"L’Homme aux cercles bleus" de Josée DAYAN - 2009
Une intrigue un peu tarabiscotée. Et puis pourquoi mettre une voix doublée sur le personnage joué par Jean-Pierre Léaud en femme ? Je l'avais reconnu de suite du coup...

"Hélène de Troie" de John Kent HARRISON - 2003
L’histoire - largement revisitée - se situe cette fois du côté des troyens, avec l’histoire d’amour d’Hélène et Paris. Les grecs ne sont que des guerriers avides et cupides. Ce qui est nettement plus proche de l’histoire originelle. Cerise sur le gâteau : à la fin, Agammemnon viole Hélène. La belle Hélène, très jolie Sienna Guillory

"Elles étaient cinq" de Ghyslaine COTE - 2004
Un très beau téléfilm que j'avais beaucoup aimé. Dur, mais fort et intelligent, et parfaitement réalisé, un peu dans la lignée de « Les Invasions barbares » de Denys Arcand. Il mérite donc une note, comme tout téléfilm bien plus réussi que la majorité des films.
12/20

"Primrose Hill" de Mikhaël HERS - 2007
Moyen-métrage très sympa. Je crois que c’est Charlotte Gainsbourg qui faisait la voix off. Un réseau d’amis sans doute, toujours est-il qu’on voit bien quelque chose d’anglais dans tout cela. La promenade du début est très bien. Ensuite, je me demande un peu pourquoi ils sont allés aussi crument dans la scène d’amour, mais bon, on est proches des personnages et de leurs sentiments, c’est plutôt cohérent. Je me suis un peu ( un tout petit peu ) reconnu dans l’adolescence de groupe musical, et en tout cas j’ai pu regretter cette époque de ma vie devant cette esquisse ma foi parfaitement écrite et réalisée.

"L’homme à l’envers" de Josée DAYAN - 2009
Pas captivant comme histoire, et puis les retrouvailles tant attendues avec la fameuse Camille musicienne ( musique de merde ouais ) sont d’une banalité qui finalement ramène toute cette série à peu de choses intéressantes. Restent les citations de Spiesser et ses enfants, tels la famille Malaussène de Pennac, mais en moins bien. Et quelques ambiances bleutées.

"A la recherche du bonheur" de Gabriele MUCCINO - 2006
Très bien. Le fin mot de l’histoire tend à expliquer que l’argent fait le bonheur, mais le film montre qu’il n’y a pas que cela, que la volonté est essentielle, qu’il ne faut rien lâcher, et que l’amour de ses proches est le cœur de la vie. Encore un beau film du duo Muccino/Smith, donc, et le petit Jaden Smith est très mignon.
12/20

"Tout doit disparaître" de Philippe MUYL - 1996
Et en premier lieu ce film et son souvenir
0,5/20

"La Maison du péril - les petits meurtres d'Agatha Christie"
Une enquête un peu cousue de fil blanc, mais agréable cependant. Surtout avec la belle Elsa Kikoïne

"Land of plenty - Terre d'abondance" de Wim WENDERS - 2004
Un petit Wenders, qui gagne en intérêt à mesure qu’on avance, après tout l’aspect un peu comique du mec en pleine parano. Mais c’est quand même très décevant.
9/20

"Voyeur" de Stephan ELLIOTT - 1998
Un film étrange et fascinant. J’ai été pris jusqu’au bout par cette histoire énigmatique. Pendant la période à San Francisco, clins d’œil à Hitchcock et à « Vertigo »
9/20

"Urban Legend 2 Le Coup de grâce" de John OTTMAN - 2000
Comme j'aime beaucoup ce compositeur, j’ai regardé son film d’horreur potache pas horrifique et déjà vu.
5/20

"L’Heure zéro" de Pascal THOMAS - 2007
Y a marqué musique de Reinhardt Wagner, le descendant, mais il emprunte un peu beaucoup ( voire note à note ) à Hermann ( dont le thème de Vertigo ). Sinon, le film est très bien, après un début un peu chaotique. Laura Smet est hystérique à souhait, et l'intrigue est bien menée.
10/20

"Haute sécurité" de John FLYNN - 1989
Pas du niveau des « Evadés » ni de « Brubaker », mais un des bons films avec Stallone.
8/20

"Red Road" de Andrea ARNOLD - 2006
Du vrai cinéma. Un très beau film. Prix du Jury à Cannes amplement mérité.
13/20

"Dangereuse séduction"
J’ai davantage apprécié qu’à la première vision, mais la fin est définitivement ratée.
8/20

"Mon petit doigt m’a dit" de Pascal THOMAS - 2005
Un très bon film, d’après Agatha Christie. De très bons acteurs ( cette fois-ci j’ai bien aimé Catherine Frot ), de magnifiques paysages ( la région d’Annecy ), une réalisation très propre ( hormis un reflet de caméra dans un miroir sur la fin ), de l’humour absurde, so british, et une intrigue intéressante, avec toutefois un relâchement dans la dernière demi-heure, où plane l‘ombre du téléfilm. Et puis il y a des éléments du roman qui sont inutiles et font un peu remplissage : la famille, le mari militaire, et d’autres sous-exploités : le personnage de Valérie Kaprisky, les histoires d’amour qui sont au cœur des drames. Au final, on n’en sait pas beaucoup plus. Mais pour le charme de la première heure et quart, et notamment l’histoire autour du tableau de la maison ( qui me parle beaucoup ) :
11/20

