Jeux de pouvoir – Kevin MacDONALD - 2009
Un bon petit film, mais bon, on est quand même loin des Pollack et Pakula des années 70.
8/20

Tout sur Jamel – Spectacle de Jamel DEBBOUZE – 2012
Un peu drôle, mais je ne sais plus trop quoi. Ses jeux de langage sans doute.
6/20

Le Coach - Olivier DORAN  - 2009
Une comédie à la Veber, ma foi fort sympathique. Tout fonctionne, pas de gros défauts, c'est plaisant, alors que je partais avec un a priori plutôt négatif.
8/20

Le Monde selon Garp – George Roy HILL – 1982
N'ayant jamais lu ce roman, je m'attendais à une grande fresque novatrice ou surprenante, et c'est somme toute une histoire plus que banale, malgré une liberté de ton. De bons moments cependant, mais rien de grandiose.
8/20

Bonté divine – Pièce de Frédéric LENOIR et Louis-Michel COLLA – 2010
Dommage, ça partait bien, mais au final la pièce ne dit que la moitié de ce qu'elle pourrait dire, et la fin est bizarrement bâclée. Par contre, on sent bien l'athéisme ( ou tout au moins l'agnosticisme ) poindre dans la manière dont Lenoir dépeint la religion et parle à travers le personnage principal, et quelque part ça ne m'étonne pas parce que je l'ai toujours bien aimé le petit Lenoir, et là c'est plus le philosophe qui se questionne que le croyant qui croit savoir.
8/20

Un Balcon sur la mer – Nicole GARCIA – 2010
Plus que déçu. Je m'étais figuré que ce film me parlerait et racontait la belle histoire d'un homme qui retrouve son amour d'enfance. Je pensais que le film aurait le charme acide des souvenirs heureux qui nous submergent de mélancolie, mais en fait c'est surtout un gros imbroglio immobilo-quelconque. Ne reste que la petite subtilité sur l'identité de la jeune femme, qui est poétique, mais qui passe à l'as. Et Marie-Josée Croze.
6/20

Desproges se donne en spectacle au Théâtre Grévin – 1986
Beaucoup moins drôle que le précédent, et même un peu chiant.
6/20

La Nouvelle Maud – Série de Pascal FONTANILLE, Saison 1 - 2010
Tombé sur les premiers épisodes, mais pas vraiment suivi.
moins de 7/20

Foxtrot – Spectacle de Dieudonné MBALA MBALA – 2013
Ils sont rares les spectacles humoristiques qui me décrochent, non pas un fou-rire, mais un rire franc et massif. Or Dieudo y parvient à chaque fois. De très bons moments. Il faut juste lui pardonner ses petits travers antisémites de seconde zone aussi insistants que puérils, aussi embarrassants que superflus. Mais pour le reste, c'est bel et bien définitivement le meilleur toutes catégories.
7/20
« L'affaire Merah... d'ailleurs, heureusement qu'ils n'ont pas retrouvé un DVD de ma gueule dans son appartement... »

Omar & Fred – Spectacle d'Omar SY et Frédéric TESTOT - 2006 ?
Un peu amusant. Quand Fred fait l'homo.
5/20

Gone Baby gone – Ben AFFLECK – 2007
Rude. Fort. Réussi. Après « Mystic River », encore une belle adaptation de Dennis Lehane, donc. Chaque scène est plus forte que la précédente, ce qui donne un scénario très solide. Quant à la réalisation, elle est totalement transparente, ce qui n'est pas plus mal. Le petit frère Affleck est très bon, et la belle et douce Michelle Monaghan également.
10/20

