Olivier Mazerolle : Quelle différence entre votre notion du rassemblement et de l'union, et celle de François Bayrou ?

Dominique de Villepin : Il y a une différence majeure entre François Bayrou et moi : pour François Bayrou, le rassemblement c'est lui. Je ne dis pas que pour moi le rassemblement c'est moi. Et cette différence majeure c'est que François Bayrou a construit sa proposition autour d'une majorité, qu'il qualifie de centrale, à partir de laquelle pourraient se rallier un petit bout de la droite et un petit bout de la gauche. Ce n'est pas du tout la philosophie qui est la mienne. Je crois que l'idée de rassemblement et d'union doit se faire indépendamment des ambitions personnelles. Et pour ma part, je serais ravi, quelle que soit mon aventure personnelle, que ce rassemblement ait lieu, et je ne me considère pas comme indispensable à ce rassemblement.

Il a tout dit, non ?