Entre deux petites piques envoyées à la face de Yves Calvi qui fait rien qu'à l'embêter, on a droit à de belles approximations courantes de notre belle langue française de la part de notre président :

"La réforme des retraites que nous avons faite voter avec monsieur Fillon"

Ah bah oui, faite voter...

"La règle d'or, c'est une décision que nous avons pris hier soir"

Faudrait savoir... on peut ne pas mettre les doigts dedans et féminiser les verbes lorsque l'accord est de mise.

Je sais bien que la politique est une affaire d'hommes, mais la langue française est heureusement un poil plus paritaire.