Mardi 25

Le midi, repas chez mes parents, sans Laura, qui repart avec Julie chez Martine. Il y a aussi Tuno, Peggy et mon Timothée d'amour. Je n'attends qu'une seule chose, qu'Alice m'appelle. Ce qu'elle fait, vers 17h : je peux passer la chercher. Je rentre vite fait et j'appelle Fabien, qui passe me prendre.
On va la chercher : elle attend sur le parking devant chez elle. On va chez Fabien, cinq minutes, le temps qu'elle boive un verre de vodka avec lui. Puis on rentre à la maison à pied. On passe une trop courte heure et demie dans ma chambre, dans le lit, à s'embrasser, se caresser, se toucher, se sentir, se serrer, se regarder. On parle un peu. Elle trouve que mes mains ressemblent à celles de "La Conception d'Adam", à la Chapelle Sixtine. Elle regarde ma pile de bouquins, posée près du lit, et me demande pourquoi j'ai du Nietsche. Elle dit qu'il est antisémite, et je lui explique brièvement en quoi c'est faux. Puis on parle un peu de mon essai, je lui prête le « Traité d'athéologie » d'Onfray.
Julie passe en coup de vent dans la chambre lorsqu'elles rentrent. Puis, lorsqu'elle doit partir – Camille et Raf viennent la chercher – elle voit Laura, le temps de lui faire la bise. Je reste ensuite avec les filles, elles la trouvent jolie. Je commence à mater un film de SF. Lise appelle vers minuit pour que je vienne chez Eric. Il y a une petite fête, avec tous ses amis d'enfance, désormais sur Paris. Texto à Alice « Si tu veux, je peux passer te prendre », mais rien...

Mercredi 26

Je vais au Lagon vers 13h, pour le dernier jour de Pascale. Eric passe : on va ensuite faire des courses à St Sever. J'achète un foulard ( je voulais acheter le même que celui de Laura, mais comme ce serait un peu bizarre qu'elles aient le même, j'en prends un autre, moins beau ) et un bonnet pour Alice. Je croise Kate à Casa, mais elle m'ignore superbement. J'adore, c'est super la vie. Croisé Grégoire Landais aussi : il a deux enfants, Clément un, et ils sont tous les deux revenus sur Rouen.
Texto d'Alice 15h15 : « Comme tu t'en doute je dormais profondément à 2h. J vais bosser un peu aujourd'hui. Après je sais pas encore. En attendant je t'embrasse ».
On retourne au Lagon, avec Lise. Puis on part tous pour la répétition. J'appelle Alice, répondeur. J'aurais bien aimé qu'elle vienne, mais comme c'est décidément très difficile de la joindre... Peu après notre arrivée au local 18h55  « Excuse je pouvais pas te répondre. Je te rappelle plus tard » Il y a le groupe, Lise, Gigi, puis Juliette et Milou. Je joue un peu de gratte sur « Je déraille », la très belle chanson de Louis, puis un peu de batterie.
On rentre et on va au Captain. J'appelle Alice, toujours répondeur. J'aurais encore passé la soirée à guetter mon portable en vain. Je discute avec Ursula, l'ex de Tuno. Puis after dans la petite salle du fond.  Evidemment on y capte mal, et c'est à ce moment-là qu'elle m'appelle à deux reprises, sans que je l'entende. Elle n'a pas laissé de message. Je la rappelle, elle ne répond pas. Je rentre avec Eric, Milou et Lise, dégoûté. Pourquoi faut-il que ce soit si compliqué ?! Je vais rive droite, je suis dispo, j'attends des heures, on pourrait se joindre et se voir beaucoup plus facilement, franchement...