"Donnie Darko" de Richard KELLY - 2001
Un film étrange, interrogateur, décalé, intelligent, dépressif et schizophrène, dans la lignée des délires lynchiens, mais en plus sensible, sur l’adolescence et les troubles inhérents. Puis finalement un jeu de construction à tiroirs, qui ouvre beaucoup de pistes diverses, dans le style d’Andreas, et qui tendent vers une résolution fantastique, spatio-temporelle. C’est bien fait, il y a une ambiance, un ton, de la substance, donc c’est réussi, sans être génial.
10/20

"Quasimodo del Paris" de Patrick TIMSIT - 1999
C’est lourdaud et grossier, sans humour. Peut-être un peu sur la religion, mais pas assez à mon goût.
3/20 ( pour Mélanie Thierry )

"Kiss kiss bang bang" de Shane BLACK - 2005
Pas vu le début, mais à part les deux belles actrices et la musique de John Ottman, pas grand-chose. Certes c’est décalé, et la narration est originale, mais un peu inutilement.
6/20 ( pour Michelle Monaghan et Shannyn Sossamon )

"Jugé coupable" de et avec Clint EASTWOOD - 1999
Un petit polar, un petit cru du bonhomme.
6/20

"Les Enfants du pays" de Pierre JAVAUX - 2005
Un film réalisé avec goût, un sujet qui m’est proche, mais quel ennui. Je crois n'avoir pas suivi la moitié du film...
2/20 ( pour la réalisation gâchée )

"Jennifer’s body" de Karyn KUSAMA - 2009
En effet on profite un peu plus de la demoiselle Megan Fox, qui est méga bonne, donc. L'autre actrice est mignonnette aussi, plus humaine, c'est le but. Je vais faire ma midinette, mais "Twilight" apporte au moins du romantisme et de la profondeur, alors qu'ici il n'y a que du vide, mais on le sait en commençant le film. On le regarde pour cela d'ailleurs, c'est juste divertissant quoi...
7/20 ( pour les actrices )

"Une aventure new-yorkaise" d’Olivier LECOT - 2009
Un autre film produit par Javaux, mais cette fois nettement mieux. L’histoire est rafraichissante, et Fanny Valette est ravissante. Une véritable peste qui m’en rappelle une autre, et qu’on a envie d'aimer, même si c’est difficile.

"Girl’s best friend" de Peter SVATEK - 2008
Une petite comédie avec une jeune femme un brin délurée - toute petite mais rock’roll - qui voyage avec le chien de sa mère, et qui en profite pour faire le point dans sa vie. Rien de bien neuf, mais c’est pas désagréable.
8/20


Vieux films


"Lazybones" de Frank BORZAGE - 1925
Une belle petite histoire, émouvante et tragique.
9/20

"Maigret et l’affaire Saint-Fiacre" de Jean DELANNOY - 1959
Un très bon cru. Quelques mouvements de caméra incongrus, mais l'ensemble est d'une facture classique parfaite, et l'enquête est bien menée, avec son lot de personnages et de dialogues finement ciselés.
11/20

"Ne nous fâchons pas" de Georges LAUTNER - 1966
Mais comment a t-on pu écrire et réaliser une daube pareille ?
1/20

"La Cible humaine " de Henry KING - 1950
Un très beau western, avec un de mes comédiens préférés, Gregory Peck. Pas facile d'être le meilleur tireur de l'ouest et de vouloir changer de vie, pour retrouver celle qu'on aime et l'enfant qu'on n'a jamais vu. Il y a toujours de jeunes fous qui veulent s'attribuer la gloire d'avoir été plus fort. J'ai bien aimé, je crois que je n'ai pas vu de défauts majeurs.
12/20

"Le Soleil des voyous" de Jean DELANNOY - 1967
Il y a tout dans ce film : le vieux truand ( Gabin ) marié à une bourgeoise découragée ( Flon ), le vieux copain de Saigon ( pour un peu on se croirait dans une sorte de suite de « Un Singe en hiver«  ), la belle serveuse qui les trahit ( très belle et moderne Margaret Lee ), et un casse réussi, avant la chute inéluctable. Il y a même l’acteur qui a donné sa belle voix grave aux commentaires des Cités d’or, à Zeus dans « Ulysse 31 », à Salieri dans « Amadeus » ( Jean Topart ), et aussi une petite phrase d’une passante : « Il paraît qu’ils l’ont endormi au pain complet - Au penthotal - Bah c’est pareil ». Un bon polar.
10/20

"Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais elle cause" de Michel AUDIARD - 1969
Très mal réalisé, mal monté. Ca tourne vite en rond, et c’est pas très drôle.
2/20

"Till l’Espiègle" de et avec Gérard PHILIPE - 1956
Tout est fait pour lasser, en premier lieu le côté pour enfants, donc j’ai regardé sans regarder, sans être captivé un seul instant. C’est vieillot, mal filmé, bref, un beau navet intégral.
1/20

"Pot-Bouille" de Julien DUVIVIER - 1957
Un film charmant, peuplée de jeunes filles qui gravitent autour de Gérard Philipe ( Dany Carrel, Anouk Aimée, Danielle Darrieux ). Le ton pourrait monter vers le drame, ce qui aurait été intéressant, mais on reste dans le registre de la comédie un peu bateau. Plaisant sans plus, donc.
8/20