*American Pie – Paul & Chris WEITZ - 1999
Un peu drôle, un peu lourd, un peu tendre, un peu vulgaire, un peu beaucoup gamin – le côté farce l'emporte - mais pas totalement mauvais non plus. Sauf qu'il n'en ressort rien.
6/20

*A la poursuite d'Octobre rouge – John McTIERNAN – 1990
Pas déplaisant à revoir.
8/20

Le Repenti – Téléfilm en deux parties d'Olivier GUIGNARD - 2010
Un très bon polar, noir, nocturne, avec les docks de Dunkerque comme toile de fond, une histoire de deuxième chance d'un mec au visage refait, sa famille et son ancien meilleur ami/ennemi qui le croient mort. Bref, beaucoup de choses dans un scénar bien ficelé, et une réalisation qui tient la route.
J'attends le second volet pour noter l'ensemble

Hellboy – Guillermo DEL TORO - 2004
Ce genre de film, ça ne me distrait même pas, ça m'ennuie profondément.
4/20

*Sliver – Philip NOYCE – 1993
Houla, je ne me souvenais plus à quel point c'était mauvais. Mais Sharon était mignonne à l'époque. Tiens, il faudrait créer un site avec toutes les fins de films, pour s'en rappeler et pour gagner du temps...
4/20

Déchainées – Téléfilm de Raymond VOUILLAMOZ – 2009
Un bon petit téléfilm, avec la trop rare Irène Jacob dans un petit rôle. On devine un peu tout dès le début, mais le climat est bien, la quête de la jeune adolescente est touchante. Adèle Haenel et la petite Paolina Biguine sont absolument parfaites.
9/20

Quand vient la peur – Téléfilm de Elisabeth RAPPENEAU - 2010
Avec l'excellente Sophie Quinton. Un bon petit polar, malgré quelques petites erreurs idiotes ( l'article titré « une prostituée brune retrouvée morte », c'est vraiment ridicule )
8/20

Lucky Luke – James HUTH – 2009
Mouais, je ne suis pas du tout friand de ce genre de pastiche. C'est réalisé très proprement, mais qu'est-ce que je m'ennuie. Quelques gags, de bons comédiens, mais bon, j'ai beaucoup de mal avec l'esprit BD pour enfant au cinéma. Beau plan séquence à la fin. C'est tout.
6/20

Le Gardien du Manuscrit sacré – Paul HUNTER - 2003
Une actrice mignonne.
5/20

Kaamelott, saison IV – Alexandre ASTIER - 2006
Mazette, y a même des mouvements de caméra ! Si si !
8/20

Babette s'en va-t-en guerre – CHRISTIAN-JACQUE - 1959
Mouais, on sent bien le Gérard Oury derrière tout ça, et quelques apports d'Audiard dans le personnage de Francis Blanche. C'est divertissant, et c'est vrai que je préfère suivre une encore belle Brigitte Bardot plutôt qu'un Bourvil ou qu'un De Funès. Mais le genre comique et la dérision n'apporteront jamais rien aux films de guerre. C'est un non-sens.
7/20

*Le Mur de l'Atlantique – Marcel CAMUS - 1970
Bon bah du coup j'ai quand même suivi le Bourvil dans le film d'après, pourtant vu et revu. Encore une fois, la bouffonnerie n'est pas forcément le bon angle pour parler de la guerre, mais il semble qu'ils en avaient besoin à cette époque pour « l'oublier ».
5/20