? Heureusement que ça se passe en Irlande et qu'on aperçoit deux trois paysages.
2/20

Trois chances pour Emma – Téléfilm de Letia CLOUSTON – 2011
Un petit teen-movie façon « Un Jour sans fin » ou « Pile et face », en mode mineur. Mignon.
6/20

Qui a envie d'être aimé ? - Anne GIAFFERI – 2011
Regardé un peu le début, puis abandonné rapidement l'idée. Pas vu la fin. Je comprends le propos, le fait de refuser la religion mais d'y trouver une sorte d'aide ou de communauté humaine lorsqu'on traverse des épreuves, mais je ne pense pas que ça puisse faire un film aussi simpliste, où les choses ne sont qu'effleurées.
6/20

Les Adieux à la Reine – Benoît JACQUOT – 2011
Réalisation très élégante et fluide. C'est ce qui saute aux yeux de prime abord. Puis la prestation de Lea Seydoux, qui est très bien. Et l'écriture, très fine et juste. Un voyage historique par la coulisse. Un Prix Louis-Delluc amplement mérité.
/20

Toi que j'aimais tant – Téléfilm de Olivier LANGLOIS - 2013
Ca alors, autant de suspens et autant d'originalité, c'est du jamais vu.
5/20

Alice & Charlie : témoin à domicile – Téléfilm de Julien SERI - 2007
Allez, on se doute que ça va être bien merdique mais on essaie quand même. Le couple Edouard Montouté et Anne Marivin fonctionne bien, mais pas au point d'en regarder un deuxième.
5/20

Les Hommes de l'ombre – Mini-série de Dan FRANCK & Frédéric TELLIER – Saison 2, épisodes 1 à 6 - 2014
Ca me gonfle cette deuxième saison, c'est lent, ça tourne en rond, je n'arrive pas du tout à m'intéresser. La première était proche d'un « Borgen », avec tension et jeux politiques. Là on a du glauque, mais on ne sait même plus pourquoi. Ca reste bien fait, bien joué, mais j'abandonne. Pas de troisième pour moi, merci.
5/20
( Sinon, un hasard ou pas la société Pygmalion ? )

Extant – Série de Mickey FISHER - Saison 1, épisodes 4 à 13 - 2014
Mouais, bon bah c'est pas folichon. L'art de nous faire tourner en rond pour pas grand chose. L'intrusion extraterrestre, d'accord, ça peut être un thème fort, mais il aurait surtout fallu qu'il y ait quelques éléments attractifs entre le premier et le dernier épisode, plutôt que de pâles imbroglios saupoudrés dix fois de suite histoire de vérifier qu'on n'est pas des teubés. Multiplier les séries, c'est bien, faire dix fois plus long qu'un long-métrage pour ne rien dire de plus et diluer au point que l'histoire passe au second plan, je ne trouve pas cela très enrichissant.
7/20

Under the Dome – Série de Brian K. VAUGHAN - Saison 1, épisodes 4 à 13 - Saison 2, épisodes 1 2 3
Un peu le même constat. Du Lost, du mystérieux énigmatique et une multiplication de rebondissements et de péripéties histoire de meubler un scénar sans intérêt.
7/20

New Girl – Série de Elizabeth MERIWETHER - Saison 1, épisodes 1 à 5 - 2011
Elle est vraiment marrante Zooey Deschanel. On peut dire que la série est totalement à son image. Délurée, rigolote. A regarder par petites doses homéopathiques.
8/20

Arrow – Série américaine de Andrew KREISBERG, Greg BERLANTI et Marc GUGGENHEIM - Saison 1, épisodes 1 à 10 - 2012      
Au bout de trois minutes, un magnifique « Tu te souviens de Walter, l'ami de ton père avec qui il travaillait ». Ben voyons, merci les supers scénaristes, on a tout compris. Un gros mix de différents comics, et surtout une collection de clichés et d'intrigues simplistes mal fagotées. Mauvais mauvais. Heureusement qu'il y a de belles actrices brunes.
6/20

