Hanna – Joe WRIGHT - 2011
Un film étonnant. Un conte de fée/road movie où l'on suit la fuite d'une adolescente espionne, façon Jason Bourne the first one. Il y a presque un bon film au début, puis dans les scènes espagnoles ou l'héroïne se socialise avec une ado déjantée. Puis ça se réduit à de la pétarade américaine sans intérêt. Mais la surprise est néanmoins surprenante. La jeune comédienne, Saoirse Ronan, est parfaite dans ce rôle animal et instinctif.
8/20

Frozen River - Courtney HUNT - 2008
Un film un peu façon Ken Loach, où deux femmes participent à un trafic en traversant la frontière sur un lac gelé.
7/20

Le Messager de la mort – Jack Lee THOMPSON – 1988
Mm. Un petit navet avec Bronson.
2/20

Prince Vaillant - Anthony HICKOX - 1997
Regardé dix minutes, pour Katherine Heigl, le temps de me dire que j'avais mille fois mieux à faire.
3/20

Last days on Mars – Ruairi ROBINSON - 2013
Très bon film de SF. Une dramatique parfaitement amenée, qui monte crescendo. Un film avec mine de rien des thèmes assez forts qu'on ne rencontre qu'en SF, même effleurés : le choix de vivre, de tuer, du sacrifice. Le final fait penser à « Prometheus », sauf qu'il va un peu plus loin et qu'il pourrait y avoir une fin encore plus extrême dans un autre film ( à moins que cela ne soit déjà fait ) : en cherchant à se sauver et à sauver l'humanité, le héros rentrerait malgré lui sur Terre avec la contagion.
10/20

La Couleur des sentiments - Tate TAYLOR - 2011
Je dessinais. Je n'ai rien suivi. A aucun moment je n'ai eu l'envie de lever la tête.
? moins de 6/20

Meurtre au Pays Basque – Téléfilm de Eric DURET - 2014
Houla, ils se sont fait plaisir les scénaristes. Y a du gros capillotractage de championnat à tire-larigot. Du grand n'importe quoi puissance 10. Pourtant en faisant simple il y avait moyen de faire un truc honnête. La relation sentimentale entre les deux flics. Les confessions de la flic à sa soeur dans le coma. Bon bref. Par contre, en plus d'être très belle, elle joue vraiment super bien Stéphane Caillard.
5/20

The American – Anton CORBIJN – 2010
Bon alors il n'y a pas beaucoup d'action, l'intrigue est plutôt mince, on peut même considérer qu'il n'y en a pas, les petits effets de suspense et de suspicion sonnent un peu faux - notamment avec la petite prostituée amoureuse. Mais l'ambiance est bonne ( Corbijn vient de la photo ), et le décor de village italien n'y est pas pour rien. Pour un peu on pourrait y voir un petit côté Antonionnesque. En omettant certains détails, on peut donc se laisser emmener sans problème dans un petit thriller d'atmosphères.
8/20
« Je peux vous offrir un café ? »

Bienvenue à bord – Eric LAVAINE - 2011
Pas grand chose à en tirer. Luisa Ranieri est charmante. Ma que bella ragazza...
5/20
« C'est marrant, j'ai jamais eu le bon âge pour les boîtes de nuit : je suis passé directement de trop jeune à trop vieille »

Que se passe-t-il dans la tête de François Hollande ? – Documentaire de Laurent PORTES et Franz-Olivier GISBERT – 2014
Il avait déjà fait un documentaire sur Sarko. Et il y avait les mêmes travers : la focalisation sur les aspects médiatiques, people, Ségolène, Trierweiller, Julie Gayet. L'analyse politique est là in fine, mais assez pauvre également car elle se concentre sur le personnage Hollande ( au PS puis président ), et non sur la politique en elle-même. Et c'est ça qui est chiant avec Gisbert, c'est qu'il ne s'attarde que sur le visible, il ne creuse pas les fondements. Mais comme j'apprécie les documentaires politiques.
7/20

