Une Vie inachevée - Lasse HALLSTRÖM - 2004
Mouais, c’est un peu de la soupe. Il me semble d’ailleurs qu’après son premier film bergmanien « Ma vie de chien », que j’avais beaucoup aimé, ce brave Hallström n’ait fait que de la soupe au pays des hamburgers. Il y a donc Redford qui vit comme un ours, qui est blessé par la mort de son fils, un ours en liberté, qui a blessé son ami Freeman, sa belle fille et sa petite fille, blessées par un homme violent, et meurtries d’être mal aimées par Redford. Bon, en fait c’est beaucoup plus simple que cela. Et évidemment tout finit bien. Comme une bonne sousoupe du pays des hamburgers.
6/20

Henry IV - Téléfilm de Jo BAIER - 2009
Dans le genre « je peux faire encore plus baroque et plus cru que le film de Chéreau » c’est plutôt réussi, plutôt bien réalisé. De bons comédiens, dont l’excellente Armelle Deutsch. Mais c’est trop. Trop mal doublé, trop joué, trop mis en scène. Ca m’a un peu et rapidement fait suer.
5/20

Sherlock Holmes - Guy RITCHIE - 2010
Très bien réalisé, mais trop de travers modernes ( bagarres, caméras tournantes sur des décors virtuels ). L’histoire ne captive jamais. En fait, hormis le nom du héros et de son fidèle docteur Watson ( interprété on ne sait pourquoi pas Jude Law ), il ne reste pas grand-chose du personnage de Conan Doyle. Ses talents de déduction sont même tellement exagérés qu’ils en perdent toute crédibilité. Oui, c’est un film qui exagère à tous les niveaux, et ça m’agace donc un brin.
9/20

Die Hard IV - Retour en Enfer - Len WISEMAN - 2007
Un film, comme toujours dans cette série, efficace.
9/20

A la croisée des mondes : La Boussole d’or - Chris WEITZ - 2007
Un film d'héroïc-fantasy pour enfants. Très très moyen. Que pour enfants.
5/20

Je préfère qu’on reste amis - Eric TOLEDANO et Olivier NAKACHE - 2005
Une comédie lourdaude et pataude.
5/20

Coast Guards - Andrew DAVIS - 2006
Un début un peu lent, mais au final, après une exposition typique de l’héroïsme américain et son lot de clichés, on finit sur une note plus positive, le film est rééquilibré.
7/20

Les Beaux gosses - Riad SATTOUF - 2009
Une farce adolescente semi-drôle et semi-touchante, mais surtout très crétine. Je ne suis pas très friand de ses BD, je n’ai rien compris ( et je ne suis pas le seul ) au « Fauve d’Or » qu’il a reçu à Angoulême, ni aux César. Ca n’a rien de bien méchant, mais c‘est quand même très médiocre. Et puis merci pour l’image que ça donne des jeunes. Que des débiles profonds.
6/20

Désaccord parfait - Antoine DE CAUNES - 2006
Pas grand-chose à sauver de ce film. Réalisation lamentable, scénario idiot, musique pourrie. Ne restent que Rochefort et Rampling, qui honorent de leur présence cette pâle comédie proche du navet.
4/20

Mes amis, mes amours, mes emmerdes - Lorraine LEVY - 2008
C’est un roman ça ? Bon, bah ça ne vaut pas grand chose. Un peu de Londres, un peu de Virginie Ledoyen, c'est bien maigre.
6/20

Wallander 1 - Téléfilm - 2008
Enfin vu le premier épisode. Toujours aussi réussi : réalisation très fine, esthétique et originale, et une bonne intrigue bien construite, sur un sujet bien noir
10/20

La Vérité - Henri-Georges CLOUZOT - 1962
Un très beau film. Une histoire d’amour tragique, une narration très bien construite, avec le procès ( celui de l’amour passionnel par la bourgeoisie, de la « vérité humaine » par les décideurs « vous êtes tous morts » ) en fil rouge. Des acteurs excellents - surtout Bardot, que je n’avais jusqu’alors jamais vraiment aimée, mais aussi Frey bien sûr, Seigner, Meurisse et Vanel - et une réalisation élégante. Au niveau du synchronisme image et son, il y a une très belle séquence, sur le finale de « l’Oiseau de feu », ce qui est devenu fréquent, mais qui ici dénote d’une certaine modernité. C’est d’ailleurs aussi un film sur la jeunesse, les jeunesses : celle qui est d’un temps passé, avec la musique classique comme symbole, et celle qui annonce l’avenir, avec le rock. La vérité est entre les deux, lorsque ces deux jeunesses se rencontrent et s’aiment, mais « pas forcément au même moment »… J’ai beaucoup aimé.
13/20

Le Nouveau Testament - Sacha GUITRY - 1936
Pas un grand cru, mais comme toujours très plaisant. Le plaisir de la langue, et de la douce mysoginie romantique de Guitry.
8/20

La Ville abandonnée - William WELLMAN - 1948
Un excellent western avec deux de mes comédiens préférés, Peck et Widmark. J’ai eu peur au début que ça s’éternise dans le désert et dans la poursuite, mais le scénario s’est avéré beaucoup plus riche et intelligent. Belle histoire, avec son approche psychologique et sentimentale. Réalisation plus qu’honorable, toute en nuance et en subtilité, une très belle surprise donc.
13/20

Coup de fouet en retour - John STURGES - 1955
Encore un très bon western, toujours avec Widmark, qui enquête sur la mort de son père. Le scénario de Borden Chase est encore une fois bien varié, intelligent. Je vais finir par devenir amateur du genre, si je ne vois que des bons westerns aussi finement psychologiques, habiles dans leur histoire d‘amour et dans leur trame principale.
12/20

Brève rencontre - David LEAN - 1945
Un beau film, mais je n’arrivais pas à ressentir l’amour des deux héros. En d'autres temps, adolescent, j'aurais sans doute adoré, mais là j'ai été un poil trop déçu.
10/20