Un petit texte qui semblera familier à ceux qui suivent.
Ecrit lors de la préparation de mon oral du bac de français

Dans l'écume

Tu es là, silencieuse
Tu regardes le vent
Et la lumière creuse
Tes yeux éblouissants

La rue ne bouge pas
Elle a perdu le temps
Et toi tu restes là
Dans tes sables mouvants

Tu penses t'être égarée
Dans une vie sans limite
Tu regrettes le passé
Et tu redoutes la suite

Non, tu ne bougeras plus
Tes larmes t'ont pétrifiée
Tu es une statue

Parmi des gens pressés

Juin 1993

photo_annie_leibovitz