Allez, j'ai décidé d'être plus tolérant : je monte ma moyenne des films potables de 8 à 9 !!


Six mois de cabane au Baïkal – Documentaire de Sylvain Tesson - 2010
Un joli documentaire poétique, joliment filmé. Le mec est un peu un poète, à la Bobin. Sinon, on y apprend qu'en Russie on ne dit pas "Un ange passe" mais "Un policier vient de naître"
9/20
« Le silence, c'est le bruit que fait le temps en passant »

Lions et Agneaux ( Lions for Lambs ) – Robert REDFORD – 2007
La seule chose que je retiens, c'est que la plupart des inscriptions sont en français, plutôt étrange pour un film américain. Pour le reste, c'est surtout de la philosophie et de la morale de comptoir, même si le principe narratif est intéressant.
7/20

*Haute voltige – Jon AMIEL - 1999
Revu pour l'effacer. Ca passe. C'est très capillotracté, mais ça divertit.
8/20

Mes Stars et moi – Laetitia COLOMBANI – 2007
Une toute petite comédie, qui pouvait pourtant broder sur une bonne idée de départ.
6/20

*J'invente rien – Michel LECLERC – 2005
Une comédie très personnelle et très amateur ( au moins dix ans de retard ), où le héros est comme moi, en mieux. Un branleur agoraphobe claustrophobe musicien diplômé en lettres, qui décide de faire un truc dans sa vie, pour sauver son couple. Et en plus sa femme ( Zylberstein, pour une fois mignonne ) l'aime... Moi en mieux quoi.
7/20

11 Septembre au sommet de l'Etat américain – Documentaire de Leslie WOODHEAD - 2011
Les attentats vus sous l'angle de la fuite aéronautique de Bush Jr. Plus qu'anecdotique.
2/20

Vol 77 – Documentaire de Christophe WEBER – 2011
Il y a des moments où il n'y a pas besoin de note ni de notes...

Bellamy – Claude CHABROL – 2009
Il n'en ressort pas grand chose. La présence de Marie Bunel peut-être. Un tout petit Chabrol, et malheureusement le dernier. Ce qui me rappelle que je n'ai toujours pas vu le "Boule de Suif" qu'il devait réaliser.
5/20
« J'ai trouvé une forme de dignité à me mépriser moi-même »

Vol 93 – Paul GREENGRASS - 2006
Je ne sais pas trop quoi en penser. Ca fait sans doute office de témoignage hommage. A prendre comme tel alors.
5/20

*Hors de prix – Pierre SALVADORI - 2006
Je crois avoir beaucoup plus apprécié cette seconde fois que la première. Beaucoup de charme et d'humour, une belle petite bulle de champagne qui enchante et embaume joliment les coeurs tristes. La patte Salvadori plus tendre encore, et d'un romantisme assumé. Audrey Tautou au sommet de la grâce.
10/20

Hellboy II : The Golden Army – Guillermo Del TORO – 2008
Pas vraiment regardé en fait. Mais je crois pouvoir dire que c'était pas terrible. Comme le premier. Le genre de cinéma le plus loin de mes attentes. Et même pas divertissant. Ca me fait mal à la tête ces films-là.
3/20

Le Code a changé – Danièle THOMPSON - 2009
Encore un bon film écrit par madame et son fils. Moins beau et poétique que « La Bûche » ou « Fauteuils d'orchestre », mais toujours juste, avec l'attention portée aux acteurs ( intérêt central de leurs films ) et aux atermoiements sentimentaux. Une pointe de gravité, un soupçon de légèreté, un brin de nostalgie. Cela me convient très bien. Et puis j'aime bien revoir la jolie frimousse d'Emmanuelle Seigner de temps à autre.
10/20

Made in Italy – Stéphane GIUSTI – 2007
J'aime bien. C'est de l'humour amer et ironique. Le rôle d'Amira Casar est un peu pauvre, voire quasi-inexistant, par rapport à celui de Gilbert Melki ( dont c'est sans doute le meilleur rôle ). Caterina Murino est parfaite en beauté italienne. Au final, un périple étonnant, mais ravissant.
10/20

Hypnose – David KOEPP - 1999
Un bon petit thriller fantastique, d'après Matheson, avec Kevin Bacon, qui faisait de bons petits films honnêtes à l'époque.
9/20

