The Box – James Richard KELLY – 2009
Un film qui brode sur le thème « sommes-nous libres ou déterminés », d'après une nouvelle de Matheson. Le genre de film qui peut me fasciner, extrêmement bien agencé, avec un poil d'esthétisme, et beaucoup d'ingrédients qui flirtent avec le fantastique, dans un climat très intriguant. Mais non, au bout d'une heure, une fois les paramètres et les personnages définis, je n'ai plus rien capté. J'ai décroché assez vite. Pourtant le début donnait envie d'aimer jusqu'au bout.
Tiens, le réalisateur ( celui de « Donnie Darko », je comprends un peu mieux du coup ) est né quatre jours après moi. Oui bon bah ça va, je ferai jamais de cinéma eh pis c'est tout.
7/20

Polly et moi – John HAMBURG – 2003
J'ai un peu oublié aussitôt fini. Une petite comédie donc.
6/20

Les Passeurs – Téléfilm de Didier GROUSSET - 2004
Un bon petit téléfilm sur l'Occupation – hormis le ridicule final - habité par la présence magnétique de la belle Toinette Laquière, sorte de Kate Beckinsale française.
9/20

Dr House
Un épisode avec un patient agoraphobe ( et celui d'après ). Rien de bien passionnant. Pas de note.

Chez Maupassant : Yvette – Téléfilm de Olivier SCHATZKY - 2011
La ravissante jeune comédienne, Ana Girardot, est parfaite dans ce rôle.
8/20

Chez Maupassant : Le Cas de madame Luneau – Téléfilm de Philippe BERENGER - 2011
Très anecdotique.
5/20

Le Code – Mimi LEDER – 2009
Un film qui partait bien, mais qui en trois minutes montre toute l'étendue de sa limite : le scénario devient certes intéressant au final, à mesure qu'on découvre la manipulation, mais le traitement en comédie de seconde zone s'enlise dans le second degré et la farce. Ne reste que Radha Mitchell, rayonnante, parfaite en blonde aguicheuse.
6/20

Au coeur de la fournaise – Téléfilm de Tony TILSE - 2008
Un petit film catastrophe sur un incendie menaçant la ville de Sydney, avec tous les clichés du genre. Je l'ai regardé en vitesse semi-accélérée, parce que je déteste ne pas finir un film que j'ai commencé, mais quand même...
4/20

Family Man – Brett RATNER – 2000
Une belle comédie à la Capra ( et à la Taniguchi ). Et un conte de Noël à l'américaine. Je ne connaissais pas Téa Leoni, mais elle est ma foi fort charmante.
10/20

Disparition – Téléfilm de Laurent CARCELES – 2005
C'est pas terrible, et en plus je devine qui est le meurtrier dès le début, donc niveau suspens c'est faible, et ça dure beaucoup trop longtemps ( deux épisodes, un seul suffisait ). Maruschka Detmers joue plutôt bien, et c'est à peu près tout.
5/20

The Postman – Kevin COSTNER – 1997
Comment, avec les mêmes ingrédients que son premier et excellent film, faire une bouse infâme ( avec même des clins d'oeil ridicules, avant la bataille finale ). C'est totalement crétin. C'est niais. La musique en fait des tonnes. Et ça dure trois heures.
« Tu ne sais pas te battre parce que tu n'as rien qui te pousse à te battre »
4/20

*Le Promeneur du Champ de Mars – Robert GUEDIGUIAN – 2004
Je me souviens maintenant. Je m'étais ennuyé. Reste Michel Bouquet.
6/20

Jumper – Doug LIMAN – 2007
Une bonne petite idée de départ ( une sorte de rêve pour moi ) pour un divertissement qui perd vite en intérêt et en originalité.
6/20

*A la recherche du bonheur – Gabriele MUCCINO – 2006
Revu ce bon film émouvant.
9/20

Je déteste les enfants des autres – Anne FASSIO - 2007
Une sorte de comédie estivale et bucolique, mais plutôt agaçante. Le souvenir d'Elodie Bouchez dans « Les Roseaux sauvages » reste cependant intact, et elle est devenue une belle femme.
5/20

Le Métro de l'angoisse – Téléfilm de Felix Enriquez ALCALA – 1997
Correct.
6/20

Quand j'étais chanteur – Xavier GIANNOLI – 2006
Un petit film tendre, bien plus porté par le naturel de Cécile de France que par Depardieu, pourtant pas trop mal.
9/20

Comment va la douleur ? - Téléfilm de François MARTHOURET – 2010
Une belle petite surprise. Un ton, une ambiance, des rencontres, des paysages, une sorte de road-movie initiatique, mais on n'est pas non plus chez Angelopoulos. Bien aimé donc.
9/20

