Depardieu crachant sur Carax et Binoche, c'est du bonheur à l'envers, cet homme étant devenu depuis longtemps ( depuis la mort de Carmet je pense ) l'exemple parfait du gros con imbu, imbibé et buté.

"Quel secret est censée cacher cette actrice ? J'aimerais bien savoir pourquoi on l'estime depuis toutes ces années. Elle n'a rien ! Absolument rien. Elle n'est rien ! En comparaison, Isabelle Adjani, elle est super, même si elle est complètement perdue. Ou bien Fanny Ardant : elle est grandiose, extrêmement impressionnante. Mais Binoche ? Qu'avait-elle déjà pour elle [lors de la sortie des “Amants du Pont-Neuf]” ? Pialat aussi, il méprisait la clique des Cahiers du Cinéma qui ne parlaient inébranlablement que de Leos Carax. Carax a eu besoin de six ans pour tourner son film avec Binoche, qui à la fin n'était pas même seulement un film, mais juste un morceau de merde."

Je n'ai qu'une chose à dire : continue mon gros gégé.
C'est un plaisir malsain, mais ça me réjouit au plus haut point de savourer une telle connerie.