François Hollande et nous - Documentaire de Anna CABANA et Julien JOHAN - 2014
Une sorte de redite du précédent, qui revient principalement sur sa baisse de popularité.
6/20

Jack Lang : du rêve au pouvoir – Documentaire de David ANDRE – 2014
Une figure essentielle du mitterandisme et des années 80. Par la suite, je l'ai trouvé un peu ridicule, notamment lors de la campagne pour Paris en 2002, mais ce qu'il a fait pour la culture en France est immense.
7/20

The Green Hornet – Michel GONDRY – 2011
De l'action et de l'humour. Regardable, distrayant. Ce qui est plutôt rare chez moi avec Gondry, que je trouve insupportable.
8/20

La Planète des Singes – Tim BURTON – 2001
Je croyais l'avoir vu, mais non. Un bon remake, différent. Le final amène une petite nuance intéressante.
10/20

Identité secrète – John SINGLETON – 2011
Eh ben, le gars ne lésine pas pour sortir avec la fille qu'il aime depuis l'enfance... faux parents assassinés, tueurs à sa poursuite, cavale. Niveau action et divertissement, ça remplit son rôle.
8/20

Le Casse de Central Park (Tower Heist) – Brett RATNER – 2011
Pas vraiment la daube attendue. Plutôt un bon divertissement honnête et sympathique. Bien plus attrayant qu'un « Ocean's thirteen » par exemple ( le chouette thème musical, en sept temps, m'y fait penser ).
8/20

*Sliver – Phillip NOYCE – 1993
Les années ciné 2000 vieilliront-elles autant que les années 70, 80 et 90 ? En ce qui concerne les années 90, je pense même que ce sont celles qui ont vieilli le plus rapidement. Surtout quand on voit ce genre de films. Le sujet, l'esthétisme, les couleurs, le traitement narratif, la volonté de faire du thriller sexe ( alors qu'on flirte à peine avec de l'érotisme de dimanche soir ), tout est très daté, et mauvais. Apparemment ça traite du voyeurisme, mais ça n'en parle pas. Et puis ce final... c'est bidon.
5/20

L'Art d'aimer – Emmanuel MOURET – 2011
Un petit bonbon sucré. Une parenthèse rafraichissante. Un peu dommage que l'histoire du début ne soit pas plus exploitée. C'est d'ailleurs la seule qui n'ait aucun lien avec les autres, si je ne me trompe pas. Les comédiens sont bons, les situations loufoques, les dialogues amusants. On est chez Mouret, et on s'y sent bien. On a juste envie que ça dure très longtemps, or c'est trop court. Beau fantasme que cette rencontre dans le noir, sans parler. C'est sûr que sensuellement ça doit être une belle expérience. A essayer un jour...
10/20

Des frères et des soeurs – Téléfilm de Anne GIAFFERI – 2014
Un sujet grave traité avec humour. D'excellents comédiens, Frémont, Arbillot, Boisselier, Gardin. De bons moments. Un petit téléfilm agréable.
7/20

Takers – John LUESSENHOP – 2010
Regardé environ vingt minutes, mais rien suivi. Un film d'action apparemment. Peut-être même un film de casse avec Matt Dillon.
? moins de 6/20

*Un Amour à New York – Peter CHELSOM - 2001
Ce film fonctionnera toujours avec moi. Mais, à force de le revoir, je trouve un peu dommage qu'il n'y ait pas davantage de scènes entre les deux futurs amants, que leur amour naisse principalement sur l'idée de l'autre, le fantasme de l'absent. Alors ça fonctionnera toujours, certes, mais, il faut le reconnaître, essentiellement parce qu'il y a Kate Beckinsale. Le film est mignon, mais alors elle...
10/20
« Tu sais ce que disait le philosophe Epictète : Si vous voulez avancer, acceptez qu'on vous prenne pour un imbécile ou un dément »

Captain America : First Avenger - Joe JOHNSTON - 2011
Pas mal, je m'attendais à une daube et en fait c'est sympa.
8/20


