Le sublime adagio de la "Sérénade pour violon et orchestre à cordes", dirigé par le compositeur lui-même ( et c'est bienheureux car c'est un des plus grands qui ait existé ), interprété par le violoniste Gidon Kremer et l'orchestre de Londres.