Mercredi 5 Décembre 2007

Louis m'appelle : j'ai bien envie de l'accompagner à sa répète ce soir. Le vendredi j'aime bien sortir en ville, mais ce soir il n'y aura sans doute rien de mieux à faire, et puis ça me changera les idées. Je n'ai pas de nouvelles d'Alice, alors pourquoi pas. Donc répète au Houlme. Ce sont un peu des débutants, ça ne casse pas des briques, mais c'est sympathique. Je m'occupe du son, puis je fais un peu de batterie sur une impro funky, un peu de guitare sur quelques titres. Je filme la répète. Bon, maintenant j'ai envie de voir Alice, de vivre ce quelque chose qui est apparu il y a quelques jours. La répète et quelques binouzes m'ont collé la pêche. Je lui envoie un message : « M'aurais-tu déjà oublié ? » On rentre, et je demande à Louis de me déposer au Trois Pièces, où j'espère la voir, et où Fabien me rejoint. On passe boire un verre au Tibar. Elle n'est visiblement pas en ville ce soir, et elle ne répond pas à mon texto. Je rentre un peu dépité.

Jeudi 6 Décembre 2007

En fin d'après-midi, je reçois enfin la réponse d'Alice : « Non pas que je me souvienne :) ». Bon, je vois que ça invite au dialogue et que l'enthousiasme est à son paroxysme. Je lui demande : « Que fais-tu ce soir ? ». Réponse immédiate : « C'est un peu compliqué cette semaine j'ai du boulot » - « Ok, mais si tu te souviens de moi et que tu veux me revoir, je suis partant » - « Bien sur que je me souviens de toi. Alzheimer ne m'a pas encore frappée. Bonne soirée à toi. A bientôt. ». Bon bah du coup je romps là cette discussion effrénée d'un romantisme fol , j'apprécie le langage non SMS avec les liaisons de rigueur, et j'essaie de passer une bonne soirée, pour lui faire plaisir.. 

Vendredi 7 Décembre 2007

Une semaine depuis la rencontre avec Alice. Il est fort probable qu'elle sorte ce soir. Je vais en donc ville avec Lise. On va au Tibar, personne, puis au Morrison. Je lui envoie un message : « Que fais-tu ce soir ? Je suis en ville ». On va ensuite au Shaman, et enfin au Trois Pièces où il y a un bon concert de jazz-funk. Lola est là, elle. Sa mère lui a raconté pour ma BD. Elle me propose de venir la photographier ici, mais refuse de faire une séance en extérieur. Super la gamine. Elle a mon numéro, à elle de voir. Je redescends écouter le groupe. Raphaël débarque. Mais ce n'est qu'au bout d'une heure, après le concert, qu'il m'informe qu'il a vu Alice au Tibar.

Je m'empresse d'y aller, mais elle est partie. C'est malin, pourquoi ne m'a t-elle pas répondu tout à l'heure...? Quoique j'ai ma petite idée là-dessus : elle ne tient tout simplement pas à me revoir. Sa soeur Camille est là, avec son mec, Rafaël, le flûtiste du groupe de salsa dans lequel Camille - mon ex - jouait auparavant. Je discute avec lui : Alice lui a parlé de moi, de notre rencontre, de ma proposition, et il me dit que même si j'ai été un peu trop entreprenant et pressant, j'ai mes chances, davantage même que Philou, pourtant un mec très beau et très attachant, qu'elle est bizarre, c'est soit oui soit non. Il fait aussi des comparaisons culinaires, elle aime les plats en sauce, je capte pas trop le message. Elle a fait cinq ans de fac d'Histoire et passe demain un oral de droit, c'est pour cette raison qu'elle est rentrée si tôt. Demain, ils jouent à Ry pour une soirée privée chez la compagne du père de ma Camille. Alice les y accompagnera probablement. Mon sans-gêne habituel lui propose de venir me chercher pour y aller avec eux.  Revoir Alice et Camille, ce serait un beau samedi, mais quelque chose me dit que je peux aller me faire voir...

Je lui envoie un message : « Bonne chance pour demain. Kali et Raf ». Elle répond, alors que je suis sur le chemin du retour : « C'est pas gagné! J'aurai préféré être avec vous... Bises à toi ». Etre avec nous ? Mais, comment dire... je n'avais pas envoyé un message pour cela justement, en début de soirée ? Bon bref, je sais parfaitement qu'elle dit ça pour ne pas paraître désobligeante. Je réponds quand même : « J'aurais bien aimé te voir aussi, mais je t'ai loupé. Mais si vous m'acceptez je viens avec vous à Ry demain », et tiens, pour changer je n'attends pas sa réponse, puisque je me doute bien qu'elle ne va pas me relancer après ce texto.

Samedi 8 Décembre 2007

Un coup de fil masqué me réveille vers 13h. Toute la journée je me dis que c'était peut-être Raf, pour le concert à Ry, et je suis dégoûté de ne pas avoir répondu, d'avoir hésité. Au lieu d'être avec Alice et Camille pour passer une bonne journée, je me retrouve sous la pluie, à promener Slash ( le chien d'un ami ). Un café avec Thibault à la Civette, puis je rentre. Fabien m'appelle : ce midi c'était lui. Ils ne m'ont pas appelé. Peut-être est-ce ce soir ? Rah, j'enrage. Je veux la revoir, qu'il se passe quelque chose entre nous. Mais j'ai comme l'impression que c'est très mal parti, qu'elle a été déjà bien gentille de me parler le premier soir et que ça suffira bien, faut arrêter maintenant !!