Dans le numéro double de l’été (Juillet-août 2008, N°276) du magazine Psychologies dont elle fait la Une, l’actrice française Marion Cotillard répond sans détour et en toute honnêteté à la rédaction sur le sujet ô combien épineux du 11 Septembre. Elle ne serait probablement pas d’accord, mais sa modestie et sa franchise, son courage aussi, la situent au sommet du cinéma mondial, à côté de personnages aussi admirables que Simone Signoret et Jeanne Moreau ; deux femmes qui, à différents moments de leur carrière exemplaire, n’ont pas hésité à prendre position et à braver le "qu’en dira-t-on", s’attirant du même coup les attaques odieuses d’une presse de caniveau.

Psychologies Magazine : Peu après les oscars, la presse a ressorti une interview télévisée de Paris Première, où vous mettiez en doute l’explication terroriste du 11 septembre. Qu’en dites-vous aujourd’hui ?
Marion Cotillard : « Que
c’était très maladroit de ma part d’évoquer un sujet aussi sérieux que le 11 septembre dans une émission de télévision. Ce n’est ni le sujet ni l’endroit pour le faire. Et je suis loin d’être la personne la mieux placée pour en parler. Mais je n’ai jamais affirmé, comme on l’a écrit et dit, que c’étaient les assurances qui avaient détruit les tours. J’ai juste expliqué que je ne croyais pas tout ce que les gouvernements et les médias racontent. Mes propos ont été sortis de leur contexte et détournés. »

PM
: Alors quelle est votre explication du 11 septembre ?  
MC : « Qui suis-je pour avoir une explication ? Néanmoins,
je pense qu’il subsiste beaucoup de zones d’ombre dans la version officielle. De nombreux citoyens américains demandent la réouverture de l’enquête. Une enquête digne de ce nom. Cet événement a changé beaucoup de choses dans le monde, il me paraît légitime de se poser certaines questions quand il y a un tel manque de clarté. »

PM : Je pensais que vous alliez me répondre : « J’ai dit des bêtises, je le regrette vraiment et je m’excuse auprès des Américains que j’ai blessés. » Vous maintenez une position qui n’est pas facile à tenir.
MC : « Je respecte le peuple américain, et je regrette sincèrement que mes propos - encore une fois, détournés et sortis de leur contexte – aient choqué ou blessé.
Ce serait en effet plus facile de déclarer : "J’ai dit des bêtises, l’histoire officielle est la bonne." Mon entourage préférerait que j’adopte cette position. Mais je ne peux pas. Je ne peux pas être quelqu’un que je ne suis pas, je ne peux pas mentir. J’ai été traitée d’abrutie, mais je préfère passer pour une abrutie que pour une menteuse. Je suis juste quelqu’un qui essaye d’avoir un regard large, de se renseigner, de comprendre. »

PM : Comment avez-vous supporté la violence de certains articles à votre égard ?
MC : « Mal. C’était 3 jours après les oscars, et une partie des médias – surtout en France d’ailleurs, d’avantage qu’aux Etats-Unis – s’est déchaînée. C’était presque un lynchage. Cela m’a beaucoup blessée. J’espère que les gens ont conscience de l’importance disproportionnée qui a été donnée aux propos d’une petite actrice maladroite, alors qu’il se passe tant d’événements importants dans le monde qui ne sont pas relayés. Je suis choquée de l’attitude de certains médias dans cette affaire. Mais j’ai aussi beaucoup appris de cette expérience. J’ai appris que je n’ai pas le droit de m’exprimer sur ce que je connais mal, surtout quand le sujet est grave. Ça m’oblige à faire des efforts, et je les fais ces efforts. J’ai envie de savoir, d’apprendre, d’autant que j’ai pas mal de lacunes. »


Commentaires de l’association ReOpen911 :
Nous saluons le courage et la lucidité de cette jeune femme réellement admirable. Son attitude est la nôtre, très précisément : nous dénonçons les zones d’ombre (et les invraisemblances) de la version officielle des attentats du 11 Septembre, et comme des millions d’Américains, et plus encore de citoyens dans le monde entier, nous appelons de nos vœux la mise en place d’une nouvelle enquête, internationale et réellement indépendante. Cela n’a pas été le cas durant les travaux de la Commission d’enquête gouvernementale bipartisane. À tel point que plusieurs membres ont pris leurs distances avec le rapport finalisé par M. Philip Zelikow, un proche de la Maison Blanche et en particulier de Condoleezza Rice. Pour ce qui est des « lacunes » de Mlle Cotillard, nous tenons à la rassurer : apparemment, elle s’est suffisamment renseignée sur le sujet, avec des sources "alternatives" aux médias de masse pour entamer une salutaire réflexion. (Nous l’invitons à poursuivre sa collecte d’informations) Il n’en est malheureusement pas de même pour la grande majorité de ceux qui font l’opinion, journalistes et éditorialistes en tête ! Nous souhaitons d’ailleurs saisir cette occasion pour en appeler aux acteurs et aux artistes hexagonaux doués d’une conscience éthique aussi développée que celle de Mlle Cotillard (dont la modestie lui ferait sans doute préférer le terme plus simple d’"honnêteté intellectuelle"), ainsi qu’au milieu de la science, (le débat scientifique sur l’écroulement du WTC étant ouvert par exemple), voire, même si cela relève d’un vœu pieux, aux journalistes (voir par exemple le travail de leurs confrères suisses ou encore belges ) :
- il est temps de vous intéresser sérieusement au sujet du 11 Septembre, sans a priori, sans penser qu’il y a d’un côté la « vérité » et de l’autre des théories du complot, puisque la version officielle est en soi une
théorie du complot islamiste ;
- il est temps de prendre conscience de l’existence au cours des décennies passées de nombreux cas de
terrorisme sous faux pavillon ;
- il est temps de comprendre que la « guerre sans fin contre le terrorisme » n’est qu’une mascarade, comme le disent aussi bien le député britannique et ancien ministre de l’Ecologie Michael Meacher, l’ancien ministre allemand de la Recherche et de la Technologie M. Andreas Von Bülow, le général Léonid Ivashov (chef de l’Etat-major des forces armées russes le 11/9/2001) ou encore, dernièrement, la Sénatrice de l’Arizona Karen Johnson, parmi beaucoup d’autres personnalités.
Non, Marion Cotillard n’est décidément pas isolée et encore moins la seule à se poser des questions et à faire preuve d’honnêteté intellectuelle. Plus de 700 personnalités ont pris position et chaque jour de nouveaux courageux s’allient à notre cause. Enfin, qu’elle se rassure: son image auprès de nos concitoyens n’a pas été entamée par les attaques malfaisantes et mensongères de Marianne (qui ose à nouveau ressortir cette affaire malgré les vives protestations de ses lecteurs) et autres bouffons de l’info, sa carrière n’est pas non plus menacée ; bien au contraire, elle est même, d’après un récent sondage de l’institut Ipsos, la femme qui incarne le mieux la France d’aujourd’hui ! Ajoutons, n’en déplaise à Marianne2, que les Américains ne tiennent pas rigueur des opinions exprimées par Mlle Cotillard: Hollywood, via la prestigieuse Académie des arts et des sciences du cinéma, vient de l’inviter à rejoindre le corps électoral des Oscars ! Un beau pied de nez aux tristes censeurs franchouillards qui ont voulu plomber sa carrière internationale naissante…