XIII – Série en deux épisodes de Duane CLARK- 2008
Il y avait du potentiel, niveau scénar comme niveau réalisation, une magnifique actrice, Caterina Murino, mais il n'y a pas de suite. Pourtant, comme divertissement ça tenait parfaitement la route. Bon, pas très grave.
7/20

Engrenages – Série de Guy-Patrick SAINDERICHIN et Alexandra CLERT, saison 1 – 2005
Caroline Proust, Audrey Fleurot, Thierry Godard, bref, que des bons comédiens, et un scénario bien ficelé qui s'améliore et se ramifie à mesure qu'on avance dans les épisodes. J'attends de voir la suite avec impatience.
« On n'apprend jamais rien de l'expérience des autres »
« Je vous trouve un peu misogyne, vous n'auriez pas un problème avec les femmes? » - « Pourquoi, pas vous? »
« Quand il n'y a pas de réponses il vaut mieux pas poser de questions »
10/20

Je pense à vous – Pascal BONITZER – 2006
Comme dans « Rien sur Robert » que j'avais adoré, on retrouve un « héros » pathétique ( Edouard Baer, excellent ), brinquebalé malgré lui, empêtré de toutes parts, ridiculisé par les femmes, hystériques ou passionnées ( dont Géraldine Pailhas aussi, toujours en femme digne ), dans un climat absurde. Bref c'est encore du bon Bonitzer, mais la recette appelait d'autres ingrédients pour relever le tout.
9/20

Homo Faber – Volker SCHLÖNDORFF – 1991
Vu la deuxième partie. Ca ressemble à du Antonioni, il y a la jolie Julie Delpy, mais apparemment c'était pas du grand film.
6/20

Trois jours en Juin – Philippe VERNAULT – 2005
Encore un bon film sur la guerre, ici en juin 40, au moment où les choix se font.
8/20

Mimic – Guillermo DEL TORO – 1997
Des bestioles dans les sous-sols du métro. C'est crado, et pas terrible.
6/20

Bas les coeurs - Téléfilm de Robin DAVIS - 2010
La guerre de 1870 vue par un enfant. Sympathique.
8/20

The Wicker Man – Neil LABUTE - 2006
Bon climat, c'était plutôt pas mal. Mais il manquait néanmoins une accroche un brin plus poussée. Et un peu plus de crédibilité aussi. Peut-être que l'original est plus réussi...
8/20

Battle Planet – Téléfilm de Greg ARONOWITZ - 2008
C'est bien tout pourri. Le plus drôle, ce sont les scènes de baston, absolument risibles. Ensuite, bien sûr, on devine assez vite le fin mot de la « mission » et c'est dommage, il y avait encore de quoi faire beaucoup mieux avec un minimum de boulot.
« Tout le monde fuit quelque chose, c'est comme ça »
3/20

Panique ! - Téléfilm de Benoît D'AUBERT - 2010
Après les bestioles dans le métro, les abeilles tueuses dans la garrigue. Pas vu la fin, mais de toute façon ça ne valait pas grand chose.
4/20

L'Empreinte – Safy NEBBOU - 2007
Un bon petit film, avec Catherine Frot et Sandrine Bonnaire. Très bien dosé, sans excès, réalisé soigneusement. Dommage que l'excellentissime Sophie Quinton n'ait qu'un si petit rôle.
9/20

Il ne faut jurer de rien – Eric CIVANYAN – 2005
Avec la majestueuse Mélanie Doutey, aux yeux noirs étincelants et au sourire éblouissant, bref, au charme dévastateur. Et le Prix d'Interprétation à Cannes 2011 qui, à côté d'elle, mérite à peine un Gérard du meilleur pantin. Très beau travail du chef opérateur Eduardo Serra. Une belle petite adaptation ( dont le grotesque convenait cependant mieux au format télé que ciné ), enjouée, et ô combien transcendée par sa comédienne principale.
10/20

 

Vieux films

*Columbo : Exercice fatal – Téléfilm de Bernard L. KOVALSKI - 1974
Déjà vu. J'aime bien. La petite secrétaire, Gretchen Corbett, était mignonnette. J'ai pris le nom du coupable, Milo Janus, comme pseudo au poker en ligne.
8/20

Les vécés étaient fermés de l'intérieur – Patrice LECONTE – 1975
C'est tellement idiot que je n'ai pas vraiment regardé. J'ai même zappé avant la fin.
2/20

*Mon Oncle – Jacques TATI - 1958
Un autre cinéma. Une autre époque. De la poésie, de la tendresse, un sens de l'observation, du détail, de l'absurde et du cadrage. L'innocence et l'imaginaire de l'enfance, pour un spectacle nostalgique, qui fourmille d'idées, et montre la rupture avant-gardiste des années 60. Mais l'accumulation de saynètes me gêne cependant quelque peu.
11/20