Bohuslav Martinu (1890-1959)
"Memorial to Lidice" (1943)
Dir : Karel Ancerl

Enfant prodige du violon renvoyé par deux fois du Concervatoire de Prague (d'abord de la classe de violon, puis de celle d'orgue), le tchèque Bohuslav Martinu travailla la musique en autodidacte, avant de rencontrer le célèbre violoniste et compositeur Josef Suk. Parmi plus de quatre cents opus, la postérité retient surtout un excellent « Double concerto pour deux orchestre à cordes, piano et timbales » (1938) et « Les Fresques de Piero della Francesca » (1955) dans lesquelles se côtoient impressionnisme et micro-tons dans une ambiance chatoyante. Ecrit en 1943, le poème symphonique « Memorial to Lidice » évoque la destruction par les Allemands du village de Lidice, avec, en filigrane le "thème du Destin" qui sous-tend la cinquième symphonie de Beethoven.