Le Pianiste – Roman POLANSKI – 2002
Manquerait pas un scénario à ce film par hasard ? Non, c'est pas trop mal, mais on ne fait que retracer très grossièrement la survie de ce personnage. Polanski ne fait donc plus de grands films depuis "Tess", et ça commence à faire un bout de temps.
8/20

*Les Petits meurtres d'Agatha Christie : La Plume empoisonnée – Téléfilm de Eric WORETH – 2009
Je ne me souvenais pas l'avoir déjà vu, et c'est un épisode plutôt creux. Mais Anaïs Demoustier est décidément une comédienne que j'aime beaucoup.
7/20

Secrets of Stonehenge – Documentaire de Gail WILLUMSEN - 2010
Un doc très intéressant.
9/20

*Ce que pensent les femmes – Nancy MEYERS - 2000
Bon, ça donne une comédie ratée, notamment sur la fin, mais quel don suprême : entendre les pensées intimes et secrètes des femmes. Je n'en veux aucun autre.
8/20

*Les Petits meurtres d'Agatha Christie : La Maison du péril– Téléfilm de Eric WORETH – 2009
Tourné en partie au Crotoy. Un épisode secondaire, là aussi, mais avec la belle Elsa Kikoine comme compensation.
7/20
« Si tous les gardiens de prison vous ressemblaient, la liberté n'aurait plus aucun charme »

Borgen, une femme au pouvoir – Mini-série de Annette K. OLESEN - 2011
Fin de cette excellente petite série danoise politico-familiale. Dommage que ce soit déjà fini. Et vive le Centre !
10/20

Gran Torino – Clint EASTWOOD – 2008
Je ne m'attendais pas à être autant déçu. Le parcours de ce personnage aigri qui se sacrifie est bien trop capillotracté. Un petit film.
7/20

Un duplex pour trois – Danny De VITO – 2003
Une petite comédie d'outrances absurdes.
6/20

*Hors de prix – Pierre SALVADORI - 2006
J'aime bien revoir cette petite comédie romantique au charme si tenace, grâce à son actrice et à la légèreté de son scénario.
10/20

*Les Nuits avec mon ennemi – Joseph RUBEN - 1991
Je me souvenais – à tort – de plus de tensions, et de plus de suspens lors du combat final. Vaut principalement pour la beauté de Julia.
8/20

World Trade Center – Oliver Stone – 2005
Un film patriotique à l'américaine bien simpliste dans lequel il ne se passe rien, hormis la survie de deux policiers dans les décombres. Un peu long et inutile, mais bon, on sait depuis longtemps que Stone n'est plus ce qu'il était.
5/20

*Mort ou vif – Sam RAIMI – 1995
Revu d'un oeil distrait. Une comédie/western pastiche/hommage sympathique et réussie.
8/20

Des Soucis et des Hommes – Mini-série de Christophe BARRAUD - 2012
Un chouette petit plan-séquence lors de l'anniversaire. Et elle est jolie la grande actrice blonde à la voix grave, Lilou Fogli.
6/20

*La Rançon – Ron HOWARD - 1996
Un petit thriller efficace des années 90, comme il y en a eu quelques-uns.
8/20

Danny the Dog – Louis LETERRIER - 2005
Vu par petites bribes lors des diverses rediffusions. Ca n'a pas l'air bien folichon. Pas au point que je le voie en entier en tout cas.
?/20

Chez Maupassant : Boule de Suif – Téléfilm de Philippe BERENGER - 2010
Le film qui aurait été le dernier réalisé par Chabrol ( et je suis étonné de ne voir aucun hommage au générique ). Les comédiens sont plutôt bien, mais l'adaptation est un peu trop pauvre et sans talent, ce qui fait qu'on manque de s'ennuyer.
7/20

Détrompez-vous – Bruno DEGA & Jeanne Le GILLOU – 2007
La belle Alice Taglioni dans une comédie romantique plutôt originale.
9/20

Sherlock : Un Scandale à Buckingham - Téléfilm de Paul McGUIGAN – 2011
Un épisode particulièrement confus. Dommage, l'actrice est jolie.
/20

Sexe entre amis – Will GLUCK - 2011
Ouais bah une comédie romantique américaine quoi. Vous savez, le truc un peu stéréotypé, avec deux beaux acteurs, des péripéties banales d'histoire d'amour habituelle de je ne m'engage pas je ne m'attache pas puis je tombe amoureux, le tout assaisonné de tubes mielleux, qui respirent tantôt la joie de vivre tantôt la mélancolie. Le genre de film que je ne peux qu'aimer, s'il est un tant soi peu bien tourné. Et si l'actrice est jolie. Ce qui est le cas ici, avec une Mila Kunis particulièrement craquante.
9/20

Crazy Stupid Love – Glenn FICRRA & John REQUA - 2011
On aurait tort de mésestimer cette excellente comédie romantique chorale très réussie sur le plan comique et sur le plan sentimental. Un must du genre. Découverte d'une ravissante Emma Stone, sorte de mix entre Rachel McAdams et Michelle Monaghan.
10/20

Love's kitchen – James HACKING - 2011
Contrairement au précédent, ici tous les ingrédients sont présents aussi, mais très mal cuisinés, ce qui donne le parfait exemple de la comédie romantique loupée. Histoire basique, humour potache, sentimentalisme de pacotille, rebondissements idiots, tous les stéréotypes sans saveur et sans talent ( femme du héros morte, critique négative écrite par la future amoureuse, etc ). Bref, le menu semblait plaisant, surtout avec Claire Forlani, mais on arrive au dessert content d'éviter l'indigestion, et en restant sur notre faim.
6/20

