Le président du Nouveau centre Hervé Morin s'est prononcé mardi en faveur d'un vote de confiance au Premier ministre François Fillon, qui doit détailler mercredi à l'Assemblée la feuille de route de son gouvernement dans un discours de politique générale suivi d'un vote. "Ce sera bien entendu aux parlementaires du Nouveau centre de le dire mais, pour ma part, si j'étais en situation de le faire, je voterais la confiance en indiquant clairement quelles orientations doivent être données aux principaux dossiers à venir dans les quinze derniers mois, comme la réforme fiscale ou la dépendance", a expliqué le responsable centriste. "C'est un oui qui exprime notre volonté d'être dans un centrisme de construction et donc de propositions", a-t-il fait valoir. Ancien ministre de la Défense, Hervé Morin doit, conformément à la règle en vigueur, attendre un mois avant de retrouver sa place de député à l'Assemblée nationale et ne pourra donc pas participer au vote. La reconduction à Matignon de François Fillon, au détriment de Jean-Louis Borloo, le favori de la famille centriste ( où il a vu ça le journaliste ? centriste de droite faut-il préciser alors ), et la faible représentation centriste au gouvernement avaient provoqué de vives réactions chez les anciens de l'UDF, qui avaient dénoncé la "mainmise de l'UMP-RPR" sur l'exécutif.

MORIN : 3
JOLY : 1