Alien invasion – Jesse V. JOHNSON - 2007
Le navet suprême. Un modèle de débilité. Mais c'est ça qui est drôle. Et puis les actrices ( Amelia Cooke et Emma Lahana ), comme souvent dans les nanars, sont mignonnes.
2/20

My name is Earl – Série de Greg GARCIA - Saison 2 (2007)
C'est bête, c'est du grand nawak, mais sympathique.
8/20

Tu peux garder un secret – Alexandre ARCADY – 2008
Arcady s'éloigne de ses obsessions, et nous fait une petite comédie plutôt fadasse.
6/20

Une Affaire d'état – Eric VALETTE – 2009
Une réalisation dynamique, mais il y a trop de mouvements de caméra dans les scènes de dialogue à mon goût. Frémont est toujours aussi excellent. Ce n'est pas le meilleur acteur de sa génération pour rien.
9/20

Sex Friends – Ivan REITMAN - 2011
Ca a l'air sympa d'être amoureux. Le personnage de Natalie Portman, et Natalie Portman elle-même, sont fabuleux. La note vaut pour elle seule, et les rares moments de maturité romantique, sur la deuxième moitié.
8/20
natalieportman

Une Vie française – Téléfilm de Jean-Pierre SINAPI - 2010
Un peu tristoune, mais très bien joué et réalisé. On rentre dans l'histoire, on se laisse emmener, c'est réussi. Le titre n'est pas terrible par contre.
10/20

Striptease – Andrew BERGMAN - 1996
C'est pathétique. Tout ça pour entrapercevoir une demi-douzaine de paire de seins ( l'unique « talent » de Demi Moore d'ailleurs ). Franchement...
1/20

La Planètes des Singes : les Origines – Rupert WYATT - 2011
Je ne m'attendais absolument pas à cela, et c'est une bonne petite surprise. Un bon divertissement intelligent. La scène finale me fait penser au "12 monkeys" de Gilliam.
9/20

Le Bruit des Glaçons – Bertrand BLIER – 2010
Ca commence comme un bon Blier, et ça finit par s'essouffler comme un mauvais Blier - qui décidément n'arrive plus à renouveler son idée initiale depuis « Merci la vie ». Le duo masculin eût suffit selon moi, dans un développement plus cynique et d'humour noir plus poussé. Dommage, ça partait bien...
7/20

Micmacs à tire-larigot – Jean-Pierre JEUNET – 2009
Mouais... bof. Exceptée la réalisation, on n'a pas grand chose finalement. Le rôle de Dussollier est proche de celui qu'il jouait dans "Une Affaire d'état", vu il y a quelques jours, et tourné la même année.
6/20

Séraphine – Martin PROVOST - 2009
Je m'attendais à un film très austère et très ennuyeux, mais finalement ça passe. Au début, l'histoire est même plutôt mignonnette. Mais perso j'aurais attribué le César au « Paris » de Klapisch ( euh, tous les autres films étaient meilleurs en fait, même "Mesrine" ).
7/20

La Part de l'ange – Téléfilm de Sylvain MONOD – 2011
Un petit policier familial campagnard hivernal sympathique. Un rôle parfait pour Rufus. Et j'aime bien Constance Dollé
8/20
« Un temps où les p'tits merdeux comme toi étaient pas exemptés du service national »

Amoureuse – Téléfilm de Nicolas HERDT – 2011
On est où là : dans un polar ou une romance ? Non, ça ne tient pas. On est un peu dans l'une, un peu dans l'autre, mais jamais complètement, donc bien sûr ça constitue une partie de l'intrigue, mais c'est trop mitigé pour moi.
7/20

Beautés empoisonnées – David MIRKIN – 2001
L'aspect comédie avec les arnaques est un peu puéril, et l'aspect romantique n'est pas des plus convaincant. Ca divertit, mais ça s'oublie aussitôt. Jennifer Love ( c'est quoi ce prénom ? ) Hewitt est mignonnette.
8/20

This is Spinal Tap – Rob REINER - 1984
Un brin loufoque, débile, et amusant. Original en tout cas.
6/20

Inglorious Bastards – Quentin TARENTINO – 2009
Quelques faux raccords d'emblée, mais sinon c'est un bon film attrayant. Sans doute de nombreux clins d'oeil cinéphiliques, à commencer par la musique morriconnienne. Le rôle de l'allemand est assez jubilatoire. Il y a beau y avoir ma Mélanie Laurent, c'est sur lui que repose tout le film.
10/20
M_lanie