Cent pages blanches – Téléfilm de Laurent JAOUI – 2012
Un scénario original, d'un genre que j'apprécie particulièrement, une belle histoire, et une belle rencontre avec la magnifique Armelle Deutsch, passionnée par la photo des toits de Paris, il ne m'en faut pas plus. Cela dit, ça reste du téléfilm un peu gamin, mal fichu, qui veut à tout prix caser de la comédie et de la légèreté, alors qu'il n'y avait pas besoin de tout cela pour rester tout public, et gagner en force. Le sujet et l'actrice me plaisent donc beaucoup, mais le traitement est trop faible et relâché.
8/20
( Par contre, en lisant le résumé, je croyais qu'en revenant en arrière il pouvait interagir et changer le cours des choses : qu'il séduisait la fille de son enfance et avait une fille avec elle, ce qui n'était pas arrivé, mais en fait non, c'est pas « L'Effet papillon » non plus )

Sexe Intentions – Roger KUMBLE – 1999
« Les Liaisons dangereuses » version moderne. Plutôt inintéressant, puisque je me suis rendu compte après coup que j'avais zappé dès le début.
4/20

Les Mauvais têtes – Téléfilm de Pierre ISOARD – 2012
Sympathique. Et, autant Camelia Jordana me broute en temps que chanteuse, autant la comédienne est douée et naturelle. Un bon petit moment.
8/20

Away we go – Sam MENDES - 2009
Un petit film indépendant américain décalé, tendre et rafraichissant. De vrais moments très drôles, en particulier avec le couple d'illuminés. Pas étonnant qu'il ait été choisi pour réaliser les deux derniers James Bond. Non, je rigole...
11/20
( un plan très chouette où l'avion devient un poisson qui ondule dans le reflet des vitres )

Black Swan – Darren ARONOFSKY - 2010
Natalie Portman est tout simplement extraordinaire. La scène érotique avec Mila Kunis et elle, un vrai bonheur. Par contre, un aspect qui m'a beaucoup agacé : l'héroïne se découvre une schizophrénie naissante, mais non, tout va bien, elle est affolée mais plonge dedans bras ouverts, sans que jamais elle ne cherche à se soigner, ou au moins en parler. Et puis la scène où lui poussent des ailes de cygne noir. Bon okay, mais on est où : dans la schizophrénie ou le songe ? Ni l'un ni l'autre. Donc non seulement c'est ridicule mais en plus c'est inutile. Quelques petites choses à revoir, donc, mais un film très maîtrisé et une très grande actrice.
12/20

Terreur sur la ligne – Simon WEST - 2006
Un tout petit thriller, avec une ligne de suspens dans un scénario qui arrive à tenir une heure et demie, comme tous les scénars écrits par de grands ados américains.
5/20

La Source – Mini-série de Xavier DURRINGER, épisodes 1 à 4 – 2013  
Christophe Lambert, non seulement il joue mal, mais en plus ça doit être le cauchemar du preneur de son. Insupportable. Sinon ça traine, ça ne passionne pas, mais la petite Flore Bonaventura est mignonnette. Et Gérard Laroche est parfait pour jouer les salauds. Du petit Durringer, alors que ses récents "Hiver rouge" et "La Conquête" étaient excellents.
7/20

18 ans après - Coline SERREAU - 2001
Vu seulement quelques secondes, ce qui suffit je pense pour le hisser définitivement en tête des navets ultimes.
0/20

2020 : le Jour de Glace – Téléfilm de Nick COPUS - 2011
Etait-il absolument indispensable de reproduire à l'identique « Le Jour d'après » ( et donc en moins bien ) et tous les téléfilms basés sur le même principe ? Je me risquerais personnellement sur un non négatif. Mais le genre me convient, quand il ne s'éternise ni sur le catastrophique, ni sur le huis-clos psychologique, ce qui était le cas ici.
6/20

Soul Kitchen - Fatih AKIN - 2009
Excellent petit film allemand indépendant, rock'n'roll, très joyeux et positif, malgré l'ambiance un peu morose, mais décalée.
10/20

L'Italien – Olivier BAROUX – 2010
Vu une petite partie. Apparemment ce n'était pas aussi crétin que je pensais en lisant le résumé. Si jamais ça repasse...
?/20

