Je crée cette petite section pour parler encore un peu de la demoiselle.
En effet, je n'ai pas fini de narrer notre "histoire" ( j'aimerais d'ailleurs beaucoup qu'elle tombe sur ce blog et me dise d'arrêter avant que je n'aille trop loin, parce que ce n'est pas uniquement de moi dont il s'agit, je ne voudrais pas en rajouter dans les erreurs qui l'ont fait fuir - c'est pour cela que je traîne autant ).
Mais comme elle semble bien décidée à ne plus me considérer comme un être vivant, après tout... je continue.


J'ai eu des nouvelles d'elle tiens, aujourd'hui, par Camille. Mon ex, pas sa soeur.
Elles se sont croisées à un concert Jeudi dernier, et elles ont parlé de moi, enfin... de "nous".
Camille ( à qui j'en ai beaucoup parlé ) voulait connaître les raisons de sa rupture, et de son silence.
Apparemment, elle traverse une période de doute, de manque de confiance en elle, et elle n'a aucune envie de se mettre avec quelqu'un.
Elle a eu peur de mes sentiments pour elle ( j'ai pourtant bien pris garde de ne pas en avoir, ou en tout cas de les montrer le moins possible ), peur de me faire du mal ( oui, alors là il y aurait beaucoup à redire sur cette notion, ce choix et ses conséquences - s'il y avait moyen de saisir le président de la Cour de Cassation à ce sujet je serais d'accord ), peur de mes angoisses aussi ( enfin ça c'est moi qui le pense - c'est pas hyper rassurant un mec angoissé, mais je n'ai pas eu l'impression que ça pesait trop dans notre relation - et puis qui n'est pas un minimum sensible et angoissé ? Je crois être aussi plutôt sociable, drôle, optimiste. L'angoisse, ça nourrit l'expérience et l'esprit, il faut juste qu'elle ne les bouffe pas totalement )
Camille lui a aussi rappelé ( et à raison ) que personne ne pouvait me faire plus de mal qu'elle ne l'avait fait elle-même, mais ça n'a  visiblement pas suffit.
Non, elle a tourné les talons. Du jour au lendemain. Je me répète, mais je ne comprends toujours pas.

Je comprends qu'on ne veuille plus voir quelqu'un, quand ça s'est mal passé, quand l'autre nous répugne, mais visiblement elle me trouve tendre et touchant. Il semble qu'elle ressente ce qu'elle a envie de ressentir pour quelqu'un, mais qu'elle se l'interdit avec moi. Elle nous interdit de le vivre, alors qu'on était bien. Je ne me souviens pas qu'on ait été mal à un seul moment. Moi non plus je n'ai pas envie de m'installer dans une routine de couple, je n'ai pas envie de l'embarrasser, depuis le début c'est très clair : je veux juste partager de petits moments de bonheur avec elle, vivre un peu plus légers, et maintenant qu'elle ne le veut plus, juste se voir de temps en temps, prendre un café, avoir de ses nouvelles. Simplement.
Bon, j'en ai eu, ça devrait me suffire. Mais non. Je n'en sais toujours pas plus. Je veux savoir.
Je crois tout simplement qu'elle ne connaît pas elle-même les vraies raisons qui l'ont fait prendre cette décision.

Alors je me force, je ne parle plus d'elle, je m'empêche de penser à elle, mais je ne vais plus me forcer longtemps...
Si fin Mars, je n'ai toujours pas de nouvelles, c'est moi qui ne voudrai plus la voir.

* * *

Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de Laura, et de sa soeur jumelle Julie.
Joyeux anniversaire aux soeurettes ;)