Ripper Street – Série de Richard WARLOW - Saison 1, épisodes 1 2 - 2012
Bof, pas convaincu du tout par ces deux premiers épisodes. La réalisation est pas mal, mais je coince, trop lumineux, pas assez poisseux, pas assez glauque. Trop formaté série sans ambition.      
6/20

Broadchurch – Série de Chris CHIBNALL - Saison 1, 2013 - Episodes 1 à 8
Ca c'est sûr, il y a du Church dans le titre et dans le contenu. Ca m'a un peu gonflé d'ailleurs. Vu après « Millenium ». Niveau réalisation, j'ai retrouvé ce que j'aime : de belles ambiances, une belle photo, une belle lumière. Quant au scénar, eh ben c'est assez lisible : on te fait aller où on veut et surtout dans tous les sens en te faisant miroiter un suspect par épisode, jusqu'à ce qu'on te révèle tout au dernier moment. C'est lin d'être l'atout majeur de ce style de mini-série. On aura donc compris que c'est avant tout l'ambiance et la réalisation qui m'ont plu.
10/20

Star-Crossed – Série de Meredith AVERILL - Saison 1, épisodes 1 2 3 - 2014
On tente. Une série SF à la teen-movie, pourquoi pas. On va tourner en rond encore un bout de temps, et puis après on se consacrera à des séries un peu plus développées.
6/20

Ceux de 14 – Série de Olivier SCHATZKY – Episodes 1 2 - 2014
Regardé un épisode ou deux mais abandonné aussi sec. Rien qui puisse me captiver.
5/20
_________________

*La Femme modèle (Designing woman) – Vincente MINNELLI - 1957
J'avais oublié que je l'avais vu. Un tout petit film sur un quiproquo qui n'en est pas un : Gregory Peck s'est marié avec Lauren Bacall qu'il vient de rencontrer lors d'un séjour en Californie, mais il a omis de lui dire qu'il avait eu auparavant une relation avec une autre femme, et on doit se taper tous les rebondissements idiots que cela engendre. En plus de cela, il y a de méchants boxeurs qui le menacent, et un autre qui le protège, sauf qu'il n'a plus de neurones, qu'est-ce qu'on se marre. De la vieille comédie toute moisie.
5/20

L'Opération diabolique (Seconds) – John FRANKENHEIMER – 1966
Un film intéressant, avant-gardiste, au final déroutant, mais j'ai quand même passé l'intégralité du film à m'ennuyer assez rudement. On va dire que le sujet est mal traité. Donc pour moi c'est raté. Et puis la scène orgiaque est un ratage complet, j'ai eu envie d'arrêter.
5/20

La Femme à la casquette (A new kind of love) – Melville SHAVELSON – 1963
Pas trop suivi. Faut dire que rien n'est fait pour qu'on en aie l'envie. C'est un peu de la merde non ?
4/20

La Charge de la 8ème brigade (A distant trumpet) – Raoul WALSH – 1964
J'aime bien la romance entre le lieutenant et la belle et jeune veuve brune ( Suzanne Plechette, aperçue dans « Nevada Smith » ). Nettement moins les batailles contre les indiens.
7/20

*L'Emeraude tragique (Green fire) – Andrew MARTON – 1957
Stewart Granger et Grace Kelly dans la jungle. Il fait tuer toute sa famille malgré lui, par folie pour l'émeraude qu'il convoite, mais elle l'aime quand même comme une belle blonde débile. Anecdotique.
5/20 ( pour Grace )

La Descente infernale – Michael RITCHIE - 1969
Que je vous raconte ce film : Redford est un skieur au sein de l'équipe américaine entrainée par Gene Hackman qui vit une courte idylle avec la très belle Camilla Sparve ( déjà croisée dans « L'Or de MacKenna » mais qui n'aura pas fait de longue carrière ), puis finit par remporter la médaille d'or de descente au JO. Voilà. D'une rare indigence.
5/20 ( pour la belle et l'ambiance hivernale )

Le Chevalier de Maupin – Mauro BOLOGNINI – 1966
Catherine Spaak est toujours aussi ravissante. Dommage que le film soit aussi gentiment naze.
5/20

anotherearth