*Fame – Alan PARKER – 1980
Je ne m'en souvenais pas mais il y a un mélange un peu bizarrement dosé de comédie et de drame. Pas beaucoup de comédie au final, ou alors les séquences musicales. Ca reste donc du pur Alan Parker. Les passages dramatiques sonnent d'ailleurs un peu faux. J'en avais un souvenir plus joyeux, et en fait ça me semble un peu glauque ( je confonds sans doute avec la série, que je me rappelle pas avoir suivie ). On a rarement la banane en tout cas. La série "Sexy dance" est donc plus stéréotypée, mais mieux dosée.
7/20

*Flashdance – Adrian LYNE – 1983
Aaah, Jennifer Beals... Euh, sinon j'ai pas trop suivi, je bossais devant.
?/20

*Smoke – Wayne WANG - 1995
Une très belle scène d'ouverture, puis de belles petites choses, mais aucunement un grand film. On finit même par s'ennuyer.
6/20

Ma Part du gâteau – Cédric KLAPISCH - 2011
Je n'avais pas très envie de le voir. Déjà pour moi Klapisch c'est de la comédie de trentenaires qui se cherchent. Je n'aime pas Karine Viard. Et là bah je me suis ennuyé. L'histoire d'amour ne marche pas, le mec est un connard, le côté social "Welcome" est raté et un peu prétexte de caution de gauche-bonne conscience cinématographique, mais j'ai trouvé ça un peu facile-faible. Bref, pas trop d'accroches pour moi.
6/20

Deux Soeurs pour un Roi – Justin CHADWICK - 2008
Je ne suis pas du tout friand de ce genre de films, trop académiques et poussiéreux. Mais c'est vrai qu'il y avait matière à faire un beau drame, l'Histoire offrant une vraie belle montée en tension, un long crescendo jusqu'à la déchéance de cette jeune femme - Natalie Portman, une fois de plus sublime. La deuxième moitié, plus intéressante, repose intégralement sur ses épaules menues et son interprétation. Pas ma came donc, trop longtemps ronflant pour passionner, mais au final le résultat est correct, grâce à elle.
8/20

*Minority Report – Steven SPIELBERG – 2002
Un des grands films de la décennie. Le scénar, la réa, l'ambiance, les couleurs, la musique Hermannienne, les clins d'oeil à Hitchcock et autres films, pas beaucoup de déchet.
12/20
( le clin d'oeil ne me semble pas évident mais le plan de clôture me rappelle celui de « Solaris » )

*Magnolia – Paul Thomas ANDERSON – 1999
Un bon film. Je ne sais pas quel rapport le Anderson a avec son père, mais je ne crois pas me tromper en disant que c'est un film sur l'abandon paternel, et quelque chose comme le pardon filial. La séquence du déluge de grenouilles est excellente. Et les comédiens sont tous très bons, surtout Cruise, Seymour Hoffman et Julianne Moore. Bon, par contre c'est beaucoup beaucoup beaucoup beaucoup trop long.  
8/20

Castle – Saison 4, épisode 23 - Saison 5 épisodes 1 à 4
C'est mignon maintenant qu'ils sont en couple. Et Kate est donc plus sexy et sensible, jusqu'à montrer son vrai visage de femme-enfant fragile. Ca fait du bien aussi d'oublier un peu l'enquête sans fin sur le meurtre de sa mère et le complot un peu bidon dont il découle.
8/20

Terra Nova – Série de Craig SILVERSTEIN et Kelly MARCEL, derniers épisodes 12 et 13 - 2011
Les deux derniers épisodes sont beaucoup moins intéressants. Ca devient même risiblement et grossièrement américain. Dommage néanmoins qu'il n'y ait pas eu de suite, car sans tomber dans le syndrome « Lost », j'aurais bien aimé une seconde saison pour donner une conclusion.
7/20