7 secondes – Simon FELLOWS - 2005
Wesley Snipes en Roumanie, un thriller tout pourri à la Seagal.
3/20

Détrompez-vous – Bruno DEGA & Jeanne Le GILLOU – 2007
Un bon petit film, avec Alice Taglioni, belle comme le jour, dont le charme opère irrémédiablement sur moi.
8/20
Alice_Taglioni

Les Faucons de la nuit – Bruce MALMUTH - 1980
Un bon petit film policier à l'ancienne. Trois fois rien d'intrigue, c'est plus un film d'ambiance. Il y a Super Jaimie ( Lindsay Wagner ), Stallone nous la joue Pacino, et Rutger Hauer était encore un acteur.
6/20

Coup de foudre au Plaza ( It had to be you ) - Steven FEDER - 2000
Une petite romance rose bonbon avec Vartan et la belle Natasha Henstridge. Bon, okay, je vais regarder un peu plus de comédies romantiques...
8/20

*Kamikaze – Didier GROUSSET – 1986
Je ne l'avais pas revu depuis au moins vingt ans, et je crois que je ne le reverrai pas d'ici au moins vingt ans. Par contre, je m'en souvenais quasiment par coeur, j'ai juste retrouvé la musique de Serra. Sinon, pourquoi avoir choisi Dominique Lavanant ?
7/20

Le Client – Téléfilm d'Arnauld MERCADIER - 2011
Un téléfilm réalisé par un camarade de l'époque lycée. Le duo typique de la comédie, avec le bourru ( Darmon ) et le boulet ( Berger ). Une jolie comédienne à suivre, Laurence Arné. Un figurant cycliste qui jouait dans le dernier court-métrage de mon frère. Mais bon, c'est beaucoup trop mièvre et déjà-vu.
6/20

Lulu und Jimi - Oskar Roehler - 2009
Un film rétro, une belle histoire avec de beaux personnages amoureux, que tout et tous contrarient. Un beau travail de réalisation aussi, et de beaux décors nocturnes. Pas pu voir la fin par contre...
9/20

*USS Alabama – Tony SCOTT – 1996
Je ne savais plus si je l'avais « déjà vu » ou non. Tony Scott n'en était pas encore dans sa deuxième carrière, amorcée avec « Ennemi d'état » et surtout « Spy Game ». Au niveau du film submarin, il est de toute façon impossible de surpasser « The Boat » de Petersen. Ah oui, et pis la guerre c'est pas bien.
7/20
« Nous devons conserver la démocratie, pas l'appliquer »

Fantômes contre fantômes – Peter JACKSON – 1996
On ne peut pas dire que la deuxième partie soit bâclée : on va de rebondissement en rebondissement, c'est plutôt rare, et appréciable. Un film second degré divertissant, donc.
7/20

Accident de parcours – Téléfilm de Patrick VOLSON - 2011
C'est pas mal, c'est bien joué, mais j'ai deviné le dénouement d'emblée. Pas indispensable de mal filmer pour faire plus « réel », mais à part ça c'était bien. Une atmosphère, un climat.
8/20

Dix jours pour aimer – Téléfilm de Christophe DOUCHAND - 2010
Pour le sourire de Claire Borotra, et uniquement pour cela.
6/20

Les Fauves – Documentaire de Patrick ROTMAN - 2011
Encore un bon documentaire de Rotman sur la politique ( je vais regarder "La Conquête", qu'il a écrit, bientôt ), ici sur le conflit Sarkozy/Villepin, et ses racines chiraco-balladuriennes.
8/20

Castle - Série de Andrew W. MARLOWE - Divers épisodes éparses ( c'est idiot d'ailleurs de les diffuser ainsi )
L'actrice, Stana Katic, est très jolie ( elle me fait penser à mon amie Maia ). D'ailleurs, je subodore que tout l'intérêt consiste à nous la montrer dans tous les sens, avec toutes les chevelures possibles, et que le fait que le héros soit amoureux d'elle sans oser lui avouer tient lieu de suspens au fil des épisodes et des saisons. Parce que sinon...
7/20
Stana_Katic

Dexter – Série de james MANOS Jr - Saison 2 (2007) ( Episodes 1 à 7 )
Une nouvelle actrice magnifique dans un rôle qui me plait beaucoup, très sensuel, Jaime Murray, belle comme la nuit ( plus que son père en tout cas ). Je noterai la saison complète.

