*La Mémoire dans la peau – Doug LIMAN - 2002
Vraiment un très bon film. Le scénario est bien sûr très efficace, mais j'aime par-dessus tout les ambiances parisiennes et hivernales. Et le petit côté romantique, qui apporte un plus indéniable comparé au machisme sexiste des James Bond, ou tous les films d'espionnage ou l'action prime sur le reste. Ici le dosage est vraiment réussi, et j'apprécie de le revoir à chaque fois.
12/20

Berlin Blues – Leander HAUSMANN - 2003
Un peu comme « Soul Kitchen », mais en moins abouti, plus brouillon.
7/20

Les Mensonges – Téléfilm de Fabrice CAZENEUVE – 2009
Ce qui est fort, c'est que plus on avance plus on mesure la force de l'aliénation de l'héroïne, lorsqu'on s'aperçoit qu'elle est dans le déni le plus total, jusqu'à essayer de tuer le jeune héritier. Je me disais qu'une fin percutante aurait été la bienvenue. Mais c'est aussi bien que ça s'achève ainsi, paisiblement. Brillante interprétation de Marilyne Canto.
9/20

Violences – Santiago AMIGORENA – 2011
Mm, pas convaincu du tout. J'ai même bien lâché l'histoire. Et pourtant il y a Marie-Josée Crose.
5/20

L'Invisible – Christian SCHOWCHOW - 2011
Un beau film sur l'initiation d'une jeune femme introvertie au théâtre, à l'amour, à la vie. A elle-même. Puis la souffrance, les désillusions, l'amertume et la mort. J'adore la fin, lorsqu'on s'aperçoit qu'elle avait choisi le garçon pour ses expérimentations de drague, son voisin. Magnifique prestation de la jeune Stine Fischer Christensen. Une très belle découverte.
12/20

Déshabille-moi – Court-métrage de Victor LINDGREN - 2012
Un joli petit court. Original.
9/20

Paul – Greg MOTTOLA - 2011
C'est plus navrant qu'amusant. S'il y avait eu un scénario je n'aurais pas dit non. Parce que tout le côté traque et poursuites, c'est d'un lourdingue. Euh, Philippe Manoeuvre, faut qu'il arrête le doublage.
5/20

True Grit – Ethan et Joel COEN – 2010
Bon, c'est sûr que c'est un peu mieux que l'original. Mais il me manque toujours le début d'un soupçon d'intérêt pour suivre l'action et les aventures de ce duo. Restent l'ambiance et le style.
8/20

Hors de contrôle – Martin CAMPBELL – 2010
C'était pas mal. Mais il ne m'en reste rien.
8/20

Mon boss, sa fille et moi – David ZUCKER - 2003
Mais que diable Terence Stamp est-il allé faire dans cette galère ?
2/20

The Town – Ben AFFLECK – 2010
Un bon film. Moins dur que « Gone baby gone », mais au moins tout aussi intéressant. Et puis Rebecca Hall, en plus d'être très jolie, joue très bien. Juste un peu trop long.
10/20

127 heures – Danny BOYLE – 2010
Finalement le dénouement n'est pas si gore que cela, mais bien logique : le gars veut vivre, il est obligé de se mutiler le bras. Après, si son trip c'est de se barrer tout seul dans le désert... On pense à « Into the Wild », mais en moins poétique, et en plus djeun's. Ca se regarde par curiosité, et on y croise Kate Mara, donc le détour n'est pas si désagréable que cela.
7/20

Surveillance – Téléfilm de Sébastien GRALL – 2013
Un bon petit téléfilm avec Jouannet en agent de sécurité dans un supermarché. Le problème c'est qu'on devine le fond de l'intrigue à des kilomètres dès le début.
8/20

Moi, moche et méchant – Dessin animé de Pierre COFFIN et Chris RENAUD - 2010
C'est mignon, rigolo et attendrissant. Un bon petit moment d'enfance.
8/20

Harry Potter et l'Ordre du Phénix – David YATES – 2007
Tenu une heure. Emmerdement garanti. Je n'ai jamais accroché à cette série, que je trouve insupportable et foutage de gueule. Qu'est-ce qui peut bien ressortir de la vision de cette saga ? L'univers se veut riche et élaboré, il n'est que factice. C'est toujours la même histoire. Bref, on a envie de partir pour un beau et long voyage de divertissement et d'aventures, sauf que je descends du train au premier arrêt. Et ça fait déjà trois ou quatre fois que ça m'arrive. J'abandonne.
4/20