Jeudi 27

Texto 03h58 : « On s'est raté... Une petite pensée pour toi avant un lourd sommeil. J t embrasse ».
Raté... ? Euh, je vois pas trop ce qu'elle veut dire, je l'ai tenue informée il me semble.
Elle appelle vers 17h30. Elle me dit qu'elle s'est faite embarquer dans une soirée en ville, dans des bars, elle était même au Captain avant qu'on y débarque. Je m'étais dis qu'elle avait dû travailler, mais non, même pas, elle était avec ses potes. Bref, on aurait très bien pu passer une chouette soirée ensemble, si elle l'avait vraiment voulu... Ce soir, idem, elle doit aller prendre l'apéro chez un ami. Elle me dit qu'elle sera en ville après. Je bouge donc en ville avec Fabien. D'abord au Morrison « Je suis au morrison », puis « Je n'y suis plus », au Trois Pièces, au Tibar, et enfin au Captain « S'il te prenait l'envie de me voir, je suis au Captain », où mon frère sert. Pas de nouvelles, on rentre. C'est à ce moment précis que j'ai enfin droit à des nouvelles 23h49 « On y est encore. Je t'appelle si t'es encore réveillé quand on bouge ». Réveillé ? Bah vu que je m'endors vers 4-5 h en ce moment, il y a de fortes chances, mais ça donnera quoi...? Tu auras envie de me voir ?

Vendredi 28

1h12 : « T chez toi ? ». « Oui ». Elle appelle : elle est à l'église. Je m'empresse d'aller à sa rencontre. En fait elle était à une soirée non loin de chez moi, près de l'Exo 7. Pourquoi ne m'a t-elle pas proposé de me joindre à eux ? C'eût été plus simple, mais bon, je suis ravi de la revoir, je ne vais pas faire le difficile, elle est avec moi. Je lui donne les deux petits cadeaux. Nuit dans ma chambre, très douce et sensuelle, magnifique. Je me garde quand même les détails de ces moments-là pour moi. Peut-être en garde t-elle de bons souvenirs aussi...

Photo_0117Elle doit rentrer manger avec son père, mais elle n'arrive pas à le joindre. On va vers St Sever, avec ma MIO. Je la mets sur ses épaules. Je les prends en photo alors qu'elle tire des sous. On prend un café en terrasse chauffée, place des Emmurés. Puis, après avoir joint sa soeur qui ne peut pas venir la chercher, on va chez Fabien et on la reconduit chez elle. Texto de Camille « On pourrait se faire le 31 entre amis à la maison ? Cela me ferait chaud au coeur ! J'envoie ce message aux gens que j'aime profondément et que je délaisse cause déprime. Répondez oui ou non possible ramassage rouen et squat à la maison bisous pensées »

Avec Fabien, je vais à la soirée privée au Captain, où il y a un beau buffet. Ca tombe bien, je ne mange quasiment pas ces derniers temps. Je discute avec Lise, Bodo, Saïd. Alice et sa soeur arrivent vers 21h. Elle discute longtemps avec Fabien, je les laisse. Elle m'observe de temps à autre. Moi je suis tout seul, je regarde ses épaules et sa nuque nues, ses cheveux noués, je pense à sa peau, son odeur, je me demande même à un moment ce que je fais là, pourquoi elle ne vient pas vers moi ? J'essaie alors de m'immiscer dans sa bande d'amis, et elle vient tout contre moi.
Concert du Sgaing's Band au Bateau Ivre. On passe par la rue de la Rose, et on fait une petite halte dans la ruelle de notre premier baiser. Concert. On passe la soirée l'un à côté de l'autre. On s'embrasse, je lui caresse la nuque, elle n'est pas très démonstrative, je m'arrête, j'ai l'impression de donner sans recevoir, elle discute encore avec Fabien, ça m'énerve. Lorsqu'elle discute plus loin dans la salle, elle me regarde d'une douce manière et m'envoie des baisers, moi des « tu me plais » muets. Elle finit la soirée sur mes genoux. Fabien nous ramène vers 3h. Comme Laura est partie à la campagne, on est un peu plus libres pour s'aimer tranquillement et longuement.
Nuit magique... une des rares choses que je puis dire, c'est qu'elle a un geste très sensuel quand on fait l'amour : elle s'humecte délicatement les lèvres, j'adore ça...