Paris_DDHLes élus parisiens ont fait lundi le Dalaï lama ainsi que Hu Jia "citoyens d'honneur" de la Ville de Paris.
Le prix Nobel de la Paix, et le dissident chinois, rejoignent ainsi comme citoyens d'honneur de la Ville de Paris l'otage franco-colombienne Ingrid Betancourt, l'opposante birmane Aung San Suu Kyi, ou l'Iranienne Shirin Ebadi. Ces votes interviennent au moment où, après la calamiteuse traversée de Paris par la flamme olympique, Nicolas Sarkozy s'efforce, par l'envoi d'émissaires à Pékin, de calmer le jeu, tout en continuant à réserver sa décision sur sa participation à la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques. Bertrand Delanoë a affirmé lors des débats qu'"aider au dialogue est un des devoirs de la Ville de Paris" et a fait valoir que l'"engagement spirituel" du dalaï lama était de "son point de vue secondaire par rapport à l'avenir du peuple tibétain". "Je suis laïc. Je ne suis pas devenu bouddhiste", s'est justifié le maire, pour qui "entre l'angélisme et le cynisme, il y a l'affirmation des convictions". M. Delanoë avait reçu officiellement le Dalaï lama en 2003. "Je rencontrerai bientôt l'ambassadeur de Chine pour dialoguer avec lui", a dit M. Delanoë, arguant de la volonté de "faire avancer les choses" alors que la cérémonie prévue à l'Hôtel de Ville pour la flamme olympique, le 7 avril, avait été annulée à la demande des officiels chinois.

J'approuve totalement cette décision.