* * *

Vera Cruz – Robert ALDRICH - 1954
Je ne sais plus trop, mais ce n'était semble-t-il pas un grand western. Du coup je ferai l'effort de le revoir plus tard.
?/20

*Le Narcisse noir ( Black Narcissus ) – Michael POWELL et Emeric PRESSBURGER - 1947
De l'exotisme indien made in carton pâte hollywoodien. Plus que Deborah Kerr, transparente, j'ai noté la belle prestation de l'actrice qui joue la folle Soeur Rose, Kathleen Byron, qui apparemment n'a pas beaucoup tourné au cinéma après.
6/20

Kathleen_byron

Le Convoi des Braves ( Wagon Master ) – John FORD – 1950
Un petit western sympathique, avec la belle Joanne Dru
7/20

*L'Aîné des Ferchaux – Jean-Pierre MELVILLE - 1963
Un road-movie américain, qui sent en bonne partie l'improvisation, avec une réalisation balbutiante de caméra en voiture. Pour ce qui est de l'intrigue, lors de la fuite du banquier véreux pour récupérer son argent, on apprend qu'il y a trois sortes d'hommes : le mouton, le léopard, et le chacal. Et en effet, le vieux Vanel et le jeune Belmondo se disputent la médaille du chacal le plus froid, cynique, lâche, vénal ( ah ah, Vanel vénal... ) et odieux. Au final, le vieux n'a pas réussi à faire du jeune son fils de substitution, et le jeune se révèle un peu plus humain qu'il ne le laissait entrevoir. Mais il est déjà trop tard. D'ailleurs, la deuxième heure est beaucoup trop longue et ennuyeuse.
7/20

Slightly french – Douglas SIRK – 1948
Une petite comédie romantique un brin musicale, où Sirk n'a pas encore trouvé son style et son univers. Mais on passe un bon petit moment.
8/20

L'Homme de l'Ouest - Anthony MANN – 1958
Un bon western. La réalisation est brillante ( une seule petite ombre de perche micro, au début ). Le scénario est bien dosé, distillant un événement par séquence, et une tension qui grimpe au fur et à mesure. Jusqu'à la dernière demie heure, plus convenue, où l'on arrive dans la ville de la banque à attaquer, devenue une ville fantôme, comme la bande d'ennemis, qui se font tuer plus facilement les uns que les autres. Le film finit sur un goût d'inachevé, alors que ça partait bien. Dommage. Par contre Gary Cooper est très bien. Pour moi il restera le héros de Capra, Lubitsch et Hathaway, mais ici justement son humanité fait mouche, dans un rôle où il renoue avec sa jeunesse violente pour sauver sa peau et celle de la chanteuse.
9/20

La Veuve et le Tueur ( The Hired Gun ) - Ray NAZZARO - 1957
Un petit western d'une heure ( il n'en fallait pas davantage ) avec une intrigue plaisante, une jolie petite Anne Francis ( morte en début d'année ), mais pour lequel un vrai réalisateur n'eût pas été de trop.
8/20

Les Aventures de Hajji Baba – Don WEIS – 1954
Un bon petit film d'aventures exotiques au pays des 1001 nuits. Le charme opère – et nul besoin de la lampe d'Aladdin du plan final – mais tout se passe dans le désert et jamais dans les grandes cités majestueuses, ce qui m'a un peu manqué. J'ai aussi connu Elaine Stewart plus jolie. Mais mon coeur d'enfant, fasciné par la culture et les contes arabes, était chez lui.
8/20

Les Géants de l'Ouest – Victor V. McLAGLEN - 1959
Un western sans intérêt, proprement réalisé, mais dans lequel il ne se passe rien. Je m'ennuyais tellement que je n'ai même pas eu le courage d'aller jusqu'à la fin, ce qui est rare. Sinon, il y a l'acteur de Supercopter jeune ( Jan-Michael Vincent, qui n'avait pas encore élaboré son jeu d'acteur eastwoodien qui consistera à plisser les yeux pour faire plus mystérieusement ténébreux ).
4/20

Thé et sympathie – Vincente MINNELLI – 1956
Un film qui me parle. Eh oui, tous les hommes n'usent pas de la force, de la bêtise et de la brutalité. Certains préfèrent la douceur, la finesse, la sensibilité, la délicatesse, et l'instruction. Bon, cela étant, c'est un peu trop maniéré et j'ai un peu de mal à croire que ce genre de comportement ait pu être généralisé, parce que rien ne semble vraiment choquant, mais plutôt grossi exagérément.
10/20