Borgen, une femme au pouvoir – Série danoise, Saison 2, épisodes 1 à 5 - 2012
Pas de sentiment de découverte comme pour la première saison, moins d'intrigue prenante, ça s'installe dans une sorte de ronflement régulier, faudrait pas que ça s'endorme trop, j'espère que la fin de saison se réveille et redonne du souffle parce que sinon je pourrais lâcher.
7/20

La Gifle – Série australienne, d'après Christos TSIOLKAS, Saison 1, épisodes 1 à 6 – 2011
J'aurais eu tort de ne pas insister : après avoir un peu zappé le début, j'ai voulu vérifier ce que ça valait, au cas où. Bon, le premier épisode, bof. Mais le deuxième, le portrait d'Anouk, est magnifique, et m'a beaucoup ému. Pareil pour l'épisode consacré à Connie. En fait, comme d'habitude, j'aime les beaux portraits de femmes, et les destins croisés.
Au final, c'est très bien écrit, réalisé proprement, magnifiquement interprété, très sensible et émouvant.
1 "Hector" bof - 7/20
2 "Anouk" excellent - 12/20
3 "Harry" bof - 7/20
4 "Connie" très sympa - 10/20
5 "Rosie" bof - 7/20
6 "Manolis" bof - 7/20

Les Enquêtes d'Erica – Série suédoise d'après Camilla LÄCKBERG, épisode 1 – 2013
Une réalisation comme je les aime, à la "Wallander" ou le premier "Millenium".
Les futurs grands réalisateurs seront nordiques, ça me paraît évident.
1 "La mer donne, la mer reprend" - 10/20 ( plus pour la réa que l'histoire )

* * *

Destination Murder – Edward L. CAHN - 1950
Très bon petit thriller.
9/20

Un Million clef en main (Mr. Blandings builds his Dream House) – Henry C. POTTER – 1948
Une petite comédie simplette et pas bien passionnante, avec un Cary Grant et une Myrna Loy impeccables, mais un scénario sans intérêt, ce qui les rend insipides. Le film est hélas juste regardable.
7/20

Traquée (Framed) – Richard WALLACE - 1947
Un remarquable petit thriller. Le héros est peut-être un peu trop intègre pour être vrai, mais soit. J'aime bien ce personnage d'ailleurs, joué par Glenn Ford, loin du naïf de la plupart des films de l'époque, méfiant, même s'il se fait un peu chahuter - malgré lui, ou de son plein gré pour lui montrer qu'il l'aime ? - par la jolie Janis Carter.
10/20

L'Assassin sans visage (Follow me quietly) – Richard FLEISCHER – 1949
On voit bien l'intention, qui est louable, et on adore les vieux films en N&B qui sortent un peu du lot, mais rien n'y fait, c'est un tout petit polar raté, beaucoup trop imparfait pour ne pas paraître en plusieurs points ridicule. Et le terrible meurtrier soi-disant calculateur et stratège n'est qu'un piètre vieillard abruti. Une belle fin aurait été de nous montrer qu'au final ce n'était pas lui. Mais non.
6/20
( je me doutais qu'à un moment on aurait le meurtrier qui se substituerait au mannequin, mais là, avec le vrai mannequin caché juste à côté du bureau de l'inspecteur, dans la pénombre, sans jamais être montré dans le cadre, faut pas déconner )

Les Deux Cavaliers – John FORD – 1961
Vu seulement le début. A retenter.
?/20

L'Enfer de la corruption (Force of Evil) - Abraham POLONSKY - 1948
Un scénario complexe. Mais intéressant.
7/20

La Maison dans l'ombre (On Dangerous Ground) – Nicholas RAY – 1951
Un début prometteur, puis le film change totalement de cadre et de style. L'histoire avec l'aveugle est mignonne, mais la poursuite et la mort du jeune meurtrier sont un peu vaines, si ce n'est risibles. Et petit détail : Ida Lupino ne sait absolument pas jouer les aveugles.
8/20
( les premiers plans à l'épaule que je connaisse )