Sexy Dance 2 – Jon CHU - 2007
L'histoire d'amour est bien moins présente que dans le premier volet, au détriment des séquences de danse. La petite comédienne est mignonne, mais on perd quand même le charme du mélange des genres et des sujets qui faisaient l'intérêt du premier. Bref, j'ai nettement préféré le premier.
6/20

Midnight in Paris – Woody ALLEN – 2011
Il y a de très bons éléments, et d'autres beaucoup moins bons. Globalement, ça reste un bon film, mais de la part de Woody c'est un peu court quand même. On nage entre deux eaux dans cette petite romance/évocation du passé. Le pire, c'est que c'est parce qu'il y a trop de choses qui me plaisent que j'ai trouvé le résultat trop conventionnel et suranné pour être de qualité. C'est un bonbon enrobé quoi. Ca brille, c'est joli, mais c'est très loin de ce qu'il aurait dû en faire. Il aurait dû y avoir l'histoire sur le vieux Paris avec Marion Cotillard, ou l'histoire sur son couple et ses envies d'écrivains, mais pas les deux à la fois. Or, il ne pouvait en être autrement. En plus, il confie un rôle ingrat à la magnifique Rachel McAdams, en blonde superficielle. Et ça ça m'a gonflé également. Bref, très déçu, je pensais que j'aimerais beaucoup et au final j'ai envie d'en dire du mal. A revoir dans quelques mois.
8/20

2012 : le Jugement dernier – Jason BOURQUE - 2011
Un divertissement dont je n'ai plus aucun souvenir trois jours après.
4/20

V les Visiteurs – Saison 2 ( Episodes 5 à 8 )
Ca va mieux : plus on avance moins il y a de religiosité, et en plus le rapport avec la quête de "l'âme humaine" est intéressant. Aucun souvenir si ça apparaissait dans la série originelle.
8/20

Cold case – Episodes épars
Plusieurs épisodes que j'avais déjà vus d'ailleurs. Bon, j'avoue que la plupart du temps je ne suis pas capté par les intrigues, et que les enquêtes sont souvent écrites de la même manière, malgré la variété escomptée en termes de périodes et d'environnements.
6/20

Flash Point – Série de Mark Ellis et Stéphanie Morgenstern - 2008
Une série de plus hypra-formatée et parfaitement inutile. Vu deux ou trois épisodes, pour essayer.
5/20
 
* * *
 
One man's journey – John S. ROBERTSON - 1933
Je crois que je me suis endormi avant la fin. A revoir donc, et à comparer avec l'autre version tournée peu après.
?/20

Entrée des artistes – Marc ALLEGRET – 1938
Un très beau drame. Dialogues de Jeanson. A revoir, mais pour l'insant je lui mets un
10/20

Lune de miel mouvementée – Leo McCAREY – 1942
J'aime beaucoup Ginger Rogers dans ses comédies musicales avec Fred Astaire, mais pas du tout en actrice dans ses autres films. Et j'ai surtout l'impression que cette histoire tourne en rond, de ne pas comprendre les intrigues, et ça ça m'énerve, parce qu'en plus c'est très secondaire dans cette soi-disant romance. Bon, pas top, mais Cary Grant était vraiment un admirable comédien de comédies. Peut-être même le meilleur.
6/20

La Course aux maris – Ron HARTMAN - 1948
Une actrice étonnante, Betsy Drake ( dont c'est le premier film ), dans un rôle de jeune romantique obstinée qui court après l'éternel célibataire Cary Grant ( elle deviendra peu après madame Grant ), et une autre plutôt jolie, Diana Lynn ( déjà croisée dans « La Revanche des gueux » ). Une bonne petite comédie insouciante.
9/20

La Maison Bonnadieu – Carlo RIM - 1951
Une excellente comédie, avec en particulier de savoureux dialogues sur le mariage et le cocuage.
10/20
« Je n'aimais pas assez ma femme pour la tromper »
« Dans notre famille, la cuisse légère saute toujours une génération »

Le Secret du rapport Quiller – Michael ANDERSON - 1966
On ne sait jamais trop si le héros est très stratège ou très bête, jusqu'à ce qu'on se rende compte qu'il est surtout trimballé contre son gré. L'ambiance est très bonne, la réalisation très honorable, et l'actrice, Senta Berger, était sublime. Un bon petit thriller des années 60, mais dont le scénario aurait gagné à être un brin plus déroutant plutôt que juste intriguant.
8/20

Duel dans la poussière ( Showdown ) – George SEATON – 1973
Un bon western old school avec Rock Hudson et Dean Martin. Une traque qui me fait penser aux meilleurs tomes de Blueberry, où il fait en sorte d'échapper à ses poursuivants, indiens, truands ou autres. La narration de l'ancienne amitié des deux héros en flashbacks donne un peu de rythme et découpe en séquences. La photographie est plutôt plus soignée qu'à l'accoutumée. Alors ça reste classique, mais j'ai bien aimé.
9/20

Fureur Apache – Robert ALDRICH – 1972
Montage grossier, cadrages et mouvements de caméra tout pourris, jumelles avec zoom, comme dans tout navet qui se respecte, c'est dire la qualité du produit...
6/20