Le Petit Prince – Mise en scène de Stella SERFATY - 2013
Très jolie mise en scène avec l'image de sable projetée derrière qui évolue et se transforme tout du long.
6/20

Numéro Quatre – D.J. CARUSO - 2011
Un film qui ne trompe pas sur la marchandise : un divertissement adolescent. Contrat rempli, y compris sur la pauvreté qui va croissante. Mais le chien joue super bien.
6/20

La Source – Mini-série de Xavier DURRINGER – 2013 Episodes 5 et 6
Pas fâché que ce soit fini, parce que c'était un peu laborieux, pour pas grand chose.
7/20

Castle – Série américaine - Saison 5
5 – Dommage de mettre cet épisode si tôt dans la saison, puisqu'à aucun moment on ne s'inquiète du sort de Castle. Une bonne idée bêtement gâchée donc.
6 – Une enquête sur le plateau d'une vieille série de SF. Episode naze.
7 – Le meurtre du chanteur d'un groupe rock filmé par une équipe de tournage. Episode décalé et amusant.
8/20

Homeland – Série américaine - Saison 1 épisodes 1 à 7
Pour l'instant c'est pas mal. On ne sait pas trop ce que veut faire l'héroïne, ce qu'elle a en tête, mais en ce qui concerne l'intrigue, c'est plutôt habillement construit. Réalisation invisible, donc réussie. Et puis c'est plaisant de retrouver Morena Baccarin.
8/20

La Gifle – Série australienne – 2011
7 - Un épisode moyen. Du coup j'en ai même oublié de regarder le dernier épisode ( qui je l'espère apportera un éclairage nouveau sur la scène de la gifle à la base de tout ).
6/20

Les Enquêtes d'Erica – Série suédoise – 2013
2 - Une réalisation soignée, mais un épisode moins prenant que le premier.
7/20

Crossing Lines – Série européenne – 2013 Episodes 1 à 6
Des scénarios qui dévoilent tous les rebondissements à des kilomètres. Un désastre à se tordre de rire. Surtout pour une série qui montre à ce point l'ambition de faire « américain ». De fait, comme c'est pas terrible, le but est atteint. L'épisode 4, réalisé par Eric Valette, est un peu mieux cependant.
5/20

Kaamelott – Série d'Alexandre ASTIER - 2005/2009
Comme je m'endors régulièrement devant cette série, j'ai fini par y débusquer un anachronisme, dans l'épisode 1 du Livre V  : « On leur fait couler un bain chaud ». Pas tant pour le bain d'ailleurs que pour le « faire couler ». Et pourquoi ils ne sont jamais à cheval ? Ca se faisait entre l'Antiquité et le début du XXème siècle. Surtout pour des « Chevaliers »...

* * *

Pulsions – Brian De PALMA – 1980
Encore les références à Hitchcock, bien sûr. Angie Dickinson fait penser à Eva Marie Saint et Tippi Hedren. La séquence au musée évoque « Vertigo », en particulier la musique. Le meurtre dans l'ascenseur est truffé de clins d'oeil à la scène de la douche de « Psychose ». La scène dans le métro, on peut y trouver du « Shadow of a Doubt ». Le jeune qui espionne, ça fait penser à « Fenêtre sur cour ». Bref, comme souvent avec De Palma, on est dans le plagiat et l'exercice de style. Bon, et puis la fin, franchement... non, décidément pas mon truc.
5/20

Le Voyeur ( Peeping Tom ) – Michael POWELL - 1960
J'ai beaucoup pensé au film avec Richard Attenborough « L'Etrangleur de la Place Rillington », sauf qu'il a été réalisé dix ans auparavant. Pas plus captivant que cela.
6/20

One + One ( Sympathy for the Devil ) - Jean-Luc GODARD – 1969
Quelle bande d'amateurs quand même... Le film évoque le rock et la révolution, moi je vois surtout que Brian Jones est complètement défoncé et qu'ils le laissent dans son coin comme un pestiféré, que Keith joue toutes les basses pendant que Wyman fait les maracas, et qu'il y a derrière toute la production qui attend que le monstre accouche pour se faire du fric dessus. J'omets de parler de tout le reste : le gros délire godardien totalement inepte.
5/20

L-Invisible