Sherlock – Série britannique de Steven MOFFAT, Saison 3 – 2014
1 – Le Cercueil vide – J'ai trouvé cet épisode assez raté pour ma part. Ils s'amusent de ce retour, avec deux-trois explications idiotes sur sa "mort", puis on a un semblant d'enquête, mais c'est expédié en deux minutes. Ils veulent en faire trop, ils veulent épater sur tous les fronts, comme le héros, et ça se voit, ça gâche tout. Je ça trouve divertissant et original, mais sans plus. Trop extravagant et prétentieux pour me plaire vraiment. Et là, cet épisode de rentrée fait vraiment trop "on joue avec notre jouet", en en remettant une couche niveau invraisemblance et hyper-intelligence du gars. Bon, moi j'accroche pas à ce principe. Je trouve ça facile et factice qu'un scénariste te balade en te mettant un héros qui trouve tout en se réfugiant dans son palace mental, qu'il ait tout le temps dix longueurs d'avance sur toi. Du coup tu assistes au truc et c'est la foire à la surenchère. C'est plus difficile selon moi de bien amener tous les éléments pour que tu aies l'impression de tout comprendre en même temps que le personnage. Sans compter tout le pataquès habituel sur la relation homosexuello-amicalo-ambiguë avec Watson.
Enfin bref, on a surtout un gros fourre-tout assez inégal, alors qu'auparavant on avait une enquête et basta. Là j'ai vraiment ressenti l'écart de deux ans et le changement de ton. Si ça continue sur cette ligne, je laisserai tomber assez vite je pense. Niveau neurones, ça me les a surtout fatigués...
6/20

Rizzoli & Isles, autopsie d'un meurtre – Série américaine, Saison 3 - 2013
Episodes 4 5 6 7
Ca ronronne grave, mais bon, ça reste plaisant.
7/20

Caïn – Série, Saison 2 – 2013
Episodes 5 6 7 8 ( pas pu voir les 3 et 4 )
Au-delà des intrigues policières, l'attrait tient surtout à un équilibre retrouvé : de retour au premier plan, la singulière Lucie ( Julie Delarme, épatante) se dévoile et s'affirme comme l'atout majeur de la série. Un peu plus de seins en avant et de désir pour Caïn à chaque épisode : où cela va-t-il donc finir ? Quelle grande trouvaille scénaristique...
7/20

 

Vieux films

 

Le Dernier train de Gun Hill – John STURGES – 1959
Tiens, et si je matais un petit western, souvent c'est tellement chiant que ça me sert à m'endormir. Eh bien non, encore raté : une sorte de chef d'oeuvre du western. Au moins tout aussi réussi que « 3h15 pour Yuma » dont il se rapproche énormément.
12/20

Le Train – John FRANKENHEIMER – 1965
Un bon film de guerre.
8/20

Georgy Girl - Silvio NARIZZANO - 1966
J'ai regardé sans le son. Du coup j'ai un peu manqué le charme du truc, et surtout pas mal zappé au début, parce que je pensais que je ne regarderais pas du tout. Mais en fait ça m'avait l'air très bien, original, un ton différent, une héroïne un peu en marge, un film qui détonne. Et puis ces brèves apparitions de la magnifique Charlotte Rampling jeune, mes amis...
? entre 7 et 10/20

*Le Facteur sonne toujours deux fois – Tay GRANETT – 1946
Un peu de mal avec la partie judiciaire de l'intrigue, qui occupe toute la seconde moitié du métrage, qui ne me paraît ni vraiment logique ni vraiment bien amenée. Un peu de mal à suivre l'histoire d'amour, à comprendre les motivations des deux personnages. Alors ça part bien, mais ça me laisse sur le côté de la route à mi-chemin.
7/20

*Les Voleurs de trains – Burt KENNEDY - 197
Dommage : le début est chouette. Mais une fois dans le désert, jusqu'à la fin, c'est trop plat.
7/20

*100 dollars pour un shérif -
Si on oublie qu'on n'apprécie pas trop John Wayne, on peut revoir ce film et le trouver ma foi plutôt réussi et original, dans la famille des westerns qui se bonifient en les revoyant.
8/20